Le Salon de Discussion des Cultivateurs | Cultivation chat group | 修真聊天群
A+ a-
Chapitre 122 – L’empreinte sur l’épée volante

Ils quittèrent tous deux leur cachette.

Seize du Clan Su ouvrait la voie et Song Shuhang la suivit dans le salon.

Sur le canapé, le cultivateur de la Secte de Production Immortelle ouvrit les yeux et leur lança un regard glacial. « Vous êtes enfin sortis. Je savais que vous n’aviez pas quitté cet appartement. »

Il avait deviné que les deux pratiquants s’y étaient réfugiés. Si tout fracasser n’aurait pas attiré l’attention des résidents du bâtiment, il s’y serait déjà employé.

– « Vous n’auriez pas dû rester. » La voix de Seize était froide, bien que faible.

– « Et puis quoi encore! Pourquoi ne serais-je pas resté là à vous attendre ? » cria-t-il en se levant.

Ses articulations craquèrent et ses mains prirent la forme de griffes, du Vrai Qi circulant au bout de ses doigts, ceux-ci alors aussi tranchants qu’une lame acérée.

Calmement, le jeune femme leva doucement sa main droite, plaça sa paume devant elle comme un couteau. « Amenez-vous. »

Comparée à son adversaire de la Secte de Production Immortelle, sa petite silhouette semblait fragile, comme si elle pouvait être balayée d’un coup de vent. Mais quand sa main se dressa, elle émit alors une aura supérieure.

Sa paume d’un blanc pur parut se transformer en une arme divine, capable de couper le ciel et la terre, et un reflet métallique la recouvrit.

L’homme se sentit alors sous pression. Il hurla en sautant dans les airs, comme un faucon ayant déployé ses ailes, bien décidé à frapper le premier pour se libérer de ce halo contraignant.

Normalement, en combat rapproché, un combattant n’aurait jamais agi ainsi. En l’air, nul appui ne permettait d’utiliser sa force. Mais le cultivateur défiait toute logique, et lançait des attaques vives et énergiques continuellement, formant un mur d’images de paumes rémanentes qui descendaient vers leur cible.

Cette dernière ne fit aucun mouvement aussi tape-à-l’oeil. En utilisant sa paume comme une épée, elle trancha encore et encore les frappes volant à sa rencontre.

À ce moment-là sa technique déferlait comme les eaux tempétueuses d’un fleuve en crue!

La technique de l’homme habillé comme un employé de bureau était agressive et rapide, mais comment résister à la furie d’une inondation ?

Ses attaques furent contrées, ses mains se tachèrent d’un voile de sang, et il fut soudain envoyé voler. Il s’écrasa dans un meuble, avant de tomber lourdement sur le plancher.

Un cultivateur de 3ème Rang était complètement hors de portée d’un pratiquant de 2ème Rang. Même si le Roi Guerrier était gravement blessé, tant qu’il pouvait lancer son attaque, vaincre un Vrai Maître était un jeu d’enfant.

Après cela, Seize pâlit, et sa respiration s’emballa.

L’homme de la Secte de Production Immortelle se releva lentement, les mains tremblantes, ensanglanté.

– « J’ai déjà été suffisamment miséricordieuse… Dans trois jours, je ramènerai Sept du Clan Su pour clarifier la situation et résoudre le conflit avec votre secte. En attendant, montrez-vous raisonnable. Partez, je ne prendrai pas votre vie, » dit-elle d’un ton ferme.

– « Impossible! Tant que je ne suis pas mort, je ne partirai pas! » s’exclama-t-il violemment. « Même si je dois mourir, je vous emporterai avec moi de l’autre côté… Et puis, après ce coup, combien de Vrai Qi vous reste-t-il ? »

Seize fronça les sourcils, puis lança avec impatience : « Alors mourrez. »

Elle détestait les têtes de mules. Sa main blanche comme un jade se leva à nouveau, avec le même reflet métallique.

Pensait-il vraiment qu’elle était quelqu’un d’aussi gentil que Song Shuhang, toujours derrière elle ? S’il voulait vraiment passer de l’autre côté, elle allait exaucer son souhait!

– « HAH! » L’homme poussa un cri guerrier en se jetant en avant, ses jambes débordant de Vrai Qi. Son corps tournoya comme un dragon fondant du ciel sur sa proie.

Boom! Les deux adversaires se rencontrèrent. Le terrifiant Qi éclata, et la zone se mit à trembler.

– « Ahhhhhhh! » cria-t-il de douleur. Il fut éjecté en arrière en suivant une étrange parabole vers le balcon.

Bang! Ce qui s’y trouvait fut brisé en mille morceaux.

L’homme se redressa alors, lourdement blessé et enjamba la balustrade. Faisant peu de cas de la plus élémentaire des courtoisies, il lança : « Attendez un peu, gamine du Clan Su! Je reviendrai! »

Cela dit, il disparut sans demander son reste.

Il avait fui. Juste comme ça.

Lui qui s’était présenté si noblement, véritable héros vengeur, capable de regarder la mort au fond des yeux sans broncher, avait pris la poudre d’escampette après une dernière tirade digne d’un méchant de dessin-animé.

Impressionnant ! s’exclama Song Shuhang en lui-même. Lorsque les deux cultivateurs s’étaient battus, il n’avait même pas pu distinguer clairement leurs mouvements. Cette vitesse dépassait largement les limites du corps humain.

Le reflet acéré sur la main de Seize vacilla. Elle avait l’air perplexe.

Lors de la seconde attaque, elle avait seulement légèrement effleuré les jambes de son adversaire, qui avait alors fait détonner son propre Vrai Qi, d’où cet effet sonore extrême… puis il avait poussé un cri misérable digne des plus grands acteurs de cinéma, et s’était échappé par le balcon.

Bluffait-il pour trouver une occasion de fuir ?

Ou bien, avait-il un plan derrière la tête ?

– « Connaissez-vous une technique de détection ? » Elle s’approcha de Song Shuhang. Sa voix était si basse que même lui eu du mal à l’entendre.

Si elle avait pu, elle aurait utilisé un art secret pour communiquer discrètement.

Mais malheureusement, elle était vraiment en mauvais état. Même se tenir debout lui demandait beaucoup d’efforts. Activer une simple technique de détection était au-delà de ses forces, sans parler d’une transmission télépathique.

Le jeune homme hocha légèrement la tête. Il activa son énergie mentale, et la répandit en tout sens autour de lui.

Il ne repéra aucune anomalie. Il n’y avait rien.

Mais… Il se sentait mal à l’aise, à un point tel qu’il était incapable de ne pas en tenir compte.

Il fronça les sourcils et recommença en y ajoutant la technique de vigilance.

Toujours rien. Son énergie spirituelle était trop faible, et son rayon en était limité.

La sensation se renforça.

– « Alors ? » l’interrogea Seize à voix basse.

– « Je ne sens rien, mais… » Il s’arrêta en pleine phrase, une ampoule s’allumant sous son crâne.

Il remania son énergie mentale, changeant de technique.

[Art de Détection d’Empreinte]

C’était la technique que le disciple du Grand Maître Profond Principe, le Jeune Moine Trois Royaumes, lui avait envoyé en utilisant Internet. Avec cet art, il pouvait repérer l’épée volante ayant été volée.

Son énergie se répandit alentour, et il obtint immédiatement une réaction.

Au troisième étage de ce bâtiment, une personne apparemment ordinaire montait les escaliers, un étui de guitare dans le dos… avec l’épée volante à l’intérieur!

Cet individu avançait calmement… sans ralentir ni montrer la moindre ouverture.

Il était protégé par une technique de dissimulation d’aura ou par un artefact. Sans l’Empreinte, Song Shuhang ne l’aurait jamais remarqué.

Était-ce un autre membre de la Secte de Production Immortelle ?

Ou bien… Un troisième camp ?

– « Qu’avez-vous découvert ? » Seize s’était assise sur le canapé et faisait de son mieux pour récupérer son Vrai Qi.

– « Quelqu’un arrive, » lui dit-il. « Pouvez-vous toujours vous battre ? »

Il prit alors son téléphone portable et envoya rapidement un message. Puisqu’il n’était plus dans la pièce secrète, il avait de nouveau du réseau. N’était-ce pas le moment d’appeler les renforts à la rescousse ?

Il expliqua brièvement la situation à Rivière du Nord, lui faisant un résumé concis et l’informant de sa position. Il lui demanda de contacter rapidement Sept du Clan Su, juste au cas où.

– « À cause de mes blessures internes, je ne peux pas récupérer aussi rapidement, » sourit-elle avec amertume.

– « Alors… avez-vous besoin que je demande aux aînés comment rédiger un testament ? » rit-il sèchement en mettant en veille son téléphone.

Mais contrairement à ce qu’il laissait entendre, son esprit tournait à toute vitesse.

❄️❄️❄️

L’homme transportant l’épée volante et qui approchait discrètement était le disciple interne de la Secte du Sabre Lunaire qui s’était emparé de l’épée invisible volée par son cadet.

Ce dernier menait alors une vie difficile, ses jambes en miettes, et était toujours détenu par Sima Jiang.

– « Les deux membres de la Secte de Production Immortelle et du Clan Su se sont affrontés. C’est ma chance. » Son expression souriante était celle d’un homme ayant totalement une situation sous son contrôle. Il s’approchait lentement mais sûrement de là où se trouvaient Seize et Song Shuhang.

Il n’avait reçu qu’un seul ordre de ses supérieurs… Quand les membres de la Secte de Production Immortelle entreront en contact avec le cadet du Clan Su, tuez ce dernier !

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Thomas
🎗 Tipeurs récents
  • Thomas


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 121 – Vous voulez un peu de ma pilule de jeûne entamée ? Menu Chapitre 123 – Le Grand Maître est le plus beau!