La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Chapitre 1907 – Ancien Sage ! Je deviendrai l’Enseignant du Monde (1)

Shen Bi Ru était la jolie enseignante de l’Académie Hongtian que Zhang Xuan avait rencontré en arrivant dans ce monde. Quand il avait quitté le Royaume de Tianxuan, il avait eu le sentiment que leurs chemins s’étaient définitivement écartés l’un de l’autre et qu’ils ne se croiseraient plus jamais.

Six mois plus tôt, lors de son passage au Royaume de Tianxuan, il n’avait vu que Lu Xun. Il ne pensait honnêtement pas tomber sur Shen Bi Ru ici et ne s’était pas attendu à ce qu’elle devînt un Maître Enseignant 3 étoiles aussi rapidement.

Il s’arrêta et se retourna pour la regarder, debout sur l’estrade. Elle leva la main et attendit que la foule se calmât avant d’annoncer. « Le professeur Zhang et moi étions collègues. »

– « Collègues ? »

– « Quoi ? Elle dit qu’elle le connaît personnellement ? »

– « Une simple vantardise. Tous ceux qui prétendent répandre les enseignements du Maître Enseignant Zhang disent qu’ils le connaissent d’une manière ou d’une autre. Ils tentent d’ajouter de la crédibilité à leurs propos ! »

– « Vraiment ? Je n’aurais jamais pensé qu’une femme aussi jolie s’abaisserait à ça ! »

Alors que Zhang Xuan devenait de plus en plus réputé, de plus en plus d’inconnus se faisaient passer pour ses élèves. Même une ville aussi reculée n’était pas complètement à l’abri d’escrocs.

De son côté, le prodige ne put s’empêcher de secouer la tête, légèrement déçu. Cette femme s’était toujours tenue à l’écart de la gloire et des honneurs. À ses yeux, elle avait toujours été motivée par l’amélioration de soi. Dire qu’elle utilisait son nom pour élever son statut…

Il était sur le point de partir quand il l’entendit affirmer : « Il est devenu l’Enseignant du Monde, et sa philosophie s’est largement répandue. Beaucoup sont fiers de bénéficier de sa sagesse… Mais je ne pense pas que ce soit quelque chose d’enviable ou de particulièrement noble. »

Il s’arrêta à nouveau.

La plupart des gens, qui repartaient déjà en croyant à une nouvelle arnaque, se retournèrent en fronçant les sourcils.

Les exploits et la sagesse du Maître Enseignant Zhang avaient touché la corde sensible de nombreuses personnes, faisant de lui le nouveau modèle de l’humanité après le Maître Enseignant Kong.

Pourtant, elle osait dire que ce n’était pas particulièrement noble ? Que voulait-elle dire par là ?

L’atmosphère devint rapidement lourde et des expressions mécontentes apparurent çà et là.

– « Le monde est un lieu de diversité. Prenons l’exemple de cette petite ville dans laquelle vous vivez. Bien que nous ayons besoin de personnes pour nous diriger, nous avons également besoin de ceux qui travaillent la terre. Les Maîtres Enseignants qui répandent leur savoir sont dignes de respect, mais il en est de même pour les bouchers qui abattent des porcs, pour les vendeurs qui proposent des légumes et les marchands qui transportent leurs biens d’un endroit à un autre. Tout métier à sa raison d’être dans ce monde. Il est vain de les classer en termes d’honneur ou de prestige. La réelle différence entre les gens est celle-ci : sommes-nous prêts à nous investir corps et âme dans ce que nous faisons ? Aimons-nous vraiment ce que nous faisons ? Le Maître Enseignant Zhang est passionné par sa profession. Il trouve du plaisir en partageant sa sagesse et il aime découvrir de nouvelles choses. Sa diligence et son enthousiasme lui ont permis d’atteindre le sommet. »

Elle poursuivit : « Je ne suis qu’une personne ordinaire. Je n’ai ni son talent ni ses capacités. Cependant, cela ne signifie pas que je suis inférieure à lui. Je fais ce que je peux pour guider mes élèves et leur transmettre de bonnes valeurs. Contrairement à lui, mes exposés ne sont pas assez puissants pour atteindre les moindres recoins de cette planète. Toutefois, je veux m’assurer que mes propres enseignements ne conduiront pas mes étudiants sur une mauvaise voie, et j’ai vérifié personnellement tout ce que je leur transmets… Et je pense que cela suffit ! En vivant dans ce monde, nous devons apprendre à connaître nos propres limites et suivre un chemin qui nous correspond. Ces deux dernières années, j’ai fait le tour du monde et rencontré de nombreuses personnes. Beaucoup tirent une grande fierté de vivre à la même époque que l’Enseignant du Monde, Zhang Xuan. Ils croient que cette nouvelle ère, comme lors de l’apparition du Maître Enseignant Kong, apportera à l’humanité une prospérité renouvelée et que nous avons de la chance de vivre un moment charnière de l’Histoire. Je ne souhaite pas les contredire, mais si nous vivons un temps d’espoirs et de rêves, cela signifie-t-il nécessairement que nous avons tous une chance d’atteindre le sommet et de devenir un puissant cultivateur ? Quelle que soit l’époque, seule une petite poignée de personnes a la capacité de se tenir au sommet ! »

– « C’est… » La foule furieuse se calma lentement.

C’était une vérité cruelle. Quelle que fût l’époque dans laquelle on se trouvait, il était impossible que tous devinssent les meilleurs.

Le Maître Enseignant Kong avait rêvé d’un monde où tous les humains étaient puissants, mais cette vision ne resterait qu’une utopie. Cet objectif ne serait jamais atteint.

Il y avait tout simplement trop de facteurs s’y opposant. Les ressources limitées, l’aptitude à la naissance, la compétition intense entre les pratiquants…

C’était parce que le pouvoir était toujours entre les mains d’une minorité que beaucoup le désiraient.

Je n’aurais jamais pensé qu’elle en arriverait à le comprendre Zhang Xuan était stupéfait.

Il avait cru un instant que Shen Bi Ru utilisait sa réputation pour élever la sienne, mais en réalité, elle en avait profité pour transmettre un enseignement puissant à ses auditeurs.

Le plus terrible n’était pas de manquer de talent, mais d’échouer à saisir ses limites.

Si une personne qui ne pourrait jamais être qu’un soldat ordinaire se forçait à devenir commandant, elle ne serait pas la seule victime de ses utopies.

– « Arrêtez d’écouter ses conneries ! J’ai entendu dire que certains disciples du Maître Enseignant Zhang n’étaient pas très talentueux, mais que tous sont finalement devenus de puissants pratiquants ! »

– « Ouais, c’est vrai ! Tant que nous nous trouvons un bon professeur, nous pourrons atteindre de nouveaux sommets ! »

– « Vous attendez-vous vraiment à ce que nous croyions que vous êtes le collègue de Zhang Xuan simplement parce que vous le dites ? Tous ses proches sont bien supérieurs à vous. Comment un simple Maître Enseignant 3 étoiles pourrait-il le connaître ? »

Après un bref instant de stupéfaction, il y eut un énorme tollé.

Les mots de Shen Bi Ru avaient piqué l’orgueil d’un grand nombre. Beaucoup ne pouvaient pas accepter ses propos. En effet, l’échec pouvait parfois venir d’un manque de chance ou d’une décision prise au mauvais moment.

Toutefois, un auteur pouvait toujours affirmer que son travail était destiné à rester dans l’histoire, mais que le manque de lucidité des éditeurs le laissait dans l’ombre et l’empêchait de décrocher un seul contrat.

Shen Bi Ru leva la main et continua calmement. « Je sais que mes paroles ont blessé beaucoup d’entre vous, mais elles ont aussi touché votre cœur. Croyez-vous que j’ai réellement tort ? Je sais que je ne peux pas me comparer au Maître Enseignant Zhang, le respecté Enseignant du Monde… Mais pensez-vous vraiment qu’il est heureux ? Un grand pouvoir s’accompagne de grandes responsabilités. En un an, il a chamboulé le Continent des Maîtres Enseignants, muselé la Tribu démoniaque, et soumis les Cent Écoles de Philosophes. Si vous aviez été à sa place et que tout ce que vous vouliez, c’était profiter du luxe du pouvoir, auriez-vous vraiment bravé le danger pour accomplir tous ces exploits ? »

La plupart des voix qui s’étaient élevées contre Shen Bi Ru se turent à nouveau.

Elle avait raison. S’ils avaient bénéficié de son statut et de son talent, auraient-ils vraiment été prêts à charger la Tribu démoniaque ou à affronter les légendaires Cent Écoles des Philosophes ?

– « Vous pensez peut-être que le Maître Enseignant Zhang vous est bien supérieur, mais à l’époque où je travaillais dans la même académie que lui, il était méprisé par les autres. On lui a attribué un zéro à un examen du corps enseignant, et il était sur le point d’être expulsé. Cependant, malgré ces obstacles, il n’a jamais abandonné ni reculé. Un pas à la fois, il s’est élevé jusqu’à finalement atteindre le sommet. À sa place, auriez-vous été capable de surmonter tous ces obstacles ? » demanda Shen Bi Ru.

La vie de Zhang Xuan avait déjà été mise par écrit et répandue dans le monde entier.

Il avait affronté de nombreux dangers, mais aucun des défis auxquels il avait fait face ne l’avait jamais convaincu d’abandonner. S’ils avaient été à sa place, auraient-ils vraiment pu faire de même ?

La plupart y réfléchirent, puis secouèrent la tête.

Pour ceux qui avaient un mental faible, être méprisés à l’Académie Hongtian aurait été plus que suffisant pour les pousser à tout laisser tomber. Ils auraient noyé leur peine dans l’alcool. Pour ceux qui étaient un peu plus forts, le Royaume de Tianwu aurait probablement été leur limite.

Ils n’auraient jamais été capables de surmonter tous les obstacles que Zhang Xuan avait rencontrés avant de briller.

Il était facile d’envier les autres, mais on fermait les yeux sur le vécu qui aurait été trop lourd à porter.

Sa propre vie, s es propres décisions. Vous devez accepter qui vous êtes vraiment afin de faire d es choix qui donneront un sens à la vôtre ! pensa Zhang Xuan.

Les mots de Shen Bi Ru l’avaient vraiment marqués. Comme si elle avait brûlé ses six derniers mois d’errance et déclenché un brasier en lui.

Les montagnes célèbres, les beaux lacs, la chaleur et la rudesse des émotions humaines, tout ce qu’il avait vu faisait partie de ses souvenirs. Ces souvenirs se réunissaient pour le compléter. Ils dérivaient dans le ciel du Continent des Maîtres Enseignants et dominaient le monde, comme un être transcendant.

En un instant, Zhang Xuan sembla entrer dans un profond état de concentration. Une grande partie de sa confusion intérieure disparut et sa cultivation restée stagnante au cours de cette dernière moitié de l’année rugit comme de l’eau à travers un barrage effondré.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. Manon
  • 🥉 3. David
  • 4. SaPhirYNA
  • 5. Cinthia
  • 6. Florian
  • 7. Reinox
  • 8. Cesar
  • 9. PascalW
  • 10. Ruben
  • 11. jack975
  • 12. Caroline
  • 13. Kyshin
  • 14. Fleadly
  • 15. Ali
  • 16. guillaume
  • 17. Alexis
  • 18. Marco
  • 19. enzo
  • 20. Max973
  • 21. Cindy
  • 22. j
  • 23. tristan
  • 24. Thomas
  • 25. Ba-Soma
  • 26. nevri
  • 27. Starbuck
  • 28. Aeyna
  • 29. Cédric
  • 30. Martin
  • 31. Ronan
  • 32. Xetrix
  • 33. JOSEPH
  • 34. Pierre
  • 35. Yaozard
  • 36. Frederic
  • 37. Korros
  • 38. lancelot
  • 39. Cdric
🎗 Tipeurs récents
  • David
  • tristan
  • Fleadly
  • Kyshin
  • Ruben
  • j
  • Manon
  • enzo
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Cdric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 1906 – Où est passé notre Professeur ? Menu Chapitre 1908 – Ancien Sage ! Je deviendrai l’Enseignant du Monde (2)