La Venue du Fleuve Céleste | 天阿降临
A+ a-
Chapitre 4 – Liberté

Le vaisseau accéléra progressivement, laissant le champ de bataille dans les sombres profondeurs de l’espace.

“Attention, prêt à sauter dans l’espace.”

A partir de ce moment, le rugissement des moteurs augmenta en flèche et la coque commença à trembler violemment, comme si elle allait s’effondrer à tout moment.

Pourtant, il était toujours d’une humeur étrange, sa poitrine se serrant et son cœur battant fort, accompagné de douleurs lancinantes. Depuis la fusion de ses souvenirs, il ressentait que ses émotions étaient instables et ressentait des fluctuations inattendues tout le temps.

Les yeux fermés, il essaya de se calmer, mais ne pensait qu’à l’avion de chasse isolé, qui se précipitait vers l’essaim d’avions ennemis.

Une question persistait dans son esprit : pourquoi le Dr Chu ne l’avait-il pas accompagné alors que le vaisseau pouvait emporter quatre personnes? En un instant, il comprit que c’était une question stupide. Deux hommes fuyant ensemble ne seraient destinés qu’à mourir ensemble.

Pourtant, il avait encore besoin de trouver des réponses: en l’absence de l’Autorité Suprême, les ordres de Dr Chu lui étaient irrésistibles. Pourquoi donc ce dernier n’avait-il pas pris la fuite dans ce vaisseau spatial en le laissant piloter le chasseur pour traquer l’ennemi?

En tant que Combattant de l’Univers Profond pré-développé, il avait seulement appris les bases du combat aérien, mais il les maîtrisait complètement et parfaitement. Sur le champ de bataille, malgré son niveau inférieur à celui de Dr Chu, il était quand même capable de ralentir la flotte ennemie.

Toutefois, Dr Chu paraissait ne pas du tout avoir envisagé cette deuxième option.

À ce moment, le grondement des moteurs atteignit un sommet et se transforma soudain en une sonorité douce. Au lieu de rien d’autre que l’obscurité, une bande de lumière apparut au premier plan. L’avant du vaisseau commençait à s’étirer et à se tordre, alors que tout semblait s’adoucir.

D’innombrables connaissances liées aux sauts spatiaux firent surface dans son esprit et une question se posa : comment un si petit vaisseau pouvait-il résister à un saut dans l’espace ?

Avant de trouver une réponse, ses pupilles se dilatèrent et il perdit conscience.

Quelques temps plus tard, un appel le ramena progressivement à lui : “Saut spatial terminé, domaine cible atteint, déviation du saut : zéro.”

Zéro déviation ?

Il reprit soudain ses esprits. Comment pourrait-il y avoir une déviation zéro dans un saut de longue distance, à moins qu’il n’y ait des portes d’étoiles construites aux deux extrémités ? En sautant, il ne passait pas par la porte des étoiles.

Il se déplaça un peu et découvrit que toutes les parties de son corps étaient intactes, à l’exception de son cœur qui battait très fort et dont il n’était pas assez conscient. A la suite du saut spatial, c’était normal.

En regardant par la fenêtre, une planète apparut dans son champ de vision, avec de grandes taches violettes sur sa surface rouge foncé. Sous sa magnifique apparence, il se demanda à quoi ressemblait l’environnement de la planète. Néanmoins, Dr Chu ayant fait de ce lieu le point d’arrivée de son parcours, il devait s’agir d’une planète viable.

Le signal sonore retentit à nouveau : “Procédure de séparation engagée, séparation terminée. L’autodestruction de la coque est en vigueur.”

Aussitôt cela dit, La capsule s’éjecta avec un petit coup et se sépara du vaisseau. Les micro-moteurs fixés à la capsule se mirent en marche et propulsèrent la capsule vers la planète. La coque détachée explosa silencieusement en flammes et fut réduite à l’état d’épave.

On ne savait pas combien de temps il faudrait pour que quelqu’un découvre cette épave à la dérive dans l’univers. Il était encore plus probable que personne ne la trouverait jamais, jusqu’à ce qu’elle ne devienne plus que de la poussière cosmique.

Après la séparation, il se rendit compte que la capsule éjectée était un canot de sauvetage intact. La coque du vaisseau était déjà en mauvais état après le saut dans l’espace. C’était déjà un miracle qu’un si petit vaisseau spatial puisse résister au saut dans l’espace.

Il ne semblait pas nécessaire de réduire la coque à un tel état ? Les plus gros morceaux de la coque explosée n’étaient plus que de la taille de la paume de la main.

Le canot de sauvetage s’approcha de la planète et entra en orbite, puis plongea vers le bas. Les vibrations de la coque devinrent de plus en plus fortes et les hublots furent chauffés au rouge en un clin d’œil.

En réalité, il fut soulagé lorsqu’il vit cette scène. S’il y avait une atmosphère, cela signifiait que cette planète pouvait être habitable. Quelle que soit la composition de l’atmosphère, elle était au moins meilleure qu’un monde stérile sans air du tout.

Le canot de sauvetage, tel un météore, s’approcha de la terre à grande vitesse. Dès qu’il eut pénétré l’atmosphère extérieure, les moteurs de freinage commencèrent à démarrer, ralentissant le canot de sauvetage.

Malheureusement, une tempête s’était abattue sur la planète et le canot de sauvetage entra de plein fouet dedans, avant de tourner en rond. Bientôt, il épuisa le dernier carburant des moteurs de freinage.

Tout comme un morceau de bois, le canot de sauvetage perdait de sa puissance, flottant passivement dans la tempête, avant de basculer complètement et de s’écraser sur le sol.

Après un violent choc de rotation, il lui fallut un certain temps pour se remettre de son vertige. En bougeant d’abord les doigts, avec ses sens bien présents, il tenta de tirer sur l’interrupteur d’urgence rouge.

L’interrupteur ne fut tiré qu’à mi-chemin, puis resta coincé là.

“Attention ! L’air extérieur n’est pas adapté à la respiration directe, veuillez ne pas ouvrir la trappe.”

Sans tenir compte de l’appel, il appuya fortement sur l’interrupteur.

Avec un bruit sourd, la trappe se déploya et atteignit sur le sol.

Il sortit du canot de sauvetage et regarda autour de lui. L’abondante végétation qui l’entourait révélait clairement qu’il s’agissait d’une planète où la vie était viable et florissante.

Plus important encore, bien que l’air soit ici au-dessus de la limite respirable, il contenait quand même près de 10 % d’oxygène. Pour les personnes qui n’étaient pas entraînées à la survie dans l’espace, ou qui acquéraient seulement des compétences de base à ce sujet, ils seraient incapables de survivre dans cet environnement. Ceux qui étaient parvenus à terme à la formation de survie avancée pouvaient à peine respirer. Bien sûr, il fallait filtrer beaucoup de sulfure et d’autres éléments toxiques dans l’air.

Cependant, avec un corps d’humanoïde, il était en mesure de respirer ce type d’air.

En respirant profondément l’air de la planète, il ressentit soudain un incroyable sentiment de bien-être et une certaine sensation indescriptible.

Ce sentiment, on l’appelait la liberté ?

Bien sûr, la liberté avait un prix, celui de la vie de Dr Chu.

Il se mit à réfléchir et se demanda pourquoi ce dernier avait fait cela. La raison était peut-être dans son nom: Chu Jungui, le Retour de Chu.

Il se rappela encore que Dr Chu lui avait donné quelque chose lors de leur séparation. Il le sortit de sa poche et découvrit que c’était une plaque de verre argentée.

Il lui fallait un moment pour se souvenir de ce qu’il tenait dans sa main.

Un miroir, un des plus ordinaires.

Il savait ce qu’était un miroir, mais cette connaissance était du bon sens, téléchargée par une interface de données. En fait, il n’en avait jamais vu de vraie auparavant.

Jamais vu un miroir ? Il fut de nouveau surpris.

Sans le nettoyage de routine de la mémoire, certaines de choses devenaient plus claires. Il se rappela alors qu’il n’avait en effet jamais vu de miroir auparavant. Cela voulait dire qu’il ne savait toujours pas à qui il ressemblait. Avant, il n’y avait jamais pensé de cette façon, comme s’il n’avait jamais douté de la réalité du monde.

Pour une raison quelconque, le petit miroir qu’il tenait à la main devint brusquement extrêmement lourd.

Il souleva le miroir et se vit enfin.

Dans le miroir se reflétait un visage jeune, beau, têtu, fort et quelque peu enfantin. Il semblait n’avoir que 16 ou 17 ans. Bizarrement, ce visage était exactement le même que celui de l’adolescent dans la mémoire importée !

Il paniqua soudain et la panique apparut sur le reflet du visage.

Oh mon Dieu ! Même les expressions subtiles étaient les mêmes que les données de la mémoire !

Pendant un moment, il eut même quelques doutes sur sa propre identité, ne sachant pas très bien s’il était désormais la volonté d’un humanoïde ou celle de l’adolescent dans ses souvenirs importés.

De qui s’agissait-il entre lui et Chu Jungui ? Ou bien s’agissait-il d’une seule et même personne ?

Il se souvint soudain qu’il y avait un fichier de mission dans la zone de données qu’il avait téléchargée en même temps que l’itinéraire d’évasion. Il ne pouvait pas l’ouvrir à ce moment-là, mais maintenant qu’il était à destination, il devrait sans doute pouvoir le faire ?

Il fit apparaître la mission 44 , d’une simple touche, elle fut déverrouillée.

L’image de Dr Chu apparut dans le champ visuel. Il était encore si sérieux et silencieux pendant un moment, avant de commencer à parler lentement.

“Salut. Je sais que tu auras beaucoup de questions et je sais ce que tu veux les poser. Mais malheureusement, je ne peux pas te donner les réponses pour l’instant. Peut-être qu’un jour tu seras capable de trouver ces réponses par toi-même. Pour l’instant, je me suis arrangé pour que tu aies une identité légale. C’est dans les données que je t’ai données. Après ton retour dans le monde civilisé, tu peux aller sur l’Etoile des Ailes de la Lune au Royaume du Zheng Nouveau et y retrouver ton grand-père. Après cela, vis selon tes propres pensées et souhaits. Personne ne te donnera plus d’arrangements ou d’instructions.” 
”Et si…”

Dr Chu s’interrompit. Puis, en secouant la tête, il dit : “C’est tout, je n’ai plus rien à dire.”

L’image se termina là.

C’était tout ? Il ne s’attendait pas à ce que la tâche soit aussi simple.

À ce moment, un nouveau fichier apparut et commença automatiquement à se charger. Le paquet contenait un ensemble complet d’informations personnelles identifiables, qui étaient toutes des interfaces de données standardisées. Celles-ci pouvaient être vérifiées par n’importe quel organisme gouvernemental au sein de la juridiction.

Alors que l’image du Dr Chu disparaissait, un autre programme commença à s’exécuter, nettoyant sa zone de conscience. C’était un nettoyage en profondeur et même une réécriture de certains des algorithmes fondamentaux.

Sachant que c’était le dernier cadeau de Dr Chu, il ne le refusa pas. Bien qu’il ne comprenne pas ce que le programme essayait de faire, il était convaincu que le Dr Chu ne lui ferait pas de mal.

Au fur et à mesure du déroulement du programme, le biais mécanique de sa pensée fut progressivement éliminé et certaines idées étranges qui ne lui étaient jamais venues à l’esprit auparavant firent surface. Lorsque le processus de nettoyage se termina, il comprit qu’à partir de ce moment, il penserait davantage comme une personne en chair et en os, plutôt que comme un programme d’intelligence artificielle.

Il était Chu Jungui désormais.

Il voulut jeter un autre regard sur le Dr Chu, sans aucune raison particulière. La seule chose qui restait du Dr Chu dans ce monde était peut-être cette image.

En fouillant à nouveau la zone de mémoire, il trouva que toutes les données relatives au Dr Chu avaient disparu. Si complètement qu’aucun indice n’avait été laissé.

“Quoi… pourquoi ?”

Une réponse lui était venue, peut-être que le Dr Chu voulait qu’il oublie complètement ses souvenirs d’humanoïde et qu’il vive désormais pleinement comme une personne.

Peu importe le nombre de fois qu’il essayait, il ne pouvait pas récupérer sa mémoire effacée et dut abandonner.

Un voyant rouge clignotant attira alors son attention. C’était le voyant de l’épave du canot de sauvetage, indiquant qu’il avait atteint le fond de ses réserves d’énergie.

Alors, Chu Jungui prit pleinement conscience de sa propre situation: Il se trouvait sur une étrange planète, à peine dans la catégorie des planètes habitables. Mais derrière cette vie florissante, il y avait aussi de nombreux risques inconnus. Des maladies, des bêtes et même des indigènes pourraient le tuer à tout moment.

A présent, le plus important serait de survivre.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. PascalW
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 3 – A contre-courant Menu Chapitre 5 – Principes de base de survie