La Renaissance d’un Maitre Démoniaque | Reverend Insanity | 蛊真人
A+ a-
Chapitre 12 – Le vin de bambou vert est parfumé, le Maître Gu fait étalage de son pouvoir 

« En ce moment tout se résume au trésor du Moine Fleur de Vigne. Si je peux le trouver, tous mes problèmes seront résolus. Si je ne le trouve pas, tous ces problèmes ralentiront grandement ma vitesse de cultivation. Si cela se produit je vais être derrière les autres cultivateurs de ma génération. Je ne comprends pas! J’ai passé plus d’une semaine à essayer d’attirer le ver de liqueur, pourquoi ne le vois-je pas encore? »

Fang Yuan fronça les sourcils et se creusa la tête. C’était comme mettre de la nourriture dans sa bouche, mais sans savoir comment manger. 

Soudain, il y eut un grand bruit, interrompant ses pensées. Fang Yuan regarda dans la direction du son, réalisant que les six chasseurs assis autour de la table au milieu de la salle étaient très saouls. L’atmosphère autour d’eux était ardente et leurs visages étaient tous rouges. 

« Frère Zhang, viens boire une autre tasse! » 

– « Vieux frère Feng, nous tes frères admirons tes capacités! Tu as abattu un sanglier à la peau noire seul, quel homme! Cette coupe de vin, tu dois la boire, sinon tu nous manquerais de respect. »

– « Merci frères pour votre sincérité, mais je ne peux vraiment plus boire. »

– « Frère Feng ne peut plus boire, peut-être que tu n’aimes pas ce vin parce qu’il n’est pas assez bon? » 

Le bruit devenait de plus en plus fort; il était évident que le groupe avait beaucoup bu. « Eh bien, messieurs, nous avons du bon vin, mais c’est assez cher. »

– « Quoi, tu as peur que nous ne payons pas? » Lorsque les chasseurs entendirent le serveur, quelques-uns se levèrent et le fixèrent du regard. Ils étaient soit grands et imposants, soit épais et costauds, capables et vigoureux. Chacun d’eux possédait le courage des hommes des montagnes. 

Le serveur dit rapidement: « Je n’oserais pas vous regarder de haut, braves hommes, c’est juste que ces vins sont vraiment chers, un pot coûte deux pierres primitives! »

 

Les chasseurs étaient stupéfaits. Deux pierres primitives n’était certainement pas bon marché – c’était la somme de deux mois de dépenses mensuelles normales d’un ménage. Certe les chasseurs gagnaient plus que les mortels ordinaires. Un sanglier à la peau noire pouvait parfois valoir la moitié d’une pierre primitive. Cependant, la chasse était risquée et une erreur pouvait transformer le chasseur en proie. 

Pour les chasseurs, utiliser deux pierres primaires juste pour boire un pot de vin n’en valait pas la peine. 

« Y a-t-il vraiment un vin aussi cher? »

– « Garçon, tu n’essaies pas de nous mentir, n’est-ce pas? »

Les chasseurs criaient, incapables de sortir de la situation avec tacte. Le serveur continuait de leur dire qu’il n’oserait pas leur mentir. 

Le chasseur appelé frère Feng vit que la scène tournait mal, et il dit à la hâte: « Mes frères, ne dépensons plus. Je ne peux plus boire, buvons ce vin une prochaine fois. »

– « Quoi, tu ne peux pas dire ça frère! »

– « C’est…» 

Les autres chasseurs criaient encore, mais leurs voix commencèrent à s’estomper. Un par un, ils s’assirent à leur place. Le serveur était aussi une personne intelligente. Quand il vit cela, il sut qu’il ne pouvait plus vendre le vin. Cependant, cette situation ne le surprit guère. Alors qu’il était sur le point de battre en retraite, la voix d’un jeune homme vint de la table dans le coin sombre. « Héhé, hilarant. Chacun d’entre eux crie aveuglément pour rien. Si vous ne pouvez pas vous permettre d’acheter du vin, vous devriez simplement vous taire et aller sur le côté! »

Lorsque les chasseurs entendirent cela, l’un d’entre eux répliqua immédiatement de colère: « Qui a dit que nous ne pouvions pas nous le permettre? Je donnerai les deux pierres. »

– « Oh, donnez-moi un instant monsieur, je vais le chercher! » Le serveur ne s’attendait pas à une telle tournure des événements. Il répondit précipitamment et se retourna pour attraper un pot de vin avant de l’apporter. Ce pot de vin était aussi grand que le pot de vin ordinaire, mais au moment où il fut débouché, à cet instant même, un parfum rafraîchissant et doux remplit tout le restaurant. Même le vieil homme assis seul à la fenêtre ne put s’empêcher de tourner la tête en sentant l’arôme du vin. 

C’était vraiment du bon vin. 

«Chers invités, il n’y a pas de quoi se vanter, il s’agit du vin de bambou vert; dans tout le village, il n’y a qu’une seule taverne qui le sert, et c’est la nôtre. Sentez ce parfum! » Le garçon inspira profondément en disant cela, l’air satisfait de lui-même. 

Fang Yuan fut ému. Ce serveur de l’auberge ne se vantait vraiment pas. 

Dans le village de Gu Yue, il y avait 3 tavernes. Le vin vendu était du vin de riz ordinaire, du vin boueux et d’autres vins communs similaires. Afin d’attirer le Ver de Liqueur, Fang Yuan avait acheté du vin pendant 7 jours. Il connaissait donc les prix. 

Plusieurs chasseurs regardèrent le pot de vin devant eux. Ils étaient consumés par l’alcool. Chacun d’entre eux se tordit le nez et déglutit. Quant au chasseur qui avait acheté le vin dans un moment de colère, son expression était encore plus intéressante; une couche de remords et de colère apparut sur son visage. 

Après tout, ce pot de vin valait deux pierres primitives! 

« J’ai été trop imprudent et j’ai acheté le vin par impulsion. Ce serveur n’est pas trop typique. Il a immédiatement apporté le vin, maintenant le bouchon est descellé. Même si je veux retourner la marchandise il est trop tard. »

Plus le chasseur réfléchissait, plus il se sentait en détresse. Il voulait le rendre, mais il était incapable de le faire par peur d’être humilié. Enfin, il ne put que frapper sur la table et dire avec un sourire: « Bon sang, ce vin est bon! Frères s’il vous plaît, buvez tout ce que vous voulez. Aujourd’hui, c’est pour moi! »

À ce moment, le jeune homme à la table dans le coin siffla: « Comment ce petit pot de vin est-il suffisant pour six personnes? Si vous avez les tripes, alors allez en acheter quelques autres. »

Le chasseur se leva de rage, les yeux rivés sur le jeune homme qui parlait. « Gamin, tu as beaucoup à dire. Viens, lève-toi et combat moi. »

– « Oh? Je vais me lever. » Le jeune homme se leva de son siège en entendant la remarque du chasseur, en souriant alors qu’il sortait de l’ombre. Sa silhouette était grande et mince et sa peau très pâle. Il était vêtu d’une robe de combat bleu marine, et avait l’air propre et soigné. Il portait un bandeau bleu sur la tête et sur le haut de son corps il portait une veste qui montrait ses épaules fines et faibles. Il portait un pantalon long et des sandales en bambou attachées aux mollets. 

La chose la plus importante chez lui était la ceinture verte autour de sa taille. On pouvait voir au milieu de la ceinture un morceau de cuivre brillant; Sur la plaque de cuivre se trouvait le mot «Un» écrit en noir. 

«C’est un Maître Gu de rang un? » Le chasseur comprenait clairement ce que représentait ce vêtement. Il prit une profonde inspiration, la colère sur son visage se dissipa, et fut remplacée par la peur. 

Il n’aurait jamais imaginé avoir provoqué un Maître Gu! 

« Ne vouliez-vous pas me battre? Allez frappez-moi. » Le jeune Maître Gu se dirigea lentement vers l’homme, un sourire enjoué sur son visage. Mais le chasseur qui l’avait défié plus tôt était devenu figé comme une sculpture, incapable de bouger. 

« Peut-être que vous pouvez venir tous ensemble, ça marche aussi.» Le jeune Maître Gu se dirigea lentement vers la table du chasseur, en s’exprimant d’un air désinvolte.

Les expressions sur leurs visages avaient changé. Certains des chasseurs aux visages rouges étaient devenus pâles. Chacun de leurs fronts était trempé d’une sueur froide, et ils se sentaient agités, trop effrayés pour respirer normalement. 

Le jeune maître Gu tendit une main et ramassa le pot de vin de bambou vert. Il la mit sous son nez et renifla en souriant. Il dit: « Ça sent bon… »

– « Si mon Seigneur l’aime, alors n’hésitez pas à le prendre et à le boire. C’est une excuse de ma part pour avoir offensé mon seigneur », répondit précipitamment le chasseur qui l’avait provoqué en joignant ses mains devant sa poitrine. Son visage arborait un sourire crispé. 

De façon inattendue, l’expression du jeune homme changea férocement; Avec une forte fissure, le pot tomba en morceaux sur le sol. Le Maître Gu avait l’air froid comme la glace, son regard acéré comme une épée. Il siffla avec colère: « Tu penses que tu as le droit de t’excuser auprès de moi, vous les chasseurs, devez vraiment être riche, plus riches que moi, puisque vous avez dépensé deux pierres primitives pour du vin!? Vous êtes en train de montrer vos richesses devant moi à ce moment! Vous mortels pouvez-vous ne serait-ce que vous comparer à moi?! 

– « Nous n’oserions pas, nous n’oserions pas! »

– « Offenser mon seigneur est un crime odieux! »

– « Nous autres mortels ne voulions pas vous offenser, ce sont vos pierres primitives, veuillez accepter Seigneur Maître Gu. »

Les chasseurs se levèrent rapidement et sortirent les pierres primaires qu’ils avaient. Mais comment ces mortels pourraient-ils avoir de l’argent. Tout ce qu’ils avaient n’était que des morceaux de pierres primitives et des fragments de pierres, le plus gros morceau n’était pas plus plus grand qu’un quart de pierre primitive.

Le Maître Gu n’accepta pas ces morceaux de pierres, mais il cessa de ricaner. Il balaya tout le restaurant de son regard de faucon et les chasseurs sur lesquels son regard se posa baissèrent la tête. Le vieil homme qui était assis à la fenêtre en regardant la scène tourna rapidement la tête pour éviter le regard du Maître Gu. 

Seul Fang Yuan regardait calmement, sans hésitation. 

Les vêtements que portait ce jeune Maître Gu étaient les uniformes que seuls les Maîtres Gu officiels pouvaient porter, donc Fang Yuan n’était pas qualifié pour le porter. Fang Yuan ne le recevrait du clan qu’après avoir obtenu son diplôme de l’académie. 

Le mot «Un» sur la pièce de cuivre sur la ceinture du jeune Maître Gu était pour indiquer sa position de Maître Gu de rang un. Cependant, il avait déjà environ 20 ans, et l’aura d’essence primitive que son corps émettait semblait indiquer qu’il était au stade supérieur. 

Commencer la cultivation à l’âge de 15 ans et n’atteindre que le premier rang stade supérieur vers 20 ans, cela montrait que le jeune Maître Gu n’était qu’un talent de grade D, ce qui était un grade inférieur à celui de Fang Yuan. Il y avait de fortes chances que cet homme ne soit qu’un Maître Gu logistique, pas même un Maître Gu de bataille. 

Cependant, même si c’était le cas, face à ces six chasseurs musclés, c’était plus que suffisant. 

C’était l’écart de pouvoir entre un Maître Gu et un humain mortel. 

« Avec le pouvoir, on peut se tenir au sommet. C’est la nature de ce monde. Non, en fait, chaque monde est le même, le gros poisson mange le petit poisson et le petit poisson mange la crevette. » pensa Fang Yuan. 

« Très bien Jiang Ya, tu leur as déjà donné une leçon. Ne gênons pas davantage ces mortels. Si ça se sait, même si tu n’es pas embarrassé, je le serai, » dit l’autre jeune assis dans un coin. 

Lorsque tout le monde entendit la voix, ils réalisèrent que ce jeune était en fait une femme. 

Le jeune Maître Gu appelé Jiang Ya cessa de ricaner alors que sa compagne le réprimandait. Il ne prit même pas la peine de regarder les fragments de pierres primitives que les chasseurs avaient sortis; ces morceaux de pierres n’atteignaient même pas la somme de deux pierres primitives, il n’était certainement pas intéressé. 

Il fit un mouvement rapide de sa manche et retourna à sa table d’origine. «Si vous pensez avoir le courage de continuer à boire, allez boire du vin de bambou vert. Je veux voir, qui ose encore boire ce vin? » 

Les chasseurs baissèrent tous la tête, agissant comme six fils obéissants après avoir été réprimandés. 

L’arôme puissant du vin emplissait toute la cafétéria. Le chasseur qui avait acheté le vin se sentit mal en sentant le parfum. Après tout, il avait dépensé deux pierres primaires pour ce vin, mais il n’avait jamais pu en boire une seule gorgée! 

Fang Yuan posa ses baguettes; il avait assez mangé. Alors qu’il reniflait l’arôme du vin, ses yeux brillèrent un moment, puis il sortit deux pierres primaires et les posa sur la table. « Serveur, donnez-moi un pot de vin de bambou vert, » dit-il indifféremment. 

Toute le monde se figea. 

Le jeune Maître Gu appelé Jiang Ya s’arrêta instantanément sur ses pas. Les coins de sa bouche tressaillirent et il expira. Il venait de terminer son avertissement, mais juste après avoir terminé, Fang Yuan voulait le vin. C’était comme lui marcher dessus et le gifler au visage. 

Il se retourna et plissa les yeux, lançant un regard froid à Fang Yuan. 

Ce dernier le regarda calmement, le visage indifférent et sans peur. 

Les yeux de Jiang Ya brillèrent et la froideur dans son regard disparut lentement; Il sentit l’aura d’essence primitive sur le corps de Fang Yuan. Après avoir réalisé l’identité de Fang Yuan, il s’éclaira avec un sourire et dit chaleureusement, « Ah, c’est un jeune frère. »

Tout le monde réalisa et le regard qu’ils avaient sur Fang Yuan changea. 

Pas étonnant que ce jeune adolescent n’ait pas du tout peur d’un Maître Gu, c’était parce qu’il en était un lui aussi. Même s’il fréquentait encore l’académie, sa position était déjà différente. 

« Seigneur Maître Gu, votre vin! » Le serveur se précipita, souriant. Fang Yuan hocha la tête vers le jeune Maître Gu et prit un pot de vin et sortit de l’auberge. 

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. PascalW
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 11 – C’est juste un jeu de pouvoir  Menu Chapitre 13 – La forêt de bambous sous la lune, une perle de neige