Commandant impérial Sa magnifique femme est pourrie gâtée | Imperial commander His pretty wife is spoiled rotten | 帝少爆宠 娇妻霸上瘾
A+ a-
Chapitre 298 : Demander justice pour sa petite amie

***

Traductrice : Moonkissed

Auteur : Gu Jiaqi

***

C’est juste qu’il semblait que cette petite chérie ne voulait pas que la famille Yun se glisse dans les rangs des quatre grands clans.

Ou, en d’autres termes, elle voulait compter sur ses propres efforts pour faire monter la famille Yun à Jingdu au lieu de compter sur lui.

La femme qu’il aimait était vraiment extraordinaire !

« Regardez comme vous avez l’air mécontent, je ne faisais que le mentionner par hasard. »

Mu Feichi avait rétréci ses yeux en réfléchissant profondément. « Et tu ne viens pas de recommander quelque chose toi-même ? La famille Zhao… »

« Comment sont-ils, la famille Zhao ? Je ne sais pas grand-chose sur eux. Si quelque chose comme ça peut arriver, les affaires domestiques de leur famille sont probablement assez désordonnées. Vous devriez enquêter sur eux avant de l’envisager. »

« Je connais la famille Zhao. » Mu Feichi sourit nonchalamment avec une expression mystérieuse sur son visage.

« Qi Yuan, envoie une copie de toutes les informations détaillées sur la famille Zhao au manoir Mu demain. »

« D’accord, Jeune Maréchal Mu ! »

« Le prochain héritier de la famille Zhao est ta camarade de classe ? »

Yun Xi avait hoché la tête. « Elle est la petite-fille aînée, et ses parents sont doux, donc le pouvoir de la famille s’est retrouvé entre les mains de son deuxième oncle et de sa deuxième tante. Le vieil homme suit la tradition et insiste pour laisser le fils aîné succéder, donc la seconde tante et l’oncle ont comploté pour tuer, ou au moins mettre hors d’état de nuire, le grand-père. Le grand-père a probablement encore des relations, donc ils le gardent en vie pour le moment. Je dois changer les médicaments tout de suite. »

Zhao Yumo n’avait certainement pas la capacité de prendre le contrôle de la famille Zhao pour le moment. Pour prendre en charge une famille, elle aurait besoin de soutien et de moyens.

Elle allait bientôt devenir adulte, et devenir adulte signifiait avoir des droits d’héritage.

« Commence par la personne qui donne ses médicaments au vieil homme. Les choses qui peuvent être résolues avec de l’argent sont un jeu d’enfant ! »

Yun Xi avait souri. « Je sais, mais c’est leur gouvernante. Je n’aime pas harceler les femmes, sauf si elles font vraiment quelque chose qui dépasse les bornes avec moi. »

« Je vais t’aider avec cette personne. Pour ce qui est des médicaments, prépare-toi. »

Yun Xi avait hoché la tête. Puis elle avait demandé à Mu Feichi son téléphone portable et avait composé le numéro de Su Hang.

Ils avaient parlé de plusieurs médicaments et elle lui avait dit de préparer les médicaments pour les envoyer au complexe de la villa demain matin.

Lorsqu’elle avait raccroché le téléphone, Yun Xi s’était soudain aperçue que Mu Feichi la regardait fixement et s’était sentie un peu mal à l’aise. « Jeune Maréchal Mu, pourquoi me regardez-vous fixement ? »

La voiture était entièrement chauffée et les lumières étaient faibles, il ne pouvait donc pas voir si elle avait rougi.

« Quelle majeure vas-tu mettre sur le formulaire lors de l’examen d’entrée à l’université ? »

« L’école de médecine ! Je veux être médecin et aider les morts. Cependant, si mon père l’apprend, il sera tellement en colère qu’il me chassera de la maison. »

« Alors tu devrais peut-être apprendre la médecine normale. »

Il ne voulait pas que les petites mains qu’il touchait tous les jours dissèquent des morts. Ce serait malheureux !

Voyant qu’elle avait l’air stupéfaite, Mu Feichi avait souri et avait touché sa tête. « Si tu étudies bien la science médicale, cela peut t’aider à établir des contacts. Comprends-tu ce que je veux dire ? »

Yun Xi avait tourné la tête avec surprise. C’était comme s’il avait lu dans ses pensées !

Elle avait l’impression de se tenir devant lui après avoir été déshabillée. C’était extrêmement désagréable.

Après avoir donné une réponse nonchalante, elle changea de sujet. Elle s’était tournée vers Qi Yuan et avait dit en plaisantant : « Qi Yuan, tu penses que nous ressemblions à des gangsters en train de nous battre aujourd’hui ? ».

Qi Yuan ne s’attendait pas à être entraîné dans cette conversation. Il jeta un coup d’œil au visage sombre du Jeune Maréchal Mu depuis le rétroviseur, puis toussa légèrement pour se défendre.

« Eh bien, ça ressemblait plutôt à un grand boss qui allait demander justice pour sa petite amie. »

Le visage de Yun Xi était devenu rouge vif. « …Tu peux te taire maintenant ! »

L’esclave était tout comme son maître, il n’y avait donc aucun moyen de continuer le sujet.

Paniquée, elle avait volé un regard à Mu Feichi. Il n’avait pas empêché Qi Yuan de dire ce qu’il venait de dire, et il semblait aussi nonchalant que d’habitude.

Qu’est-ce qui se passait ? Était-il en train d’approuver silencieusement ou de ne pas le prendre au sérieux ?

Elle ne pouvait pas deviner ses pensées, et elle n’osait pas le faire.

La voiture s’était arrêtée aux portes du complexe de villas, et Yun Xi était descendu de la voiture et avait salué les gens à l’intérieur.

Puis elle avait dit à Qi Yuan sur le siège du conducteur : « Retourne préparer une tasse d’eau forte avec du sel pour le jeune Maréchal Mu pour soulager sa gueule de bois. »

« Ok, j’ai compris. »

Après avoir vu sa silhouette disparaître dans la nuit alors qu’elle entrait dans le complexe de la villa, Mu Feichi demanda d’un air détaché : « Les affaires de Yun Yuanfeng sont-elles toutes réglées ? »

« Jeune Maréchal Mu, sachant que tu ne supportais pas de voir cette fille aller demander de l’aide à quelqu’un d’autre, j’ai demandé à quelqu’un de s’occuper de l’affaire dès ce matin. »

Après une pause, Qi Yuan jeta un nouveau regard à l’homme dans le rétroviseur. « Jeune maréchal Mu, as-tu l’intention de laisser Yun Yuanfeng prendre le poste de vice-président ? ».

Les yeux de Mu Feichi s’étaient rétrécis et leur couleur s’était mélangée à celle de la nuit.

« Le poste de vice-président est assez bas sur le totem, et Yun Yuanfeng ne s’élèvera plus après cette promotion. S’il peut obtenir des faveurs occasionnelles, il sera plus détendu et moins enclin à essayer d’exploiter Yun Xi plus longtemps. »

Il l’aidait à former une base pour traiter avec le puits sans fond qu’était son père.

____ 

N’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires et laisser une réaction pour que je sache si l’histoire vous plaît.

____



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 297 : Homme dominateur et prévenant Menu Chapitre 299 : Quel homme profond il était !