La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Vol.4 / Chapitre 289 : Peindre par le biais d’une bête sauvage (Partie 3)

Même si la Représentation de la Réalité n’était que le premier niveau en peinture, beaucoup d’apprentis et de fanatiques de l’art pictural y restaient bloqués pendant plusieurs années, et parfois même plusieurs décennies!

Alors, que nous apporte le fait qu’un jeune puisse contrôler les mouvements d’une bête sauvage en utilisant des techniques propres aux dompteurs ?

Les bêtes sauvages restant des bêtes sauvages, il est impossible qu’elles puissent avoir des émotions ou la moindre conception artistique. C’est comme contrôler une marionnette, il est impossible de lui instiller la vie!

– « Tu as raison! » Le Vice-Directeur acquiesça de la tête. Il était aussi curieux d’apprendre où tout cela allait aboutir.

Padah!

Alors que les deux Vénérables Maîtres réfléchissaient sur l’issue éventuelle de ce défi, la bête sauvage, qui avançait sur le papier, tomba brutalement, et l’encre sur son corps tacha une zone du papier.

– « On dirait que nous nous faisions des idées… » Au début, les fleurs de prunier que l’animal laissait avec ses empreintes de pattes, représentaient au moins quelque chose. Et même si Cheng Feng ne pensait pas que Zhang Xuan pouvait faire accomplir davantage à sa créature, cela n’en demeurait pas moins une nouveauté! Néanmoins, avec cette chute, toute la peinture était ruinée…

– « Oui, comment une bête sauvage pourrait-elle créer une toile ? » S’offusqua Cheng Feng.

– « Tu as raison » Wu était souvent d’accord avec lui. Brassant l’air avec leurs mains, ils décidèrent d’ignorer ce garçon qui voulait attirer l’attention, pour se concentrer sur Ji Mo. Celui-ci n’avait pas laissé ses émotions interférer, et avec des coups de pinceau rapides, les contours de sa peinture prenaient forme.

Il s’agissait d’une pivoine se dressant fièrement parmi des fleurs. Elle avait une puissante allure et la présence d’un un monarque.

– « La Reine des Fleurs est la pivoine, et son œuvre apporte le raffinement et la fierté de cette fleur qui fait s’incliner toutes les autres autour d’elle. Sa peinture atteindra probablement le niveau trois, les Intentions Infusées, quand elle sera achevée. » Cheng Feng avait le regard lumineux.

– « Oui. Ji Mo est vraiment un garçon prometteur. Tant que nous continuons à le former comme il faut, il deviendra une figure légendaire dans notre guilde! » Dit Wu. Le niveau de cette toile était bien meilleur que la Brise près de la Montagne et du Ruisseau.

– « Regarde, la peinture du seigneur Ji Mo est sur le point d’être terminée… »

– « Quelle belle pivoine, j’aime cette peinture! »

– « C’est si beau… »

Les deux Vices Directeurs conversaient encore alors que Ji Mo ajoutait ses dernières touches. Son pinceau volait sur le papier de haute qualité, et la charmante pivoine apparut aux yeux de tous.

Hu!

Puis, d’un léger sursaut de ses mains, le dernier coup fut donné.

Huala!

La toile terminée, une douce odeur de fleurs caressa les narines de la foule, comme si un jardin de fleurs se présentait devant leur nez. Une seule pivoine se tenait fièrement parmi tout le monde, éblouissant toutes les autres fleurs.

La plupart des gens présents étaient venus pour acheter des peintures ou parce qu’ils étaient fan du jeune peintre et ils avaient naturellement quelques connaissances en peinture :

– « C’est une œuvre de troisième niveau! »

– « Elle a atteint le niveau Intentions Infusées, c’est incroyable! »

– « Je le répète, comment Ji Mo pourrait perdre… »

Il était encore plus rare de voir quelqu’un peindre en public, et qui plus est, durant une compétition.

– « J’ai fini ma création! » Jetant son pinceau sur le côté, il admira son œuvre avec des mouvements de satisfaction de sa tête. La meilleure façon de gagner le désir des dames était de peindre des fleurs. Il avait fourni beaucoup d’effort pour peindre cette pivoine. Il ne pouvait pas assurer que ses créations seraient toujours de niveau trois, mais il avait pratiqué cette forme précise plus d’un millier de fois. Neuf fois sur dix, c’était une toile de niveau Intentions Infusées.

– « Vous avez agi avec tellement d’arrogance, voyons ce que vous êtes capable de peindre. » Ji Mo posa son œuvre d’art et se tourna vers Zhang Xuan. À cet instant précis, la bête sauvage sauta du papier. Elle était trempée d’encre, sans parler de la toile qui était bien tâchée!!

– « Est-ce la peinture de la bête sauvage dont vous parliez ? Haha! Comme c’est drôle! » Ji Mo avait sa mâchoire qui tombait presque jusqu’à terre.

Vous appelez ça une peinture ?

Si je jetais de l’encre au hasard sur le papier, le résultat serait meilleur!

Devant les rires du jeune peintre, la foule regardait Zhang Xuan avec mépris :

– « Cette peinture n’a aucun sens! Oser défier le seigneur Ji, c’est vraiment risible! »

– « Si vous appelez cela de la peinture, je peux m’improviser peintre alors ? »

– « Vous êtes un type ignorant, voyons dans quel embarras vous allez vous mettre! »

– « En avez-vous terminé avec votre peinture ? Levant sa main pour interrompre la discussion de la foule, Wu se tourna vers le professeur Zhang.

– « Oui, j’ai presque fini… » Zhang Xuan soupira. En prêtant attention, on pouvait  remarquer que son corps tremblait et que son visage était devenu pâle. Le contrôle de l’animal l’avait quelque peu épuisé.

– « Il semble que ma pratique soit encore trop faible… » Le jeune Zhang se lamentait. Prenant une profonde respiration, il commença à pomper son zhenqi pour régénérer son corps. Même si ce contrôle semblait simple, il sollicitait beaucoup de Profondeur d’Âme.

– « Presque terminé ? » La déception transparaissait sur le visage de Wu. Au départ, il était curieux de voir la peinture exceptionnelle qu’allait réaliser Zhang Xuan.

– « Très bien, étant donné que la peinture de Ji Mo est achevée, et que celle de ce jeune garçon est pratiquement faite, annonçons les résultats! » Dit Cheng Feng.

– « Oui! » Wu pointa du doigt l’œuvre de Ji Mo :

– « La pivoine du peintre Ji crée des ondulations dans l’énergie spirituelle ambiante et elle dispose d’une profonde conception artistique. Sans conteste, la toile a atteint le troisième niveau, Intentions Infusées. » Puis il se tourna sur l’œuvre de Zhang Xuan :

– « Quant à cette peinture, je ne comprends pas ce qu’elle signifie. A mon avis…cela ne représente rien du tout…Donc, mon verdict est que…la victoire revient au peintre Ji! »

– « Je suis du même avis que le Vice-Directeur Wu! » Dit Cheng.

– « J’ai gagné… » À l’écoute des résultats des juges, Ji Mo se tourna vers Xuan et ricana :

– « Étant donné que les résultats sont sortis, allez-vous vous agenouiller puis décamper sur vos deux pieds, ou voulez-vous que je vous brise les jambes avant de vous foutre dehors ? »

– « Comment ? » Devant l’expression sauvage du jeune peintre arrogant et la pression qu’il mettait sur Zhang Xuan, les deux Vénérables Maîtres se regardèrent…mais ils laissèrent passer! Ce jeune étranger avait manqué de respect au monde pictural, et c’était une bonne leçon pour lui.

– « Ah ? Vous rendez un verdict juste comme ça ? » Zhang Xuan avait retrouvé de la force.

– « Pourquoi ? vous refusez le verdict des deux Vice-Directeurs ? » Demanda Ji Mo.

– « Les deux Vénérables Maîtres sont des peintres deux étoiles et je pense qu’ils ont l’œil pour la peinture. C’est juste que…J’ai bien mentionné que mon travail était presque fini, je n’ai jamais dit qu’il était terminé… »

– « Prétendez-vous que votre travail ne soit pas abouti ? Que voulez-vous faire alors ? Avez-vous l’intention de continuer à peindre ? » Ji Mo n’en revenait pas.

– « Puisque j’ai dit qu’il s’agissait d’une peinture de la bête sauvage, naturellement, je n’utiliserai pas mon pinceau. Juste qu’il manque encore une dernière étape à cette peinture… » Zhang Xuan sourit.

– « Une dernière étape ? » La foule était soufflée!

La peinture que vous avez créé avec cette bête sauvage est ridicule, pensez-vous que quelques touches supplémentaires puissent changer quelque chose ?

Et même si vous n’utilisez pas le pinceau, cela changera-t-il l’issue ?

Tout le monde ne ressentait que dégoût à l’égard du professeur Zhang :

– « Je pense qu’il ne veut simplement pas admettre son échec! »

– « Continuer à se vanter malgré le fait qu’il ait perdu ? »

– « C’est honteux! »

– « Vous dites qu’il reste une étape finale ? Bien, voyons ce que vous aurez à dire après alors! » Ji Mo riait froidement.

– « Fort bien, je commence donc! » Le jeune professeur marcha jusqu’à la toile, saisit le coin du papier et lui donna un léger tremblement.

Hualala!

L’encre sur la surface de la peinture coula vers le bas, colorant tout le papier.

– « Voilà, je viens d’achever la dernière étape! » Zhang Xuan sourit en replaçant le papier sur la table.

– « C’est tout ? »

– « Attendez, quelque chose ne va pas…regardez! » S’écria une personne dans la foule.

Les Vice-Directeurs se tournèrent pour regarder le papier. Instantanément, leur corps se mit à trembler, leur visage devint pâle et leurs yeux sortirent de leurs orbites.

– « Mais…Fichtre…Quel est ce prodige ? »

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. SaPhirYNA
  • 🥉 3. Cinthia
  • 4. Florian
  • 5. Reinox
  • 6. jack975
  • 7. Caroline
  • 8. PascalW
  • 9. Marco
  • 10. Alexis
  • 11. Max973
  • 12. Cindy
  • 13. guillaume
  • 14. Ba-Soma
  • 15. Thomas
  • 16. nevri
  • 17. Aeyna
  • 18. Ali
  • 19. Starbuck
  • 20. Martin
  • 21. Ronan
  • 22. Xetrix
  • 23. JOSEPH
  • 24. Pierre
  • 25. Cédric
  • 26. Frederic
  • 27. Cesar
  • 28. Yaozard
  • 29. Korros
  • 30. lancelot
🎗 Tipeurs récents
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Vol.4 / Chapitre 289 : Peindre par le biais d’une bête sauvage (Partie 2) Menu Vol.4 / Chapitre 290 : Égalité