Subjuguer les Ténèbres | Tales of Herding Gods | 牧神记
A+ a-
Chapitre 21 – Un traitement puissant

Le jardin de plantes médicinales à l’extérieur du village était très vaste. Apothicaire y avait planté des herbes spirituelles qu’il avait trouvées dans les Grandes Ruines. Les villageois les observaient depuis longtemps, mais comme Apothicaire y avait aussi élevé plusieurs espèces d’insectes dangereux, personne n’osait y entrer.

Très peu de gens vivaient dans les Grandes Ruines et de nombreuses herbes spirituelles qui y poussaient étaient précieuses. Au cours des années, Apothicaire avait réuni d’innombrables variétés rares et uniques qu’il avait replantées dans le jardin de plantes médicinales. Il s’en était rarement servi et avait finalement décidé de les utiliser en totalité pour Qin Mu !

Toutes ces herbes spirituelles répondaient à des critères de sélection très stricts et leur valeur était très élevée. Comme la vente d’une seule d’entre elles pouvait facilement créer du grabuge, Apothicaire avait préféré tout donner !

Alors que le feu de joie s’éteignait lentement, les villageois rentrèrent chez eux pour se reposer. Qin Mu retourna également dans sa chambre et s’endormit rapidement. Mamie Si étala une couverture sur le jeune garçon et regarda son visage endormi, un sourire aimant sur les lèvres.

« Mon Mu’er… Peu importe que tu possèdes ou non un Corps impérial. Tu resteras pour toujours le petit enfant que j’ai élevé et je ne laisserai rien ni personne te faire du mal ! »

Elle n’avait rien perdu de son intelligence et avait compris beaucoup de choses en regardant le chef du village et Apothicaire pendant la soirée autour du feu. Mais elle s’était bien gardée d’en parler.

Elle retourna dans sa chambre en trottinant sur ses petits pieds.

Le lendemain, Aveugle prit sa canne en bambou, se précipita avec impatience jusqu’à la maison de Mu’er et cria : « Mu’er, lève-toi vite. On est le matin, Apothicaire… »

« Je suis encore au lit, de quel droit entres-tu comme ça ? »

Qin Mu entendit un grand fracas et ouvrit ses yeux endormis. Il vit Aveugle s’envoler de la chambre de mamie Si. En vol plané dans le ciel, Aveugle retomba en arc de cercle avant d’atterrir à l’extérieur du village.

« Grand-père Aveugle est vraiment impressionnant ! » s’exclama Qin Mu avec admiration en regardant Aveugle, sa canne à la main et assis en tailleur, volant dans le ciel l’air innocent.

Qin Mu se leva et alla se laver avant de préparer le petit déjeuner pour lui et mamie Si. Après avoir nettoyé les bols et les cuillères, il vit Aveugle revenir en courant au village et crier : « Maudite vieille femme, tu m’as donné un sacré coup de pied. J’ai failli ne pas retrouver mon chemin ! Mu’er, dépêche-toi, Apothicaire t’a préparé un élixir ! »

Mamie Si regarda Aveugle d’un air mauvais avant de se lever et de partir d’un pas chancelant : « Je vais à la Ville du Dragon frontalier pour commercer. Aveugle, je laisse Mu’er sous ta responsabilité pendant quelques jours. Si à mon retour il lui manque un seul cheveu, tu auras affaire à moi ! Vieux Ma, Vieux Ma, tu as attelé la vache à la carriole ? Boiteux, est-ce que le radeau en bambou est bien attaché ? »

Qin Mu suivit immédiatement Aveugle jusqu’à l’atelier d’Apothicaire où il sentit une forte odeur de médicament avant même d’entrer. Il vit alors un énorme chaudron suspendu dans les airs et des oiseaux vermillon qui voletaient autour. Entre les plumes des oiseaux, des flammes brûlaient furieusement et chauffaient le chaudron tandis qu’on entendait bouillonner son contenu.

« Mu’er, voici ton traitement. »

À la vue de Qin Mu, Apothicaire prit une dernière plante, un morceau de feuille verte, et la jeta dans l’énorme chaudron. Alors que la feuille touchait le philtre médicinal, l’eau bouillonnante devint extrêmement épaisse.

Pendant ce temps, Apothicaire donna un coup sur le récipient qui se mit à tourner rapidement sur lui-même. Il s’ensuivit des bruits de claquement tandis que le contenu du chaudron se transforma en pilules blanches. Alors qu’il continuait de tourbillonner, les pilules y roulaient et retombaient en produisant un son métallique.

Apothicaire agita ensuite la main et les oiseaux vermillon s’envolèrent par la fenêtre avant de disparaître.

Le chaudron tomba sur le sol devant Qin Mu ébahi : « Grand-père Apothicaire, je dois vraiment avaler toutes ces pilules médicinales aujourd’hui ? »

« Si tu les prenais toutes, tu en mourrais. »

Apothicaire ajouta sur un ton monocorde : « Ce que je viens de te préparer ne contient que des herbes spirituelles de la plus haute qualité. Même s’il ne s’agit que de pilules de renforcement de la vitalité de bas niveau, une seule d’entre elles équivaut à cent pilules chez un autre apothicaire. Tu ne dois en prendre qu’une ou deux à la fois, pas plus. »

Qin Mu était sceptique. Apothicaire lui avait déjà donné des remèdes étranges et douteux, mais à chaque fois c’était un bol énorme et rempli à ras bord. Aujourd’hui, il lui disait de n’avaler qu’une seule pilule. L’énergie médicinale qu’elle contenait était-elle si forte ?

Aveugle, sceptique lui aussi, rétorqua : « Les filous des autres villages assurent eux aussi qu’une de leurs pilules équivaut à une centaine de pilules de leurs confrères. Ta préparation est-elle vraiment si forte ? En tout cas, je dois dire qu’elle est plutôt odorante. »

Apothicaire rit d’un air sinistre : « Pourquoi n’avales-tu pas tout le chaudron ? »

« Mu’er, si tu en prenais une poignée pour essayer ? » le défia Aveugle.

Mais Qin Mu n’avait pas du tout envie de jouer à ce petit jeu et n’en prit qu’une seule.

Il se sentit mal à la seconde où il avala la pilule spirituelle. Il avait l’impression que des milliers de dragons de feu, d’eau, d’or et de bois renversaient les mers et les rivières dans son ventre, faisant grandir son corps, qui rapetissait ensuite avant de grossir puis de mincir. Par moments, il avait tellement froid qu’une couche de glace se formait sur lui tandis qu’à d’autres, il avait si chaud que de la fumée brûlante s’échappait de ses vêtements. Parfois, ses habits germaient et les poils de la peau de bête dont ils étaient faits poussaient et quelques fois ils se teintaient d’une couleur métallique. Sa peau elle-même durcissait, comme si Qin Mu était entièrement fait de métal !

Ce qui effrayait le plus Qin Mu, c’est que toutes ces sensations se produisaient en même temps et lui causaient une grande douleur.

Il poussa un gémissement silencieux et exécuta immédiatement la technique des Trois élixirs du Corps impérial pour dissoudre l’énergie médicinale grâce à son Qi vital !

Le visage d’Aveugle changea d’expression alors qu’il s’écriait : « Apothicaire, j’ai l’impression que ta pilule de renforcement de la vitalité est différente de la pilule de renforcement de la vitalité ordinaire ! »

« C’est exact. Une pilule de renforcement de la vitalité normale est divisée en quatre catégories : la pilule de la vitalité de feu, la pilule de la vitalité de l’eau, la pilule de la vitalité de l’or et la pilule de la vitalité du bois. »

Apothicaire sourit d’un air sombre : « La pilule de renforcement de la vitalité est destinée aux quatre attributs de Qi des Quatre Grands Corps spirituels. Elle sert à nourrir le Qi vital du Corps spirituel. Mais comme le Corps impérial de Qin Mu ne possède pas d’attribut, j’ai mis au point un moyen pour raffiner les herbes spirituelles avec les quatre attributs dans une seule pilule de renforcement de la vitalité. Elle contient donc les quatre attributs. Elle réussira peut-être à stimuler la puissance du Qi vital de son Corps impérial. Si tout à l’heure tu avais avalé toutes les pilules de renforcement de la vitalité, hé hé… »

Un frisson parcourut le corps d’Aveugle. S’il les avait toutes prises, le conflit entre les quatre attributs du Qi vital aurait probablement réduit sa puissance de 20 à 30 %. Mais n’en consommer qu’une seule n’aurait pas été nocif.

« Apothicaire, ce que tu as raffiné, c’est un tonique ou c’est un poison ? » marmonna Aveugle.

Soudain, Qin Mu poussa un cri puissant. Il se mit ensuite à courir comme un dératé et disparut en un clin d’œil.

Aveugle s’inquiéta : « Les quatre attributs sont en conflit. Ça va aller pour Mu’er ? »

« Détends-toi, il digère l’énergie médicinale. »

En réalité, Apothicaire n’était pas rassuré du tout. C’était la première fois qu’il améliorait la pilule de renforcement de la vitalité et aussi la première fois qu’il la raffinait. Comme Qin Mu était le premier à l’essayer, Apothicaire ne savait pas combien d’énergie médicinale la pilule contenait ni si elle provoquerait des effets secondaires, ou même la mort.

Bien sûr, jamais il ne pourrait l’avouer à haute voix sans risquer de finir réduit en bouillie sous les coups de mamie Si.

Dans la forêt au loin, le rugissement de Qin Mu retentit et les arbres s’effondrèrent les uns après les autres, provoquant un immense grondement.

L’œil d’Apothicaire tressaillit. Il dit : « Ça va aller, ne t’inquiète pas. Écoute-le, il est plein de vigueur et de vie ! »

Aveugle poussa un soupir : « Les jeunes regorgent d’énergie. »

Qin Mu courait au milieu des bois. Ses poings et ses pieds frappaient des arbres énormes aussi rapidement que la foudre. En trois coups de poing et deux coups de pied, il en abattit un dont le tronc était tellement épais qu’il aurait fallu deux personnes pour l’entourer de leurs bras !

Insupportable.

C’était vraiment insupportable !

L’énergie médicinale de la pilule de renforcement de la vitalité qu’Apothicaire avait préparée était vraiment trop forte. Malgré la technique des Trois élixirs du Corps impérial, il ne parvenait toujours pas à la dissoudre et avait l’impression que son corps était sur le point d’exploser. La seule chose qu’il pouvait faire, c’était de se défouler grâce aux arts martiaux que Boiteux et Vieux Ma lui avaient appris pour évacuer l’excès de cette énergie médicinale !

Dans son trésor divin de l’Embryon spirituel, le minuscule embryon spirituel de forme humaine pratiquait lui aussi frénétiquement des exercices de respiration pour absorber le Qi vital. Ce petit Qin Mu était lui aussi tellement épuisé qu’il haletait.

« Meurs, petite larve ! »

La forêt se mit soudain à trembler alors qu’un singe démon furieux se levait et hurlait de rage. Des poings de la taille de petites montagnes volèrent impitoyablement vers Qin Mu, le destructeur de la forêt !

L’énergie médicinale avait désorienté Qin Mu qui était involontairement revenu sur le territoire du singe démon. Ce dernier avait reconnu le garçon et était entré dans une fureur terrible. Il s’élança alors vers Qin Mu pour l’attaquer.

Les yeux de Qin Mu étaient rouge écarlate lorsqu’il leva soudain la tête. L’énergie médicinale qui l’imprégnait éclata violemment et fit exploser le Qi vital dans tout son corps. Qin Mu bondit ensuite en avant et donna un coup de poing en direction du poing du singe démon !

Boooum …

Un bruit assourdissant résonna alors que Qin Mu volait en arrière et emportait plusieurs arbres gigantesques dans sa chute. Énervé, le singe démon fonça vers lui et leva une jambe pour asséner un coup de pied à Qin Mu qui venait de s’écraser sur le sol. Sa jambe, énorme et lourde, ressemblait à un pilier noir colossal qui menaçait de le pulvériser !

En un instant, Qin Mu poussa un cri et donna d’innombrables coups de pied sur la jambe incroyablement grosse du singe démon, à la jointure des muscles et des tendons. Le singe démon sentit sa jambe s’affaiblir. Il asséna alors un nouveau coup de poing.

Qin Mu leva les bras pour le bloquer et dut s’enfuir une fois de plus.

Alors qu’il affrontait Qin Mu, le signe démon balançait des coups de poing et des coups de pied tellement puissants qu’on entendait siffler des rafales de vent hurlant. Qin Mu devint hystérique et commença à se battre en corps à corps avec cette étrange bête. Même désavantagé, il ne montrait pas la moindre peur.

La fureur du singe démon grandissait à chaque coup et la frénésie l’envahit à son tour. La violence de ses coups de poing et de pied sur Qin Mu empirait encore et encore.

Un humain et un singe, un adversaire petit contre un ennemi gigantesque. Partout où leurs coups les portaient, les arbres s’effondraient et des rochers brisés volaient dans les airs.

Soudain Qin Mu bondit vers le ciel comme s’il s’envolait. Il se mit à courir sur le bras du singe démon et atteignit son visage.

Bouddha aux Mille bras !

Ses deux bras s’étaient comme multipliés en plusieurs centaines tandis qu’une cascade de coups de poing meurtrissait le museau affaissé du singe démon.

Le singe démon pleura de douleur et tomba sur le dos. Il balança son énorme poing et frappa Qin Mu de toutes ses forces.

Se retournant pour ramper, le museau ensanglanté, il regarda dans la direction de Qin Mu qu’il avait envoyé dans le décor. Il le vit encastré dans la falaise. Le singe démon grogna de satisfaction : « Petite larve, morte. »

Tout à coup, alors qu’il était enchâssé dans la roche, le garçon tressaillit et se désincarcéra à l’aide de ses deux mains. Il se précipita ensuite comme un fou vers le singe démon.

Le singe démon sursauta et se frappa la poitrine des deux poings en hurlant et en bondissant vers Qin Mu : « Meurs ! »

❤️Soutenez le novel sur Tipeee Cliquez ici pour lire les chapitres en avant-première
🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Valentin
  • 🥈2. Alexis
  • 🥉 3. guillaume
🎗 Tipeurs récents
  • guillaume
  • Alexis
  • Valentin


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 20 – L’Embryon spirituel de forme humaine Menu Chapitre 22 – Le secret des statues de pierre