La Renaissance d’un Maitre Démoniaque | Reverend Insanity | 蛊真人
A+ a-
Chapitre 32 – Se jouer d’elle

Si une personne normale était dévisagée ainsi par cet homme d’âge moyen, il l’aurait probablement déjà effrayée.

Cependant, Fang Yuan s’en désintéressa au bout d’une seconde et, somme si l’homme était invisible, reporta son attention sur son repas.

– «Qui est ce gars? Il porte les vêtements d’un serviteur de la famille, et il n’est pas un Maître Gu. Comment ose-t-il interroger le Jeune Maître Fang Yuan? » Murmura un employé, qui, pressentant que la situation pouvait dégénérer, s’était caché dans un coin de l’auberge.

– «Hmph, on dirait un renard qui se prend pour un tigre! En utilisant la famille Mo comme soutien, ce serviteur ose provoquer un Maître Gu. Aucun autre mortel n’aurait le courage de le faire », répondit quelqu’un avec mépris.

– «Même si, en tant que simple mortel, il a l’audace de provoquer un conflit avec un Maître Gu. Tsk tsk, ce genre d’expérience doit être vraiment géniale. »

– «Tch, tu as tort de penser qu’un Maître Gu est nécessairement élevé et puissant. Le jeune Maître Fang Yuan n’est qu’un Maître Gu de rang un, et il vient juste de raffiner son Gu vital. Il ne saurait être considéré comme le rival de ce mortel musclé et fort. »

– «Espérons juste que lorsqu’ils se battront, ils épargneront notre auberge et les meubles. »

Les employés bavardaient entre eux tout en les observant de loin, aucun n’osant faire un pas en avant.

– «Eh, tu as toujours envie de manger?» Voyant qu’il ne parvenait pas à intimider ou à effrayer Fang Yuan, l’homme musclé eut un léger soupçon de doute dans les yeux.

«Penses-tu que je t’ai menti? Il y a déjà des gens partis faire leur rapport à la jeune Demoiselle et elle sera bientôt là. N’essaye pas de fuir jeune homme, car tu ne pourras pas nous échapper. Je suis là pour m’assurer que tu ne bouges pas d’ici et tu vas bien déguster d’ici peu.»

Fang Yuan ne prêta aucune attention à l’homme et poursuivit son repas.

Le serviteur fronça les sourcils en constatant qu’il n’y avait pas un soupçon de panique ou d’effroi sur le visage de Fang Yuan. Il eut le sentiment d’être ignoré et sa fierté en fut sévèrement blessée.

Il servait la famille Mo depuis une décennie et avait acquis la confiance de son maître. Après une longue période à les côtoyer, il en avait un peu appris au sujet des Maîtres Gu.

Les Maîtres Gu de rang 1 comptaient principalement sur leurs compétences physiques au combat. Lors d’une bataille, la valeur d’un ver Gu était davantage attribuée à son facteur de dissuasion qu’à sa force de combat.

Il savait surtout que la force physique d’un jeune Maître Gu comme Fang Yuan qui venait juste de commencer à cultiver était bien inférieure à celle d’un homme adulte. S’il s’agissait d’un combat rapproché, celui qui s’était entraîné durant de nombreuses années aurait le dessus.

En même temps, Fang Yuan n’était supposé avoir raffiné que le Gu Clair de Lune: tout au plus pourrait-il lancer quelques lames.

L’homme d’âge moyen, qui, depuis longtemps, servait de partenaire d’entraînement, savait pertinemment que si un Maître Gu de rang un au premier stade utilisait son essence primordiale pour libérer la lame lunaire, tout au plus pourrait-il, si celle-ci parvenait à toucher un corps humain, lui faire une profonde entaille et lui causer des dommages limités.

De plus, l’homme avait le soutien de la famille Mo, aussi n’avait-il aucune crainte à affronter Fang Yuan. Il s’efforçait de tout cœur de montrer sa valeur à ses maîtres afin d’être récompensé et jugé plus utile par la famille.

– «Jeune homme, tu es vraiment courageux, hein?»

Le ton de l’homme devenait hostile alors qu’il repliait ses manches, révélant ses avant – bras musclés et toniques. Il avait de gros bras pleins de cicatrices et ses avant – bras aux veines saillantes étaient encore plus épais que les jambes de Fang Yuan.

Les employés de l’auberge les regardaient, effrayés et plusieurs clients se levaient déjà pour payer leur note et quitter cette terre de conflit.

Soudain, de la porte surgit une voix féminine fière et forte:

– « Vous avez retrouvé Fang Yuan? »

Mo Yan entra à grands pas dans l’auberge, suivie de nombreux serviteurs de la famille.

Elle avait une belle silhouette, légèrement grande avec des courbes appropriées. Mais son long visage de cheval, un héritage de la lignée Mo, affectait grandement sa beauté qui n’était donc qu’à peine supérieure à la moyenne.

Cependant, elle portait un uniforme bleu foncé et, autour de la taille, une ceinture rouge, dont la plaque d’acier était gravée d’un “2”.

De plus, elle venait de rentrer d’une mission du clan et portait encore les traces persistantes des difficultés qu’elle venait de traverser.

Celles-ci contribuaient à créer un champ de pression et de menace pour son environnement. Aussi, lorsqu’elle entra dans l’auberge, le silence se fit sous son aura.

L’homme d’âge moyen changea complètement d’attitude en l’apercevant. Il essaya de sourire avec charme, s’inclina et fit quelques pas pour venir s’agenouiller sur le sol:

– «Votre serviteur vous salue, jeune Demoiselle! »

Les employés de l’auberge le regardèrent, stupéfaits, la bouche grande ouverte.

Le contraste entre sa haute silhouette musclée et son attitude humble et soumise était plutôt amusant mais les employés de l’auberge ne riaient pas car son comportement ne faisait que souligner l’imposante pression et le statut de Mo Yan.

Certains ne purent s’empêcher de s’inquiéter pour Fang Yuan, qui était leur principal client. Si quelque chose devait lui arriver qui l’empêche de fréquenter l’auberge, ce serait une énorme perte.

La plupart d’entre eux priaient secrètement pour que Fang Yuan se rende. Si un combat éclatait et détruisait les biens de l’auberge, ce serait pire encore.

Mo Yan ne regarda même pas Gao Wan. Ses yeux étaient fixés sur Fang Yuan. Elle fit quelques pas et demanda d’un ton acerbe:

-«Alors tu es Fang Yuan? Tu sembles te régaler! Hehehe, as-tu déjà mangé un sandwich aux coup de poing ? Il n’y a vraiment rien de meilleur. »

Mais Mo Yan ne bougea pas.

Les actions de Fang Yuan étaient trop calmes. C’était étrange. Avait-il des soutiens cachés qui le protégeaient?

Ce n’est pas le cas, j’ai vérifié avant de venir. Ce Fang Yuan n’a qu’un oncle et une tante qui ne l’aiment pas et ses parents sont décédés. Il a même été chassé de la maison par son oncle et sa tante.

De plus, il ce n’est qu’un talent de rang C. Comment un jeune homme aussi faible pourrait-il avoir une formation quelconque? Se demandait Mo Yan.

Quoi qu’il en fût, la situation était encore trop particulière. Elle devait tester et sonder davantage.

– «Qui t’a dit que j’étais Gu Yue Fang Yuan? » Demanda celui-ci en riant, les yeux plissés.

Stupéfaite sur le coup, Mo Yan jeta un coup d’oeil à Gao Wan. Ce dernier, qui venait de se relever, retomba aussitôt à genoux, le front en sueur. Il balbutia:

– «Maître, votre serviteur, votre serviteur…. » Mais il ne put donner de réponse cohérente.

Ils avaient bien un portrait Fang Yuan, mais ils ne savaient pas que ce dernier et Fang Zheng étaient des jumeaux presque identiques.

Pas étonnant que ce jeune homme n’ait pas l’air d’avoir peur. En fait, c’est Fang Zheng et non Fang Yuan, P ensèrent les serviteurs de Mo Yan.

Ne recevant pas de réponse concrète de Gao Wan, la jeune femme était encore plus hésitante.

Fang Yuan ne saurait être comparé à Fang Zheng. Le premier n’est qu’ un solitaire de rang C sans antécédents. Quant à Fang Zheng il a un bel avenir devant lui!

À ce stade, les seuls qui connaissaient l’identité de Fang Yuan étaient les employés de l’auberge. Mais comme ils ne pouvaient pas se permettre d’offenser l’une ou l’autre des parties, ils demeurèrent silencieux.

Enfin rassasié, Fang Yuan se leva et jeta un coup d’œil à Mo Yan:

– «Si c’est Fang Yuan, viens avec moi au dortoir de l’académie.»

Si la personne en face de moi est Fang Zheng, je ne voudrais pas l’offenser, mais s’il est vraiment Fang Yuan, je le suivrai de près pendant ce voyage, donc je n’ai pas peur qu’il se fasse passer pour Fang Zheng.

En un instant, la décision de Mo Yan fut prise.

– «Très bien, je t’accompagne », dit-elle en s’écartant avec un geste du bras pour lui faire signe de passer devant.

Fang Yuan eut un sourire nonchalant et se mit en marche, suivi de près par Mo Yan et par ses serviteurs.

– «Il était moins une!»

– «Enfin, ils sont partis! »

– «S’ils se battent maintenant, ce n’est plus notre affaire.»

Les employés soupiraient de soulagement en se tapotant la poitrine.

Fang Yuan, Mo Yan et sa bande s’approchaient du dortoir lorsqu’ils furent arrêtés par deux gardes:

– «Stop! »

– «Arrêtez-vous là, seuls les Maîtres Gu de notre clan sont autorisés à entrer et à sortir du dortoir.»

– «Insolents, ne reconnaissez-vous pas ? » S’écria Mo Yan.

– «Nous sommes confus !» Gesticulèrent les deux gardes.

– «Mademoiselle Mo Yan, ce garde vous tient en haute estime. Cependant, les règles du clan sont formelles: vous ne pouvez entrer qu’avec un serviteur. C’est tout ce que nous pouvons faire pour vous », expliqua poliment un garde âgé.

Mo Yan claqua la langue. Malgré son ressentiment, elle n’osait enfreindre les règles du clan.

La famille Mo était prospère et avait donc de nombreux ennemis. N’oublions pas qu’à part la branche de la famille Mo, il fallait aussi faire face à la famille Chi et à un la faction du chef de clan qui voulait également mettre la main sur la famille Mo.

– « Gao Wan, suis moi. Les autres, restez là », ordonna Mo Yan, cette pensée à l’esprit.

Gao Wan bomba aussitôt le torse, l’air joyeux:

– «Merci, Mademoiselle, pour cette opportunité! »

Mo Yan sourit à Fang Yuan avec un regard interrogateur:

– «Allons-y, jeune homme! »

Imperturbable, Fang Yuan les précéda. Il atteignit la porte du dortoir, dévérouilla la serrure et poussa la porte.

Il fit ensuite un pas dans la pièce et s’arrêta.

Outre le simple mobilier, la chambre était vide.

Mo Yan, qui se tenait sur le pas de la porte, jeta un coup d’oeil à l’intérieur et son visage s’assombrit.

– « J’attends des explications, mon garçon. Il n’y a personne ici! »

Fang Yuan sourit faiblement:

– «Ne suis-je pas une personne? »

Mo Yan le regarda et une lueur passa dans ses yeux. Elle semblait avoir compris.

– «Je cherche Gu Yue Fang Yuan! »

Fang Yuan eut un petit rire:

– « Je n’ai jamais dit que ce n’était pas moi! »

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. PascalW
  • 🥈2. Maxime
  • 🥉 3. Cesar
🎗 Tipeurs récents
  • Maxime
  • Cesar
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 31 – Tu t’es mis dans de beaux draps, Fang Yuan! Menu Chapitre 33 – Allez rouspéter ailleurs