Commandant impérial Sa magnifique femme est pourrie gâtée | Imperial commander His pretty wife is spoiled rotten | 帝少爆宠 娇妻霸上瘾
A+ a-
Chapitre 133 : Ne peut rien faire comme il faut

***

Traductrice : Moonkissed

Auteur : Gu Jiaqi

***

Yun Xi avait un sac rempli de médicaments qu’elle avait pris à la pharmacie. Elle avait sorti plusieurs oreillers.

Elle en avait disposé un pour son grand-père, un pour le grand-père Jiang, et un pour le deuxième homme le plus âgé de la famille Chen.

En tenant les oreillers tout en descendant les escaliers, Yun Xi pouvait entendre son père et sa mère se disputer dans le salon.

En écoutant attentivement, elle avait entendu son père dire qu’un projet énergétique sur lequel sa société travaillait avait été confié à un autre vice-président.

Cela signifiait que son patron était passé au-dessus de lui et avait confié le projet à d’autres, ce qui faisait de lui la figure de proue d’un vice-président.

La société énergétique où travaillait Yun Yuanfeng produisait les meilleurs engrais et contrôlait le meilleur approvisionnement en eau du pays.

Tous les développeurs de ressources énergétiques du pays avaient des collaborations avec eux, et plus le projet était important, plus il était lucratif.

Pour obtenir ces projets de collaboration, les propriétaires d’entreprises utilisaient toutes sortes de tactiques détournées, comme la corruption.

En tant que vice-président, son père était celui qui profitait le plus de ces affaires louches.

C’est également la principale raison pour laquelle son père n’avait pas postulé à d’autres postes de direction, mais voulait désespérément devenir vice-président.

Le directeur général allait bientôt prendre sa retraite, et si le père de Yun Xi pouvait gravir les échelons jusqu’à ce poste, ce serait l’apogée des désirs de sa vie.

Mais maintenant, il avait perdu un gros projet, et la seule chose à laquelle il pouvait penser était que le scandale que Liang Xiuqin avait causé récemment avait offensé la famille Chen.

« Je te l’ai déjà dit ! C’était quelqu’un d’autre qui nous a piégés. Ziling n’a rien volé du tout. La vente aux enchères était très protégée. Comment une fille comme elle pourrait voler des choses à l’intérieur ? »

« Si ce n’était pas elle, alors qui d’autre ? Dis-moi, qu’est-ce qui l’a poussée à faire du grabuge à la vente aux enchères de Madame Chen ? Même le jeune Maréchal Mu est déférent envers elle. Et pourtant, ma propre famille est prête à tout pour m’humilier. »

L’idée de perdre une affaire aussi lucrative rendait Yun Yuanfeng si frustré qu’il avait envie de battre Liang Xiuqin !

Quelle bande de femmes gênantes.

Elles ne pouvaient rien faire de bien à part lui apporter des problèmes !

« Je… » Liang Xiuqin lui lança un regard furieux et frustré, mais elle savait qu’elle ne pouvait pas en vouloir à cette misérable fille Yun Xi.

Cette malheureuse Yun Xi avait la preuve qu’elle avait volé le sceau de jade du jeune maréchal Mu. Si Yun Yuanfeng découvrait qu’elle avait soudoyé quelqu’un pour voler les affaires personnelles du Jeune Maréchal Mu, il la mettrait sans aucun doute à la porte.

Pour l’instant, il ne s’agissait que d’une question de perte financière. Ces conséquences étaient bien moins menaçantes que celles d’offenser le Jeune Maréchal Mu.

« Papa ! » Debout en haut de l’escalier, Yun Xi avait étreint les oreillers en descendant les escaliers.

En voyant Yun Xi, le fléau, Liang Xiuqin serra les dents et la regarda fixement. Ses yeux lui lançaient des poignards.

Depuis le retour de Yun Xi, elle n’avait jamais eu une bonne journée.

« J’ai entendu dire que la vieille Madame Chen est malade. J’ai l’intention de lui rendre visite samedi. »

« Tu devrais ! » Yun Yuanfeng réprima sa colère et plaça tous ses espoirs dans cette fille.

« Rappelle-toi, ne sois pas impoli avec eux. »

« Compris. » Yun Xi jeta un coup d’œil à Liang Xinyi, Yun Ziling et Yun Chuhan, qui étaient assises en attendant que leur repas soit servi. Elle avait sorti son bulletin de notes pour que Yun Yuanfeng y appose sa signature.

« Les résultats de l’interrogation sont sortis. Le professeur a dit qu’il fallait la signature d’un parent. Une réunion de parents aura lieu lundi prochain. »

Yun Yuanfeng avait jeté un coup d’œil au relevé de notes dans sa main. « Quel était ton classement ? »

Yun Xi n’avait pas répondu, alors Yun Yuanfeng l’avait pris et l’avait regardé lui-même. Quand il avait vu les résultats de la première place de sa classe et de la deuxième place de toutes classes confondues, il avait levé la tête, incrédule.

« Première place de la classe ?! C’est incroyable ! Tes deux sœurs n’ont jamais eu la première place ! »

Alors que Yun Yuanfeng la félicitait abondamment, les expressions des visages de Yun Ziling et Yun Chuhan étaient soudainement devenues aigres.

« Au fait, ta cousine n’est-elle pas dans la même classe que toi ? Comment étaient ses notes ? »

Yun Yuanfeng avait levé la tête et avait regardé l’étrangère dans sa maison. Liang Xiuqin avait dit qu’elle était une bonne étoile, mais il n’avait jamais été capable de voir ce qui était si génial chez elle.

Il avait été encore plus malchanceux récemment qu’il ne l’avait jamais été auparavant.

Liang Xiuqin était évidemment au courant des notes de Liang Xinyi, et elle avait jeté un regard à Yun Xi, qui semblait alimenter les flammes, et elle avait froidement renâclé. « Et alors, qu’est-ce que ça fait qu’elle ait eu la première place ? Qui sait si elle a triché ou non ? »

Yun Yuanfeng avait jeté un coup d’œil vers le bas du bulletin et avait finalement trouvé le nom de Liang Xinyi dans l’avant-dernier classement.

Levant la main, il avait jeté le bulletin au visage de Liang Xiuqin.

____

N’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires et laisser une réaction pour que je sache si l’histoire vous plaît.

____



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 132 : Tu peux faire tout ce que tu veux Menu Chapitre 134 : Prétentieuse