La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Vol.3 / Chapitre 167 : L’arrogant Sun Qiang

Maître Yuanyu s’approcha pour frapper à la porte.

Peu de temps après, celle-ci s’ouvrit et Sun Qiang apparut. D’un air supérieur, ce dernier rentra son ventre avec suffisance. Jetant un œil au petit monde devant lui, il dit :

– « Payez 3 millions de pièces d’or et attendez à la porte. Le Vénérable Maître vous fera entrer quand il aura envie de vous voir. »

Yuanyu était une personne importante parmi les plus hauts échelons de la capitale, et beaucoup de monde le connaissait. Toutefois, des gens insignifiants comme Sun Qiang n’en aurait jamais l’occasion. Mais mis à part cela, le majordome n’en avait rien à “cirer”.

Mon Maître est un Maître Enseignant. Même si vous étiez un tigre ou un dragon, vous auriez à obéir et à faire profil bas!

– « Hem hem… » Yuanyu s’étrangla presque avec sa salive.

Il y avait 3 maîtres enseignants avec lui. Ce petit majordome, qui agissait de façon si arrogante, n’avait-il pas peur de la mort ?

– « Je suis Yuanyu et je suis ici pour adresser mes respects à votre maître… »

Même s’il fut mécontent, Maître Yuanyu se doutait qu’il devait s’agir du majordome de Yang Xuan et il ne voulait pas s’impliquer dans un face à face avec une telle personnalité!

– « On se moque de savoir si vous êtes Yuanyu ou Fangyu! N’avez-vous pas entendu ce que je viens de dire ? Payez 3 millions et attendez ici. Peut-être que vous aurez la chance de rencontrer le Vénérable Maître. Sinon, dégagez! » Sun Qiang mourrait d’impatience et faisait gesticuler ses mains potelées comme s’il chassait des mouches.

Si vous n’avez pas d’argent, ne faites pas semblant!

– « Savez-vous qui est notre Maître ? » Un garde, qui ne pouvait pas rester sans rien dire, hurla sur le majordome.

– « Est-ce que je donne l’impression d’en avoir à faire quelque chose ? Si vous voulez entrer dans la résidence, vous devez vous plier aux règles. Alors, arrêtez de dire des foutaises! Si vous n’avez pas d’argent, décampez! De quel droit osez-vous agir de façon si hautaine devant moi ? » Sun Qiang regarda le garde avec mépris.

Si vous n’avez pas d’oseille, allez vous faire pendre ailleurs! Tout incroyable que puisse être votre maître, est-il supérieur à un maître enseignant ?  

– « Mais… » Le garde faillit rendre ses restes intestinaux. Son maître était le maître enseignant Liu. Peu importe où celui-ci allait, il était toujours traité avec le plus grand respect. Néanmoins, dans les yeux du majordome, il n’était qu’un pauvre type qui faisait du cinéma…

Le visage du garde rougissait. Alors qu’il était sur le point de révéler l’identité de son maître, Liu le stoppa et dit :

– « Nous passions par-là et vous voulions rendre visite au vénérable maître. Pourriez-vous nous aider en lui rapportant notre présence ?…»

Avant que Liu ne puisse terminer, le majordome s’avança et le gifla avec ses mains rondes :

– « Vieil homme, êtes-vous sourd ? Ou y a-t-il quelque chose qui ne va pas avec votre tête ? N’avez-vous pas entendu ce que je viens de dire ? Si vous voulez voir le Vénérable Maître, vous devez raquer. Sinon, vous dégagez! C’est pourtant simple. Les règles sont les règles!! Si vous ne les connaissez pas, il y a des normes à respecter. Vous saisissez ? »

– « Ah… » En voyant autant d’effronterie, Yuanyu crut rêver!

Giflant le visage de Liu…

Les quelques gardes derrière lui furent sous le choc. Figés sur place, ils ne demandaient qu’à bondir pour l’étriper!

Même le maître Liu était époustouflé. Il ne s’attendait pas à une telle réaction de la part de cet olibrius devant lui. Ses sourcils se haussèrent méchamment. Mais ce n’était pas le moment de se mettre en colère. En tant que maître enseignant, invité estimé du Royaume de Tianxuan, se chamailler avec un être insignifiant comme ce Sun Qiang était vraiment embarrassant!

D’un geste rapide, il évita la deuxième gifle, et retenant sa colère, il fit signe à la personne derrière lui.

– « Ah Yun! »

– « Oui! » Le garde derrière lui passa un jeton de jade à Sun Qiang :

– « Voici un jeton de jade de tutelle de notre maître. Quiconque entre en sa possession peut obtenir des conseils pour une durée de 2 heures. Ça devrait valoir 3 millions… »

Certains maîtres enseignants distribuaient ce type de jeton avec leur estampe unique gravée dessus, représentant leur identité. Après tout, la leçon d’un maître enseignant avait une grande valeur, très peu de personne avait la chance d’y assister. Même de grands experts, du royaume de Tongxuan, devaient se battre bec et ongle pour saisir une telle opportunité. En équivalence monétaire, cela valait plus de 3 millions!

Le majordome flanqua le jeton au sol comme un vulgaire immondice. Ce qui eut pour effet de le briser en mille morceaux!

– « Vous avez un boulon de dévissé ? Vous pensez qu’un jeton pourri de jade pourrait valoir 3 millions ? Vous me prenez pour un idiot ? Si vous n’avez pas d’argent, dégagez! » Sur ce, Sun Qiang leur adressa un dernier regard méprisant avant de retourner à la résidence et de refermer les portes.

Bien entendu, le majordome ignorait tout de ces jetons et pensait qu’il s’agissait d’un stratagème pour avoir une consultation à l’œil!

– « Mais… » Les gardes étaient furieux!

Comment une personne aussi déraisonnable peut-elle être majordome ?

– « Frère Sun, ne vous hâtez pas de la sorte. Voici des billets d’une valeur de 3 millions. Pouvez-vous informer le Maître Enseignant Yang de notre arrivée… » Demanda Yuanyu. Ce dernier était un simple médecin et il avait peur d’être impliqué dans une bagarre parmi les maîtres enseignants, qu’il avait justement amenés ici.

– « Hem, voilà qui est mieux! Au moins, vous comprenez rapidement! » S’emparant des billets, Sun Qiang vérifia leur authenticité avant d’afficher sa satisfaction. Puis il se plaignit :

– « Si vous avez de l’argent, pourquoi emmenez-vous ces jetons pourris ? J’ai vu des gens pingres dans ma vie, mais des comme vous, jamais! Moi, Sun Qiang, je suis un homme de principe… »

Le majordome exagérait! Même Yuanyu avait du mal à retenir sa colère.

Frère, savez-vous que ce jeton que vous avez jeté a une très grande valeur ? La connaissez-vous vraiment ?

Êtes-vous réellement le majordome d’un maître enseignant ? Sinon, comment pouvez-vous ignorer ce type de jeton ?

– « Bien, attendez ici. Mon Maître avait des affaires à traiter à l’extérieur, il n’est pas encore revenu. Quand il sera de retour et qu’il trouvera du temps pour vous, il vous fera appeler. » Sun Qiang garda bien ses billets en main.

– « Il est sorti ? » Maître Yuanyu hallucinait.

Quoi ? S’il est sorti, pourquoi ne l’avez-vous pas dit plus tôt ? Après avoir accepté l’argent, vous nous demandez d’attendre ?

C’est une chose si j’étais venu seul…mais 3 maîtres enseignants m’accompagnent! Et vous voulez les faire attendre ici ?

– « Puis-je vous demander de vite rapporter la nouvelle au Vénérable Maître ? Nous avons une affaire urgente dont nous voudrions l’entretenir… » Demanda Yuanyu.

– « Quelle est cette affaire, pour qu’elle soit si urgente ? » Le majordome voulait savoir. Après avoir reçu son argent, son attitude s’était améliorée. Après tout, les clients étaient des Dieux (plutôt des empereurs!)

– « Peu importe, nous sommes ici pour parler à votre maître, pas à vous! » Le garde qui avait passé le jeton ne put fermer son ‘clapet’.

– « Hein ? Pourquoi ? Cela vous embarrasse d’en parler ? Moi, vieux frère Qiang, j’ai suivi mon maître à de nombreuses reprises et j’ai appris beaucoup de choses de lui. Si c’est une affaire simple, il n’y a pas besoin d’impliquer le maître, je peux la résoudre… »

Mais sans blague! Je suis le successeur du Vénérable Maître. J’ai été témoin de sa façon de faire de mes propres yeux. Il faut d’abord bluffer le sujet, lui faire révéler ses propres imperfections, puis essayer de le tromper au mieux! Étant donné mes capacités, je devrais être plus que capable de les tromper!

– « Vous avez appris beaucoup de choses de lui ? » Le garde allait répondre, mais Liu l’interrompit :

– « Puisque vous en êtes capable, pourquoi ne me dites-vous pas ce qui ne va pas avec moi ? »

– « Vous ? » Le corps grassouillet du majordome fit le tour de Maître Liu avant de reculer de quelques pas. Se rappelant de l’attitude qu’avait prise son maître, il leva la tête à 45 degrés et regarda le maître enseignant calmement, comme un expert détaché des envies matérielles :

– « Comment va la famille ? »

– « Que venez-vous de dire ? » Liu fut estomaqué. Il ne voulait qu’un diagnostic de son état de santé, alors pourquoi l’insultait-il ?

Yuanyu ne sut plus où se mettre.

Dieu, vous pourriez tout aussi bien me foudroyer… Je ne peux plus en supporter davantage…

La pression est trop forte…

L’anxiété que je ressens depuis quelques minutes dépasse tout ce que j’ai pu vivre!

Faisant fi de leur étonnement et de leur colère, Sun Qiang essaya de son mieux de se souvenir des gestes et des paroles de son maître :

– « Oh ? Vous n’avez pas compris ? Alors je vais le reformuler autrement. Est-ce que l’état physique des membres de votre famille est au beau fixe ? »

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. SaPhirYNA
  • 🥉 3. Cinthia
  • 4. Florian
  • 5. Reinox
  • 6. jack975
  • 7. Caroline
  • 8. PascalW
  • 9. Marco
  • 10. Alexis
  • 11. Max973
  • 12. Cindy
  • 13. guillaume
  • 14. Ba-Soma
  • 15. Thomas
  • 16. nevri
  • 17. Aeyna
  • 18. Ali
  • 19. Starbuck
  • 20. Martin
  • 21. Ronan
  • 22. Xetrix
  • 23. JOSEPH
  • 24. Pierre
  • 25. Cédric
  • 26. Frederic
  • 27. Cesar
  • 28. Yaozard
  • 29. Korros
  • 30. lancelot
🎗 Tipeurs récents
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Vol.3 / Chapitre 166 : La chambre forte des ouvrages royaux Menu Vol.3 / Chapitre 168 : La capacité de discernement d’un maître enseignant