Commandant impérial Sa magnifique femme est pourrie gâtée | Imperial commander His pretty wife is spoiled rotten | 帝少爆宠 娇妻霸上瘾
A+ a-
Chapitre 301 : Courtoisie ?

***

Traductrice : Moonkissed

Auteur : Gu Jiaqi

***

Alors qu’elles quittaient l’école, Yun Xi et Zhao Yumo avaient vu une voiture garée devant les portes de l’école. Qi Yuan se tenait près de la porte de la voiture.

Yun Xi s’était figée un instant, puis avait rapidement entraîné Zhao Yumo pour parler avec Qi Yuan.

« Pourquoi es-tu ici ? Est-ce que c’est… ? » Elle voulait vraiment demander s’ils s’étaient occupés de la gouvernante de la famille Zhao.

Qi Yuan avait bougé son menton et avait pointé du doigt l’intérieur de la voiture.

« Monte dans la voiture, et je vais ramener Mlle Zhao chez elle maintenant. »

« D’accord. » Yun Xi avait hoché la tête et avait ouvert la porte de la voiture pour voir la gouvernante assise à l’intérieur.

En voyant Zhao Yumo, on aurait pu croire que la gouvernante avait vu son sauveur. Elle s’était précipitée vers Zhao Yumo et l’avait suppliée de l’épargner. « Mademoiselle, je n’avais vraiment pas l’intention de faire quelque chose de mal. Je suivais les ordres du second jeune maître. Il m’a fait faire ça ! S’il vous plaît, ne les laissez pas m’envoyer en prison. Mon fils est à l’université, et j’avais besoin d’argent. Je n’avais pas d’autre choix que… »

En voyant la gouvernante, Zhao Yumo l’avait regardée avec dédain et s’était cachée derrière Yun Xi.

« Ne l’approchez pas ! Sinon, on vous emmène en prison tout de suite. » Yun Xi l’avait menacée froidement.

La gouvernante regarda anxieusement vers Yun Xi, dont le visage enfantin semblait dominateur et froid. Malgré son jeune âge, elle avait une aura intimidante.

Elle s’était retournée pour demander de l’aide à Zhao Yumo une fois de plus. En voyant que Zhao Yumo ne répondait pas, elle avait tremblé et était retombée contre le siège.

Après être montée dans la voiture, Yun Xi s’était tournée vers elle et avait sorti un paquet de médicaments de son sac.

« C’est très simple pour vous de vous tirer d’affaire. Vous devez juste remplacer le médicament du vieil homme par ce nouveau médicament que je vais vous donner et faire comme si rien ne s’était passé. Si le second jeune maître vous demande de trouver un nouveau médecin, vous pouvez dire que ces médicaments peuvent être achetés dans n’importe quelle pharmacie. Pas besoin de demander à un médecin, ce qui serait un gaspillage d’argent. Vous comprenez ? »

La gouvernante avait pris le paquet de médicaments en tremblant. « Oui, je comprends. »

« Retournez à la maison. Quand il n’y a personne, profitez-en pour changer les médicaments. Si vous vous faites prendre, vous devrez vous débrouiller seule. »

« Non, je ne me ferai pas prendre. »

« C’est bien ! Si le vieux se réveille, vous devriez trouver un prétexte pour l’emmener en bas pour respirer un peu d’air frais. Vous n’avez pas besoin que je vous apprenne à trouver des excuses, n’est-ce pas ? »

« Je comprends. Je sais comment convaincre le maître. »

Yun Xi avait hoché la tête et s’était tournée pour regarder Zhao Yumo. « Yumo, saisis cette chance de rentrer à la maison pendant que ton deuxième oncle est absent. Si le vieil homme se réveille, dis-lui ce qui s’est passé. Il est faible maintenant, et ces médicaments vont reconstituer sa vitalité. Il faudra probablement un certain temps avant que les effets des médicaments ne se fassent sentir. Pendant cette période, dis au vieil homme de jouer le jeu et de ne pas s’exposer. »

« Je sais ce qu’il faut faire. »

« Tout doit attendre que le vieil homme aille mieux. Tu crois que tu peux le supporter ? »

« Ne t’inquiète pas, je peux le faire. Il n’est jamais trop tard pour se venger. Je n’ai pas encore la capacité de rivaliser avec eux, mais quand je deviendrai adulte l’année prochaine, j’hériterai de la fortune de la famille Zhao. Ensuite, je réglerai lentement mes comptes avec eux. »

Yun Xi lui avait souri. « Ceux qui prennent de grandes décisions doivent aussi être capables de résister aux tempêtes. Maintenant que tu as d’importantes responsabilités sur tes épaules, tu dois savoir comment les porter. Fais attention pendant cette période, et ne prends pas de retard dans tes études. »

« Je sais tout cela au fond de moi. Ne me sous-estime pas. Je ne suis pas aussi fragile que tu le penses. »

Yun Xi se souvenait que les enfants de familles éminentes étaient rarement simples d’esprit, elle supposait donc qu’elle s’était trop inquiétée pour Zhao Yumo.

Après avoir ramené Zhao Yumo chez elle, Qi Yuan avait emmené Yun Xi au manoir Mu parce que Mu Feichi voulait la voir.

Elle avait d’abord pensé que Mu Feichi serait seul, mais dès qu’elle était entrée dans la cour, elle avait vu Jiang Chenghuan essayant désespérément de plaire à Grand Blanc.

Grand Blanc s’était habitué au tempérament de son maître, il avait donc ignoré les tentatives de Jiang Chenghuan pour le satisfaire.

Lorsque Grand Blanc avait entendu le bruit d’une voiture, il avait levé la tête. Quand il avait vu que c’était elle, il s’était rapidement levé et s’était précipité.

« Je vais être maudit ! » Abasourdi, Jiang Chenghuan fixa Grand Blanc, qui se blottissait dans les bras de Yun Xi. Il avait un regard de crainte, d’envie et de ressentiment sur son visage.

« Comment se fait-il que ce coquin soit exactement comme son propriétaire et ne se retienne pas du tout envers les beautés ? Où est ta courtoisie ? »

Jiang Chenghuan jeta un regard dédaigneux à l’attachant Grand Blanc et marmonna pour lui-même : « Je ne pense pas que tu aies de bonnes manières de toute façon ! ».

____ 

N’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires et laisser une réaction pour que je sache si l’histoire vous plaît.

____



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 300 : Attirer un prétendant riche Menu Chapitre 302 : L’enfant chérie du tyran