La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Vol.2 / Chapitre 138 : Soignable

Vous voulez tripoter ma femme devant moi ? Qui plus est, vous voulez que je la soulève pour vous…

Vous avez beau être Maître Enseignant, vous ne pouvez pas m’humilier comme ça!

Ling Tianyu serra ses poings et le son du grincement de ses dents retentit dans toute la pièce. Il était au bord de la folie.

En entendant les dernières paroles de Zhang Xuan, Sun Qiang était impressionné.

Comme l’on peut s’attendre d’un Vénérable Maître, il est tout puissant!

Pour pouvoir demander à Ling de soulever sa femme afin qu’il la palpe… Je sais qu’en tant que tel, il peut avoir toutes les femmes qu’il désire, mais qu’il ait un tel intérêt ! Je crois que je vais devoir mettre ma femme à l’abri… Bien sûr, il me faut d’abord m’en trouver une…

– « Oubliez ça, il vaut mieux ne pas la soulever, étant donné son état. Je vais m’approcher et pratiquer les palpations! »

Le regard du jeune professeur était fixé sur la femme couché au sol. Elle était habillée d’une noble tenue. Sa fragilité pouvait la faire céder au moindre mouvement. Zhang Xuan devait tenter autre chose!

– « Vous allez vous approcher et la palper ? » Ling avait l’impression que le vieux maître piétinait sa dignité sans pitié.

Puisque je ne vous aide pas, vous allez vous aider vous-même, c’est ça ?

Vous n’épargnez même pas une femme dans le coma, vous ne méritez pas le titre que vous portez, vous êtes une bête!

Alors que le marchand était sur le point de perdre son contrôle, Zhang Xuan n’avait pas perdu de temps et il se trouvait déjà devant sa patiente. Il tendit les mains vers le poignet de la femme.

– « Ah ? » Ling fut stupéfait.

Que fait-il ?

N’avez-vous pas dit que vous vouliez la “palper” ?

Se peut-il que vous parliez de palper son pouls ? Il y a des acupoints dans le poignet et un professeur doit souvent toucher le poignet d’un élève pour mieux le guider.

Pourquoi nous avez-vous trompé ?

Frère, laissez-moi vous dire qu’en agissant de la sorte avec de telles manières, même si vous êtes un Maître Enseignant, vous encourez d’être battu à mort…

La bouche de Sun Qiang tremblait.

Les aptitudes langagières du Vénérable Maître sont vraiment… atroces!

Zhang Xuan ne pensait pas que ses mots et ses manières seraient mal interprétés. Il était flagrant que les médecins de ce monde ne prenaient pas le pouls de leur patient qu’ils auscultaient. Ils utilisaient plutôt, à la manière des médecins occidentaux de son ancienne vie, toutes sortes de tests.

……

La Bibliothèque de la Voie Céleste avait aussi une autre capacité : L’estimation des objets précieux!

Quand il avait défié Mo Yang, le professeur Zhang avait usé d’une telle capacité. Tant qu’un objet était tangible, un livre pouvait être compilé.

Pouvait-il créer un livre en la touchant ? Bien entendu, dans son esprit, Zhang Xuan ne pensait pas à mal lorsqu’il disait vouloir la toucher. Les gens de ce monde étaient quelque peu primitifs!

– « Oui! »

Au moment précis où le doigt du professeur Zhang toucha le poignet de la patiente, la Bibliothèque de la Voie Céleste, qui était demeurée inerte jusque-là, entra en effervescence et compila un ouvrage titré : “Yu Rou“!  

– « Yu Rou, 43 ans, citoyenne de la Cité Royale de Tianxuan, épouse du patron de la firme commerciale de Tianxuan, Ling Tianyu, combattante 2ème Dan niveau débutant… »

– « Problèmes : N°1, ses méridiens sont faibles, lui interdisant une amélioration profonde dans sa pratique des arts martiaux pour générer du zhenqi! N°2, elle n’a pas de talent martial, sa capacité à ressentir l’énergie spirituelle dans l’air est trop faible… N°8, son corps a été attaqué par l’aura du Jade Sanguin du Sud, qui a bloqué ses Huit Méridiens Extraordinaires. Voici les emplacements exacts de ces méridiens… »

Il y avait plusieurs pages détaillées sur cette information.

– « Il semble qu’il n’y ait qu’un problème de blocage de ses méridiens. C’est assez facile… » Après avoir lu le livre, Zhang Xuan poussa un grand soulagement.

On se trouvait devant une situation similaire à celle de Liu Yang, Wang Ying et Zhao Yan et ce n’était pas une affaire si compliquée à résoudre.

Bien sûr, seul Zhang Xuan en était capable. Même un expert 8ème Dan du royaume Zongshi ne le pourrait pas!

Les méridiens d’un corps humain étaient par essence faibles. Une fois bloqués, il fallait faire preuve d’un effort considérable durant de longues périodes pour essayer de pénétrer ces barrières!

– « Maître Yang, comment est la situation ? » En voyant le “Vénérable Maître” prendre le pouls de son épouse, Ling gagnait en anxiété.

Zhang Xuan retourna à son siège et gesticula majestueusement :

– « La maladie de votre femme n’est pas difficile à soigner! »

– « Pas difficile à soigner ? » Le marchand était au bord de l’évanouissement. Il relâcha ses poings et s’agenouilla tout agité :

– « Maître Yang, je vous implore de sauver mon épouse! »

La jubilation que ressentait celui-ci était si belle à voir.

– « La mort est l’ennemi du ciel. Si je n’avais pas voulu vous aider, je n’aurai pas interféré dans vos affaires à la firme! » D’un geste de la main, le jeune professeur demanda à Ling de se relever. Néanmoins, il esquissa un léger plissement du front, « Mais… »

Même s’il n’était pas compliqué pour lui de la soigner, faire un geste aussi facilement ne détruisait-il pas tous les efforts qu’il avait accomplis ?

– « Peu importe ce qu’il faudra, même si cela mène à ma banqueroute, je vous le donnerai! » Dit Ling

Zhang Xuan fut satisfait d’une telle coopération.

– « Le corps de votre femme a été corrodé par l’aura durant une période de temps extrêmement longue. Il n’est pas possible de la soigner rapidement. Cela prendra probablement 10 jours… 9 jours. De plus, il vous faudra dépenser beaucoup d’argent pour acheter les herbes médicinales nécessaires à son traitement quotidien! » Zhang Xuan se ravisa en disant 9 jours plutôt que 10, étant donné qu’un jour était déjà passé!

Nous savions que le professeur Zhang pouvait la soigner en deux temps trois mouvements, mais il lui fallait gagner de l’argent, il n’avait pas le choix!

– « Maître Yang, de quelles herbes médicinales avez-vous besoin ? Je vais vous les acheter maintenant! »

Sachant que le “Vénérable Maître” pouvait sauver sa femme, Ling regardait celui-ci comme s’il était un Dieu.

Toutefois, le serein Maître Yang s’approcha soudainement de lui avec le regard froid et le visage sombre…

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. SaPhirYNA
  • 🥉 3. Cinthia
  • 4. Florian
  • 5. Reinox
  • 6. jack975
  • 7. Caroline
  • 8. PascalW
  • 9. Marco
  • 10. Alexis
  • 11. Max973
  • 12. Cindy
  • 13. guillaume
  • 14. Ba-Soma
  • 15. Thomas
  • 16. nevri
  • 17. Aeyna
  • 18. Ali
  • 19. Starbuck
  • 20. Martin
  • 21. Ronan
  • 22. Xetrix
  • 23. JOSEPH
  • 24. Pierre
  • 25. Cédric
  • 26. Frederic
  • 27. Cesar
  • 28. Yaozard
  • 29. Korros
  • 30. lancelot
🎗 Tipeurs récents
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Vol.2 / Chapitre 137 : « Palper ma femme ? » Menu Vol.2 / Chapitre 139 : Une grande perte