Le Restaurant d'un Père dans un Univers Extraordinaire | A Stay-at-home Dad's Restaurant In An Alternate World | 奶爸的异界餐厅
A+ a-
Chapitre 73 – Une armée de pastèques ?

Mag décida d’améliorer son efficacité et de limiter la quantité de repas à emporter. Il voulait que plus de gens mangent dans son restaurant sans avoir à limiter les portions sur place.

Il y avait un autre problème, cependant. Il y avait d’énormes mangeurs dans ce monde, comme des dragons géants et des trolls des forêts. Un seul client de ce genre pouvait monopoliser la totalité de ses efforts en cuisine pour la journée.

Peut-être devrait-il alors limiter les commandes, ou demander au système de lui vendre un four surdimensionné pour y faire cuire d’énormes roujiamo. Quoi qu’il choisît, il avait besoin de temps pour y réfléchir. Après tout, même Sargeras pouvait en manger 10 d’affilée.

Bien sûr, le principal problème était qu’il devait tout cuisiner tout seul. S’il avait pu préparer des buffets où les clients composaient eux-mêmes leur assiette, cela aurait été plus facile.

Il y avait des agences d’intérim sur la place. Les employeurs pouvaient y trouver des employés, et ces derniers des emplois. Un système spécial avait été mis en place. On disait que l’on pouvait trouver la personne idéale si on y mettait le prix.

Mag décida d’aller y faire un tour lors de leur premier jour de repos. L’argent n’est pas un problème, mais j’ai besoin de trouver un employé fiable et diligent , capable de bien faire son travail.

Il avait vendu 64 roujiamo en une heure ce matin-là, et le temps d’ouverture du déjeuner s’étalait sur une demi-heure supplémentaire, il prévoyait donc d’en préparer davantage. Même un seul lot en ajouterait 16, suffisamment pour attirer quelques clients de plus.

Vilain Petit Canard s’endormit après avoir bu son lait. Peut-être à cause de son influence, Amy s’était penchée sur le comptoir et s’était assoupie.

Mag la regarda à travers la vitre et sourit.

Il y avait tant d’espèces différentes dans ce monde, et pourtant la vie était plutôt calme depuis quelques temps. Il ne se sentait pas particulièrement en danger.

Sous la direction du Temple Gris, vivre dans la Cité du Chaos était relativement sûr. C’était pour cela que Mag Alex avait choisi de s’y réfugier.

L’ordre dans ce chaos apparent mettait les gens plus à l’aise, et leur procurait un meilleur sentiment de sécurité que s’il avait été basé sur l’argent et le pouvoir de chaque espèce séparément l’une de l’autre.

Comme d’habitude, ils déjeunèrent avant l’heure d’ouverture.

Vilain Petit Canard leur lança à nouveau un regard maussade, mais Mag l’ignora. Il ne pouvait pas encore lui donner la même nourriture qu’eux.

Amy mangeait devant son chaton, passant occasionnellement la cuillère devant son museau, mais elle ne le laissait pas y toucher alors qu’il la suppliait avec ses petites pattes.

Tu ne seras jamais le patron . Mag soupira silencieusement en regardant l’animal. Son enfant était vraiment douée. Elle imposait totalement sa volonté dans leur relation.

Elle lui sourit de toutes ses dents. « Mendier ne marchera pas. Tu ne peux pas manger du riz frit arc-en-ciel maintenant. Je fais exprès de ne pas t’en donner. » Puis elle mit une autre cuillère dans sa bouche devant le nez du chaton.

Ce dernier détourna le regard, semblant s’interroger avec désespoir sur le but de la vie.

Après le déjeuner, Mag nettoya la table et prépara une bouteille de lait pour le petit chat. Quand il la lui tendit, il ouvrit la gueule et lui montra ses dents, comme s’il essayait de lui prouver qu’il était prêt à manger quelque chose de plus consistant.

L’homme fut assez surpris de constater qu’elles étaient déjà bien formées. « Tes dents poussent vraiment vite. » Mais avant que Vilain Petit Canard ne pût remuer de joie sa queue poilue, Mag secoua la tête et ajouta : « Mais les chats nouveau-nés ne peuvent manger des aliments solides qu’après une semaine, alors tu boiras du lait pendant encore quelques jours. »

La boule de poil se hérissa instantanément. Il aspira le mamelon d’un air maussade en détournant le regard. Il n’était vraiment pas content.

Plus de clients vinrent pour le déjeuner que Mag ne s’y était attendu. L’emplacement du restaurant dans la ville n’était pas idéal pour de nombreuses personnes ayant une pause déjeuner relativement courte. De plus, tout le monde ne pouvait se permettre de dépenser pour au moins trois cents pièces de cuivre en nourriture trois fois par jour. Bref, beaucoup plus de clients arrivèrent à midi.

« Hé, garez les voitures loin d’ici » cria Harrison en sortant de sa voiture. « Ne gênez pas le repas des clients. Vous voyez la grande baie de cristal là-bas ? Ils veulent que leurs clients aient une vue magnifique sur la place Aden » poursuivit-il en agita son gros bras pour guider les charrettes.

Cinq hommes déguisés bizarrement sortirent de leurs véhicules. Ils avaient presque tous la même taille, des cuisses énormes, un ventre généreux et un cou presque aussi épais que leurs têtes. Ensemble, ils ressemblaient à six gros frères.

« Harrison, tu nous as dit que tu nous emmènerais dans un nouveau restaurant ce soir., celui dont la nourriture y est délicieuse et en même temps capable de nous aider à perdre du poids. Est-ce celui-ci ? » demanda l’un d’eux, vêtu de jaune.

La décoration du restaurant faisait plutôt partie du haut de gamme sur la place Aden. Cela dit, ils ne se souciaient pas vraiment de l’apparence. Ils mangeaient souvent de la nourriture dans la rue si elle était délicieuse. Ils s’appelaient eux-mêmes de vrais gourmets.

De nombreux clients sont déjà là, mais la plupart semble avoir un e taille normale. Si les aliments proposés peuvent vraiment aider à garder la ligne , que font tous ces maigrichons ici ?

Les amis d’Harrison avaient tous une cuillère en argent dans la bouche à leur naissance. Celui en jaune : sa famille possédait trois auberges. Celui en vert : sa famille dirigeait le magasin de thé le plus populaire de la ville du Chaos. Bref, ils n’avaient pas à se soucier de la façon de gagner leur vie puisqu’ils avaient beaucoup d’argent de poche tous les jours.

Ils mangeaient, buvaient et se divertissaient tous ensemble. Si l’un d’eux trouvait un endroit intéressant, il le disait aux autres. Ainsi, ils avaient décidé de venir là ce midi et d’essayer la nourriture magique après avoir reçu l’invitation d’Harrison la veille.

Celui-ci hocha la tête. « Oui. Mais cet effet n’apparaît que sur des gens très gros comme nous. Ne dis pas que je ne te l’ai pas déjà dit. » Puis il jeta un coup d’œil en direction du restaurant. « N’oubliez pas, quoi que vous fassiez, ne vous moquez pas de la fille du propriétaire. Même les orques et les démons ont peur d’elle. »

Les autres furent plutôt étonnés. « Il a une fille aussi terrifiante ? » Harrison avait beaucoup de cran. Si même lui peur d’elle, alors ils baisseraient humblement la tête.

« Allons-y, je meurs de faim. » Harrison entra le premier, suivi par les autres.

Six gros bonhommes d’un poids moyen dépassant les 100 kg entrèrent ensemble, bloquant la lumière du soleil et projetant une grande ombre. Les autres clients les regardèrent tous avec crainte.

Amy écarquilla les yeux en voyant ces gros clients entrer maladroitement. « Une armée de pastèques ? »

❤️Soutenez le novel sur Tipeee Cliquez ici pour lire les chapitres en avant-première


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 72 – Il va grossir Menu Chapitre 74 – Peut-être parce qu’ils n’étaient pas assez mignons