Je veux être Yama | Yama Rising | 我要做阎罗
A+ a-
Chapitre 19 : Ton armée de morts-vivants

Chapitre 19 . Ton armée de morts-vivants

Le bâtiment n’était pas grand. Après tout, Hyatt n’était pas une grande entreprise au départ. À ce moment précis, le couloir qui menait du troisième au quatrième étage du bâtiment était rempli de plus de dix esprits qui dérivaient, bloquant complètement leur accès à l’étage suivant.

« Est-ce ton armée de morts-vivants ? »

Qin Ye fronça les sourcils.

« Bien sûr que non, ses troupes sont actuellement au Nord… Attends, pourquoi dois-je répondre à une question aussi stupide de ta part ? »

Qin Ye remarqua que l’attitude de Arthis avait quelque peu changé. Il eut envie de lui demander ce qui avait bien pu transformer un ancien bureaucrate de haut niveau en quelqu’un de moins imposant qu’un petit oiseau. Où étaient toute sa noblesse et son charisme frigide ?

« Ce sont des esprits familiers. »

Arthis expliqua avec une certaine perplexité.

« C’est étrange de voir ici des choses comme des esprits familiers. As-tu entendu parler du proverbe “familier d’un tigre” ?

Le dicton parle exactement d’esprits familiers. La légende veut qu’un tigre transforme tout être humain qu’il dévore en un esprit familier et qu’il s’en serve pour attirer d’autres voyageurs dans la tanière du tigre. Pourquoi une telle chose apparaîtrait-elle ici ? »

Qin Ye fronça les sourcils.

« Ce n’est pas la question. Ce que je veux savoir, c’est à quel point ces esprits familiers sont forts. »

« Très faibles. Ils n’ont pratiquement aucune capacité offensive. Ces familiers peuvent au mieux créer quelques illusions. »

Dès qu’elle eut fini son explication, Qin Ye se mit à avancer comme une flèche tirée d’un arc.

Les lèvres de Arthis s’agitèrent légèrement. Il tenait encore nerveusement la poignée de son sabre alors que les capacités des esprits familiers lui étaient encore inconnues. Mais dès qu’il avait découvert que ces esprits ne possédaient pas du tout de capacités offensives, il s’était lancé immédiatement comme un cheval ayant le feu au cul. Quel genre de personne était-ce…

Shiiiing !

Une lumière éblouissante brillait partout où le sabre de Qin Ye allait. La tête du démon sur son sabre s’enflammait d’une flamme lugubre, dévorant âme après âme au fur et à mesure qu’elles étaient abattues. Partout où la lumière du sabre allait, les âmes fondaient aussi rapidement que la neige au soleil du printemps. Des vagues d’énergie Yin en déroute déferlaient vers lui comme des raz-de-marée, pour être ensuite dispersées par un simple cri de sa part. Puis, après un dernier coup de sabre, l’énergie Yin qui s’attardait se dispersa finalement dans les environs.

La renaissance des Enfers était enfin en marche. Un Émissaire des Enfers avait été envoyé, et les faibles esprits à la dérive avaient rencontré leurs prédateurs naturels.

Tss…

Le couloir reliant les troisième et quatrième étages s’ouvrit enfin. Qin Ye chargea aussitôt.

L’entrée du quatrième étage de l’immeuble était en désordre total, comme si quelqu’un avait déjà saccagé l’endroit. Les bureaux, qui étaient à l’origine bien rangés, avaient tous été renversés, les accessoires informatiques étaient éparpillés partout, et même les lumières avaient toutes été brisées. Dès que Qin Ye arriva au quatrième étage, les portes et les fenêtres du couloir furent immédiatement fermées en même temps.

BOUM !

Un grésillement de tonnerre frappa la fenêtre extérieure, faisant que tout devint momentanément blanc verdâtre. Les mains de Qin Ye étaient encore étroitement enroulées autour de la poignée de son sabre. Il pouvait dire qu’il y avait une existence à cet étage de l’immeuble dont le niveau d’énergie Yin était à une échelle complètement différente de celle des esprits familiers. Mais il n’était pas sûr de savoir à quel point cette entité était plus forte.

Elle était probablement encore plus faible que lui, mais il serait néanmoins sage de traiter cet adversaire avec sérieux.

Ce doit être là que se trouve le véritable corps de cette Affaire Amoureuse !

« Si tôt ? » murmura-t-il doucement en jetant un regard vigilant sur son entourage.

Arthis était également perplexe.

« Pour être honnête, il n’y a rien de mal à ce qu’elle apparaisse déjà. Elle vient à peine d’entrer en contact avec l’éclat du Sceau du Roi Yanluo il y a quelques jours, et il est évident qu’elle n’en maîtrise pas encore l’usage. Combien de tours penses-tu qu’un déchet comme elle aurait dans ses manches ? Cela dit… Elle a quand même réussi à capturer Wang la Masse en plein jour, donc toute l’étendue de ses capacités devrait encore être cachée pour l’instant. Au moins, il n’y a aucune raison pour elle de révéler toute l’étendue de ses capacités pour le moment. »

Ploc… Ploc…

À ce moment, Qin Ye ressentit une sensation de froid glacial sur son cou. Il le toucha. C’était du sang.

Du sang glacé. Venant de juste au-dessus de sa tête.

« Urgh… uuuurrrrrgghhhh… »

Un bruit particulier, mécaniquement intermittent, provenait du plafond, juste au-dessus. Bien que les fenêtres et les portes du quatrième étage fussent complètement fermées, un vent glacial d’énergie Yin s’était mis à souffler, faisant voler en éclats la robe de l’Émissaire des Enfers de Qin Ye. Simultanément, le sabre à tête de démon trancha l’air, dessinant un magnifique arc de lumière rayonnante dans l’air.

BANG !

Avec un son étouffé, Qin Ye recula de deux mètres. Un crépitement d’éclairs retentit à nouveau, et Qin Ye parvint enfin à apercevoir le vrai visage du fantôme au plafond.

« C’est… »

Même s’il était déjà préparé mentalement, il ne pouvait pas s’empêcher d’être sous le choc.

Même Arthis était stupéfaite, et il lui fallut un certain temps avant de pouvoir parler.

« Alors c’est comme ça… J’ai enfin compris… »

Le fantôme n’était même pas sous forme humaine.

Les fantômes conservaient généralement l’apparence de leur forme physique juste avant la mort, quelles que soient leur classe ou les circonstances. Pourtant, cette Affaire Amoureuse ne l’avait pas fait.

Au contraire, elle possédait un corps presque éthéré. Son visage était incomparablement pâle, comme s’il était complètement dépourvu de sang. Ses cheveux ébouriffés pendaient librement, obscurcissant quelque peu ses yeux diaboliquement injectés de sang. Sa grande bouche béante était remplie de crocs vicieux et noueux, tous noirs comme de l’encre.

Elle portait une robe noire. Son corps était aussi tordu et déformé qu’il était humainement possible. Pourtant, sous cette robe… Se trouvait la moitié inférieure du corps d’un tigre !

De plus, son corps semblait plutôt incomplet —plusieurs trous sombres et effrayants de la taille d’un doigt couvraient tout son corps ! Cela rappelait une personne qui avait été condamnée à l’ancien châtiment de la Dame de Fer[1]. Tout son corps était criblé de trous. C’était terrifiant !

« Urgh… uuurrrrrrggghhhhh… »

La moitié inférieure de son corps continuait à s’accrocher au plafond. Ce qui venait de frapper Qin Ye n’était manifestement pas ses bras. C’était plutôt sa queue. En même temps, elle tenait fermement un coffre-fort de la largeur d’un pied avec ses mains.

« Mon enfant, j’ai peur que les choses ne se passent pas comme tu l’avais prévu. »

La voix de Arthis semblait un peu distante.

« Sa forme… Je l’ai déjà vue quelque part. »

« Mi-homme, mi-tigre, et escorté par des esprits familiers. C’est… Un phénomène connu sous le nom de Fabrication de Tigres :

Les trous dans son corps représentent les milliers d’attaques verbales pointues qu’elle avait reçues avant sa mort, chaque perforation laissant une blessure profonde et macabre dans son corps qui persiste pour le reste du temps, même après la mort. La voix de Wang Zemin que tu as entendue au téléphone était probablement aussi celle d’un de ses esprits familiers qui a tenté d’attirer les autres pour qu’ils enquêtent sur la tanière du tigre.

À moins d’avoir un immense grief sans possibilité d’échappatoire, il est pratiquement impossible d’hériter de cette forme après la mort. Maudit soit le PDG Wang… S’est-il moqué de nous malgré le fait que nous ayons invoqué son âme pour la dernière fois ? »

Une mort douloureuse ?

Qin Ye jeta un coup d’œil à l’Apparition Vengeresse au plafond avec une certaine surprise. Il se rappela immédiatement le message qu’il avait vu —à quel point les voix anonymes avaient été incroyablement critiques et dures dans leurs accusations envers cette Affaire Amoureuse dès que le verdict avait été rendu.

C’était accablant.

Il s’agissait des voix anonymes des justiciers d’Internet qui avaient abusé de la Hyatt Corporation en son nom après avoir entendu son récit de l’incident. Puis, dès qu’ils s’étaient rendu compte qu’on s’était servi d’eux et que leur intelligence avait été insultée, ils avaient redoublé leurs accusations et avaient lancé d’intenses attaques sur celle qu’ils essayaient d’aider en premier lieu ! C’étaient leurs malédictions et leurs insultes qui avaient eues raison d’eux, et l’immense raz-de-marée de mots humiliants et de menaces qui avaient profondément entaillé son corps et l’avaient transformée en ce qu’elle est aujourd’hui !

Mais… C’était un incident vieux de cinq ans. Y avait-il encore un secret caché ?

« Urgh… uuuurrrrrgghh… »

Les yeux injectés de sang fixaient Qin Ye.

Au même moment, Qin Ye se remettait de ses émotions et parlait à voix basse.

« Que tu aies été calomniée ou non, le fait est que tu as assassiné quelqu’un. Il y a des règles pour tout. Puisque tu as commis le crime de meurtre, tu seras naturellement soumis à la punition correspondante. Soumets-toi à moi, et tu pourras bénéficier de la miséricorde de l’incommensurable souffrance que tu pourrais autrement endurer. Tu… Comprends-tu ce que je dis ? »

ROAR !!

Avec un rugissement de tigre féroce, l’apparition bondit du plafond et se précipita tout droit vers Qin Ye.

Rapide. Incroyablement rapide !

En fait, elle était si rapide que son attaque était déjà arrivée juste devant Qin Ye avant même qu’il ne puisse y réagir ou esquiver son attaque.

« Tu cherches la mort !! »

Comme il était trop tard pour prendre des mesures d’évasion, il était inutile de tenter de telles banalités. Le sabre à tête de démon qu’il tenait à la main trembla, avec son propre cri de guerre. Ses vêtements flottaient d’eux-mêmes, tandis que les veines de son bras, qui s’accrochait à la poignée du sabre, se gonflaient violemment.

BAM !

L’énergie Yin qui l’entourait commença à se précipiter follement vers lui. En un instant, la convergence de l’énergie Yin se transforma en un cyclone de plusieurs mètres de large qui se déchaîna à ses pieds ! Juste au moment où l’apparition arriva devant lui, le Sabre à Tête de Démon dans les mains de Qin Ye se déplaça enfin.

Il était lent, si lent qu’il semblait complètement immobile. Mais il s’agissait d’une simple illusion d’optique qui ne s’était produite que parce que ses mouvements réels étaient si rapides que l’œil nu était incapable de suivre ses mouvements. Ainsi, il semblait simplement que rien n’avait bougé du tout.

Whoosh…

Le temps semblait s’être arrêté à cet instant. La robe et les cheveux de l’apparition s’agitèrent sauvagement avant de retomber. Ses yeux injectés de sang fixaient toujours Qin Ye de façon menaçante. Puis, le son d’un sabre engainé finit par rompre le silence oppressant.

Ting…

« Sais-tu que… »

Qin Ye haletant. Son visage était un peu pâle.

« Les ordres des Enfers sont d’un tout autre niveau que ta maigre assemblée d’esprits à la dérive…

La robe de l’Émissaire de l’Enfer et le Sabre de Soumission peuvent être considérés comme des trésors des Enfers, chacun d’entre eux étant imprégné de capacités magiques qui me permettent de supprimer les fantômes à un niveau équivalent au mien. Ah… Dans le contexte humain, ce serait un peu comme si la police était équipée d’armes à feu. Est-ce que ce serait une analogie plus facilement compréhensible ?

En fait, j’ai pris l’habitude de désigner mon sabre comme un Zanpakuto. Et ce coup… Est officiellement appelé Fendre-Fantôme. Moi ? J’aimerais l’appeler le Getsuga Tensho, malheureusement, c’est une capacité que je ne peux utiliser qu’une fois par jour… »

Les griffes de tigre formées par la congestion de l’énergie Yin environnante s’étaient arrêtées à une dizaine de centimètres devant lui. Elle ne pouvait plus aller plus loin.

Comme une sculpture, l’apparition tremblait vigoureusement. Puis, d’un grand coup, son corps éthéré fut dispersé par une puissante rafale de vent, la réduisant à rien de plus que plusieurs taches de lumière verte qui continuaient à planer et à s’attarder en plein vol. Le coffre-fort auquel elle s’accrochait fermement finit par tomber par terre, et la porte du coffre-fort fut ouverte.

CRASH !

Dès que l’apparition disparut, les éléments en verre de tout le bâtiment furent soufflés en morceaux ! Une sphère de minuscules entailles s’étendit dans toutes les directions, se gravant dans les murs et le plafond du bâtiment. Qin Ye se tenait debout au centre de tout cela.

« Je suis une personne qui ne fait jamais rien dont elle n’est pas certaine. »

Qin Ye expira un long soupir de soulagement. Simultanément, sa preuve d’identité en tant qu’Émissaire des Enfers s’envola de son sein, et une ligne d’écriture fut mystérieusement ajoutée à ses archives.

[Délivrance accordée à une Apparition Vengeresse : maximum de 20 points de mérite accordés.]

[Points restants requis pour la promotion au poste de Chasseur d’Âmes : 180 points de mérite.]

C’est donc ce qu’on appelle le système du mérite… Qin Ye scanna les mots sur sa preuve d’identité, et il était sur le point de détourner son regard quand il se figea soudainement sur place. Puis, il regarda une seconde fois aux archives.

Non… Il y a un problème !

« Délivrance accordée ? »

Ayant également remarqué le même problème, Arthis s’exclama.

« Ce n’est pas correct. Les Enfers sont incroyablement stricts sur leurs rangs et leurs formes. Et le système de mérite, qui est la base sur laquelle repose le système de grades, est encore plus strict ! Après tout, il n’y a que quelques milliards de personnes dans le Royaume des Mortels. Mais je crains que le nombre d’âmes qui se sont accumulées dans Les Enfers au fil du temps soit bien supérieur à ce nombre.

Par conséquent, expulser un fantôme et accorder la délivrance à un fantôme sont deux choses complètement différentes. Il est impossible que le système de mérite les confonde. »

Elle poursuivit .

« La radiation, c’est quand un fantôme maléfique refuse de se soumettre et finit par être détruit par un fonctionnaire des Enfers pour qu’il ne fasse plus de mal au monde. Accorder la délivrance est tout autre chose. La délivrance, c’est quand un fantôme maléfique se soumet à la conversion, et que l’émissaire des Enfers a également accompli les dernières volontés du fantôme. En d’autres termes, le système de mérite n’accorde plus de points à l’Émissaire que lorsqu’il détecte que le fantôme maléfique n’a plus de regrets ni d’attaches persistantes. »

Qin Ye fit un signe de tête. En d’autres termes, c’était essentiellement la différence entre se rendre et être arrêté. Celui qui a été arrêté pourrait se venger de la société à l’avenir, mais celui qui s’est rendu l’a fait essentiellement par contrariété et a tourné la page.

Sa situation était clairement la première. Il venait de tuer l’apparition, alors pourquoi lui était-on accordé comme ayant accordé la délivrance sur elle ?

De plus, l’apparition avait clairement manifesté une intention hostile à son égard, alors comment avait-il réussi à la délivrer si facilement ?

Après avoir longuement réfléchi, il finit par reprendre la parole.

« Tu avais déjà mentionné que la résolution de la source de l’obsession d’un fantôme lui confère une véritable délivrance. Et c’est un principe fondamental qui s’applique à tous les fantômes. »

Dès qu’il eut fini de parler, Arthis et lui se tournèrent immédiatement vers le coffre-fort maintenant ouvert. C’était un coffre-fort ordinaire. La porte avait d’ailleurs été ouverte par l’attaque de Qin Ye. Pourtant, il pouvait voir que le coffre était également couvert de griffes.

Mais ces griffures n’étaient pas celles d’un animal. Les griffures étaient minces… Presque comme si elles avaient été causées par les ongles d’une femme qui aurait creusé et gratté la surface du coffre-fort.

« La seule autre chose que j’aurais pu faire, c’est de fendre involontairement ce coffre-fort. En d’autres termes, l’objet de son obsession pourrait très bien se trouver dans le contenu de ce coffre-fort. Quelque chose d’une importance vitale est caché à l’intérieur. Même après sa mort, elle a tenté à maintes reprises de l’ouvrir, mais en vain. On peut dire sans risque de se tromper que c’est la source de son obsession. »



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 18 : La visite Menu à suivre...