Le Monde des Arts Martiaux | Martial World | 武极天下
A+ a-
Chapitre 328 — Nulle issue sur terre, nul chemin vers le ciel

     — Vous croyez ? Un sourire résolu apparut alors sur les lèvres de Lin Ming, ne laissant pas planer le moindre doute sur ses intentions…

Le cœur de Bi Luo se glaça inexplicablement devant ce sourire.

Ce gamin, aurait-il un plan ?

Bi Luo avait toujours chéri sa vie comme son bien le plus précieux. Ce qui l’avait d’ailleurs conduit à se spécialiser dans les techniques de camouflage et de disparition ; soit les arts de prédilection de la Faction du Mirage.

Ce faisant, il était absolument certain de pouvoir échapper à n’importe quel adversaire, à moins de tomber sur un maître Xiantian.

     — Eh ! eh ! qu’est-ce que je disais ? Tu n’es qu’un avorton précieux. Essaie donc de m’arrêter si tu es si sûr de toi !

Son corps se mit aussitôt à trembler et son visage prit un teint blafard, tandis qu’un épais nuage de sang s’échappait des pores de sa peau en se dressant autour de lui tel un rempart de brouillard. Tout à coup, son corps disparut dans un éclair de lumière rouge qui s’élança dans la direction opposée à une vitesse fabuleuse.

« Nuage de Sang Illusoire ! »

Cette technique entraînait des dommages importants sur l’essence de sang et la force vitale de son utilisateur. En contrepartie, elle permettait de décupler jusqu’à dix fois sa vitesse pendant un court instant. Autrement dit, même un maître Xiantian ne pourrait pas rivaliser, d’où l’assurance inébranlable de Bi Luo.

Évidemment, cette vitesse extrême ne durait pas plus que le temps d’un bâton d’encens. Mais cela suffirait amplement à distancer Lin Ming ou n’importe quel maître Houtian. Il allait ainsi pouvoir trouver refuge dans un endroit sûr et soigner ses blessures.

Pour un illusionniste, le Nuage de Sang Illusoire était assurément un va-tout, une technique à n’utiliser qu’en dernier ressort. Tout simplement parce qu’il ne fallait pas moins de six mois pour récupérer. Autrement dit, Bi Luo était contraint de le faire ; sans quoi il n’aurait jamais eu recours à de telles extrémités.

     — Vous échapper ? demanda Lin Ming en ricanant.

Mais le jeune homme resta immobile. À vrai dire, Bi Luo était beaucoup trop rapide pour tenter de l’arrêter.

L’air tremblait, le vent sifflait ; on aurait dit un météore qui déchirait le ciel de la nuit.

« Bang ! »

Un bruit sourd retentit tandis que le nuage de sang semblait s’être tout à coup heurté à une barrière invisible. Une gerbe de chair et de sang jaillit d’un seul coup sous la force de l’impact. Le corps de Bi Luo s’était fracassé contre un bouclier comme une tomate trop mûre sur une vitre.

Le choc était tel que l’écran de lumière qui l’avait stoppé trembla encore un bon moment. Après quoi sa carcasse ensanglantée retomba lentement en glissant vers le sol.

Lin Ming n’avait même pas levé le petit doigt.

Le corps brisé de Bi Luo n’était plus qu’une masse de chair difforme aux os brisés.

     — Je… je… Ouvrant la bouche pour essayer de parler, ce ne furent pas des mots mais une rivière de sang qui en jaillit.

Il tendit alors un bras frêle et hésitant, le refus et l’incompréhension imprimés sur son visage agonisant.

     — Maître de Maison Martiale Bi, le toisa Lin Ming, vous avez sacrifié une partie de votre essence de sang pour obtenir une vitesse formidable, tout ça pour venir vous écraser contre une barrière d’énergie que vous ne pouviez pas voir. Il y a une expression dans le monde des mortels qui dit qu’on peut être désespéré au point de se frapper la tête contre les murs. Je ne pensais pas que cela s’appliquait aussi aux artistes martiaux…

Les moqueries du jeune homme ne firent qu’exacerber la colère de Bi Luo qui manqua de peu de s’évanouir.

     — Lorsque je vous ai frappé avec Annihilation du Tonnerre de Feu, reprit Lin Ming, j’ai profité de l’occasion pour mettre en place un enchantement tout autour de nous. D’après ce qu’on m’a dit, cette barrière nous isole complètement du monde extérieur. Comment avez-vous fait pour ne pas remarquer une chose pareille ? Un maître avec votre expérience se serait-il laissé emporter par la panique ?

En temps normal et avec sa cultivation, Bi Luo n’aurait effectivement eu aucun mal à détecter les fluctuations d’énergie émises par la barrière. Il ne restait par conséquent qu’une seule explication. Sa peur de Lin Ming lui avait ôté tout discernement.

     — Un… un enchantement ? Les lèvres de Bi Luo tremblaient alors qu’il regardait la Lance Divine Pourpre se rapprocher immanquablement. Qui sait ce qu’un homme effrayé par la mort pouvait ressentir en voyant sa fin arriver. — Lin Ming… s’il te plaît, bafouilla-t-il. Ne me tue pas. Je suis Maître Adjoint de la Maison Martiale des Sept Profondes Vallées de ton pays. Je suis ton professeur après tout. Ton futur sera radieux. Tu seras un empereur parmi les hommes. Alors que moi… moi je ne vaux rien. Ne salis pas ton titre de disciple en assassinant l’un de tes professeurs.

Surpris, Lin Ming resta d’abord silencieux avant d’éclater de rire. C’était sans aucun doute la plaisanterie la plus grotesque qu’il ait jamais entendue.

     — Vous, mon professeur ? Eh bien ! j’ai déjà vu des gens sans honneur, mais aussi lâches que vous ça jamais ! N’aviez-vous pas pour projet de m’assassiner il y a encore une minute ? M’avez-vous jamais considéré comme votre élève ? Ne serait-ce qu’une fois ?

     — J’ai eu tort ! Je me suis laissé aveugler par mes propres ambitions. Épargne-moi et je témoignerais contre Ouyang Boyan. Je révèlerai tout ! Absolument tout ! Vu ton statut, il te suffira de prouver qu’il a essayé de s’en prendre à toi pour que Shi Zongtian s’occupe de lui en personne… Il pourrait même l’exécuter !

Un élan de lucidité venait de réveiller l’esprit mourant d’un Bi Luo qui se voyait déjà survivre. Il s’était jeté sur le dernier filament d’espoir qu’il lui restait.

La véritable menace, c’était Ouyang Boyan. Lui n’était qu’un Aîné de seconde zone. Et à ses yeux, Lin Ming n’avait aucune chance face à Ouyang Boyan, du moins pas en si peu de temps.

     — Vous témoigneriez contre Ouyang Boyan ?

Lin Ming resta silencieux, prenant le temps de réfléchir à sa proposition. L’idée ne semblait pas si mauvaise.

     — Oui ! répondit aussitôt Bi Luo. Même sans preuve, mon témoignage suffira à éveiller des soupçons de la part de Shi Zongtian. Et si la secte a des raisons de penser que ta vie est menacée, ils enverront des agents pour le surveiller. À partir de là…

Alors qu’il s’apprêtait à se noyer, Bi Luo semblait avoir trouvé un morceau de bois flottant. Ni une, ni deux, il s’y était accroché et parlait désormais avec entrain tout en essayant de redresser sa carcasse ensanglantée sur le sol. Mais à ce moment-là, une lumière froide et brillante se refléta dans ses yeux.

La Lance Divine Pourpre venait de lui transpercer la gorge.

Tout fut terminé en une fraction de seconde, comme si rien ne s’était passé. À ce détail près qu’un trou béant séparait désormais la tête de Bi Luo du reste de son corps…

La flamme d’espoir qui venait de s’éveiller dans son regard fut balayée. Il tendit alors une main chancelante devant lui, comme pour demander ‟pourquoi ?”

     — Je ne vous crois pas, lâcha Lin Ming avec indifférence. Mais plus important… mon esprit ne trouvera jamais le repos si je ne vous tue pas ici et maintenant. Et il ramena sa lance à lui.

Ton esprit ne trouvera jamais le repos ? Bi Luo fut pris d’un rire frénétique, mais aucun son ne sortit de sa bouche…

Lin Ming savait que la proposition de Bi Luo aurait eu de grandes chances d’aboutir et de résoudre la crise qui l’opposait à Ouyang Boyan. Mais il savait aussi que Bi Luo ne lui pardonnerait jamais cette défaite, et de toute manière il lui inspirait un trop grand mépris pour l’épargner. La voie des arts martiaux de Lin Ming lui imposait de vivre et d’agir en accord avec sa nature. Il ne voulait pas avoir à endurer de voir ce misérable continuer à vivre simplement par peur d’un plus grand danger.

Sans compter qu’il aurait probablement exigé de Lin Ming qu’il fasse le serment de ne pas le tuer après qu’il ait témoigné contre Ouyang Boyan, et il n’avait pas l’intention de faire le moindre compromis avec ce sale type.

Il faut dire qu’un plan fou se dessinait déjà dans l’esprit du jeune homme. Et ce plan consistait à le tuer de ses propres mains pour vérifier une hypothèse qui lui trottait dans l’esprit depuis un certain moment.

Son regard se posa alors sur la dépouille de Bi Luo et il sortit une dague de son anneau spatial. Il comptait extraire ce qu’il pouvait d’essence de sang pour essayer de faire réagir le Cube. 

Le résultat fut toutefois décevant. Tout laissait à penser que l’artéfact avait perdu tout intérêt dans l’essence de sang d’un maître Houtian après en avoir absorbé une première fois.

Bi Luo était le deuxième adversaire au Houtian qu’il tuait. Il était donc en mesure de confirmer que l’essence de sang d’un maître Houtian n’avait plus aucune utilité pour le Cube.

J’avais vu juste, mais ça ne me dit pas si l’essence de sang d’un maître Xiantian me permettra d’ouvrir le Cube une nouvelle fois…

Une fois Ouyang Boyan mort, il lui prendrait son essence de sang et il s’en servirait pour essayer de rouvrir le Cube ; c’était son plan.

Le Cube venait du Domaine des Dieux où les maîtres Houtian et Xiantian n’étaient rien d’autre que des insectes. Comment un artéfact divin pour lequel des êtres suprêmes étaient prêts à s’entretuer pourrait-il se contenter de l’essence de sang d’un simple artiste martial Houtian ?

Peut-être que seule une essence de sang du niveau de celle du dragon azur serait en mesure d’éveiller l’intérêt du Cube ?

Lin Ming se souvenait parfaitement du moment où il avait absorbé le sang d’écaille dorsale. À cette époque, sa cultivation était si basse que Yan Mo lui avait proposé de sceller l’essence de sang dans son corps en attendant qu’il soit en mesure de l’absorber.

Mais à l’instant même où le sang d’écaille dorsale était entré dans son corps, le Cube s’était jeté dessus, manquant de peu de l’arracher aux mains de Lin Ming.

En réalité, c’était l’essence de sang elle-même qui, dans un élan de panique, avait décidé de fusionner avec Lin Ming alors que le Cube s’apprêtait à n’en faire qu’une bouchée.

Depuis cet ‟incident,” le Cube n’avait plus tenté de s’en emparer. Au lieu de cela, il cherchait même plutôt à aider Lin Ming à mieux fusionner avec elle.

Cette attitude ‟consciente” du Cube avait conduit Lin Ming à une conclusion. Le Cube était intelligent, ce n’était pas un objet inerte et inanimé.

Son intuition lui disait que l’artéfact n’avait que faire de l’essence d’un maître Houtian ou Xiantian, voire de celle d’un maître Xuandan. Un tel objet ne pouvait se satisfaire de l’essence de sang d’artistes martiaux aussi insignifiants. Ce qu’il désirait par-dessus tout, c’était l’essence de sang d’un être vraiment exceptionnel, à l’image de ces puissants aînés du Domaine des Dieux que Lin Ming avait vus combattre dans ses songes.

Si le Cube avait absorbé l’essence de sang d’un maître Houtian, c’était uniquement pour envoyer un signal – il lui fallait de l’essence de sang !

Mais pour quelle raison ? Cela restait un mystère… Quoi qu’il en soit, Lin Ming ressentait depuis le départ que ce cube avait quelque chose de maléfique.

Lorsqu’il était encore dans le Domaine des Dieux, il avait déclenché une calamité en emprisonnant l’âme d’innombrables aînés. Et maintenant qu’il se trouvait entre les mains de Lin Ming, il s’était mis à absorber du sang.

Dévorer des âmes et absorber du sang.

Ce genre de pratiques appartenait essentiellement aux méthodes de cultivation des êtres démoniaques. Qui sait, peut-être que le cube avait été façonné par un Dieu Démon ?

Lin Ming n’était pas fondamentalement opposé aux arts démoniaques. Tout pouvoir était bon à prendre tant que cela ne le conduisait pas à trahir son cœur des arts martiaux.

Puisqu’il ne se passait toujours rien, Lin Ming décida de faire disparaître le corps et de retourner au plus vite sur le champ de bataille.

Une fois de retour, il découvrit que non seulement la harde sauvage n’avait pas battu en retraite, mais que les combats devenaient de plus en plus violents et dangereux. Les bêtes féroces de haut niveau étaient toujours plus nombreuses.

Des bêtes féroces de grade quatre ? Et il y en a deux ? Le jeune homme fronça les sourcils. À ce rythme-là, une bête féroce de grade cinq allait finir par apparaître.

Et même pour lui, une bête féroce de grade cinq représenterait un véritable défi !

La situation pourrait devenir préoccupante

Il n’était pas le seul à le penser. À vrai dire, toutes les figures importantes de la Ville du Mûrier Vert l’avaient compris. Les vagues de bêtes féroces qui s’abattaient contre les murs de la cité n’étaient en rien comparables aux précédentes. C’était désormais un véritable torrent qui déferlait sur le champ de bataille, tandis que de l’autre côté, les rangs de la garnison ne faisaient que s’amenuiser…

Sans le soutien du jeune maître de la Lune Montante, les créatures auraient probablement déjà réussi à pénétrer dans la cité.

     — Mais que fout Lin Ming !? s’emporta Zhu Ping. Nos défenses sont sur le point de céder, où diable est-il passé ? On ne peut décidément pas compter sur lui. Et dire qu’il clamait son appartenance à notre chère cité !

De tous ceux présents ici, il était le seul à connaître Bi Luo. Et avec la situation qui ne cessait d’empirer sur le champ de bataille, il devenait de plus en plus anxieux. Si tout s’était passé comme prévu, Lin Ming devrait déjà être mort et Bi Luo de retour depuis longtemps… Car à vrai dire, Zhu Ping comptait grandement sur son aide pour assurer la défense de la ville.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Fleadly
  • 🥈2. Guillaume
  • 🥉 3. Léo
  • 4. Alexis
  • 5. Lionel
  • 6. Noa
  • 7. Ba-Soma
  • 8. PascalW
  • 9. Cesar
  • 10. OyaTec_Suko-??
  • 11. Thomas
  • 12. Kyshin
  • 13. Wakou
  • 14. Martin
  • 15. David
  • 16. enzo
  • 17. Paredes
  • 18. matsu 1
  • 19. Zovan
  • 20. Cédric
  • 21. Ronan
  • 22. Maxime
  • 23. 94macadam
🎗 Tipeurs récents
  • David
  • Kyshin
  • Maxime
  • OyaTec_Suko-??
  • enzo
  • Noa
  • Zovan
  • Fleadly
  • Paredes
  • Ba-Soma
  • Cesar
  • matsu 1
  • Ronan
  • Lionel
  • Thomas
  • Cédric
  • Martin
  • 94macadam
  • guillaume
  • Wakou
  • Alexis
  • Guillaume
  • Léo
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 327 — Tu ne peux pas m’arrêter Menu Chapitre 329 — Indifférence