Subjuguer les Ténèbres | Tales of Herding Gods | 牧神记
A+ a-
Chapitre 28 – L’ombre sur le mur

Qin Mu se reprit. La carte qui représentait la région avant la catastrophe des Grandes Ruines lui serait très utile car nombreuses étaient les ruines qui y étaient indiquées. S’il partait à la chasse et ne pouvait pas rentrer à temps au Village des Vieux Estropiés, il pourrait se servir de la carte pour trouver où s’abriter des ténèbres.

« Je pourrai éviter beaucoup de dangers grâce à cette carte. »

Il en mémorisa le contenu et repéra la vallée dans laquelle il se trouvait. Elle portait le nom de Palais de l’élimination de la malédiction.

« L’élimination de la malédiction ? Une malédiction, ça annonce un désastre, donc une catastrophe. »

Avoir appris la peinture et la calligraphie auprès de Sourd lui avait permis d’acquérir une grande quantité de connaissances, même s’il n’était pas pour autant un érudit.

« Si le Palais de l’élimination de la malédiction veut dire palais pour empêcher une catastrophe, alors de quelle catastrophe s’agit-il ? » marmonna Qin Mu.

Il regarda autour de lui et se rendit compte que le singe démon n’était plus dans le palais. Il était parti sans un bruit, sûrement par peur de le déranger.

« Tu es bien prévenant, Mon grand. »

Qin Mu sortit du palais, appela le singe démon et lui demanda : «  Mon grand, tu connais des endroits bizarres dans le coin ? »

Le singe démon se gratta la tête et réfléchit un moment avant de courir vers une salle voisine dans le Palais de l’élimination de la malédiction. Qin Mu lui emboîta rapidement le pas, le chevreuil idiot toujours derrière lui.

Le singe démon entra dans la pièce et pointa quelque chose du doigt. Qin Mu regarda dans la direction indiquée et vit un mur blanc sur lequel une silhouette sombre de la taille d’un pouce était peinte.

Qin Mu regarda de plus près et ne vit rien d’autre que la minuscule ombre de forme humaine.

Le chevreuil avança et renifla la silhouette peinte sur le mur. Au moment où il s’apprêta à lécher la paroi, d’un seul coup une main en sortit, agrippa l’animal et l’emporta dans le mur !

Qin Mu sursauta tandis que le singe démon se martelait la poitrine de rage et hurlait, sans oser avancer.

Sur le mur, la peinture colorée d’un chevreuil apparut à côté de la minuscule ombre de forme humaine. Qin Mu vit alors cette dernière bouger lentement et ouvrir la bouche. Au fur et à mesure qu’elle s’ouvrait, ses mâchoires aux dents pointues comme des clous s’approchaient de plus en plus du chevreuil. D’un coup, elles se refermèrent sur lui !

Qin Mu était sous le choc. Après avoir dévoré le chevreuil, l’ombre humaine se mit soudain à marcher à grandes enjambées vers eux !

Qin Mu comprit alors que même si l’humain ne sortait pas du mur, son ombre ne cesserait de grandir jusqu’à atteindre la taille d’un humain normal. Mais elle ne s’arrêta pas et continua d’avancer.

Rapidement, sans même sortir du mur, l’ombre humaine avait grossi et atteignait maintenant le plafond de la pièce. Sa tête, avec la bouche grande ouverte, et ses mains, qui s’étendaient jusqu’aux deux murs opposés, emplissaient tout l’espace.

« Va-t’en, Petite larve ! » Le singe démon saisit Qin Mu et bondit juste avant que l’ombre sur le mur ne les attrape.

Un rugissement de colère s’échappa du mur qui se mit à trembler, emplissant l’air de fumée et de poussière. L’ombre noire se répandit alors à l’intérieur de la pièce et l’engloutit toute entière en un clin d’œil !

L’ombre tenta de s’échapper du mur… en vain.

« C’est un démon ? » Qin Mu cessa de courir, cligna des yeux et se retourna pour scruter la salle. « Qi ke duo sa mo ye, bo re bo re sa mo ye, qi ke duo bo re sa mo ye. »

Soudain, l’ombre qui avait envahi la pièce se calma. Le châssis de la fenêtre s’ouvrit tels deux yeux d’un noir de jais. Qin Mu sentit un regard terrifiant le dévisager, et son sang se glaça.

Tout à coup, l’immense porte de la pièce se ferma toute seule avant de s’ouvrir à nouveau. Tandis qu’elle s’ouvrait et se refermait, une voix rauque retentit : « L’incantation de la Grande liberté. Es-tu un descendant de ma race ? Quelle honte. L’incantation qu’on t’a transmise n’est même pas la véritable incantation. Ma race a-t-elle à ce point décliné ? »

Qin Mu le questionna : « Cet honorable aîné connaît-il la véritable incantation de la Grande liberté ? »

« Bien sûr ! »

La porte s’ouvrit et se ferma alors qu’une voix arrogante retentissait : « Une puissance suprême est dissimulée dans l’incantation de la Grande liberté de ma race. C’est cette immense puissance qui a créé ce monde et qui a acquis le pouvoir de la grande liberté ! Comment a-t-elle fini en ta possession aussi altérée ? Elle ne recèle pas une seule once de puissance ! Renvoie ce singe et je t’enseignerai la véritable incantation ! »

Qin Mu regarda le singe démon qui secoua la tête et l’avertit d’une voix étouffée  « Croire, imbécile ! »

« Cet aîné et moi sommes de la même race. Il ne me fera pas de mal. Va m’attendre dehors. » le réconforta Qin Mu.

Cela ne rassura pas le singe démon, mais Qin Mu le poussa quand même vers la sortie.

La porte de la salle attenante s’ouvrit et se referma au son d’une voix diabolique : « L’incantation est le prodige des techniques martiales. Tu n’as appris que les syllabes de l’incantation mais pas la bénédicité qu’elle contient. Tu ne connais pas non plus la méthode pour exalter ses qualités naturelles. On appelle cette méthode le mudra de la Grande liberté, les arts ultimes de l’âme de notre race ! Mon pouvoir est scellé dans cette grande salle. Il ne durera pas longtemps, alors sois bien attentif. Je ne la citerai qu’une fois. Ce que tu en retiendras ne dépendra que de toi ! »

L’ombre noire visible sur les murs de la salle commença à rétrécir jusqu’à atteindre la taille de Qin Mu. Des lignes apparurent à l’intérieur de l’ombre. Elles indiquaient le flux suivi par le Qi vital.

La voix démoniaque expliqua : « Il existe quatre mudra dans le mudra de la Grande liberté. Le mudra de la Force puissante du dieu démon, le mudra de la Liberté démoniaque, le mudra de la Grande sagesse et la dernière méthode de mudra qui réunit les trois premières pour former le mudra du démon de la Grande liberté ! Ce que je vais d’abord te révéler, c’est le premier mudra : le mudra de la Force puissante du dieu démon ! Ta voix doit porter la voix du démon pour pouvoir libérer toute sa puissance, qi ke duo ! »

Qin Mu fixait la silhouette noire sur le mur de la salle tout en mémorisant l’exécution de la technique. Son Qi vital suivait cette même voie de circulation dans son propre corps.

« Qi ke duo ! »

La voix démoniaque retentit par sa bouche et Qin Mu sentit immédiatement une puissance terrifiante jaillir de son corps. Ce pouvoir effrayant le força à utiliser ses mains pour former un mudra inhabituel et lancer une attaque.

Boum !

Un son étouffé éclata alors que la paume de Qin Mu exécutait réellement le coup de tonnerre auquel il aspirait tant, le tonnerre au creux de la main !

Qin Mu n’en revenait pas. Tout cela dépassait son imagination.

La puissance du mudra de la Force puissante du dieu démon que l’ombre humaine sur le mur venait de lui enseigner était exceptionnelle. En termes de variété, on ne pouvait pas le comparer aux Huit attaques du coup de tonnerre de Vieux Ma, mais en termes de force, il les surpassait de loin.

Cependant, exécuter le mudra de la Force puissante du dieu démon drainait également énormément de Qi vital. Il en consommait une quantité beaucoup plus importante que les Huit attaques du coup de tonnerre !

L’ombre sur le mur se contorsionna, comme si on la tirait vers l’arrière. Quand elle revint dans la salle attenante, elle haleta : « Le pouvoir de cette pièce est trop fort. Il m’étouffe. Je n’ai plus beaucoup de temps. Regarde bien. Le mudra de la Liberté démoniaque ! Sa mo ye ! »

Sur le mur de la salle, le flux de Qi vital visible sur l’ombre noire changea à nouveau de voie. Mais la faible luminosité qui régnait dans la pièce et la distance gênaient la vision de Qin Mu.

Inconsciemment, Qin Mu avança alors d’un pas et réussit finalement à voir la circulation du Qi vital et ses changements.

« Sa mo ye ! »

Il chanta silencieusement les paroles du démon et fit circuler son Qi vital. En un instant, une deuxième déflagration de puissance éclata dans son corps et lui fit prendre une autre pose.

Un sourire incontrôlé illumina son visage alors que ses doigts bougèrent comme s’ils saisissaient une fleur, puis sa main asséna un coup.

La puissance de ce mudra n’était pas très importante et celui-ci semblait même dénué de toute force. Malgré tout, Qin Mu compris qu’il était très similaire à une technique des Huit attaques du coup de tonnerre.

Cinquième forme des Huit attaques du coup de tonnerre, le soleil raffinant l’âme Yang dans le ciel.

La puissance d’attaque de ce coup qu’il avait appris de Vieux Ma n’était pas particulièrement élevée. Mais elle permettait de frapper l’âme d’un praticien des arts divins !

Le secret du soleil raffinant l’âme Yang dans le ciel résidait dans le poing qui, tel le soleil illuminant le ciel, utilisait le soleil et le tonnerre dans sa paume pour purger l’âme !

Le mudra de la Liberté démoniaque que l’ombre humaine du mur venait de lui révéler ne semblait pas particulièrement puissant car, par essence, il purgeait l’âme. En cela, il ressemblait au soleil raffinant l’âme Yang dans le ciel de Vieux Ma.

La technique de vieux Ma permettait d’utiliser le soleil et le tonnerre pour détruire l’âme de son adversaire de façon brutale. Celle du mudra de la liberté démoniaque utilisait un mudra pour attirer l’âme de l’ennemi dans le creux de la main afin de l’y écraser. Cette méthode était beaucoup plus effroyable et perfide car l’adversaire ne pouvait pas s’en protéger.

S’il existait un espoir de se défendre contre une attaque brutale, il était impossible d’échapper au mudra de la Liberté démoniaque.

Qin Mu était intrigué. Le mudra que l’ombre sur le mur lui avait appris ressemblait à la compétence de poing de Vieux Ma. L’origine de ces deux techniques étaient clairement la même. Mais leur application s’opposait complètement. L’une suivait la voie vertueuse tandis que l’autre suivait la voie non orthodoxe.

Quant à savoir laquelle des deux était la meilleure, Qin Mu était incapable de le dire. Disons seulement que chacune possédait des avantages qui leur étaient propres.

Les Huit attaques du coup de tonnerre de Vieux Ma étaient plus appropriées pour attaquer les ennemis de front et les écraser grâce à la brutalité de la compétence de poing. Quant au mudra de la Liberté démoniaque, il était idéal pour une exécution instantanée car il prenait les ennemis par surprise.

L’ombre de forme humaine sur le mur rétrécit encore, comme incapable de résister davantage à l’mmobilisation imposée par le Palais de l’élimination de la malédiction.

Elle haleta et poursuivit : « Écoute-moi bien, voici le troisième mudra, le mudra de la Grande sagesse… »

L’ombre sur le mur devint floue et évanescente. Inconsciemment, Qin Mu avança encore de deux pas. Alors qu’il allait passer le seul de la salle, il s’arrêta net. Au lieu d’entrer, il exécuta la Compétence de l’Éveil des yeux des Neuf Cieux qu’Aveugle lui avait enseignée. De nouvelles pupilles apparurent dans ses yeux. Même si l’ombre sur le mur avait presque disparu, il la distinguait encore très clairement.

« Me vois-tu suffisamment même sans entrer ? » lui demanda l’ombre sur le mur.

❤️Soutenez le novel sur Tipeee Cliquez ici pour lire les chapitres en avant-première
🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Valentin
  • 🥈2. Alexis
  • 🥉 3. guillaume
🎗 Tipeurs récents
  • guillaume
  • Alexis
  • Valentin


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 27 – La technique de l’Embryon spirituel Menu Chapitre 29 – Double jeu