Je veux être Yama | Yama Rising | 我要做阎罗
A+ a-
Chapitre 18 : La visite

Chapitre 18 : La visite

« Alors elle fait ça pour protester ? »

Qin Ye mit son téléphone sur écoute avant de répondre à l’appel.

Il le mit sur le haut-parleur, mais il n’y eut aucun son. C’était presque comme si son téléphone avait été relié à l’abîme sans fond des Enfers.

Tout était soudain devenu incroyablement silencieux. Puis, une vingtaine de secondes plus tard, Qin Ye entendit enfin le premier son audible communiqué par le téléphone.

C’était le bruit de gouttelettes d’eau.

En fait, c’était le bruit des gouttelettes d’eau qui tombaient du milieu de l’air et qui frappaient le sol.

Ploc… Ploc… Ploc…

Le rythme des gouttes sonnait incroyablement calme et tranquille, mais en même temps inquiétant.

« Urrrgh….uuuurrrrrrrrrgghhhh…. »

À ce moment précis, le téléphone émit un type de son tout à fait différent. Il était faible et à peine audible, mais c’était un bourdonnement qui se poursuivait sans cesse.

Il ressemblait aux sons désespérés d’une personne qui avait été enfermée dans un donjon pendant des décennies et privée d’eau. C’était le son émis par des gorges desséchées, presque comme le bruit d’éclats de verre qui se frottent les uns contre les autres.

« Hé chéri, c’est une bien piètre performance, » répondit Qin Ye. « Arrête de te servir des techniques datant des années 90! C’est un peu décevant. Ne te méprends pas, je n’essaie pas de te harceler, mais étant donné que tu es un fantôme des temps modernes, ne penses-tu pas que tu devrais toi aussi suivre le courant ? Est-il vraiment utile d’imiter les sons d’un film d’horreur ? D’ailleurs, as-tu même obtenu les droits de licence de Ju-On[1] ?

« Ne… »

On entendait une voix basse et rauque à l’autre bout du téléphone. C’était intermittant, presque comme si quelqu’un lisait un enregistrement audio sur un vieux magnétophone.

Qin Ye ricana.

« Non ? Qu’est-ce que tu veux dire par ne pas ? As-tu enfin peur de moi maintenant ? N’étais-tu pas encore heureuse de t’amuser un peu plus tôt ? »

Cependant, on aurait dit que la provocation de Qin Ye n’était même pas comprise par la voix à l’autre bout du téléphone. Parlant avec la même fréquence basse, la voix rauque continua.

« Mais… »

Beeeeeep…

Dès qu’elle eut fini de parler, la ligne fut immédiatement coupée.

« C’est une bagarreuse, n’est-ce pas… »

L’expression frivole sur le visage de Qin Ye diminua considérablement lorsqu’il jeta un regard significatif sur la Sphère de l’Âme sur la table.

« Qu’en penses-tu ? »

« C’était une interaction très perspicace. »

Arthis s’arrêta un moment de délibération avant de poursuivre.

« Tout d’abord, tu dois comprendre la distinction entre chaque rang de fantômes. Tu as été informé des différences entre les fantômes de niveau S jusqu’aux fantômes de niveau E. La vérité est qu’il existe aussi des classifications qualitatives correspondantes aux fantômes.

Les fantômes de classe E correspondent à des âmes ou des esprits ordinaires. En d’autres termes, ce sont les fantômes que l’on appelle plus communément des Esprits Errants ou des Esprits Dérivants. Les fantômes de niveau D font référence aux Apparitions Vengeresses. Ce sont des fantômes qui ont été tellement envoûtés par leurs obsessions avant leur mort que leurs esprits n’ont pas pu se dissiper après leur mort, devenant ainsi des Apparitions Vengeresses. Les Apparitions Vengeresses ne possèdent que des capacités ordinaires.

La classification C fait référence à des Esprits Malveillants. Ces derniers ont développé la capacité d’infiltrer et d’influencer l’esprit d’une personne ainsi que de manipuler des objets extérieurs. Une fois découverts, les Esprits doivent être éradiqués. De plus, les Esprits possèdent également des fonctions cognitives et la capacité de parler comme n’importe quel autre humain.

Le fantôme avec lequel nous venions d’interagir marmonnait de façon incohérente à tout moment, et cela nous indique qu’il ne s’agit probablement pas d’un fantôme classé C. Si nous utilisons la nomenclature appropriée, il s’agirait au mieux d’un pseudo-Esprit ou d’une Apparition Vengeresse. »

Arthis réfléchit.

« Cela signifie… qu’elle n’a jamais vraiment maîtrisé l’utilisation de l’éclat du Sceau du Roi Yanluo. Elle ne sera pas trop redoutable. Tu devrais probablement être en mesure de la maîtriser. »

« Ce n’est pas une simple probabilité . »

Qin Ye continua à agiter son téléphone. Quelques secondes plus tard, il continua en déclarant catégoriquement.

« C’est une certitude. Elle n’a pas réagi du tout, malgré ma provocation tout à l’heure. Son timbre de voix n’a même pas changé d’un pouce. Cela prouve qu’elle n’est pas du tout capable de penser consciemment. Son existence est purement construite sur son obsession, et elle veut simplement la mort de la famille Wang. Rien d’autre ne fait partie de ses considérations. »

Il fronça légèrement les sourcils et fit une pause de quelques secondes avant de poursuivre.

« Mais… as-tu pensé à cela ? Ses capacités sont loin d’être fortes, et pourtant elle ose provoquer et défier un véritable Émissaire des Enfers. Elle a même la capacité de faire un mouvement contre Wang Chenghao en plein jour. C’est bien au-delà des capacités d’une simple apparition. »

Arthis se tut. Il lui fallut quelques instants avant qu’elle ne réponde enfin d’une voix calme.

« Tu sais quoi… Les humains sont des créatures intéressantes après tout.

J’aimerais vraiment savoir quelque chose. Je t’ai vu faire la cour à Mamie Meng et lui demander ses faveurs plus tôt au pont de Naraka. Auparavant, ta vie était centrée sur le principe de la simple survie et de la débrouille et pourtant, maintenant, tu affrontes courageusement le fantôme fauteur de troubles sans aucun scrupule —tu files même de la soie à partir de cocons et tu enquêtes minutieusement sur la question. Quelle facette de toi est la véritable ? »

Il ne s’était écoulé que quelques secondes entre le moment où Qin Ye avait reçu l’appel téléphonique et celui où il avait commencé à poser des questions au fantôme maléfique. Pourtant, malgré le court intervalle de temps dont il disposait pour se préparer, il avait fait le choix le plus approprié en posant ce qui lui semblait être une série de questions totalement anodines afin d’obtenir la réponse qu’ils souhaitaient tant.

Ils étaient maintenant en mesure d’évaluer les véritables capacités du fantôme !

Arthis comprit immédiatement ce que Qin Ye essayait de réaliser dès qu’il s’était lancé dans sa série de questions. Un vieil homme et un vieux fantôme pouvaient coopérer de manière étonnamment fluide, sans aucune forme de coordination préalable.

« …S’il te plaît, sois précis avec tes mots. Qu’est-ce que tu entends par flatter et demander la faveur ? C’était un repli tactique dans les circonstances. »

Qin Ye continua sans détour.

« A vrai dire, j’aimerais beaucoup continuer à naviguer et à faire juste ce qu’il faut pour m’en sortir, mais il n’y a plus moyen de le faire sans affronter le problème qui se trouve devant moi en ce moment. Alors, … »

Arthis intervint.

« Tu es donc arrivé à la conclusion qu’il n’y a plus de raison de se contenter de s’en sortir ? »

« Pas tout à fait. »

Qin Ye soupira d’exaspération.

« Mon but maintenant est simplement de dîner et de me dépêcher… »

Ce gamin se connaît vraiment bien… Arthis trouva sa réponse plutôt adaptée aux circonstances, et elle se retrouva complètement en perte de mots.

« Eh bien, qu’est-ce que tu comptes faire ensuite ? »

Qin Ye ricana.

« J’avais d’abord pensé m’attaquer à la racine du problème tout en me laissant une certaine marge de manoeuvre… Mais vu que Wang Chenghao n’est pas encore revenu, je n’ai plus le choix. Je vais devoir frapper sans pitié. »

Il déclara résolument.

« Elle ose se battre contre le précepte des Enfers ? Ce fantôme n’a vraiment pas compris le sens de la mort. »

« …Devrais-je être ravie ? Pourquoi semble-t-il que tu sois beaucoup plus confiant après avoir appris l’étendue de la force de ton ennemi ? C’est comme si tu étais passé d’un personnage de Gintama à un personnage de Dragon Ball en un instant. Je n’arrive toujours pas à m’habituer au changement radical de ton personnage jusqu’à présent… »

« … Tu ne sais rien. J’ai simplement fait un choix tactique. »

***

Le temps aujourd’hui était pour le moins particulier. Le ciel avait été clair et sans nuages tout au long de la matinée. Pourtant, dès que l’horloge sonna 3 heures du soir, le ciel se couvrit rapidement.

Whoooooosh…

Des vents violents commencèrent à balayer les terres. N’importe qui pouvait dire que c’était le précurseur d’une averse massive.

À 18 heures, un coup de tonnerre retentit avec force, et des éclairs blanc verdâtre crépitèrent sur les nuages noircis, comme des dragons mythiques dansant dans le ciel. Les terres entières étaient recouvertes de ténèbres et tremblaient à la merci de la fureur du dieu du tonnerre.

Hiiiiiiik….

Une porte en bois fut doucement ouverte dans l’au-delà, et un parapluie en papier sortit de l’espace entre la porte et son cadre. Qin Ye se tenait sous le parapluie, vêtu de son uniforme d’Émissaire des Enfers et entièrement vêtu de son autorité d’inspecteur des Enfers. Il se dirigeait vers la sortie au début de l’heure démoniaque.

Fwoosh !

Une énorme rafale de vent, accompagnée d’éclaboussures de la pluie torrentielle, frappa le coin de sa robe. La récente recrudescence des rapports sur les activités paranormales sur les forums en ligne et les médias sociaux, associée à l’absence d’intervention du gouvernement, a fait que tout le comté était devenu sans vie dès que l’horloge avait indiqué 18 heures. La seule trace de civilisation était la faible lueur jaunâtre des lampadaires qui bordent les routes.

C’était la rue funéraire.

Ploc… Ploc… Ploc…

La pluie torrentielle se déversait comme d’innombrables fils d’argent reliant le ciel et la terre. De temps en temps, Qin Ye pouvait voir des gens, jeunes et vieux, dériver sur des routes qui auraient dû être vides et peu nombreuses. Mais le plus étrange était que ces piétons n’étaient habillés qu’en vert ou en blanc, ou un mélange des deux. Aucune autre couleur n’était visible sur leur corps.

En fait, on pouvait distinguer des volutes de fumée qui émanaient de leur corps. En regardant de plus près, on s’apercevait que les pieds de ces piétons n’avaient jamais touché le sol. Ils se comportaient comme des marionnettes, répétant de façon monotone les mêmes actions qu’ils avaient l’habitude de faire dans leur vie précédente, encore et encore.

C’étaient des esprits. Des esprits à la dérive, aussi appelés Esprits Errants.

« Ces âmes n’ont plus d’endroit où aller car Les Enfers ont été vidés. C’est pourquoi elles dérivent simplement sans but, » Dit Arthis. « Si un magistrat n’apparaît pas très vite, le Royaume des Mortels va connaître un grand effondrement, » ajouta-elle en murmurant.

Qin Ye fit un signe de tête. La pluie continua à laver les bords de son parapluie en papier, formant un joli rideau d’eau devant lui alors qu’il continuait à marcher vers sa destination. Partout où il allait, les Esprits Errants se prosternaient et lui rendaient hommage en tremblant comme s’il était un empereur marchant parmi les serviteurs de son palais.

Il n’y avait pas de pensée logique derrière ces actions. Elles étaient simplement instinctives.

Cling clang…

Les Chaînes de l’Âme autour de sa taille résonnaient. Qin Ye jeta un regard en direction de la Hyatt Corporation.

« Les cieux sont furieux, et la porte des Enfers est ouverte. Penses-tu vraiment pouvoir te sortir vivante de cette situation difficile ? »

Ce fut un incident qui allait déterminer s’il vivrait ou mourrait trois jours plus tard. Il aurait beaucoup aimé trouver une solution à l’amiable à ce problème. Mais maintenant qu’il était acculé dans un coin, tous ceux qui étaient à sa place se seraient effondrés.

Pendant ce temps, au dernier étage de l’immeuble de la Hyatt Corporation, deux yeux injectés de sang semblaient avoir senti quelque chose au milieu de la pluie torrentielle, et ils jetaient un regard menaçant en direction de la rue funéraire.

« Urgh….uuuuuurrrgghhhhhh…. »

Qin Ye continua à marcher lentement. Il vit des esprits errants qui dérivaient partout dans le comté. Selon le Précepte des Enfers, toute la populace fantomatique devait se disperser. Pas un seul esprit n’osait s’approcher d’un Émissaire officiel des Enfers.

Le comté n’était pas grand, et Qin Ye trouva très vite le chemin de l’entrée du bâtiment de la Hyatt Corporation.

Même si ce n’était qu’un petit bâtiment de cinq étages, il était très visible dans le comté. C’était un bâtiment qui avait été construit dans les années 2000, et il montrait déjà des signes de vieillissement. C’est alors que la porte principale, qui aurait dû être bien fermée, s’ouvrit en silence. Une faible lumière jaunâtre brillait de l’intérieur. On aurait dit que les portes des Enfers venaient d’être ouvertes.

« Nous, les Émissaires, venons des Enfers pour commencer. »

Sans hésitation, Qin Ye franchit la porte principale du bâtiment.

Qin Ye fut immédiatement accueilli par un grand bureau de réception. Pourtant, personne ne s’en occupait. Des éclairs avaient fait basculer l’ambiance du hall principal entre la lumière et l’obscurité. Qin Ye entra dans l’ascenseur et appuya sur un bouton. Puis, dès que les portes se fermèrent, les lumières de l’ascenseur clignotèrent et grésillèrent avant de s’éteindre complètement. Son regard était porté attentivement autour de lui.

Il y a quelqu’un ici.

L’ascenseur était complètement vide lorsqu’il entra pour la première fois. Mais dès que la porte se ferma, son reflet dans le miroir lui révéla que derrière lui… se tenait une femme aux longs cheveux ébouriffés. Elle portait une longue robe noire et des talons hauts rouges, et elle avait la tête basse.

Juste comme ça, elle se tenait silencieusement derrière Qin Ye, presque comme si elle était son ombre !

Lorsque les lumières s’éteignirent, on pouvait voir ses yeux injectés de sang sous son rideau de cheveux ébouriffés —elle regardait directement Qin Ye !

C’était ce moment où la lumière et l’obscurité se croisaient. Le plus étrange dans tout cela était le fait que l’ascenseur montait encore lentement.

Bzzt… À ce moment précis, un son particulier se fit entendre dans l’obscurité de l’ascenseur.

« Urgh….uurrrrrgghh… »

Elle était venu de juste derrière Qin Ye !

La paume de Qin Ye s’enroulait autour de la poignée de son sabre dans l’obscurité. Ses oreilles se dressèrent et s’agitèrent légèrement comme si c’était un tigre rôdeur. Il ralentit son souffle et en réduisit l’amplitude au minimum.

Un homme, un fantôme. Tous deux essayaient de se sentir dans l’obscurité.

Une faible trace de vent froid chatouillait les poils du cou de Qin Ye. Simultanément, une lueur brillante traversait l’obscurité dans l’ascenseur comme une étoile filante.

C’était la brillante lueur d’un sabre.

Une lueur de lumière traversait l’air comme une étoile filante de jade, et le sabre scintillait comme le gel d’automne.

Les sons du sabre qui se dégageait et de celui qui était dégainé semblaient résonner au même moment. Un misérable cri s’éleva. Puis, d’un clic, les lumières se rallumèrent à nouveau, et la seule personne que l’on pouvait voir dans les miroirs de l’ascenseur était le reflet de Qin Ye. La porte de l’ascenseur s’ouvrit soudainement.

Le troisième étage.

Il avait clairement appuyé sur le bouton du cinquième étage plus tôt.

« Vous êtes coupable des crimes de résistance à l’arrestation et d’obstruction à la justice. »

Un crépitement d’éclairs clignotait dans le fond. Le bras de Qin Ye était étroitement enroulé autour de la poignée de son sabre.

« Alors… pardonnez-moi mon manque de manières. »

Avant même qu’il n’ait fini de parler, les Chaînes de l’Âme autour de sa taille se mirent à claquer. En un clin d’œil, les chaînes s’étaient déjà séparées en dizaines d’autres chaînes et avaient foncé dans toutes les directions autour de lui.

Les chaînes semblaient sans fin, et semblaient agir comme si elles étaient les yeux de Qin Ye. Avec un fracas massif, tout ce qui se trouvait au troisième étage, y compris les portes, les bureaux et les armoires, fut immédiatement réduit en morceaux ! Mais les crochets au bout des chaînes n’avaient pas pénétré les murs et avaient plutôt semblé être les yeux de Qin Ye. En moins de dix secondes, d’innombrables chaînes s’étaient déjà éparpillées sur tout le sol, divisant l’espace en de bien plus petites cloisons qui continuaient à s’attarder de façon menaçante.

Du papier de bureau s’était éparpillé comme des confettis dans l’air.

Ding ding dong…

Un carillon résonnait doucement au bout des Chaînes de l’Âme qui s’enroulaient autour de sa taille. En quelques instants, le son de plusieurs cloches résonnait dans les pièces comme une marée montante.

« Elle s’est échappée. Elle est encore plus faible que ce que nous avions prévu. Cela dit, où pense-t-elle pouvoir courir ? Ce bâtiment n’a que cinq étages. Nous pouvons verrouiller systématiquement chaque étage du bâtiment à partir du sol. Il y a un gros orage dehors, et le fantôme maléfique va très certainement périr s’il s’éteint maintenant, remarqua Arthis placidement. »

Qin Ye demeura silencieux. Ses pupilles brillaient avec des traces de lumière vive.

Un Opérateur de l’autre monde ne pouvait guère être considéré comme un Émissaire des Enfers de haut rang. En fait, il n’était qu’une sorte de chef de village dans l’autre monde. Il ne possédait pas de pouvoirs magiques comme les Gardiens des Enfers Anitya ou les Juges Infernaux. Et à part les outils de bas niveau comme le Sabre à Tête de Démon qu’il tenait dans ses mains et les Chaînes de l’Âme autour de sa taille, la seule autre chose sur laquelle il pouvait compter était simplement les privilèges et les avantages qui étaient conférés à tous les Émissaires des Enfers.

À cet égard, l’un des avantages les plus fondamentaux accordés à tous les émissaires de l’Enfer était les Yeux Infernaux. Lors de l’activation, tout dans la vision devenait complètement monochromatique et rien n’était caché à la vue. Ni le jour ni la nuit ne faisaient de différence pour un utilisateur aux yeux infernaux.

« Échappée? »

Il tenait toujours fermement la poignée de son sabre.

« C’est vrai… son corps physique s’est échappé. Mais peux-tu me dire ce que c’est ? »

Arthis était complètement surprise.

« C’est… »

=============

[1] Ju-on est une série de films d’horreurs développés dans les années 2000 par Shimizu Takashi.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 17 : Cet incident désastreux il y a 5 ans (2) Menu Chapitre 19 : Ton armée de morts-vivants