La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Vol.3 / Chapitre 157 : Test de peinture

Sa célébrité grandissante, le “Maître Enseignant Yang Xuan”, disposait de davantage de temps pour se détendre.

Même s’il y avait de nombreuses personnes fortunées dans la Cité de Tianxuan, peu d’entre elles étaient capables d’amasser 3 millions de pièces d’or à la volée.

Après le départ du Chef de la Guilde des Apothicaires, Ouyang Cheng, et de l’Apothicaire Chen Xiao, la cour intérieure de la résidence retrouva de nouveau son calme.

Ayant passé toute une après-midi à se reposer, sans voir personne, Zhang Xuan ôta son déguisement et retourna à l’académie.

Avant d’atteindre sa salle de classe, Yuan Tao le rejoignit pour le saluer :

– « Professeur, la jeune maîtresse Huang Yu vous cherche. Elle attend en ce moment dans la classe… »

– « De quelle affaire veut-elle m’entretenir ? »

Le jeune professeur fut intrigué et entra directement dans la salle de classe sans demander plus d’explication à son élève. Le pas franchi dans l’embrasure de la porte, il vit la jeune Assistant Maître Enseignant qui se tenait là, assise, comme une peinture exquise se dessinant devant lui.

Les regards de Zheng Yang, Yuan Tao et des autres camarades masculins se portaient fréquemment sur elle et rendaient furieuse, sans le savoir, Zhao Ya!

Pourquoi est-ce que je ne vous ai pas vu aux cours précédemment ?

Mince Alors!

Les yeux de Huang Yu s’illuminèrent en apercevant le professeur :

– « Maître Zhang! »

– « Pour que la jeune maîtresse Huang veuille me solliciter, il doit s’agir d’une affaire urgente, n’est-il pas ? »

– « Maître Lu vous invite à le retrouver chez lui » Elle joignit ses mains.

– « Se pourrait-il qu’il veuille m’emmener voir la collection d’ouvrages du palais royal ? » Zhang Xuan pétillait d’espoir.

– « Heu…Il ne s’agit pas de ça! » Elle fut un peu confuse :

– « Maître Lu souhaite me faire passer un examen avec Bai Xun et donc, il désirerait votre présence en tant que juge. »

– « En tant que juge ? »

Huang Yu et Bai Xun voulaient l’Hémérocalle de leur Maître. Celui-ci avait déclaré que le plus savant des deux l’obtiendrait. Par voie de conséquence, ils étaient venus s’enquérir de conseils auprès du professeur Zhang. Cependant, comment ce dernier aurait-il pu connaître la peinture ? Il ne leur avait donné que quelques informations sans importance et il ignorait qu’ils les avaient prises autant à cœur.

– « Oui, Maître Lu Chen sait que vous avez une connaissance pointue en peinture et que votre jugement sera des plus avisés. Donc, il m’a demandé de vous faire venir à tout prix… » Les sourcils du jeune Zhang dessinaient des “i” bien droits.

Il ne savait même pas quelle brosse utiliser… Il était persuadé que ce Maître Lu Chen avait une trop haute opinion de lui. Toutefois, le maître avait beaucoup fait pour Zhang Xuan et il espérait toujours se rendre au palais royal. Donc, il n’était pas en mesure de refuser cette invitation. De plus, Huang Yu avait joué un grand rôle dans la résolution de son problème au Test de la Vérité.

– « Si vous me permettez de dire tout ce qui me passe par la tête, alors oui je suis d’accord. Quand cet examen commence-t-il ? »

– « Au départ, nous avions convenu de le débuter à midi, mais vous n’étiez pas là…Toutefois, nous pouvons encore assurer le coup si nous partons immédiatement! »

– « A midi ? » Zhang Xuan était pris de court. Quand il s’était réveillé, le soleil était déjà haut dans le ciel et il avait flirté avec la paresse assez longtemps avant de quitter la résidence. Il allait bientôt être midi ?

Pourquoi vous précipitez-vous pour faire cet examen ?

– « Oui! »

– « Très bien alors! » Réalisant qu’elle était déterminée à le ramener, Zhang Xuan n’avait plus d’autre choix. Il s’entretint avec ses élèves avant de quitter l’académie.

En cours de route, il fit un commentaire à la jeune maîtresse :

– « Je sais qu’apprendre la peinture est difficile, et ça ne sera pas facile d’assimiler les bases! »

Il ne savait rien d’un examen de peinture, ni de ses règles. Après tout, Maître Lu Chen ne pouvait pas faire participer les deux candidats en même temps.

Huang Yu avait une bonne instruction de par sa connexion avec la Guilde des Enseignants et son statut, et même si elle n’avait pas appris la peinture, elle disposait d’un niveau d’aptitude acceptable. Quant à Baï Xun… il était très difficile pour un gars qui ne connaissait que les arts martiaux de parler de peinture.

– « L’examen est de l’initiative de Maître Lu Chen et de Maître Yuanyu. Nous ne connaissons pas les détails, ni ne savons comment il sera conduit! »

– « Maître Yuanyu ? » Le professeur Zhang en avait entendu parler.

N’est-ce pas ce célèbre médecin de la Cité Royale de Tianxuan ? Pourquoi s’implique-t-il là-dedans ?

– « Maître Yuanyu n’est pas seulement maître médecin, il est aussi doué en peinture. En fait, Maître Lu Chen ne tarit pas d’éloges envers lui. Il a réalisé le Canari de la Rivière. Cette toile qui semble si vivante que la rivière donne l’impression de couler. Pendant qu’il peignait sur un bateau, il avait attiré des oiseaux, qui chantaient mélodieusement autour de lui. Cette œuvre est devenue légendaire dans la cité. » Le regard de la jeune maîtresse reflétait le respect.

– « Il est si prodigieux ? » Zhang Xuan était stupéfait. Il avait entendu parler de lui de la bouche de Wang Ying.

Pour que sa peinture attire les oiseaux, il devait avoir des capacités comparables à celles du Maître Lu Chen.

– « Oui Maître Lu l’a aussi invité. Il a dit qu’avoir 3 juges serait un réel atout pour une évaluation objective. »

Puisqu’il y avait déjà deux véritables artistes peintres, la présence du jeune professeur n’était sûrement pas obligatoire. Ce qui le soulagea!

Huang Yu et Zhang Xuan arrivèrent à la résidence et furent accueillis par le majordome qui les pressa d’entrer :

– « Maître Zhang, jeune maîtresse Huang, pourquoi n’arrivez-vous que maintenant ? Maître Yuanyu doit rendre visite à quelqu’un d’autre plus tard dans l’après-midi, il s’impatiente un peu. »

– « Il se trouve que j’étais sorti et que la jeune maîtresse Huang a dû m’attendre ». Zhang Xuan était embarrassé.

– « Veuillez entrer! »

Ayant une résidence lui aussi, le professeur Zhang n’avait plus le même sentiment en arrivant dans cet endroit. Même si le design fut simple, les détails minutieux étaient exquis. La résidence qu’il avait louée faisait pâle figure à côté de celle-ci. Le sens esthétique d’un marchand ne pouvait se comparer à celui d’un artiste peintre.

Ils suivirent l’oncle Cheng et arrivèrent au salon. Jetant un œil rapide, Zhang Xuan aperçut Maître Lu Chen et un homme âgé assis en face de lui, en train de siroter du thé. L’arrogant Bai Xun se cachait dans un coin, anxieux. En voyant la jeune maîtresse et le professeur arriver, son expression s’illumina et il se dépêcha de les accueillir.

– « Maître Zhang, vous êtes arrivé… » Zhang Xuan le salua et porta son attention sur le renommé Maître Yuanyu.

Il avait autour de 60-70 ans et portait une barbe blanche. Bien qu’il ne fût plus jeune, ses yeux pétillaient de vivacité, donnant l’impression qu’une énergie y résidait. Pour avoir autant de vigueur, il ne trahissait pas sa réputation.

– « Jeune Frère, vous voilà. » Maître Lu Chen se leva, tout sourire.

– « Maître Lu Chen » Zhang Xuan le salua.

– « Hem. Approchez. Laissez-moi vous présenter Maître Yuanyu, il est mon meilleur ami, doublé d’un véritable artiste peintre. Yuanyu, voici Frère Zhang Xuan, celui dont je t’ai parlé. Même s’il est jeune, son talent artistique n’est en aucune façon inférieur au nôtre. »

– « Le maître est trop généreux. Il m’est arrivé de dire certaines choses, voilà tout! »

– « Le savoir et les aptitudes n’ont rien à voir avec l’âge, et seuls ceux qui sont véritablement doués peuvent s’arroger le titre de maître. Etant donné que vous avez réussi à analyser les toiles de Lu Chen : L’Eté-Automne et le Hurlement du Chi Xiong vers le Ciel, et que vous êtes parvenu à discerner ce qui n’allait pas en elles, je trouve votre talent tout à fait remarquable. Il nous manque vraiment des jeunes comme vous. » Dit Maître Yuanyu.

Sa voix était calme et limpide. Il savait apporter de la chaleur à son auditoire. Il connaissait Zhang Xuan par la description que son ami lui en avait faite, et ses yeux noirs profonds l’examinaient avec curiosité.

– « Je ne suis pas digne de vos louanges… » Le professeur Zhang le salua une fois de plus. Il connaissait désormais le nom de ces deux peintures.

Quand notre jeune professeur était entré en contact avec les œuvres, la Bibliothèque de la Voie Céleste avait bien mentionné leur nom, mais n’ayant pas été questionné à ce sujet, il n’y avait pas prêté attention.

Tous les trois échangèrent quelques propos en plaisantant tranquillement.

Le Maître Yuanyu était une personne facile à vivre. Certains auraient pu regarder le professeur Zhang de haut, du fait de son jeune âge, mais pas lui, il avait plutôt de l’admiration pour notre professeur “transmigré”!

– « Très bien, puisque tout le monde est là, commençons! » Maître Lu Chen tirait sur sa barbe.

– « Oui! » Répondirent les deux candidats.

– « Il n’y a qu’une Hémérocalle, donc il n’y aura qu’un gagnant. Premièrement, je ne veux pas faire don de cette toile à quelqu’un qui ignore complètement la peinture. Deuxièmement, j’espère vous tempérer en vous débarrassant de votre impatience et de votre suffisance. Cela s’adresse en particulier à vous Bai Xun. » Leur dit calmement Maître Lu Chen.

Même s’il adorait cette peinture, il désirait la transmettre aux générations futures. Le maître mettait en place ce test artistique précisément pour donner à Huang Yu et Bai Xun l’envie d’apprendre. En agissant de la sorte, il avait l’impression de tempérer la personnalité de Bai Xun. Ce garçon s’échauffait facilement et trouvait le plus souvent une réponse à ses problèmes en brandissant les poings.

Apprendre à peindre lui permettrait de canaliser son énergie, donc de calmer son esprit. Autrement, comment pourrait-il succéder à son père et garder la frontière du nord pour la famille royale ?

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. SaPhirYNA
  • 🥉 3. Cinthia
  • 4. Florian
  • 5. Reinox
  • 6. jack975
  • 7. Caroline
  • 8. PascalW
  • 9. Marco
  • 10. Alexis
  • 11. Max973
  • 12. Cindy
  • 13. guillaume
  • 14. Ba-Soma
  • 15. Thomas
  • 16. nevri
  • 17. Aeyna
  • 18. Ali
  • 19. Starbuck
  • 20. Martin
  • 21. Ronan
  • 22. Xetrix
  • 23. JOSEPH
  • 24. Pierre
  • 25. Cédric
  • 26. Frederic
  • 27. Cesar
  • 28. Yaozard
  • 29. Korros
  • 30. lancelot
🎗 Tipeurs récents
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Vol.3 / Chapitre 156 : Un bruit qui retentit à travers toute la capitale Menu Vol.3 / Chapitre 158 : C’est à votre tour!