Star Odyssey | 踏星
A+ a-
Chapitre 7 – Dans la ville

Lu Yin savait que ce que Zhou Shan disait était vrai. Les Sept Sages de Chine valaient moins que des fourmis dans le grand univers, le soi-disant Royaume du Ciel, surpassé même par de nombreux étudiants à travers les myriades d’étoiles. Là-bas, cette étape était connue sous le nom de Sentinelle, qui n’était que la deuxième étape de la formation.

Les étapes de la cultivation dans l’univers commençaient par le Chercheur, des cultivateurs qui commençaient à chercher leur voie comme des poussins sans défense. Ensuite venait la Sentinelle, lorsqu’ils exploraient la puissance du corps humain. Le troisième stade était le Melder, où l’on devenait plus fort et où l’on atteignait même les limites du corps humain. Le quatrième stade était connu sous le nom du Limiteur, lorsqu’on dépassait les limites du corps humain. Au-delà, il y avait l’Explorateur, celui qui pouvait voyager dans l’espace par ses propres moyens. Une personne à ce stade pouvait faire s’effondrer les montagnes de la terre d’un simple geste de la main. Cependant, même de telles puissances ne pouvaient pas créer de modèles Formcast. Le chemin de la cultivation était sans fin, mais les personnes qui s’entraînaient avec des cristaux d’énergie comme Zhou Shan trouvaient qu’il était presque impossible de devenir un Explorateur. Plus on devenait fort, plus on se rendait compte de sa propre insignifiance.

«Ah, pourquoi est-ce que je me mets à être philosophe avec toi ? Allons voir ce qui se passe. Zhao Yu devrait s’entraîner avec l’un des capitaines en ce moment.» Zhou Shan sourit et entraîna Lu Yin hors de la salle de réunion. Ils arrivèrent au sommet de la place sans prononcer aucun mot, regardant à travers la vitre un autre capitaine perdre un combat contre Zhao Yu. Les vêtements de la fille n’étaient même pas encore froissés, mais elle était toujours aussi rapide et décisive dans ses attaques. Lu Yin avait déjà fait l’expérience de tout cela auparavant, mais c’était maintenant au tour de Feng Hong de recevoir son assaut.

Zhou Shan baissa les yeux et secoua la tête : «Il y a des cultivateurs forts et faibles à chaque stade, et l’écart peut être énorme. Zhao Yu peut facilement vaincre mes capitaines même sans utiliser aucune technique de combat.»

«Sa technique repose sur une sorte de plante», commenta Lu Yin en fixant le sol.

Zhou Shan rit, «Bien sûr. Peu importe que ce soit les Demoiselles des Neiges ou la Sage des Eaux elle-même, elles s’appuient toutes sur des objets externes pour utiliser la Paume de Givre. Le corps humain est incapable d’utiliser quelque chose comme ça par lui-même.»

Les yeux de Lu Yin se mettaient à rétrécir devant la stupidité de cette déclaration, mais il se tut. De puissantes techniques de combat pouvaient même altérer la nature, c’est juste que les personnes possédant de telles compétences n’existaient pas sur Terre. Son propre Art Cosmique pouvait même imiter les mouvements des corps célestes, mais personne ne le croirait même s’il le leur disait.

La défaite de Feng Hong arriva rapidement, suivie de celle de deux autres capitaines. Finalement, plus personne n’était prêt à défier la Vierge des Neiges, qui croisa le regard de tous ceux qui l’entouraient : «On m’a dit que tous les capitaines ici étaient des personnes capables, pourquoi aucun d’entre vous ne veut-il donc s’entraîner avec moi ?».

Feng Hong et les autres capitaines grimaçaient, mais Zhou Shan se contenta de rire du haut de la place, «Les trois disciples du Sage de l’Eau sont réputés invincibles dans le royaume de la Terre. Cela semble certainement être vrai !»

Zhao Yu leva les yeux et fixa Lu Yin, lui faisant un crochet du doigt. Feng Hong et les autres furent surpris, mais Lu Yin leva un sourcil devant cette provocation ouverte.

Zhou Shan souria, «On dirait qu’elle n’est pas convaincue que tu l’as vaincue hier.»

«Hier, il n’y avait pas de véritable vainqueur», répondit Lu Yin.

Zhou Shan acquiesça : «Alors va l’affronter, nous ne pouvons pas nous ridiculiser.»

Lu Yin acquiesça et quitta la pièce.

Les centaines de cultivateurs présents sur la place discutaient des matchs précédents, la plupart d’entre eux étant stupéfaits par la puissance de Zhao Yu. Ayant vaincu plusieurs capitaines d’affilée, elle était rapidement devenue une déesse pour ces soldats. Cependant, cette déesse inspira profondément lorsqu’elle vit Lu Yin s’approcher, prenant le combat à venir au sérieux. Elle ne pouvait toujours pas accepter ce qui s’était passé la veille, bien qu’elle ait eu le dessus, elle avait été vaincue par une seule technique de combat. Elle voulait observer cette technique une fois de plus…

Feng Hong s’approcha de Lu Yin et le mis en garde : «Fais attention, Frère Lu, cette femme peut utiliser une technique de combat appelée Paume de givre qui est très puissante.»

Lu Yin hocha la tête et se dirigea vers Zhao Yu, «Commencez s’il vous plaît.»

Zhao Yu se leva d’un seul bond, la main levée, en utilisant une dague exactement de la même manière qu’à côté du site d’atterrissage. Un souffle de froid fendit l’air, mais cette fois, Lu Yin l’évita avec facilité. Il était complètement différent de la veille. Il n’était qu’un humain au corps robuste, mais aujourd’hui, c’était un cultivateur qui avait déjà atteint le royaume de la Terre !

Malgré son évasion insouciante, Feng Hong était anxieux, car les attaques de Zhao Yu ne cessaient de s’accélérer. Une énergie glaciale se dégageait de la dague et faisait rapidement chuter la température dans les environs, la terre même se fracturant alors qu’elle tournait sur elle-même comme un tourbillon. La pression de cette vierge des neiges faisait exploser les murs et supprimait même la respiration de certains cultivateurs alentour. Cependant, Lu Yin se contenta d’observer pendant un moment avant de lever un bras et de se précipiter en avant, laissant une Zhao Yu étourdie derrière lui. Elle regarda ses mains vides, sa dague était maintenant avec lui.

Feng Hong était d’abord choqué, mais cela se transforma rapidement en excitation, «C’était génial, Frère Lu !».

«Frère Lu, tu as été génial.» «Oui !» D’autres personnes faisaient également entendre leur avis dans la foule.

Lu Yin se tourna vers Zhao Yu et jeta négligemment la dague en arrière : «Tu veux recommencer ?»

Zhao Yu fixa Lu Yin du regard : «Comment as-tu fait ça ?»

Lu Yin haussa les épaules, «Je suis rapide et j’ai de bon yeux.»

Des conneries, c’est ce que tout le monde pensait instantanément.

«Bien», Zhao Yu secoua la tête, «Tu as gagné. Tu m’as désarmé avant même que je puisse te toucher, il ne devrait y avoir personne dans le royaume de la Terre qui puisse t’égaler.»

Lu Yin rit, ces gens étaient trop isolés. Les chercheurs de leur calibre qui n’avaient pas de véritables compétences de combat étaient innombrables parmi la lie des différentes académies de l’univers. Ceci étant dit, elle avait raison d’une certaine manière. Aucune personne sur Terre n’était capable de le vaincre.

Zhao Yu rengaina sa dague avec découragement avant de réaliser qu’il y avait quelque chose de différent chez Lu Yin par rapport à la veille, «Toi, ton énergie a été épuisée hier ?!»

Lu Yin n’avait pas pris la peine de s’expliquer et fit simplement demi-tour pour partir, prévoyant de sortir et de voir si la chose qu’il cherchait pouvait être trouvée dans les montagnes ou dans une autre zone cachée. La Demoiselle des Neiges voulait désespérément lui demander quelle était sa technique de combat, mais elle ne pouvait pas se résoudre à l’interpeller. De tels arts étaient personnels, et elle n’avait pas le droit de le lui demander.

Feng Hong et les autres capitaines étaient encore abasourdis par la force de Lu Yin. Ils n’avaient jamais douté qu’il avait tué un extraterrestre, mais tous avaient commodément oublié que même blessé, il s’agissait de quelqu’un du royaume du ciel.

Bien que Lu Yin ait été officiellement nommé capitaine la veille, ce n’est qu’aujourd’hui que le camp lui donnait du pouvoir, 100 soldats lui avaient été assignés pour servir sous ses ordres. Alors qu’il sortait de Zhongshan, il convoqua un jeune cultivateur d’un geste de la main.

«Quels sont vos ordres, Monsieur ?» demanda le jeune homme.

«Sais-tu où se trouve la vieille armurerie de Nanjing ?»

«C’est au nord-ouest.»

Lu Yin sortit une carte, «Trace-la pour moi.»

Le soldat prit un stylo et entoura un endroit sur la carte. Lu Yin jeta un coup d’œil : «Vous pouvez y retourner, je vais aller explorer un peu par moi-même.»

Le soldat hésita : «Monsieur, l’armurerie a été détruite avant même l’Apocalypse. Les quelques armes restantes ont également été déplacées. Si vous en avez besoin, vous pouvez demander au Bourreau.»

«Je comprends. Vous pouvez y retourner maintenant.» Lu Yin acquiesça, mais se dirigea tout de même vers le nord-ouest, seule. Il était vrai que les soldats lui répondaient, mais ils étaient aussi là pour le surveiller. Heureusement, il n’avait pas prévu de cacher ses mouvements de toute façon, ce qu’il cherchait était extrêmement bien caché, et il était inutile de chercher au hasard. Avec la force qu’il avait montrée, l’opposition à son avancée serait minime. En fait, quelqu’un pourrait même s’avancer pour l’aider à trouver ce qu’il voulait.

Sa supposition était en effet correcte. Peu de temps après son départ, le regard de Zhou Shan s’arrêta sur un rapport qu’il avait reçu : «L’entrepôt d’armes ? Pourquoi se rend-il là-bas ?»

La femme ajusta ses lunettes, «Il a déjà été détruit, et il le sait. Nous savons qu’il cherche quelque chose, mais nous ne savons pas quoi.»

«Laissez-le tranquille, nous n’avons pas de secrets ici», disait Zhou Shan en souriant.

Zhongshan était le centre de Nanjing, et plus une zone était proche de la montagne, plus elle était sûre. Les régions urbaines avaient donc sombré dans le chaos, les gens vivant dans les rues et même dans la rivière, étaient recroquevillés par la peur des zombies. Cependant, il y avait des gens qui célébraient cette anarchie. Ils n’étaient plus retenus par la morale de la société et cédaient à tous les caprices qui leur passaient par la tête. Lu Yin avait vu de nombreux cultivateurs intimider les survivants, et les soldats n’avaient aucun moyen de garder tout le monde dans le rang. L’incertitude était l’état du monde entier, mais il comprenait que c’était le prix à payer pour l’évolution d’une planète.

Le ciel sombre laissa place à une pluie battante, un mélange de sang et d’eau coulant dans les rues. Lu Yin trouva rapidement un restaurant qui semblait propre et s’y assit. Même l’entrée était bondée ici, mais pas avec des gens qui voulaient entrer. Les rares fois où des restes étaient apportés pour être jetés à la poubelle, les gens se déchiraient pour la nourriture.

«Restez loin de moi !» Le serveur, étant visiblement lui-même un cultivateur, grondait sur la foule en leur jetant un seau d’ordures, «Et lavez le seau avant de le rendre, ou je le donne à quelqu’un d’autre la prochaine fois.»



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 6 – Le Dé et l’Art Cosmique Menu Chapitre 8 – Cristaux de feu