La Venue du Fleuve Céleste | 天阿降临
A+ a-
Chapitre 5 – Principes de base de survie

Chu Jungui trouva alors son chemin dans le canot de sauvetage, souleva le siège et en sortit une boîte avec le logo Énergie de l’Univers Profond et des symboles de sauvetage imprimés sur le couvercle.

Il s’agissait d’un kit de survie d’Énergie de l’Univers Profond, fiable, stable et peu coûteux, indispensable à bord de la plupart des vaisseaux interstellaires.

Cette boîte étant en matériau composite, il s’agissait d’un produit bon marché. Il l’ouvrit et en sortit tout ce qu’il y avait à l’intérieur: Trois paquets de nourriture concentrée, deux bouteilles d’eau, deux piles au polymère, un scanner et une imprimante XD.

Il s’empara de l’imprimante XD, appuya sur l’interrupteur pour l’activer, puis déploya automatiquement la base avec les quatre bras d’impression.

Cette imprimante, qui imprimait les équipements à partir de matériaux standardisés sur les plans préenregistrés, était au cœur de l’ensemble du kit de survie. La seule énergie nécessaire pour cette version simple et portable était une batterie en polymère. Même sans batterie, elle pourrait être alimentée par d’autres sources d’énergie.

Avec l’imprimante XD, il possédait également une usine portable miniature.

Pourtant, Chu Jungui parcourut la liste des plans sur l’écran de l’imprimante et soupira, impuissant. La liste était assez longue, mais malheureusement, la plupart des éléments étaient des armes de base, dont beaucoup de modèles très obsolètes. Par exemple, la principale arme de défense n’était qu’un simple pistolet à poudre. Un truc si vieux qu’il n’en avait même jamais entendu parler.

Bon marché n’est pas bon et bon n’est pas bon marché. Le concept était toujours vrai !

Finalement, Il choisit quelques pièces d’équipement à produire, d’abord une arme défensive et ensuite les outils de survie.

Pour l’instant, une dague de combat multifonctionnelle suffirait.

Ensuite, il lui fallait un pistolet et un bouclier. Durant l’attaque de la base, le personnel s’était empressé d’évacuer pour s’échapper et n’eut pas le temps de nettoyer ses souvenirs d’entraînement du jour. La version 0.1A Tactiques de Combat et Armes de Mêlée était encore en mémoire et passait le test avec la mémoire musculaire.

Selon ses connaissances sur la survie interstellaire, il pensait que tant qu’il aurait une arme et un bouclier à la main, ainsi qu’une petite dague dentelée, il pourrait pratiquement traverser cette planète primitive. À moins d’avoir à faire un groupe de créatures exceptionnellement grandes ou nombreuses, les bêtes féroces ne seraient pas de taille à lui faire concurrence.

Il retourna à l’intérieur du canot de sauvetage, chercha du matériel d’impression et trouva une petite boîte avec quelques tiges rondes à l’intérieur. La plupart étaient des métaux de base comme le fer et le cuivre, mais il y avait aussi deux tiges de carbone.

Avec ces matériaux, il y avait à peine de quoi fabriquer un pistolet, mais pas assez pour faire de la poudre à canon. Sans poudre à canon, il n’y avait pas de balles, donc un vieux pistolet pouvait aussi bien être un bâton de bois. Le canot de sauvetage avait été totalement détruit et il ne savait pas combien de temps il devait rester sur cette fichue planète. Il fallait rassembler du matériel et explorer les environs.

Si cette planète n’abritait pas vraiment de vie intelligente, si elle ne figurait même pas dans le catalogue des planètes découvertes, alors il devait être prêt à construire un vaisseau spatial interstellaire de toutes pièces avec ses propres mains.

C’était une bonne chose que sa mémoire soit encore dans son adolescence. Il pensait rarement au temps ou à la vie et au temps qu’il faudrait pour accomplir la tâche.

Chu Jungui sortit tout ce qu’il pouvait du canot de sauvetage, installa un simple établi avec le dossier du siège, mit l’imprimante en position stable, puis inséra une batterie en polymère et choisit une dague de combat multifonctionnelle sur le plan de fabrication.

Les quatre bras de l’imprimante se mirent en place, puis le couvercle supérieur s’ouvrit sur les entrées d’alimentation.

“Merde !” il ne tarda pas à jurer à nouveau, en voyant quatre entrées étroites. Quelle quantité de matière pourra être traitée avec seulement quatre entrées ? Tout ce qui pouvait être imprimé avec ce petit matériel était destiné à être un petit équipement simple. Afin de réduire les coûts, cette maudite Énergie de l’Univers Profond était très économe.

Une dague de combat multifonctionnelle n’avait pas besoin de quatre morceaux de matériel, alors il prit une tige d’acier, y ajouta une tige de carbone, l’inséra dans les entrées d’alimentation et activa l’imprimante.

Chacun des quatre bras d’impression émettait un faisceau de lumière, empilant des couches de matière. Il ne fallut pas longtemps pour qu’une dague de combat prenne forme.

Il la prit et força la lame pour tester sa résistance. Puis, il ne put que secouer la tête et soupirer. Bien entendu, une dague fabriquée à partir de métal ordinaire, ou par impression et moulage, ne serait pas de bonne qualité.

Il se consola : “À peine plus dur que mes ongles et mes dents.”

Une dague multifonctionnelle, qui serait considérée aussi bien comme un outil qu’une arme. A partir des trois tiges métalliques et des tiges de carbone restantes, il fabriqua un bouclier de bras. Ce bouclier avait une fonction défensive très ordinaire, mais son bord était tranchant. Avec un manche en bois, il pouvait être utilisé comme une hache ou une pelle.

Après ces deux articles, il ne restait pas grand-chose.

Il prit le scanner dans la boîte et le regarda. Il s’agissait d’un appareil un peu semblable à une lunette de combat, avec un objectif qui fonctionnait comme un écran d’affichage. Un émetteur dans le cadre émettait un faisceau de balayage qui pouvait distinguer les substances communes.

Il mit le scanner en marche, l’essaya, puis le jeta sur le côté. La plupart des substances communes, il pouvait les voir de ses propres yeux, qui étaient beaucoup plus puissants que ce scanner. Celui-ci était inclus dans un pack extrêmement basique, on ne pouvait donc pas s’attendre à ce qu’il soit meilleur que le reste.

Cependant, après réflexion, il reprit le scanner et l’emporta avec lui.

Il ne voulait pas être perçu comme différent du reste du monde, alors il valait mieux emporter le scanner avec lui. Même s’il ne pouvait pas l’utiliser pour scanner, il pouvait au moins se protéger du vent par mauvais temps.

Après avoir été entièrement équipé, Chu Jungui fouilla d’abord les environs du canot de sauvetage et ramassa les restes de métal éparpillés. Les matériaux utilisés pour construire le canot de sauvetage étaient tous des alliages de qualité interstellaire supérieure. Ce n’était pas le cas sur toutes les planètes et le processus d’affinage était très pénible. Lorsqu’il aurait construit une raffinerie, ces déchets métalliques pourraient être raffinés en matières de qualité supérieure.

Un fossé profond, à des centaines de mètres au-dessus du sol, avait été creusé par le canot de sauvetage. Il le suivit, explorant soigneusement la forêt à proximité. En marchant, il observait attentivement les rochers et les plantes le long du fossé.

À la lisière de la forêt, il y avait des broussailles qui étaient composées de carbone et de soufre. Ces deux éléments étaient les plus polyvalents et pouvaient être extraits en matières premières.

Cela révélait aussi que l’écologie de la planète était très similaire à celle de la planète natale de l’homme, et donc que de nombreuses technologies étaient comparables.

Parmi les pierres au sol, il y avait une pierre jaunâtres, argentées et foncées, qui attira l’attention de Chu Jungui. Il se pencha et la ramassa, la plaçant devant ses yeux pour la scanner et l’inspecter.

Une ligne de balayage alla de haut en bas, balayant la pierre dans sa main. Sa composition fut rapidement analysée : outre de grandes quantités de fer et de soufre, il y avait un peu de nickel, ainsi que des traces d’éléments inconnus.

Il s’agissait d’une pyrite magnétique, probablement parce que le taux d’oxygène dans l’air était trop faible pour avoir été exposé à la surface et non altéré. Avec la pyrite, il y avait une source de métaux de base et de matières chimiques de base.

Il trouva plusieurs morceaux de minerai de pyrite à proximité. Il les mit dans son sac à dos, puis marqua l’emplacement sur la carte dans son esprit. S’il y avait des minerais sur le sol, alors il y avait sans doute des gisements de minerai sous terre. Avec un peu de chance, il pourrait même y trouver du cuivre.

Un peu plus loin, il entra dans une forêt dense, où les arbres étaient hauts et droits, souvent de plusieurs dizaines de mètres de haut. Les troncs des arbres étaient lisses et seule leurs cimes étaient recouvertes d’énormes feuilles, dont le flanc vers le ciel était rouge foncé.

Il dégaina sa dague et s’approcha prudemment de l’arbre. Lorsque tout à coup un petit animal surgit de derrière l’arbre et lui sauta dessus !

Base de combat version 11.07x se chargea instantanément, il se pencha en arrière et frappa la dague en uppercut, transperçant l’animal de part en part.

L’ensemble du mouvement était aussi fluide qu’un cours d’eau, tandis que la vitesse, la position et le rythme étaient parfaitement maîtrisés, donnant ainsi toute leur mesure aux techniques de combat de base.

La bête sur la dague, avec sa fourrure rouge et vert foncé, se fondait bien avec son entourage lorsqu’elle traquait à travers la forêt. C’était une petite créature visiblement coriace, qui se débattait encore et grognait contre lui malgré son trou dans le corps.

Il l’attrapa par le cou et la tua. La petite bête était légère, mais sa masse bien charnue. Si sa viande n’était pas venimeuse, il n’y avait pas lieu de s’inquiéter pour trouver de la nourriture.

Après avoir mis la bête dans son sac à dos, il se dirigea vers un grand arbre et frappa doucement sur le tronc. Un son creux retentit.

Chu Jungui continua à jouer. Selon les échos, la forme interne du tronc prit peu à peu forme dans son esprit. Le tronc était creux, avec une paroi extérieure d’environ 50 cm d’épaisseur, parcourue par quelques veines épaisses comme des veines sanguines.

Il enfonça le dague à fond dans le tronc, puis tint le manche à deux mains et continua à scier avec la denture de l’arrière de la lame, pour faire une petite incision dans le tronc.

Le tronc était une fibre dure, presque assez dure pour être un bon matériau de construction, quoique un peu trop fine. Il trancha une veine interne et utilisa la pointe de sa dague pour récupérer un peu de sève. Une odeur piquante le fit froncer les sourcils. Il semblait que la sève contenait une forte acidité et était totalement non potable. La source d’eau restait à trouver.

En explorant avec précaution la lisière de la forêt, il trouva plus d’une douzaine d’espèces d’arbustes et plusieurs sortes de fruits. Malheureusement, ces fruits étaient peu nutritifs pour lui. Il avait dû faire beaucoup d’efforts pour les détoxifier, donc ce n’était pas la peine de chercher à en manger.

Soudain, il ressentit une brûlure dans la poitrine et se mit à tousser. La douleur provenait de ses poumons, qui avaient probablement inhalé un peu trop de toxines. Même s’il avait le corps d’un humanoïde, il ne pouvait pas supporter trop de substances toxiques.

Il ralentit sa respiration, accéléra son allure et retourna au canot de sauvetage aussi vite que possible.

Il y avait encore un peu d’oxygène dans le canot de sauvetage, pas beaucoup, mais cela allait lui permettre de durer quelques jours.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. PascalW
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 4 – Liberté Menu Chapitre 6 – L’importance de bien manger