Commandant impérial Sa magnifique femme est pourrie gâtée | Imperial commander His pretty wife is spoiled rotten | 帝少爆宠 娇妻霸上瘾
A+ a-
Chapitre 299 : Quel homme profond il était !

***

Traductrice : Moonkissed

Auteur : Gu Jiaqi

***

Dès que Yun Xi était rentrée chez elle, alors qu’elle s’arrêtait dans le couloir pour enlever ses chaussures, Yun Yuanfeng s’était précipité tout excité.

« Yun Xi, tu es vraiment la bonne étoile de papa ! Devine ce qui s’est passé ? Quelqu’un vient de m’appeler pour me dire que les enquêteurs qui viennent dans mon entreprise cette semaine ne s’intéressent qu’à quelques projets, et que je n’ai pas à m’inquiéter de la découverte de mes méfaits. Apparemment, le directeur a été impliqué dans des coups bas bien pires que les miens. S’ils découvraient ses affaires louches, il perdrait probablement son poste. Donc, je vais avoir une plus grande chance de promotion maintenant. »

« … » Yun Xi était un peu confuse, et il lui avait fallu un moment pour digérer le sens des paroles de Yun Yuanfeng.

Quelqu’un avait réglé le problème ? Elle n’était pas encore allée à la maison de la famille Chen !

Qui aurait pu régler ça pour elle ?

En y réfléchissant bien, elle était sûre que ce devait être Mu Feichi. Qui d’autre aurait pu faire ça ?

Il n’avait rien dit à l’instant, et elle avait également dit qu’il n’avait pas besoin d’intervenir. Il avait simplement réglé l’affaire tranquillement pour elle.

Quel homme profond il était !

C’était une occasion en or de la rendre redevable envers lui, et pourtant il n’avait pas sauté sur l’occasion. C’était très peu caractéristique de sa part.

« Yun Xi, tu es tellement meilleure que ta mère et tes sœurs. »

Yun Xi avait souri avec raideur, avait jeté un coup d’œil aux visages sinistres de sa mère et de Yun Ziling, et avait retroussé ses lèvres en un rictus. « Maman pense toujours que je suis un fléau. Ne te réjouis pas trop vite, papa. »

« Qu’est-ce que ça veut dire, un fléau ? Ta mère est juste ridiculement superstitieuse. Ne la laisse pas t’embêter. Tu es ma fille, et je sais distinguer la famille des étrangers. »

Lorsqu’il avait dit cela, l’expression de Liang Xinyi était devenue aigre.

Après avoir été détenue au poste de police pendant une semaine, Liang Xinyi était devenue encore plus résistante. Yun Xi ne pouvait s’empêcher de la considérer avec une certaine admiration.

La résilience était une bonne chose. Elle aurait moins de problèmes maintenant qu’elle était devenue plus forte.

Après avoir échoué à aider son mari, Liang Xiuqin ne pouvait s’empêcher d’envier Yun Xi également, mais elle ne pouvait pas exprimer son mécontentement.

Yun Yuanfeng était aussi heureux qu’une palourde en ce moment. Elle ne se ferait gronder que si elle versait un seau d’eau froide sur l’atmosphère en ce moment.

Probablement parce que le problème avait été résolu, Yun Yuanfeng était tout excité. « Yun Xi, tu as résolu la crise de ton père. Papa te récompensera bien. Dis-moi ce que tu veux. »

« Papa, s’il te plaît, augmente mon argent de poche. Le temps se refroidit, et la nourriture de la cafétéria de l’école est affreuse… »

Rien n’était mieux que l’argent. Son argent de poche était la meilleure idée.

« Ok ! Pas de problème ! Tu es sur le point de passer l’examen d’entrée à l’université, et le temps se refroidit, alors tu dois manger et t’habiller correctement. À partir du mois prochain, papa te donnera 2 000 yuans d’argent de poche tous les mois. »

« Merci, Papa ! » Yun Xi avait souri et avait froncé les yeux pour dissimuler son expression.

Wow, 2 000 yuans ! C’était quatre fois plus que l’allocation actuelle de ses sœurs.

Dès que Yun Yuanfeng avait accepté, Yun Ziling s’était levée avec ressentiment. « Papa, pourquoi devrait-elle avoir 2 000 yuans d’argent de poche ? Je veux la même chose aussi ! »

Elle n’avait que 500 yuans d’argent de poche par mois. Comme ce n’était pas assez pour qu’elle puisse acheter de nouveaux vêtements, sa mère complétait.

Yun Xi, cette misérable fille, allait maintenant recevoir 2 000 yuans d’argent de poche. Elle pourrait acheter une tonne de nouvelles choses avec ça.

« Tu n’es qu’en deuxième année de lycée. Pourquoi aurais-tu besoin d’autant d’argent de poche ? Tout ce dont tu as besoin, c’est de quoi manger chaque mois. C’est ma récompense pour Yun Xi. Si tu étais capable de faire les choses que Yun Xi fait, papa te récompenserait de la même manière. »

Inutile mais avide, pensaient-elles vraiment qu’il était un distributeur de billets ?

« Maman… » Yun Ziling ne voulait pas laisser Yun Xi récolter tous ces avantages, alors elle avait rapidement tiré sur la manche de Liang Xiuqin, qui était assise à côté d’elle.

« Chéri… »

Dès que Liang Xiuqin avait commencé à parler, Yun Xi l’avait interrompue. « Maman, j’ai grandi et je peux gérer l’argent par moi-même. Tu ne penses pas à demander plus d’argent maintenant, n’est-ce pas ? »

Elle savait exactement quel genre de personne était sa mère. Dans sa vie précédente, elle avait constamment volé les fonds de recherche et le salaire de Yun Xi et utilisé tout l’argent pour subventionner les produits de soins de luxe, les vêtements, les chaussures et les sacs à main de Yun Ziling.

Et elle avait naïvement pensé que tant que Yun Ziling était heureuse, sa mère la traiterait peut-être mieux.

Mais en fin de compte, sa mère n’avait été rien d’autre que sans cœur. Elle avait ruiné le visage de Yun Xi et sa vie entière !

Dans cette vie, Yun Xi n’allait pas être aussi stupide.

Si elle n’avait pas demandé devant son père, sa mère lui aurait certainement volé l’argent derrière son dos.

Puis l’argent aurait fini dans les mains de Yun Ziling. C’était son argent, alors pourquoi Yun Ziling devrait-elle en récolter les fruits ?

« Je… » Le visage de Liang Xiuqin était devenu rigide. Elle avait effectivement eu l’idée de demander à Yun Xi de lui remettre l’argent pour qu’elle le garde, mais elle ne s’attendait pas à ce que cette misérable fille parle de ça devant son père.

Yun Yuanfeng avait lu les pensées de Liang Xiuqin et avait tapoté l’épaule de Yun Xi. « Tu gardes l’argent que papa te donne. Ta mère n’osera pas te le demander en retour. »

« Merci, papa ! Alors je vais monter à l’étage pour étudier. »

____ 

N’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires et laisser une réaction pour que je sache si l’histoire vous plaît.

____



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 298 : Demander justice pour sa petite amie Menu Chapitre 300 : Attirer un prétendant riche