Commandant impérial Sa magnifique femme est pourrie gâtée | Imperial commander His pretty wife is spoiled rotten | 帝少爆宠 娇妻霸上瘾
A+ a-
Chapitre 134 : Prétentieuse

***

Traductrice : Moonkissed

Auteur : Gu Jiaqi

***

« Regarde bien ça toi-même. Mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ! Après avoir obtenu ce genre de score, quelle sorte de bonne étoile est-elle ? Tu dois te moquer de moi ! »

Devant Yun Xi, Yun Yuanfeng avait grondé Liang Xiuqin sans retenue.

C’était parce que Liang Xiuqin avait remplacé Yun Xi par Liang Xinyi. Il faisait cela pour le bien de Yun Xi, et il ne prenait pas en compte la fierté de Liang Xiuqin.

Le visage de Liang Xiuqin avait pâli et s’était aigri.

« C’était juste une interrogation écrite. Xinyi vient d’arriver de la campagne et ne s’est pas adapté au programme académique de Jingdu. Où veux-tu en venir ? »

Yun Yuanfeng avait reniflé sarcastiquement. Il la méprisait particulièrement de jeter de l’argent par les fenêtres pour élever les enfants des autres.

« Yun Xi vient aussi de la campagne, alors comment se fait-il qu’elle ait obtenu la première place de la classe ? Liang Xiuqin, tu devrais tenir compte du fait que Yun Xi est ta fille ! »

« Xinyi n’est-elle pas aussi ma nièce ? De plus, pendant tant d’années, notre malheureuse fille a été sous la garde de son oncle et de sa tante à la campagne. Qu’y a-t-il de mal à ce que je sois gentille avec elle comme une tante pour lui rendre la pareille ? »

« Tes superstitions ne sont pas du tout scientifiques. Tu as dit qu’elle était une bonne étoile, mais depuis qu’elle est venue chez nous, combien de scandales se sont produits ? Au contraire, c’est Yun Xi qui nous a aidé à résoudre les problèmes à chaque fois. Elle est notre bonne étoile ! »

Lorsque cela avait été évoqué, Liang Xiuqin était devenue furieuse.

Que voulait-il dire par “elle avait résolu les problèmes” ? Tous ces scandales avaient été causés par cette misérable fille, et, pour une raison quelconque, ils avaient fini par être les malheureux.

Ils avaient offensé la famille Jiang parce qu’elle n’avait pas pris la défense de Yun Ziling.

Ils ont offensé la famille Chen parce qu’elle avait piégé Yun Ziling.

Au final, elle était la coupable de tout.

Comment pourrait-on l’appeler une bonne étoile alors qu’elle était clairement un fléau.

Un fléau dédié à leur porter la poisse.

Liang Xiuqin avait rétorqué avec indignation : « Elle était la cause de toutes ces affaires désordonnées ! ».

« Je n’arrive vraiment pas à te faire rentrer quoi que ce soit dans la tête. » Yun Yuanfeng en avait vraiment assez de ses bêtises.

Mais en se souvenant de tous les scandales qu’ils avaient causés récemment, il décida de le lui rappeler à nouveau.

« Je te préviens, c’est un moment critique pour ma promotion. Tu ferais mieux de ne plus me causer de problèmes, sinon ne me reproche pas d’être impitoyable ! »

Liang Xiuqin avait répondu d’un air apathique : « Tu devrais le dire à ta fille. Ne la laisse pas te porter la poisse. »

Yun Yuanfeng ne prit même pas la peine de réfuter son raisonnement pervers et ricana en se levant.

Par coïncidence, le vieil homme était entré après avoir arrosé les fleurs dans la cour, donc personne n’avait osé continuer le sujet.

« Grand-père, je t’ai préparé un oreiller médical pour faire baisser ta pression sanguine. Ta pression sanguine est un peu élevée ces derniers temps. Utiliser cet oreiller tous les jours peut faire baisser ta tension. »

« J’apprécie ce geste merveilleux. » Le vieil homme jeta un coup d’œil à l’oreiller médical dans sa main et lui sourit affectueusement.

Bien qu’il ne pensait pas qu’il serait réellement efficace, il était rare que sa petite-fille soit si affectueuse, alors il l’avait pris et avait demandé à la gouvernante de le porter dans sa chambre pour le ranger.

« Grand-père, en médecine chinoise, on croit que la tête et le cou des gens sont densément couverts de méridiens, et que lorsqu’on s’allonge sur un oreiller médical pendant une longue période, la chaleur de la tête pendant le sommeil peut être utilisée pour stimuler l’infusion efficace des ingrédients médicaux, ce qui stimulera les méridiens lentement et sur une longue période de temps aidera à la prévention et au traitement des maladies. Le “Compendium de matières médicales” de Li Shizhen, de la dynastie Ming, énumère des “oreillers pour améliorer la vue” qui utilisent “des peaux de sarrasin tartare, des peaux de haricots noirs, des peaux de haricots mungo, des graines de casse, des chrysanthèmes, etc. pour fabriquer des oreillers médicinaux destinés à améliorer la vue”. Ces faits sont tous répertoriés dans des livres médicaux, donc je ne dis pas n’importe quoi. »

« D’accord, grand-père sait que tu veux bien faire. »

La médecine chinoise était un sujet très compliqué et profond, et il ne pensait pas vraiment qu’une jeune fille s’y connaisse beaucoup, il n’avait donc pas pris ses paroles à cœur.

Voyant que le vieil homme ne prenait pas ses paroles à cœur, Yun Xi avait simplement souri un peu à elle-même.

À cause de son âge, en termes de compétences médicales, elle avait beau être douée, sa crédibilité n’était pas élevée.

Mais ça n’avait pas d’importance, car il y aurait toujours plus de chances pour elle de faire ses preuves.

« Ok, mangeons maintenant ! Comme Yun Xi a obtenu la première place à son examen, j’ai spécialement demandé à la gouvernante de te préparer le poulet rôti aux châtaignes que tu aimes. Les deux cuisses de poulet sont à toi, Yun Xi. Les bonnes choses viennent par paire ! Aucun de vous n’essayera de les arracher à Yun Xi. »

« Grand-père, tu es vraiment partial. » Yun Ziling avait regardé l’expression suffisante de Yun Xi avec envie.

« Si tu obtiens la première place de la classe, grand-père te donnera la même récompense. »

Naturellement, Yun Ziling prendrait une chose aussi triviale au sérieux.

Dès que le vieil homme eut tourné le dos, Yun Ziling, pleine de dédain, se leva et heurta volontairement les épaules de Yun Xi.

« Hmph, espèce de prétentieuse ! Qu’est-ce que tu as à jubiler ? »

« Ce n’est rien vraiment, mais au moins j’ai le droit d’être prétentieuse, dommage que ce ne soit pas ton cas ! ».

Yun Xi avait souri avec indifférence, puis elle avait ignoré Yun Ziling, qui avait les yeux verts d’envie, en se retournant et en entrant dans la salle à manger.

____

N’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires et laisser une réaction pour que je sache si l’histoire vous plaît.

____



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 133 : Ne peut rien faire comme il faut Menu Chapitre 135 : Une chance de la faire un peu souffrir