Le Démon Roi | Great Demon King | 大魔王
A+ a-
Chapitre 50 – Une dure réalité

Une série de cris perçants retentit, puis toutes sortes de bruits s’ensuivirent, venant d’une maison sur le côté gauche de l’allée. Après un certain temps, Beacher et les autres sortirent en traînant un Claude débraillé, qui n’avait pas l’air d’être tout à fait là.

Le visage d’Irène était plein de rage alors qu’elle faisait la morale de manière sinistre à Claude. Elle dit avec véhémence : «Vous êtes dégoûtant. Je ne veux plus jamais vous revoir! Katie, allons-y.»

Han Shuo savait que sa vengeance avait été assouvie et qu’il n’avait plus besoin de rester. Quand il vit qu’Irène et Katie marchaient rapidement dans sa direction, il se cacha rapidement et retourna tranquillement à l’hôtel.

De retour, Han Shuo se lava et s’assit en tailleur sur le lit pour pratiquer la cultivation démoniaque. L’énergie Yuan étendit lentement ses méridiens pouce par pouce. Han Shuo serra les dents contre la douleur déchirante et fit circuler son yuan magique selon les instructions du «royaume des passages ouverts».

Une douleur insupportable accompagnait souvent le processus de cultivation. Cela avait forgé la personnalité de Han Shuo, initialement très hésitant. Que ce soit sa volonté ou sa capacité à endurer stoïquement la douleur, Han Shuo avait considérablement gagné en résolution.

La personnalité et le caractère de Han Shuo avaient continuellement changé avec l’avènement de ses pouvoirs. Alors que sa force augmentait lentement, Han Shuo avait déjà connu de grands changements. La façon dont il voyait et comprenait les choses était très différente des pensées qu’il avait eues auparavant.

Un bruit sourd retentit dans le cœur du garçon. Il arrêta brusquement toute pratique de cultivation, retint son souffle et se concentra. Toutes ses fonctions corporelles tombèrent instantanément dans un état figé et immobile.

Les pas qui avaient retenti jusque-là venaient de l’intersection sud de la ville de Drol et de la Forêt Noire. En se basant sur le bruit et le rythme des coups, Han Shuo pouvait tirer la conclusion que cela venait de créatures magiques se déplaçant à grande vitesse. Le poids de ces créatures était définitivement plus élevé que celui d’une bête de combat et elles étaient plusieurs.

Han Shuo fronça les sourcils et réfléchit un moment avant de sortir de l’hôtel, se dirigeant lentement vers les créatures magiques, pour voir quelle était la situation.

Juste au moment où Han Shuo sortait de l’hôtel et arrivait dans les rues du sud de Drol, deux silhouettes se précipitèrent. C’était un vieux sorcier maigre et une archère elfique aux oreilles vertes. Tous les deux affichèrent de la stupéfaction en voyant Han Shuo à leur arrivée, comme s’ils n’avaient pas pensé qu’il serait là.

«Petit, qu’est-ce que tu fais ici?» Le petit sorcier fixa Han Shuo en souriant.

D’après leur attitude prudente, Han Shuo comprit qu’ils avaient probablement détecté la perturbation venant du sud. Han Shuo fit un léger salut et répondit: «Noble sorcier, je me suis séparé de mes compagnons. Ils ont dit qu’ils allaient revenir ici dans quelques jours, alors j’ai attendu ici.»

Le sorcier hocha la tête et fronça les sourcils. «Blanche, allez voir si ce sont des cavaliers loups. Ils envoient toujours des cavaliers loups chaque année avant l’hiver pour piller les villages à la périphérie de l’Empire.»

Mais la ville de Drol est située dans un endroit unique et regorge d’aventuriers et de mercenaires. Les orques n’avaient jamais envoyé de cavaliers loups attaquer Drol, pourquoi auraient-ils agi aussi bizarrement cette fois ? Sans compter qu’il y avait encore pas mal de temps avant la saison de l’hiver!

– «Oui, Maître Félix.» En entendant les mots du vieux sorcier Félix, l’archer elfe qui s’appelait Blanche se dirigea immédiatement vers le sud, flottant devant Han Shuo comme un coup de vent.

«Petit, la ville de Drol n’est pas un endroit paisible. Il est tard dans la nuit, alors tu devrais rentrer tôt pour te reposer. Tes compagnons devraient venir te chercher à leur retour, alors inutile d’attendre ici.» Félix regarda Han Shuo avec un sourire en essayant de le convaincre.

– «Très bien, alors je vais rentrer.» Han Shuo répondit calmement et reprit son chemin dès qu’il eut fini de parler.

Une fois Han Shuo parti, Félix réfléchit en fixant curieusement la silhouette en retraite. Il murmura finalement après un moment: «Je dois trop réfléchir à la situation… il n’y a pas moyen que ce gamin soit plus perspicace que moi, un archimage du vent!»

Sur le chemin du retour vers son hôtel, Han Shuo remarqua que quelques autres personnes sortaient des hôtels voisins avec la même expression de surprise, se dirigeant précipitamment vers la rue sud. Il semblerait qu’ils aient eux aussi détecté la perturbation et soient allés dans la rue sud pour se rendre compte de la situation.

– «Bryan, j’ai quelques problèmes à régler avec toi! Viens ici une seconde!» Sur le chemin du retour, Han Shuo se heurta à la rue de l’hôtel. Le visage de Claude était lourdement couvert, et il semblait qu’il était de très mauvaise humeur.

Han Shuo eut un vague pressentiment. Il pouvait sentir la rage refoulée émanant du jeune homme. Bien qu’il le regardât calmement, ses dents grinçaient légèrement, permettant à Han Shuo de ressentir les fortes ondulations de ses émotions.

Han Shuo regarda fixement le jeune homme. A cet instant, il comprit que ses actions à l’hôtel plus tôt avaient été trop lourdes et impulsives. Une fois calmé, l’homme aurait sûrement détecté l’état de son corps et aurait certainement déduit que c’était quelque chose causé par le Leylan Pourpre dans l’hôtel. Il n’était pas stupide. Seuls Irène et Han Shuo étaient à la table, et Irène ne ferait jamais rien de tel. Reliant les points au moment où le serveur avait soudainement trébuché, il avait dû sonder toute la situation.

– «D’accord.» Han Shuo réfléchit et sut que la situation était mauvaise. Il se prépara à être brutalement frappé par le chevalier alors qu’il le suivait, sortant lentement de Drol et arrivant dans une parcelle de forêt isolée au sud de la ville.

Le clair de lune filtrait à travers la forêt tandis que les insectes gazouillaient légèrement à proximité. Cependant, les oreilles sensibles de Han Shuo étaient capables d’attraper la respiration basse de la fureur fortement réprimée de Claude.

On dirait que ça va être une raclée. Han Shuo pensa ironiquement, mais ne ressentit pas trop de peur. Il s’était habitué aux coups pendant ce temps et connaissait très bien la situation de son corps. Il savait que les coups habituels ne pouvaient pas le blesser, alors son cœur était relativement calme.

Pa.

Juste au moment où il pensait avec ironie, une claque sonnante l’envoya tituber vers la gauche, avant qu’il ne puisse réagir de manière préventive. C’était une bonne chose que les facultés du corps de Han Shuo dépassent de loin celles des gens normaux. Il se figea dans le chaos, reprit pied, puis plissa le visage en souriant à son ami.

«Maudit esclave. Cochon! Qui penses-tu être contre moi ?» La colère fermement réprimée du jeune homme avait enfin explosé. Un visage hideux et véhément fixait Han Shuo alors que son attitude ensoleillée habituelle, avait depuis longtemps disparu au-dessus des nuages.

Pilapala! Une vague d’attaques s’abattit sur le corps de Han Shuo. Celui-ci agrippa sa tête à deux mains mais ne les leva pas pour se défendre. Il encaissa les coups de la rage tonitruante de Claude, se courba brusquement en boule et tomba au sol, comme s’il ne pouvait plus en supporter davantage.

– «Est-ce que ça fait mal ? Je ne te laisserai pas mourir si facilement. Sais-tu qui je suis ? Je suis le chef de la Légion des Griffons de l’Empire, le Capitaine de frégate, Asche. Tu oses me trahir et ruiner ma relation avec Irène. Je vais te faire ressentir l’agonie et la douleur avant de te laisser mourir lentement. Ahaha.» Il fixa Han Shuo avec un sourire froid, puis se dirigea lentement vers lui.

Han Shuo avait finalement compris qu’il avait commis une énorme erreur. Qu’il s’agisse de Fitch ou de Bach, ses méthodes comportaient toujours un grand risque. Avec son statut d’esclave, peu importe qui le tuerait, personne n’aurait à subir trop de contrecoups. Même si le jeune homme le tuait, l’Académie ne lui demanderait que quelques explications et quelques pièces d’or en compensation.

Han Shuo pensait au départ que, au mieux, il allait le frapper brutalement pour une blague comme celle-ci, mais le résultat lui avait enfin permis de comprendre la dure réalité. Non seulement cette fois-ci, il voulait qu’il meure, mais aussi qu’il éprouve l’agonie et la douleur avant de mourir. C’était la dure réalité.

À cet instant, Han Shuo comprit enfin quel genre de monde c’était. Le statut et la position étaient une existence fondamentale et intégrale. Il y avait une différence de statut entre les deux, ce qui permettait à ce dernier de le tuer sans aucune réserve et sans avoir à assumer une responsabilité particulière. Il l’avait amené dans cette forêt déserte parce qu’il ne voulait pas entacher son statut de noble, mais même s’il avait tué Han Shuo à Drol, personne n’y aurait prêté attention.

La croissance avait toujours un coût. Han Shuo se recroquevilla sur le sol en gémissant et en suppliant. Un cœur, qui ne contenait que de vagues pensées maléfiques, se durcit lentement de froid.

«Je vais te couper en plusieurs morceaux, te laisser gémir en saignant. Tu vas lentement et pleinement ressentir la douleur avant de mourir. Souviens-toi de ton statut dans ta prochaine vie. Tu n’es qu’un simple esclave, un cochon. Ne jamais tenter de défier le tempérament de tes supérieurs.», Dit-il en ricanant sinistrement tandis que la longue épée dans sa main s’apprêtait à transperçer la poitrine d’un Han Shuo qui semblait avoir perdu trop de temps pour se défendre.

À ce moment, les hurlements continuels disparurent soudainement tandis que la silhouette recourbée de Han Shuo se déplaçait brusquement, roulant vers les pieds de Claude. Sa vitesse était telle qu’il attrapa le jeune homme au dépourvu.

Alors qu’il s’apprêtait à esquiver, il poussa un gémissement horrible. Quelques aiguilles de fer sortirent du haut de ses pieds, clouant fermement ses pieds au sol. Une vague de douleur tranchante émana de son bas-ventre. Il baissa la tête pour trouver une dague qui sortait de son estomac. Han Shuo le regarda avec un regard froid et lointain, le regard dans ses yeux donnant à Claude un sentiment très étranger.

«Je suis le fils du commandant de la Ligue des Griffons. Esclave de bas étage, comment oses-tu me faire du mal ?». Le corps du jeune homme était couvert de douleur alors qu’il hurlait avec fureur.

– «Merci de m’avoir fait prendre conscience de la dure réalité. C’est à cause de ton statut de vantard que non seulement je vais te faire du mal, mais que je vais aussi te tuer!»

Après avoir prononcé ces mots sur un ton lointain, une autre aiguille de fer apparut dans la main droite de Han Shuo et transperça directement la gorge de Claude qui criait de terreur.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. prince
  • 🥈2. enzo
  • 🥉 3. Marino
  • 4. Julien Martin
🎗 Tipeurs récents
  • prince
  • Marino
  • enzo
  • Julien Martin


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 49 – Une vengeance tardive Menu Chapitre 51 – Le calme après avoir tué quelqu’un