La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Vol.3 / Chapitre 196 : Éligibilité pour passer l’examen de Maître Enseignant

Zhang Xuan se frotta entre les sourcils et poussa un soupir de soulagement. Après deux jours de dur labeur, il avait terminé de gérer les problèmes des personnes qui avaient déjà payé leur entrée. Désormais il pouvait souffler!

La plupart des gens qui l’avaient consulté peinaient dans leur pratique des arts martiaux, seule une petite portion souhaitait consulter pour des questions de santé. En utilisant sa Bibliothèque magique et la connaissance qu’il avait accumulée dans la Collection de la chambre forte royale, il réussit à régler tous les problèmes!

– « Le Tournoi aura lieu dans deux jours, je me demande comment mes “gamins” progressent... » Zhang Xuan s’étirait nonchalamment tout en regardant à l’extérieur de la résidence.

Il n’était pas retourné à l’académie depuis ces deux derniers jours.

Quant à Lu Xun et Wang Chao qui attendaient devant l’entrée, Yang Xuan les laissa tels quels. Après un jour d’attente, le duo réalisa qu’il avait fortement offensé le maître enseignant Yang et que celui-ci ne les accepterait pas en tant qu’apprentis. Donc, ils repartirent déçus.

Zhang Xuan trouva une allée isolée, ôta son déguisement et rejoignit l’académie.

– « Maître Zhang! » En atteignant l’entrée, le jeune professeur entendit aussitôt des voix familières. Il regarda sur les côtés et aperçut Huang Yu et Bai Xun qui le rattrapaient à grands pas.

– « Quelle coïncidence! Nous nous rendions justement à l’académie pour vous voir. Puisque vous êtes ici, c’est parfait. » Dit en souriant la jeune assistant maître enseignant Huang Yu.

– « Vous me cherchiez ? »

N’avaient-ils pas déjà terminé leur épreuve de peinture ? Ils ont déjà acheté les peintures, alors pourquoi veulent-ils me voir ?

Bien, s’ils veulent en acheter davantage, cela ne me gêne pas de peindre d’autres toiles pour obtenir un peu d’argent facile.

– « Nous avons quelque chose à vous dire… » la jeune fille était embarrassée.

– « Qu’y a-t-il ? Si c’est dans mes possibilités, je ferais de mon mieux! »

Elle l’avait aidé précédemment, mais il préférait garder ses réserves.

– « Maître Zhang, vous n’êtes pas sans savoir que notre venue chez Maître Lu concernait l’obtention de la toile de l’Hémérocalle! » Zhang Xuan hocha la tête.

– « Et bien la véritable raison était de l’offrir à quelqu’un pour un anniversaire…Les peintures que vous nous avez données sont parfaites pour ce genre de circonstance, mais… » Huang Yu hésita un moment :

– « Je crains que le vénérable maître Tian ne veuille rencontrer le peintre avant de voir la toile, aussi…j’aimerais vous inviter au banquet d’anniversaire! »

– « Un cadeau pour un anniversaire ? Un banquet ? » le jeune homme comprit immédiatement de quoi il s’agissait.

– « Je ne suis pas intéressé par les banquets d’anniversaire, alors je décline l’invitation! »

Zhang Xuan se foutait de qui on fêtait l’anniversaire et ce n’était pas ses affaires. Cela l’ennuyait de faire le déplacement pour satisfaire quelqu’un.

– « Maître Zhang, vous devriez vraiment venir. Le maître Tian est une bonne personne. L’Empereur lui rend visite personnellement… » Dit à la hâte Bai Xun, le visage maculé d’anxiété.

– « L’Empereur y va aussi ? » Cela intriguait le professeur Zhang qui pensait devoir se rendre à un simple banquet de nobles. Si Shen Zhui était de la partie, cela devait être plus intéressant!

– « Oui, pas uniquement Sa Majesté, notre professeur s’y rend aussi. Pour vous dire la vérité, celui qui vous a invité au banquet n’est autre que mon professeur, le Maître Enseignant Liu Ling! » Répondit Huang Yu.

– « Liu Ling est votre professeur ? » Zhang Xuan fut choqué et dérouté :

– « Il me connaît ? »

La jeune fille était assistant maître enseignant, il était donc normal qu’elle ait un Maître Enseignant comme professeur. Mais voilà, le jeune professeur avait pour l’instant l’identité de Zhang Xuan et non celle de Yang Xuan. Alors comment Liu pouvait-il le connaître ?

Il a même envoyé son apprenti pour m’inviter ?

Se pourrait-il qu’il connaisse le pot aux roses ?

Zhang Xuan commença à rire jaune. S’il était exposé, il serait en danger!

Mis à part le fait que se faire passer pour un maître enseignant était un crime grave, tout le monde voudrait chercher à comprendre son secret! Il courait au désastre.

– « Il n’y a pas juste maître Liu, les maîtres enseignants Zhang et Zheng seront eux aussi présents. Hier, quand je leur ai dit que vous pouviez peindre une toile de niveau 5, ils étaient si excités qu’ils en tombèrent presque de leur siège! » Dit Bai Xun.

– « Maître Zhang, c’est une belle opportunité! Je n’ai jamais vu mon professeur s’intéresser autant à quelqu’un. Étant donné que vous avez attiré son attention, il est fort probable que vous deveniez bientôt son assistant maître enseignant! Qui plus est, vous avez déjà une bonne profession. Donc, en étant assistant maître enseignant, vous serez éligible pour passer l’examen de maître enseignant très rapidement! » Tous les professeurs rêvaient de cela.

– « Une bonne profession ? Éligible à cet examen ? Que voulez-vous dire ? » Zhang Xuan était perplexe.

– « Vous ne connaissez pas les prérequis pour passer l’examen ? » la jeune fille était très étonnée.

Cela ne fait pas longtemps que le jeune Zhang avait transmigré, ses lacunes étaient légitimes.

– « Un Maître Enseignant doit non seulement être capable de donner des conseils en matière de pratique des arts martiaux, mais il doit aussi savoir le faire pour les autres professions. Donc un bon métier est nécessaire…Pour dire les choses simplement, il faut avoir des aptitudes dans une autre profession afin d’être éligible pour l’examen de Maître Enseignant une étoile, et ainsi de suite, deux professions pour deux étoiles, etc… Si vous ne voulez qu’une étoile, votre statut de peintre suffira! » Expliqua Huang Yu.

– « Donc, avec votre titre de peintre et votre statut d’Assistant Maître Enseignant, vous serez éligible à l’examen! Bien sûr, c’est une autre chose de le réussir. Au moins, vous serez éligible. Regardez, moi, même si je suis apprenti maître enseignant, je ne suis toujours pas qualifié pour passer l’examen! » La jeune fille avait le sourire amère.

On comprenait la raison pour laquelle il y avait si peu de maîtres enseignants et pourquoi l’examen était si dur.

Il y avait d’innombrables professions réparties dans les Neufs Voies. Chacune d’elles nécessitait un effort intensif pour atteindre la maîtrise. En prenant l’exemple du Maître Lu Chen, il s’était immergé toute sa vie dans la peinture mais il n’avait réussi à produire qu’une seule toile de niveau 4.

Il y en avait qui, sans une profession qualifiée, demeuraient apprentis à vie et n’étaient jamais éligibles pour l’examen. Toutefois, la personne devant elle était capable d’enseigner et possédait une pratique puissante des arts martiaux, mais elle était aussi grand-maître en peinture. Si Zhang Xuan devait devenir assistant maître enseignant, il aurait largement les prérequis pour passer l’examen. Ses dispositions de départ étaient tellement plus élevées que pour celles de Huang Yu!

– « Alors c’est pour cela… » Le jeune Zhang comprit enfin pourquoi les Maîtres Enseignants étaient si respectés et pourquoi ils pouvaient offrir des conseils aux personnes d’autres profession.

– « J’ai aussi l’emblème une étoile en tant qu’apothicaire. Cela signifie-t-il qu’aussi longtemps que je serais apprenti, je serais éligible à l’examen ? » Les yeux de Zhang Xuan brillaient.

Autrefois, il se fichait pas mal des Maîtres Enseignants, et pour cause, il disposait de la Bibliothèque de la Voie Céleste. Mais désormais, c’était différent.

L’aura noire était toujours dans son corps. Néanmoins, s’il pouvait s’assurer de la protection d’un Maître Enseignant et de la Guilde des Professeurs, son empoisonneur reconsidérerait la question sur son compte.

En possédant la Bibliothèque magique, ce serait un gâchis de ne se limiter qu’au Royaume de Tianxuan!

Avec le soutien d’un Maître Enseignant, de nombreuses choses deviendraient beaucoup plus faciles à accomplir.

– « Je devrais me dépêcher de passer l’examen de Maître Enseignant! » Zhang Xuan était décidé.

Grâce à sa Bibliothèque de la Voie Céleste, les soi-disant Maîtres Enseignants et autres experts ne l’impressionnaient guère.

Nul ne pouvait cacher quoi que ce soit à la Voie Céleste. Et même si celle-ci avait des imperfections, qui n’en avait pas ?

– « Il me faut accepter un de ces Maîtres Enseignants comme Tuteur ! »

Au cours des deux jours précédents, Liu, Zhuang et Zheng avaient visité à plusieurs reprises la résidence de Yang Xuan, avec la ferme intention de le prendre comme professeur. Mais ce dernier, ayant planifié de renoncer à sa fausse identité, avait refusé.

Hors, tout semblait montrer que les trois maîtres n’allaient pas renoncer de si tôt! Toutefois, comment gérer une situation dans laquelle vous étiez d’un côté professeur et de l’autre élève ? Il ne pouvait pas endosser les deux étiquettes en même temps, au risque d’être exposé!!!

Mince, c’est un vrai sac de nœuds.

En pensant à ce scénario, Zhang Xuan se sentait mal à l’aise.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. SaPhirYNA
  • 🥉 3. Cinthia
  • 4. Florian
  • 5. Reinox
  • 6. jack975
  • 7. Caroline
  • 8. PascalW
  • 9. Marco
  • 10. Alexis
  • 11. Max973
  • 12. Cindy
  • 13. guillaume
  • 14. Ba-Soma
  • 15. Thomas
  • 16. nevri
  • 17. Aeyna
  • 18. Ali
  • 19. Starbuck
  • 20. Martin
  • 21. Ronan
  • 22. Xetrix
  • 23. JOSEPH
  • 24. Pierre
  • 25. Cédric
  • 26. Frederic
  • 27. Cesar
  • 28. Yaozard
  • 29. Korros
  • 30. lancelot
🎗 Tipeurs récents
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Vol.3 / Chapitre 195 : La stupeur des 3 Maîtres Enseignants (Partie 2) Menu Vol.3 / Chapitre 197 : Ça faisait longtemps que l’on ne s’était pas revu