Super Gène | Super God Gene | 超级神基因
A+ a-
Chapitre 4 – La Vieille Maison

« Le Président du Groupe Yate, Zhao Yalong, a terminé la troisième évolution, il est devenu le 83e homme de l’histoire à entrer dans le Sanctuaire du Quatrième Dieu. Son espérance de vie a atteint 500 ans et il a obtenu le statut “Demi-Dieu”. »

« Le prodige de la Galaxie Raikot, Lange, est entré dans le Sanctuaire du Second Dieu avec 100 points de gène de mutation. Son espérance de vie a atteint 300 ans et il a obtenu le statut “Évoluer”.

« Le président de la Chambre des Représentants, Hemingway, a tué une créature demi-dieu, étoile de l’océan, il est le premier à accomplir cet exploit… »

« Selon les experts, dans dix ans, quelqu’un achèvera la quatrième évolution pour la première fois et avancera dans le Sanctuaire du Cinquième Dieu… »

“…”

Han Sen venait de se téléporter depuis le refuge lorsque les nouvelles s’affichèrent sur un écran virtuel.

« Évoluer, surpasser et demi-dieu. Avec le cristal noir, je pourrai devenir tout ça, et aller encore plus loin. » Han Sen secoua son poing, s’éloigna de la station de téléportation et prit le train maglev pour la maison.

Avant qu’il n’entre dans la cour, Han Sen entendit une voix féminine.

« Luo Sulan, vous voulez la vieille maison des Hans ? Cette maison appartenait à nos parents, et mes deux frères ainés et moi avons des parts. Maintenant, mon frère ainé est décédé. Nous ne t’intimiderons pas, puisque tu es veuve, nous te laisserons sa part. Mais si tu veux tout prendre, nous ne serons jamais d’accord. ”

« C’est vrai ! » La voix d’un homme d’âge mûr retentit: “Cette vieille maison a toujours été l’héritage de nos parents. Nous en avons tous le droit, et vous ne pouvez pas la garder pour vous. Vous avez vécu ici avec votre famille depuis plus de 20 ans, vous avez donc largement profité de nous. Il est temps de partager l’héritage. »

« Comme mon frère le dit, » continua une voix masculine. « Vous avez vécu dans la vieille maison pendant plus de 20 ans. Nous ne percevrons pas le loyer, mais cette maison est notre héritage et doit être divisée. »

La voix d’une jeune femme se fit également entendre: ” Nous avons une estimation d’un juriste, et cette vieille maison vaut maintenant plus de trois millions. Nous sommes trois, alors nous devrions en obtenir un million chacun. Tu peux nous donner un million chacun et obtenir la maison ou la vendre et ensuite nous partagerons l’argent. »

« Exactement, maintenant que notre frère ainé est parti, nous n’allons pas intimider sa femme et ses enfants. Tu peux nous donner l’argent ou la vendre, comme tu le souhaites. »

« Frère et sœur, inutile de me forcer. Vous connaissez notre situation. Nous n’avons pas deux-millions. » Répondit tristement une femme.

« Alors, mettez la maison en vente », dit immédiatement la femme.

« Où vivrons-nous sans maison ? Han Sen vient d’obtenir son diplôme et Han Yan est sur le point d’aller à l’école. »

« Belle-sœur, ce n’est pas raisonnable. Êtes-vous la seule à avoir des problèmes ? Vos enfants Han Sen et Han Yan ne sont inscrits que dans l’enseignement obligatoire intégré, tandis que mon Han Hao va dans une école privée. Ses frais de scolarité me donnent des cheveux gris chaque année. »

« Sœur, vous avez raison. Nous avons tous du mal et tout le monde a besoin d’argent. Pourquoi ne pas simplement vendre la maison ? Vous pourriez ainsi vous permettre l’éducation de Han Yan. » Dit une voix efféminée.

« Quoi qu’il en soit, vous nous donnez l’argent ou vendez la maison. A vous de choisir. » Dis froidement une femme.

À l’extérieur de la maison, Han Sen devint furieux en entendant la discussion. Il poussa la porte et vit sa mère verser des larmes tout en tenant sa sœur, Han Yan. La fille de cinq ans se pelotonna dans les bras de sa mère, ses grands yeux emplis de peur. À côté d’eux, deux hommes et deux femmes souriaient indifféremment.

« Comment osez-vous venir ici pour réclamer notre maison ? » Han Sen pointa la grosse femme à l’air méchant et s’exclama avec colère. « Tante, vous étiez comptable dans la compagnie et vous avez apporté des dizaines de millions de dettes douteuses. Est-ce que mon père ne vous a pas aidé après que vous l’ayez supplié ? »

« Han Sen, quelle absurdité. Qui a causé de mauvaises dettes ? »

« Oncle, vous avez détourné les fonds publics de la société pour investir et perdu quelques millions. » Han Sen pointa du doigt un type maigre. « Tu n’es pas venu chez moi pour te mettre à genoux pour demander de l’aide à mon père ? »

« Et vous, mon oncle, vous aviez tant de dettes de jeu que vous avez failli vous suicider. Qui vous a aidé ? » Han Sen pointa l’homme gros d’âge mûr.

« Le Groupe Étoilé voulait acquérir notre entreprise familiale. Si mon père ne vous avait pas tous représenté pour se brouiller avec le Groupe Étoilé, serait-il mort de manière aussi douteuse ? » Han Sen serra les dents et regarda les quatre personnes. « Mais vous, vous avez évincé les funérailles de mon père et vendu la compagnie au Groupe Étoilé à sa mort. Est-ce que vous nous avez donné l’argent que vous avez obtenu en vendant la compagnie ? Par ailleurs, qui a payé VOS maisons lorsque vous vous êtes mariés ? Ces maisons étaient-elles moins chères que cette vieille maison ? Avez-vous pris soin de vos parents pendant une seule journée de leur vivant ? Comment osez-vous venir ici pour demander une part de l’ancienne maison ? ”

« Arrêtez ! Votre père n’a fait que ce qu’il voulait faire. La compagnie appartenait à mon père, et nous avons tous des actions. Il ne pouvait pas décider pour nous. » Dis Lei d’un air effronté.

« C’est vrai. Votre père était un dictateur, et nous ne récupérons que notre argent. Peu importe ce que vous dites. Donnez-nous l’argent ou vendez la maison, sinon nous vous verrons au tribunal. Vous perdrez quoiqu’il arrive », cria tante Han Yumei.

« C’est de la faute de ton père… » Ils commencèrent à accuser le défunt père de Han Sen.

Han Sen tremblait de colère et se sentait triste pour son père. Lorsque ce dernier avait repris l’activité, ce n’était qu’une petite entreprise, d’une valeur d’un ou deux millions. Il avait dépensé tant d’efforts pour que la compagnie fleurisse et devait s’occuper de sa famille et compenser leurs erreurs. Plusieurs fois, la société était au bord de la faillite en raison de problèmes de liquidité. Et il était même mort pour la compagnie. Après sa mort, cependant, sa femme et ses enfants étaient intimidés par les oncles et tantes qu’il avait l’habitude d’aider de son vivant.

Quand le père de Han Sen était en vie, il disait toujours qu’ils étaient de la famille et il n’y avait pas besoin de discuter. Et quelle ironie c’était devenu désormais !

S’ils avaient vraiment besoin d’argent et avaient des difficultés, Han Sen accepterait de les aider. Mais tous les avions-privés qu’ils pilotaient valaient plus d’un million. Et ils avaient eu au moins dix-millions en vendant la compagnie, et rien n’avait été légué à la famille de Han Sen. Il était tout simplement impossible qu’ils n’aient pas un million.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 3 – Armure au sang sacré Menu Chapitre 5 – Mante Rapide