La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Vol.2 / Chapitre 139 : Une grande perte

Il fallait que Zhang Xuan gagne de l’argent! Le coût prohibitif des herbes médicinales était une chose, mais si Ling décidait d’aller les acheter lui-même, comment notre jeune professeur pourrait-il ruser afin de récupérer de l’argent ?

Les Dieux venaient certainement de l’entendre, puisque le marchand lui annonça :

– « Maître Yang, c’est vrai, je n’y connais rien en herbes médicinales, je crains que vous ne deviez les acheter par vous-même! » Après quoi, il lui présenta une liasse de billets.

Ling n’avait pas compris le pot-aux-roses du “Vénérable Maître”, c’était certain, mais puisqu’il le savait capable de soigner sa femme, il devait aussi avoir ses propres secrets exclusifs de guérison, et il ne voulait pas les lui dérober.

– « Ah! » Zhang Xuan fut soulagé et d’un geste, il fit comprendre à son majordome de prendre les billets, car il ne pouvait pas décemment les prendre lui-même, du fait de sa position, bien entendu!

– « Très bien, je commence son traitement dès maintenant! » Zhang Xuan n’insista pas plus sur l’argent. Il s’approcha de Yu Rou, sortit ses aiguilles, et les inséra aux points de blocages des méridiens. Simultanément, le zhenqi fusa dans le corps de la patiente.

Le fluide ôta toutes les chaînes qui entravaient l’épouse de Ling Tianyu et celle-ci ouvrit doucement les yeux.

– « Mais qu’est-ce… » Tout le monde fut abasourdi.

N’aviez-vous pas dit qu’il serait difficile de la traiter ? Qu’il faudrait 9 jours d’effort et une somme exorbitante à payer ?

Toujours est-il, qu’en quelques instants, elle s’était réveillée alors que Zhang Xuan n’avait utilisé que quelques aiguilles…

– « Oups, j’ai fait une gaffe… » Le jeune professeur ne s’attendait pas à ce que sa patiente se réveille aussi vite. Comment allait-il faire pour soutirer encore plus d’argent ?

Il eut un soudain cafard.

– « C’est incroyable, Maître Yang! » Ling était très impressionné.

Ce Maître Enseignant doit avoir un art secret que lui seul peut pratiquer!

Le marchand n’avait plus qu’admiration pour son bienfaiteur. Zhang Xuan poussa un grand soupir :

– « Le premier jour de traitement aide la patiente à reprendre conscience. J’irai chercher des herbes spéciales pour nourrir sa force. Quand ce sera fait, j’enverrai quelqu’un les lui apporter. »

– « Oui Maître! »

Yang Xuan arrêta de parler et fit signe à ses subordonnés de soulever le palanquin et de préparer le départ.

Avant même que ceux-ci ne puissent le faire, la patiente prononça quelques mots et se leva.

Ling s’approcha d’elle à la hâte:

– « Ton corps est encore faible. Vite, recouche-toi… »

– « Ce n’est pas la peine. Tout mon corps s’est engourdi après 6 mois dans cette position, je dois marcher… »

Grâce à l’aide de son mari, elle n’eut pas de problème à mettre un pas devant l’autre.

– « Voici le Maître Enseignant Yang. C’est lui qui t’a soigné. » Ling le lui présenta.

– « Maître Yang ? Maître Enseignant ? »

Elle plissa les yeux et s’inclina rapidement :

– « Yu Rou remercie le Maître Yang pour lui avoir sau la vie… »

– « Ce n’est pas grand-chose. » Zhang Xuan était ému intérieurement, mais en surface il ne devait rien laisser paraître!

Tous étaient encore plus impressionnés par son attitude.

C’est un véritable Maître Enseignant!

Après avoir régler un problème important, le “Vénérable Maître” ne cherchait ni compliments ni récompenses. Son attitude était admirable!

Très vite Ling Tianyu fit sortir sa femme de la cour intérieure.

Sun Qiang présenta immédiatement les billets à son maître qui montra un petit étonnement. Il y avait 10 billets de 100 000 chacun. Ce qui faisait un total d’un million.

Yang Mo l’escroc, devrait tromper d’innombrables personnes pour obtenir un tel montant, alors qu’un Maître Enseignant n’avait qu’une simple guérison à faire… Il y avait un fossé effrayant entre les deux.

Toutefois, après ce premier étonnement, Zhang Xuan se tracassa encore. Un million pouvait sembler être une somme énorme, mais c’était une misère comparée à l’argent qu’il devait amasser pour sauver ses élèves et gagner le Tournoi!

Il avait dans l’idée de ralentir le traitement pour quelques jours supplémentaires afin d’obtenir un peu plus d’argent. Toutefois… Non seulement la femme de Ling avait repris connaissance, mais elle était même sortie de la demeure par elle-même. Le professeur Zhang ne pouvait plus suivre son plan initial.

– « L’état de l’épouse du Seigneur Ling avait laissé impuissante toute la Cité de Tianxuan. Pourtant, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le vieux maître a pu la sortir du coma et elle a même marché. Incroyable… » Le majordome débordait d’admiration, et cela se voyait dans son expression et son attitude.

Malgré tout, Zhang Xuan déprimait davantage. Il n’était pas facile pour lui de piéger un milliardaire, parce qu’il ignorait l’efficacité du traitement!

– « Oublions ça! Un million c’est toujours de l’argent! »

Il passa un billet doré à Sun Quiang et une liste pour acheter des herbes.

Étant devenu apothicaire grâce au débat sur les pilules, le jeune Zhang demeurait incapable de forger des pilules, mais prescrire une poudre médicinale pour nourrir le corps d’un étudiant, ça, il savait le faire.

Pourquoi ne pas dire que cette poudre était faite d’herbes médicinales précieuses ? Ling n’allait pas vérifier, de peur de s’attirer les foudres du vieux maître!

………

Pendant ce temps, en face de la demeure…

– « Patron, renouvelez ma théière je vous prie ! »

Du Yuan était toujours attablé en face.

– « Ça vient! »

Le patron avait dans la cinquantaine. Il apporta le thé en arborant un large sourire.

– « Patron, j’ai quelque chose à vous demander… »

– « Monsieur, n’hésitez pas à faire toutes les demandes que vous désirez… »

En voyant la pièce d’or que Du Yuan lui présenta, le patron fut particulièrement de bonne humeur.

– « J’aimerais vous demander concernant cette demeure… » Le jeune maître pointa la demeure d’en face, quand soudain ses portes s’ouvrirent lentement.

– « Quoi ? Sun Qiang sort encore ? » Après coup, il réalisa qu’il s’agissait en fait de Ling Tianyu qui aidait une autre personne à sortir.

– « N’est-ce pas… la femme de Ling Tianyu ? » Marmonna-t-il, stupéfait. Il avait rencontré l’épouse du Seigneur Ling deux fois.

Elle remarche déjà ?

Ai-je des hallucinations ?

Du Yuan ne savait pas si ses yeux lui jouaient des tours ou si le monde ne tournait plus rond.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. SaPhirYNA
  • 🥉 3. Cinthia
  • 4. Florian
  • 5. Reinox
  • 6. jack975
  • 7. Caroline
  • 8. PascalW
  • 9. Marco
  • 10. Alexis
  • 11. Max973
  • 12. Cindy
  • 13. guillaume
  • 14. Ba-Soma
  • 15. Thomas
  • 16. nevri
  • 17. Aeyna
  • 18. Ali
  • 19. Starbuck
  • 20. Martin
  • 21. Ronan
  • 22. Xetrix
  • 23. JOSEPH
  • 24. Pierre
  • 25. Cédric
  • 26. Frederic
  • 27. Cesar
  • 28. Yaozard
  • 29. Korros
  • 30. lancelot
🎗 Tipeurs récents
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Vol.2 / Chapitre 138 : Soignable Menu Vol.2 / Chapitre 140 : La nouvelle se répand