Je veux être Yama | Yama Rising | 我要做阎罗
A+ a-
Chapitre 17 : Cet incident désastreux il y a 5 ans (2)

Chapitre 17 : Cet incident désastreux il y a 5 ans – Partie 2

Arthis concéda.

Elle était prête à parier une bonne somme d’argent que si cette conversation avait eu lieu il y a plusieurs centaines d’années entre elle et un des Émissaires des Enfers sous son commandement, elle l’aurait déjà condamné à être purgé sous les pieds de Ksitigarbha.

Je dois endurer… Quelqu’un piégé dans une Sphère d’Âme n’a pas d’autre choix que de se soumettre pour l’instant…

Que diraient les gens du dernier Émissaire des Enfers de l’histoire, s’ils savaient que son seul talent était de rester en vie grâce à la tricherie et à la tromperie ?

En refoulant le malaise dans son cœur, elle ricana avec dédain.

« Mais le laisser vivre n’équivaut-il pas à courir à ta propre perte ? »

« Non, non, non, non. »

Qin Ye remua le doigt avec assurance.

« D’abord, tu as oublié l’identité de Wang la Masse. »

«… Et qui est ce Wang la Masse ? »

« Ce n’est pas le plus important. L’essentiel, c’est que la Masse est le fils de Wang Zemin, et qu’il est le seul à pouvoir accéder à la chambre du PDG Wang. Ensuite, il peut y aller dans la journée, pendant que les fantômes se cachent encore. »

Arthis y pensa : le plan était pratiquement sans faille !

« Logiquement, il n’y a rien de mauvais dans ton plan. Pourtant, pour une raison étrange, quelque chose me semble encore un peu à côté de la plaque. Je vais me reposer un peu. Essaie de ne pas m’appeler s’il n’y a rien de grave. »

Elle se sentait anéantie.

Wang Chenghao se retrouva brusquement réveillé par le rythme des claques de Qin Ye sur son visage.

Cependant, le fait que ses joues étaient en feu était le dernier de ses soucis pour le moment. Il cligna des yeux et scruta son environnement avec consternation.

« Est-ce que… Est-ce que je viens de voir mon père ? Que faisait-il ici ? »

Il se recroquevillait comme un lapin devant un prédateur, tremblant en suppliant.

« Que se passe-t-il… Qin Ye… Je t’en prie… S’il te plaît… Dis-moi… J’ai l’impression de devenir fou ! »

Qin Ye serra les paumes de ses mains sur les joues de Wang Chenghao et leva la tête alors qu’il regardait droit dans les yeux.

« Ton père est déjà décédé et ta belle-mère a probablement été possédée. Si je me trompe, tu es la seule personne de ta famille qui soit encore en vie. »

Wang Chenghao ouvrit la bouche, en état de choc. Il cligna des yeux avec un regard vide, et tout son corps trembla de façon incontrôlable.

Un sentiment de terreur accablante lui envoya des vagues de frissons qui se répandirent sur tout son corps.

Comment cela est-il possible ? Nous vivons ensemble depuis si longtemps. Est-ce que… Est-ce que cela signifie que j’ai vraiment vécu avec un groupe de cadavres ? !

Qu’est-ce qui se passe ? !

Qin Ye saisit chaque moment de la chute de Wang Chenghao, de la confusion au désespoir. Ce n’est que lorsque les larmes commencèrent à jaillir dans les coins de ses yeux qu’il sourit faiblement.

« Veux-tu vivre ? »

Wang Chenghao hocha désespérément la tête. Pour une raison étrange, il trouva l’apparence actuelle de Qin Ye quelque peu terrifiante. Même si son visage était souriant, son caractère imposant était suffisant pour que Wang Chenghao lui fasse entièrement confiance.

« Tss, tss, tss… Regarde-toi maintenant. Où est passé cet air d’arrogance que tu affichais tant à l’école ? Lève la tête. La poitrine vers l’extérieur. Tiens-toi droit ! »

Qin Ye tapota l’épaule de Wang Chenghao.

« Tu dois te battre pour ta propre vie si tu veux vivre ! »

Ce dernier serra les dents.

C’est vrai… Personne n’est obligé de m’aider. Plutôt que de supplier désespérément les autres de m’aider, pourquoi est-ce que je ne m’aiderais pas moi-même ? !

Qin Ye retira finalement sa main en poursuivant avec une expression bienveillante.

« Et après avoir combattu et donné le meilleur de toi-même, tu trouveras encore que tes efforts sont complètement vains. »

Le visage de Wang Chenghao se déforma immédiatement de façon pathétique. Il ouvrit légèrement la bouche comme s’il voulait dire quelque chose, mais les mots se perdirent dans sa gorge. On aurait dit qu’il mangeait de la merde. Et pourtant, pour une raison étrange, cela lui laissait un goût légèrement sucré dans la bouche.

Puis, le sourire de Qin Ye disparut, et il afficha une expression sévère en expliquant.

« Si tu veux vivre, la première chose que tu dois faire est d’aller au bureau de ton père et de trouver son coffre-fort. Le code est 200086. Tu trouveras un morceau de pierre à l’intérieur. Apporte-le moi. »

« D’accord… J’irai à la première heure demain matin… t-t-t-t-t… »

Les dents de Wang Chenghao claquaient de façon rythmée alors qu’il frissonnait. Il évita le regard de Qin Ye et jeta un coup d’œil à ses propres jambes.

« Haha… Pourquoi mes jambes tremblent-elles de façon incontrôlable ? Je n’ai pas peur… »

« C’est bien que tu n’aies pas peur. Ne t’inquiète pas. Les mecs courageux ont de la chance. Ceux qui n’ont pas de chance sont tous morts de toute façon. »

Qin Ye lui tapota les épaules.

« C’est trop dangereux d’y retourner à cette heure de la nuit. Sois libre de rester ici pour le moment. »

Wang Chenghao s’agrippa timidement à sa poitrine en hochant la tête. Puis, il s’enveloppa de sa couverture aussi serrée qu’un cocon et s’endormit en frissonnant.

Le lendemain matin, à 7 heures, il quitta la rue funéraire avec un visage pâle. Seule une des trois lampes au-dessus de sa tête était encore allumée. Pourtant, même la flamme restante vacillait dangereusement dans le soleil levant, comme si elle allait s’éteindre au moment suivant.

Qin Ye le quitta pour s’occuper de ses propres affaires. Au lieu de cela, il alluma son propre ordinateur et commença à parcourir les forums à la recherche de l’affaire de la Hyatt Corporation qui avait eu lieu il y a cinq ans. Bien qu’une période de temps considérable fût écoulée depuis, les messages des forums étaient rarement effacés des archives en ligne. Il ne devait pas avoir de problèmes pour localiser ce qu’il cherchait.

Il se connecta aux forums de Tianya et tapa les mots-clés « Hyatt ». Très vite, des centaines et des centaines de messages lui apparurent.

« Tu en es membre ? »

Arthis fut quelque peu surpris.

« C’est tout à fait naturel pour quelqu’un qui vit parmi les humains depuis si longtemps. J’ai toutes les autorisations nécessaires. »

Qin Ye cliqua sur l’un des messages qui contenaient des milliers de commentaires. L’auteur de ce message était naturellement cette Affaire Amoureuse .

Ce devait être le post original.

C’était aussi le point de départ de toute cette affaire.

C’était comme ce que Arthis avait déjà mentionné —le premier principe immuable que tous les Émissaires des Enfers devaient apprendre était que rien n’était sans rapport avec l’obsession d’un fantôme, aussi bizarre que la situation puisse paraître à première vue. Autrement dit, c’était précisément l’obsession du fantôme qui le poussait à des actions sans cesse répétitives. Ces détails pouvaient bien les mener à la clé qui leur permettrait de délivrer le fantôme.

Bien que Qin Ye eût déjà commencé à anticiper sa réussite, il devait encore se préparer à toute éventualité. Ses multiples expériences lui avaient appris l’importance de ne pas se laisser prendre au dépourvu.

Qin Ye continua à éplucher les commentaires les uns après les autres. Les choses n’étaient pas différentes de ce dont il se souvenait.

Utilisateur029344 : « Lâche-moi un peu ! Les pièges à clics de ce genre sont nombreux. Tu ne peux pas trouver quelque chose de frais ? Quel gâchis ! »

Conan, Cathay : « Haha, pas de photo, pas de discussion. Tu prétends que l’ancien PDG a les yeux rivés sur toi ? Tu penses que tu es un canon ou quelque chose comme ça ? »

Un utilisateur pessimiste et rancunier : « Même si c’est vrai, tu n’es qu’une salope qui cherche à monter dans la hiérarchie, n’est-ce pas ? Tu as été utilisée, et maintenant tu es là pour susciter de la sympathie ? Dégage ! »

Un tel langage abusif était comme un couteau invisible. Il coulait de la bouche des utilisateurs, mais pénétrait profondément dans le cœur de leur cible. Qin Ye continuait à faire défiler les commentaires de manière placide.

Très vite, il repéra un commentaire auquel étaient jointes des dizaines de photos. Qin Ye s’y arrêta.

« Quoi ? »

« C’est étrange… »

Qin Ye regardait les photos avec une grave expression sur le visage.

« Ces photos auraient dû représenter les interactions charnelles entre un homme et une femme, et le site web aurait dû les avoir déjà supprimées depuis longtemps. C’était le message de cette Affaire Amoureuse , qui a été le point d’inflexion de toute cette affaire. C’est précisément l’apparition de ces photos qui a fait basculer le message dans une tornade virale, après tout. Mais… Pourquoi n’a-t-il pas encore été censuré ? »

En fait, la photographie qui apparaissait ne représentait même pas les ébats entre un homme et une femme. Au lieu de cela… C’était simplement la photo d’un bureau !

C’était le bureau du PDG Wang.

Elle avait été prise la nuit, lorsque les lumières étaient allumées, mais pas une seule personne n’a été prise dans les cadres des photos. Chacune avait été prise d’un point de vue différent. C’était presque comme si… une paire d’yeux invisibles continuait à regarder silencieusement l’espace du bureau chaque nuit.

« Regarde ici. »

Arthis parla soudainement, et Qin Ye porta son attention sur l’endroit indiqué par elle, et il le remarqua immédiatement. C’était dans le reflet des fenêtres situées juste derrière le siège du PDG Wang. Là, une dame aux cheveux ébouriffés se tenait immobile sous les lumières tamisées de la pièce, les bras pendants autour d’elle.

La perspective des photographies et l’éclairage étaient tous deux très mauvais, et on pouvait facilement passer outre ces détails si on ne les examinait pas de près. Cette femme portait une robe noire qui semblait se fondre dans l’obscurité de la nuit ! En y regardant de plus près, Qin Ye pouvait vaguement distinguer un œil de sang fixant directement à travers les cheveux drapés du siège où le PDG Wang avait construit son entreprise.

C’était une photo épouvantable !

Cette photo n’avait pas du tout été prise par des mains humaines. C’est plutôt cet esprit maléfique qui avait pris des photos de son environnement et les avait postées sur les forums. Pourtant, bien que cela soit du domaine public, pas une seule personne ne s’en était rendu compte jusqu’à présent !

« Quand cela a-t-il changé ? »

Qin Ye était stupéfait. Il regarda en haut du message. Là, l’horodateur indiquait 19 août 2025.

« Il y a dix jours. »

C’était le post de cette Affaire Amoureuse , et ces photos avaient également été téléchargées par elle. En d’autres termes, une femme qui était déjà morte il y a cinq ans venait d’éditer son propre post il y a dix jours ! En fait, c’était la preuve évidente qu’elle regardait de façon menaçante le dos du PDG Wang tous les soirs depuis dix jours !

Les yeux de Qin Ye brillèrent comme s’ils étaient en feu, et il retourna immédiatement au message original et commença à le scruter une fois de plus.

« As-tu découvert quelque chose ? »

« Oui. »

Ses yeux brillaient comme s’il montrait le nombre de commentaires sur l’écran.

« S’il y a quelque chose de remarquable chez moi, c’est le fait que j’ai une assez bonne mémoire. Si la mémoire me sert bien… le nombre de réponses sur ce sujet était auparavant de 8 472.

En d’autres termes, il y a eu 8 472 personnes qui ont commenté ou répondu à ce post depuis sa création. Mais maintenant… tu vois le nombre ? »

8,473 !

En d’autres termes, depuis qu’il a accédé au message déjà oublié, quelqu’un… ou quelque chose… l’a commenté à nouveau en silence.

Selon les règles du forum, le message original était immédiatement renvoyé sur la première page du forum dès que quelqu’un le commentait ou y répondait. C’était la définition de la remontée des messages.

Cependant, ce message n’avait pas remonté.

Qin Ye inspira et se rendit jusqu’à la dernière page du message. Dès que la page fut chargée, il vit plusieurs commentaires à la suite, tous écrits en caractères rouge sang et signés par…

C’était cette Affaire Amoureuse !

Ce n’était autre que la dame qui était morte il y a cinq ans !

« Je… Je suis de retour… »

« Je ne mens pas… »

« Je le tiens… »

« Ce soir… »

Et le dernier commentaire était quelque chose qui venait d’être posté.

« Je sais… Que tu regardes… »

Et il faisait maintenant jour.

Il faisait jour dans la rue funéraire.

Des rayons de soleil brillaient dans la boutique de Qin Ye, l’Au-Delà, illuminant les talismans et les chevaux en papier, les pétards, l’encens et les bougies. C’était comme si tout était recouvert d’un faible éclat de fumée blanche. Il était clairement midi, mais la pièce était soudainement plongée dans un calme oppressant. L’air était rempli d’un froid omniprésent du monde souterrain.

« Bon sang, c’est quelque chose. »

Arthis fut stupéfaite pendant un moment avant de rire.

« Elle a un sacré tempérament. Cela fait longtemps que je n’ai pas vu un fantôme qui ose s’opposer à un Émissaire des Enfers. Oh, c’est vrai. Vu le temps qu’elle a passé à être un mauvais esprit, j’ai peur qu’elle n’ait même pas entendu parler des Enfers. Dans l’état actuel des choses, je crains que les seuls fantômes qui sauraient craindre les Enfers soient au moins des esprits centenaires. »

Qin Ye était également quelque peu étonné par cela. Ce n’est qu’après s’être personnellement rendu aux Enfers qu’il avait finalement compris à quel point c’était terrifiant. Un bureaucrate provincial comme Arthis avait été reléguée au fond de l’abîme pour survivre, tandis que les Six Rois Fantômes étaient des existences qui possédaient suffisamment de pouvoir pour anéantir instantanément les Juges Infernaux d’un seul coup. Et cela sans compter les Yamas des dix palais et le Roi Yanluo qui régnait sur eux tous.

Les Enfers, même Mamie Meng était déjà quelqu’un qui faisait trembler les autres à sa vue. Quel culot ce fantôme avait-il pour provoquer une organisation nationale comme Les Enfers ?

Qu’elle aille se faire voir !

Les doigts de Qin Ye pianotèrent rapidement sur l’écran.

« Tu n’as probablement jamais entendu parler de moi. Quoi qu’il en soit, je te donne une chance de te rendre. Ce soir à minuit, quand la lune sera suspendue haut au-dessus du saule et que le monde sera plongé dans un profond sommeil. Qu’est-ce que tu en dis ? »

Pas de réponse. C’était presque comme si l’ordinateur d’en face avait planté.

Il y a quelque chose qui cloche encore…

Quelques secondes plus tard, une autre ligne de mots cramoisis apparut.

« Regarde ton téléphone. »

Dès qu’il lut la réponse du fantôme, son téléphone portable se mit immédiatement à sonner au volume maximum.

Au lieu de prendre l’appel immédiatement, Qin Ye jeta un coup d’œil à l’horloge murale datée accrochée derrière lui.

« Il est midi. »

Arthis en comprit immédiatement la signification. Quelque chose avait mal tourné.

Cela faisait cinq heures, et pourtant ils n’avaient pas reçu un seul appel entre-temps. Vu la peur qu’avait eue Wang Chenghao, il aurait très certainement appelé Qin Ye dès qu’il avait eu terminé sa tâche. Malheureusement, Qin Ye n’avait toujours pas eu de nouvelles de lui…

Qin Ye soupira.

« On dirait qu’il a une chance bien trop belle. Pourrait-il être mort ? »

Arthis ricana avec mépris.

« Je n’essaie pas de regarder ce fantôme de haut. C’est juste que tuer un humain en plein jour est quelque chose que même moi je m’abstiendrais de tenter. Alors, comment pourrait-il le faire avec ses maigres capacités ? »



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 16 : Cet incident désastreux d’il y a 5 ans Menu Chapitre 18 : La visite