Subjuguer les Ténèbres | Tales of Herding Gods | 牧神记
A+ a-
Chapitre 7 – Le Mur de l’Embryon Spirituel

Fou de rage, le singe maléfique se mit à courir après Qin Mu. 

Très vite, il s’aperçut qu’il était trop lourd et trop lent pour le rattraper. Furieux, humilié, il commença à déraciner les arbres autour de lui. 

Puis l’animal passa sa main le long d’un grand tronc, pour se débarrasser des branches, et le jeta en l’air, comme un énorme javelot. 

« Meurs, p’tit têtard! » 

Lancé avec une force incroyable, le tronc fila à toute vitesse vers Qin Mu, mais s’écrasa à plusieurs mètres de sa cible. 

Frustré et exaspéré, le singe voulut en lancer un autre, mais Qin Mu était déjà beaucoup trop loin. Pour se défouler, il se contenta de tambouriner violemment sur sa poitrine en hurlant. 

…… 

« Le niveau de ce petit démon est clairement inférieur au nôtre », dit Frère Qu à mi-voix, « et il est probablement plus gravement blessé que moi. Il n’ira pas loin. » 

Il tenta de se relever en geignant, quand une douleur aiguë lui traversa la poitrine. Il avait probablement plusieurs côtes cassées. Mais, puisque Qin Mu avait été capable d’encaisser le coup, il n’y avait aucune raison, pensa-t-il, qu’il soit plus mal en point que lui. 

À vrai dire, il ne s’attendait vraiment pas à ce que Qin Mu soit aussi fort… 

Car il fallait se rendre à l’évidence: le niveau de Qin Mu était loin d’être négligeable, et la seule chose qui l’empêchait d’exprimer tout son potentiel, venait du fait que son Qi manquait d’attribut. 

Sur le plan de la culture, et malgré son jeune âge, il n’était certainement pas plus faible qu’eux — y compris Grand Frère Qu! 

Après avoir contourné le territoire du singe maléfique, le cinq jeunes retombèrent sur la trace de Qin Mu; et, comme l’avait prédit Qu, Qin Mu avait bien été gravement blessé dans l’attaque. Il avait dû ralentir sa course, c’était évident. Cela leur laissait une chance de le rattraper. 

Pour autant — et à leur grande surprise —, ils s’aperçurent, une demi-heure plus tard, que la vitesse de Qin Mu augmentait à nouveau. Comme si ses blessures avaient cessé de le ralentir. 

« Le petit démon a un remède miraculeux sous la main! » 

Cette possibilité les choqua profondément. 

Grand Frère Qu, lui aussi, avait pris le médicament que sa secte lui avait donnée. Mais, à l’évidence, son remède n’était pas aussi efficace que celui de Qin Mu, vu la façon avec laquelle il continuait d’accélérer. Il semblait que ses blessures étaient en train de guérir à vue d’œil. 

Dépités, ils auraient tout donné pour obtenir un tel remède! 

« Si on réussit, après avoir capturé le petit démon, à mettre la main sur la recette de son remède miraculeux, nos maîtres vont être ravis! » 

Mais, contrairement à ce qu’ils pensaient, Qin Mu n’avait rien pris du tout. 

Dans sa course, il se contentait d’inspirer et d’expirer selon la Technique dite des Trois Élixirs du Corps Impérial. Autrement dit, il appliquait tout simplement ce que le Chef du Village lui avait enseigné, et qui n’était rien d’autre que la Technique ordinaire du Daoyin. 

Dans sa fuite, Qin Mu fit cependant une découverte. Il s’aperçut que, quand il courait, son Qi devenait plus actif et circulait plus rapidement. 

Avec le Chef du Village, il s’était appliqué à respirer et à méditer assis et immobile, contrôlant son souffle pour mieux faire circuler son Qi et conditionner son corps. Sur ce point, il avait — ces dix dernières années —, suivit à la lettre les instructions du Chef. 

Or, il réalisait maintenant qu’il était préférable de pratiquer cette technique en mouvement. 

Quand il sprintait de toutes ses forces, en effet, la circulation des Trois Élixirs s’accélérait, ce qui nourrissait et renforçait à la fois sa vitesse et la constitution de son corps! 

Vague après vague, il sentait son Qi traverser ses organes, ses membres, ses os, et même ses tendons, et les purifier de toutes les toxines accumulées; de sorte que, après chaque passage du Qi, ses organes endommagés et ses os cassés après l’attaque du singe maléfique retrouvaient peu à peu leur état initial. 

Par ailleurs, autre découverte, Qin Mu s’aperçut également que son Qi n’arrivait pas à pénétrer une certaine partie de son corps: une région, de l’épaisseur d’un doigt, qui se trouvait entre ses deux yeux. 

Bien que son Qi parvenait à passer sous son cuir chevelu, puis à inonder et revigorer son cerveau, bizarrement, il s’arrêtait toujours au voisinage du centre de son front. Comme s’il existait une sorte de mur invisible empêchant son énergie de circuler davantage. 

De plus, chaque fois qu’il ordonnait à son Qi de traverser ce mur, quelque chose d’encore plus étrange se produisait. 

Qin Mu entendait alors une voix mystérieuse, divine et mélodieuse. On eut dit la voix d’un Immortel descendu du firmament pour énoncer un décret céleste. 

Et, immanquablement, chaque fois que cette voix s’élevait, son Qi se retirait comme une marée, puis contournait la région entre ses deux yeux. 

« Alors c’est donc ça, le Mur de l’Embryon Spirituel? », se demanda Qin Mu. 

Confus, il essaya de comprendre. Le Chef et les habitants du Village des Vieux Estropiés lui avaient expliqués ce qu’étaient les Murs, et ce que signifiait ‘Casser un Mur’. Un Mur scellait les trésors du corps d’un guerrier, et le Casser permettait de mettre la main dessus. 

Mais ils ne lui avaient pas dit où, dans son corps, se trouvait le Mur de l’Embryon Spirituel, et encore moins comment le Casser. 

Non pas que le Chef ou les villageois refusaient de le lui dire. Il n’existait tout simplement pas, à leur connaissance, de technique capable de casser ce Mur. 

Car, de fait, une personne ordinaire et une personne dotée d’un Corps Spirituel évoluaient dans des dimensions intrinsèquement différentes. 

Le second, en effet, était né avec un Mur de l’Embryon Spirituel naturellement ouvert, ce qui le plaçait dans une classe à part. Dans une sorte d’aristocratie arrogante et dominatrice, et dont les membres se souciaient rarement du bien-être du commun des mortels, dont le Mur était, à l’inverse, irrémédiablement scellé. 

Même si, de temps à autre, il arrivait que des praticiens d’arts martiaux sortent du lot parmi les gens ordinaires, personne n’avait jamais entendu dire que l’un d’entre eux était parvenu à Casser ce Mur. 

Tandis que Qin Mu courait à toutes jambes, son Qi s’attaquait au Mur invisible en question; mais, chaque fois que la voix mystérieuse s’élevait, son Qi se rétractait 

immédiatement. Qin Mu ne désespéra pas pour autant. Il sentait que, en persévérant, il parviendrait un jour ou l’autre à casser ce Mur. 

Qin Mu n’avait pas l’intention de parler de sa découverte, concernant la Technique des Trois Élixirs du Corps, aux villageois. Il attendrait de Casser le Mur pour les impressionner. 

Supposons qu’une chose pareille se produise, se dit-il, les villageois seront-ils agréablement surpris — ou bien extrêmement choqués? 

Lancés à la poursuite de Qin Mu, Grand Frère Qu et ses compères étaient de plus en plus inquiets. Non seulement le petit démon avait récupéré de ses blessures, mais il était encore plus rapide qu’avant! 

C’était effrayant, car cela voulait dire que, tandis qu’il fuyait et luttait pour sa survie, son niveau de culture augmentait tout naturellement! 

En principe, pour se cultiver, il fallait suivre un certain nombre de règle; et, de plus, les progrès réalisés étaient généralement lents et graduels. Il fallait des jours, et parfois même des mois entiers, pour obtenir la moindre petite amélioration. 

À l’encontre de ces règles, ils voyaient maintenant le petit démon se renforcer à vue d’œil, et cela les stupéfiait. 

Heureusement, le niveau de départ de Qin Mu était inférieur au leur, de sorte que, même s’il était en train de progresser rapidement, il subsistait encore un fossé. 

Mais le fait est qu’il devenait de plus en plus difficile de le rattraper. D’autant que, après l’attaque du singe maléfique, Qin Mu était devenu plus prudent et évitait de traverser le territoire de bêtes fantastiques. 

À chaque sortie en compagnie d’Apothicaire à l’extérieur du Village pour cueillir des plantes, celui-ci lui avait expliqué à quel point les bêtes fantastiques étaient intelligentes, et que chacune d’elles possédait un territoire qu’elle marquait à l’aide de signes: un tronc dont l’écorce avait été enlevée, des os plantés dans le sol, des crânes juchés sur des poteaux de bois, ou encore des résidus d’urine. Il s’agissait donc de bien observer. 

Le territoire du singe, en l’occurence, était marqué par un gigantesque poing; mais, dans sa fuite, Qin Mu ne l’avait pas aperçu à temps. Il n’était donc pas question pour lui de refaire la même erreur. 

Cela dit, même en faisant très attention, il existait toujours le risque de croiser une bête fantastique en quête de nourriture à l’extérieur de son territoire — ce qui faisait des Grandes Ruines un lieu particulièrement dangereux. 

Ainsi, à l’orée d’un marécage, il tomba sur deux bêtes fantastiques se battant entre elles. Un Condor des Neiges à Crête de Coq et à Coup de Serpent en plein conflit territorial avec un Python Dragon Venimeux. Le premier brassait l’air puissamment avec ses ailes, soufflant de violentes bourrasques, tandis que son énorme corps se dressait farouchement contre le reptile, lequel rampait à travers le marécage en détruisant tout sur son passage. 

À peine Qin Mu pénétra-t-il dans cette contrée qu’une puissante tornade, formée par le clash entre les deux combattants, le balaya comme une feuille. Quand il retomba au sol, il se retrouva au milieu d’un troupeau effaré de bisons en déroute. Il faillit être piétiné à mort. 

« Je continue à m’éloigner du Village… », nota Qin Mu avec effroi. 

Mais qu’y pouvait-il? Avec cinq assaillants à ses trousses, ne lui laissant aucun répit et lui interdisant de faire demi-tour, il n’avait vraiment pas le choix. 

Pire encore… 

Le soleil allait bientôt se coucher! 

Il était déjà midi, quand lui et mamie Si étaient sortis du Village, et le soir approchait maintenant à grand pas. Les ténèbres étaient sur le point de tout engloutir. À défaut de réussir à rentrer au Village à temps, il n’y avait aucun doute: sa vie était en grand danger. 

« Le ciel s’assombrit, Grand Frère Qu! » 

Loin derrière lui, Qu et ses compagnons avaient conscience, eux aussi, que l’heure du crépuscule approchait. 

Le garçon que Qin Mu avait frappé avec ses jambes, lors de leur brève confrontation, semblait particulièrement mal à l’aise. « Maître nous a dit que les Grandes Ruines sont maudites, et qu’elles se transforment en zone interdite à la tombée de la nuit. Il faut rentrer au Village et nous placer sous la protection des statues de pierre. Sinon, on est sûr de mourir! » 

« Il est trop tard pour rentrer », dit Frère Qu en secouant la tête. « Si on fait demi-tour maintenant, on n’arrivera au Village qu’en pleine nuit de toute façon. Pas le choix, il ne nous reste plus qu’à suivre le petit démon, pour voir où il va se planquer. » 

——— 

❤️Soutenez le novel sur Tipeee Cliquez ici pour lire les chapitres en avant-première
🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Valentin
  • 🥈2. Alexis
  • 🥉 3. guillaume
🎗 Tipeurs récents
  • guillaume
  • Alexis
  • Valentin


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 6 – Meurs, petite larve! Menu Chapitre 8 – La peau de mamie