Le Système Technologique d’un Etudiant Hors Pair | Scholar's Advanced Technological System | 学霸的黑科技系统
A+ a-
Chapitre 121 – Le groupe des mathématiciens

Luo Wenxuan se tenait devant la porte.

Ils avaient prévu d’aller à la salle de fête ensemble.

“La fête est sur le point de commencer, de combien de temps as-tu encore besoin ?”

“Je suis prêt.”

Lu Zhou arrangea sa cravate et débrancha la carte de chambre en sortant de sa chambre. Il demanda alors : “Qu’est-ce que je dois faire à la fête ?”

Luo Wenxuan sourit et dit : “Prends l’ascenseur en bas, puis prends une coupe de champagne sur le plateau du serveur. Ensuite, tu iras parler aux personnes qui t’intéressent. Détends-toi. Il y a beaucoup de gens qui seront intéressés par toi.

Merci pour le compliment.

Bien que je sache que je suis beau, nous devrions être humbles…

Lu Zhou sourit d’un air embarrassé.

Luo Wenxuan marcha avec Lu Zhou jusqu’à l’ascenseur et lui donna quelques conseils importants.

“… Si tu fais des recherches intéressantes, tu peux essayer de trouver un génie dans ce domaine et en parler avec lui. S’ils s’intéressent à tes recherches, tu pourras les choisir comme éditeur académique lorsque tu soumettras une thèse. Tes chances d’acceptation seront beaucoup plus élevées. Si tu envisages d’étudier en PhD, tu peux également essayer de trouver un mentor dans ton domaine, leur parler, apprendre à les connaître.

Les deux entrèrent dans l’ascenseur et virent deux autres personnes à l’intérieur.

Luo Wenxuan s’arrêta une seconde avant de tendre la main droite avec enthousiasme. “Professeur Wang, quelle coïncidence !”

“Haha, Wenxuan” dit le professeur Wang en tendant la main de Luo Wenxuan. Il continua, “Cela fait bien longtemps qu’on ne s’est pas vus… N’est-ce pas ?”

“Lu Zhou, un fier étudiant du Professeur Tang”, dit Luo Wenxuan en lui tapotant l’épaule et en souriant. Il dit alors : “Lu Zhou, voici le Professeur Wang Yuping de l’Université de Yan. Il est à la pointe de la recherche nationale sur la théorie des nombres algébriques.”

“Professeur Wang, ravi de vous rencontrer !”

Dingue !

Lu Zhou avait une fois vu le nom du professeur dans l’actualité, et il était complètement impressionné.

Le Professeur Wang n’était pas aussi célèbre que Lu Zhou parce qu’il était beaucoup plus discret. Une autre raison était que la plupart de ses recherches en mathématiques avaient été faites alors qu’il était plus jeune, et qu’il n’y avait pas internet à l’époque, seulement des journaux papiers…

Le Professeur Wang avait accompli d’innombrables réalisations académiques. La solution du problème de Hualin soulevée par le polynôme à valeur entière de M. Hua Luogeng prouvait que le fameux combinateur Ballobas était une partie importante du groupe abélien limité.

Ces solutions n’étaient pas aussi bonnes que la conjecture de Zhou, mais elles étaient toujours d’une valeur décente.

M. Wang était l’une des figures majeures de la théorie des nombres à l’Université de Yan.

“Vous n’avez pas besoin de me parler de vous.” dit M. Wang Yuping en serrant la main de Lu Zhou avec un sourire aimable “Étudiant Zhou, j’ai entendu le professeur Tang vous mentionner auparavant. Vous êtes assez incroyable. L’avenir des mathématiques chinoises dépend de vous !”

“Professeur, vous êtes trop gentil.”

“En parlant de ça, vous devriez apprendre du Professeur Tang plutôt que de Dean Qin” dit Wang Yuping avec un sourire. Il présenta ensuite Lu Zhou au jeune homme à côté de lui, “Voici mon élève, Wei Wen.”

Wei Wen tendit la main et sourit doucement, il dit : “Bonjour, ravi de vous revoir.”

“Bonjour, bonjour” dit Lu Zhou en souriant. Il ne le reconnaissait pas.

Nous nous sommes déjà rencontrés ?

Où ?

Je ne me souviens de rien…

Après avoir discuté, le professeur Wang et son élève partirent.

Luo Wenxuan lui tapota l’épaule et lui souhaita une bonne soirée avant de partir.

Alors que Lu Zhou regardait les gens dans la salle, il serra son verre de champagne dans sa main et ne put s’empêcher d’être nerveux.

Qui a dit que les génies n’étaient pas doués pour se socialiser ?

Il semble que je doive améliorer mes compétences sociales.

Lorsque Lu Zhou fit le tour de la salle, il avait initialement prévu de trouver le professeur Deligne pour l’examen de son mémoire. Cependant, quand il vit l’homme entouré par une foule de gens, il hésita.

Ses compétences en anglais n’étaient pas les meilleures.

Quand il se décida enfin…

L’homme était déjà parti.

Finalement, Lu Zhou s’assit sur un canapé.

De la même façon que lorsqu’il allait à la cantine de l’école, il choisissait toujours l’endroit le plus calme pour s’asseoir.

Lu Zhou secoua la tête et sortit un cahier de la poche de son costume. Il commença alors à étudier le problème sur lequel il était coincé.

Cependant, quelqu’un s’assit soudainement en face de lui.

Quand Lu Zhou leva les yeux, il ne la reconnut pas.

Ses sourcils épais ressemblaient à ceux de la fille dans les films d’Harry Potter.

Elle portait une robe noire avec un collier blanc, formant un contraste frappant. C’était un mystérieux style victorien.

Lu Zhou baissa les yeux…

D’accord, je suppose que tous les Blancs n’ont pas de gros seins…

Il était impoli de regarder trop longtemps, et Lu Zhou se préparait à dire bonjour, mais elle parla en premier.

“Tu ne danses pas ?”

“Non, il y a trop de monde là-bas, ça ne me convient pas…” dit Lu Zhou. Il continua, “Bon, en fait, je ne sais pas danser, et toi ?”

Molina sourit et dit : “Moi aussi.”

Surpris, Lu Zhou la regarda et dit : “Je pensais que les français étaient tous des maîtres en danse.”

“Pas tous.” dit Molina avec un sourire. Elle dit alors : “Quand je suis arrivée aux États-Unis, je pensais que vous, les Chinois, connaissiez tous le Kung Fu.”

“C’est… c’est un peu un malentendu” répondit Lu Zhou.

“Je suis très curieuse.”

“Curieuse à propos de quoi ?”

“Comment peux-tu rester concentré sur des questions de mathématiques avec une belle femme assise en face de toi ?”

C’est quoi ce bordel ?

De quoi est-ce qu’elle parle ?

Les Occidentaux sont-ils vraiment comme ça ?

Lu Zhou regarda Molina et il ne répondit pas. “Pourquoi tu dis ça ?”

Molina regarda Lu Zhou et sourit en disant : “Je peux en apprendre beaucoup à partir de ton langage corporel.”

“… Bien, je suppose que mon langage corporel est trop révélateur.”

Lu Zhou toussa.

Il était en train de penser à des problèmes mathématiques.

Même maintenant…

La conversation se stoppa avec un court silence. Ils étaient tous les deux assis tranquillement.

Alors que Lu Zhou regardait les gens sur la piste de danse, il tapotait avec ses doigts sur la table tout en suivant le rythme.

L’inspiration était toujours quelque chose de métaphysique.

La vérité enterrée dans les chiffres pouvait s’échapper de ses doigts.

C’était la raison pour laquelle il avait dû utiliser le système plusieurs fois en dernier recours.

Cependant, le système ne lui donnerait aucun conseil là-dessus. Cela ne résoudrait le problème que si on le lui demandait.

Malheureusement, il n’avait pas assez de points pour résoudre la conjecture des nombres premiers jumeaux.

Il était toujours un peu à l’écart de la solution…

Lu Zhou serra les poings.

Soudain, une ampoule se mit à exploser dans sa tête. Il se souvint des vingt-quatre heures d’inspiration du système. Il se leva ensuite de sa chaise.

Molina le regarda étrangement, “Qu’est-ce qui ne va pas ?”

Lu Zhou prit une profonde inspiration et dit : “J’ai soudain pensé à quelque chose d’important.”

Molina haussa les sourcils et demanda en plaisantant : “Est-ce plus important que de dîner avec une Dame de France ?”

“C’est plus important que de dîner avec la Vierge !”

Lu Zhou courut rapidement vers l’ascenseur.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Cindy
  • 🥈2. Romain
  • 🥉 3. JOSEPH
  • 4. PascalW
  • 5. Lawliet
  • 6. Morris
  • 7. Hichiri
  • 8. Meifumado
  • 9. Cesar
  • 10. Thezwhd4210
🎗 Tipeurs récents
  • Cesar
  • Meifumado
  • Hichiri
  • Cindy
  • JOSEPH
  • Lawliet
  • Romain
  • Morris
  • PascalW
  • Thezwhd4210


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 120 – Le moment de l’inspiration Menu Chapitre 122 – Le Monde de l’Inspiration