Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Livre 1 Chapitre 4 : Les balayeurs

A la tombée de la nuit.

La nuit signifiait le froid, et aussi la mort.

Un énorme rat se faufilait à travers les ruines, sa forme noire se fondant dans l’obscurité de la nuit tandis que ses petits yeux cramoisis se promenaient à gauche et à droite. La zone autour de lui était remplie de fossés d’eau. L’eau était épaisse et d’un vert profond, avec une aura de pourriture et de contamination. Les cadavres de nombreux animaux inconnus étaient depuis longtemps trempés dans cette eau fétide.

Il y avait une sorte de croissance d’algues que l’on pouvait voir par endroits dans cette zone, émanant une lumière fluorescente faible et maladive. La lumière ne suffisait pas à éclairer quoi que ce soit, elle ne faisait que rendre la nuit noire encore plus sinistre et inquiétante.

Le rat géant scruta avec vigilance les environs. Finalement, il s’arrêta devant un tunnel géant. Ce tunnel était peut-être une plaque tournante des transports de l’Ancien Temps, ou peut-être l’entrée d’un énorme bâtiment ancien. C’était peut-être aussi un bâtiment d’un des mondes envahisseurs… mais à ce jour, rien de tout cela n’avait d’importance.

Le rat géant hésitait, ne sachant pas s’il devait y entrer ou non. Il pouvait sentir une odeur étrange et dangereuse.

À ce moment précis, une grande quantité de lumière de torche apparut, suivie par le bruit de plusieurs personnes qui se déplaçaient. Le rat géant fut si effrayé qu’il se rua dans le tunnel. Quelques secondes plus tard, il émit un cri glacial du plus profond de lui-même. Le bruit du cri du rat géant s’éloignait continuellement, presque comme s’il était entraîné de plus en plus profondément dans le tunnel. Finalement, ses misérables cris fut interrompus, remplacés par des bruits de déchirure, de grincement et de mastication.

Quelques minutes plus tard, la lumière d’une torche éclaira cet endroit.

Mad Dog fixa les énormes ruines qui se trouvaient devant lui, avec un froncement de sourcils.

« Tu es sûr que c’est ici ? »

Le gros homme tira une allumette et l’utilisa pour allumer la cigarette sur ses lèvres. « La disposition ici est extrêmement compliquée. On dit que ces salauds sont plutôt rusés. Ce sera dangereux si nous essayons d’entrer de force. Nous déclencherions aussi les alarmes. Il nous sera difficile de tout nettoyer. »

Mad Dog fronça les sourcils encore plus. « Alors que devrions-nous faire ? »

« Pourquoi crois-tu que j’ai apporté autant de pions ? » Le gros homme fixa Mad Dog comme si sa question était stupide avant de jeter sa cigarette à moitié fumée par terre. « Les bleus, envoyez l’appât ! »

Plusieurs des mercenaires s’avancèrent vers les charognards frémissants. « Vous êtes tous sourds ? Slyfox vous a dit de bouger ! »

Les charognards étaient à la fois froids et effrayés. Le tunnel noir devant eux semblait être l’entrée de l’enfer lui-même. A présent, même les plus fous d’entre eux pouvaient dire qu’ils n’étaient là que pour servir d’appât. Un appât pour attirer certaines personnes. C’était ça !

Mais… les charognards avaient-ils le choix de refuser ? Seulement s’ils pouvaient se déplacer plus vite qu’une balle. Sinon, aucun d’entre eux ne pourrait échapper au pistolet de Slyfox !

Les charognards n’avaient d’autre choix que de pénétrer dans le tunnel, en levant leurs torches bien haut tout en avançant lentement.

« Faites attention les bleus. » Le gros homme alluma une autre cigarette, soufflant lentement et de manière détendue en regardant les torches avancer dans le tunnel. « Allez-y doucement. Que les pions restent devant vous. »

Le tunnel était à la fois froid et humide. Il était rempli d’une forte odeur de pourriture et de décomposition ainsi que de nombreux outils anciens abandonnés et couverts d’algues. On pouvait entendre le bourdonnement de nombreux moustiques dans le tunnel. Il était rempli de signes de créatures dangereuses vivant à l’intérieur.

Cloudhawk était à la fois terrifié par ses sens et assez perplexe. Pour une raison quelconque, il pouvait vaguement sentir que quelque chose l’appelait depuis une partie insondable de ce tunnel sombre. Il n’avait jamais rien senti de tel auparavant. Ce sentiment était à la fois subtil et très particulier.

Quels secrets étaient cachés à l’intérieur ? Et que prévoyaient de faire ces puissants excavateurs ?

Les objets anciens de l’Ancien Temps n’étaient pas les seules choses qui jonchaient les tunnels. Les pilleurs avaient également pu voir de nombreuses traces suspectes, comme des morceaux de tissu en lambeaux, des carcasses d’animaux et des mares de sang. Cependant, la disposition ici était assez compliquée, après avoir marché pendant vingt ou trente minutes, personne n’était capable de dire quelle direction était la bonne.

Kkkkkkkkkkkkkkkkkkk.

Un bruit strident retentit d’un endroit inconnu, ressemblant presque au bruit des ongles sur un tableau noir. Le son était très aigu et perçait les oreilles. Il était continu, parfois fort et parfois doux. Il n’y avait aucun moyen de savoir d’où il provenait.

L’obscurité était capable de faire ressortir la plus primordiale des peurs, la peur de l’inconnu pouvant multiplier par cent toutes les autres peurs !

Les charognards stoppèrent leur avancée, le corps raide de peur et le front couvert de sueur. Ils ne savaient pas s’ils devaient avancer ou reculer. L’obscurité autour d’eux résonnait de bruits de fond, ce qui provoquait un effritement encore plus important de leurs nerfs. En fait, ils étaient déjà presque au point de rupture.

« AHHH !! » Un charognard poussa un horrible cri sanglant. C’est alors seulement que les autres se retournèrent et virent quelque chose qu’ils ne pourraient jamais oublier. À un moment donné, la zone autour d’eux s’était remplie d’insectes. La grande majorité des insectes ressemblaient à des coléoptères, mais il y avait aussi de longues créatures ressemblant à des mille-pattes qui pendaient aux murs, rampaient sur le sol et même remontaient le long de leur corps. Toute la zone était remplie de ces choses.

Cloudhawk commença à brosser frénétiquement ses vêtements, ses jambes, son ventre et son dos. Il n’avait aucune idée du nombre d’insectes qui avaient rampé sur son corps. Il ne les avait pas sentis le mordre du tout, même si certains avaient déjà commencé à se frayer un chemin dans sa chair. Il s’accrocha frénétiquement à sa torche, pressant les flammes brûlantes contre son propre corps. Il valait mieux subir de lourdes brûlures que de laisser ces insectes se frayer un chemin dans son corps et le tuer !

Des insectes ! Il y avait des insectes partout ! Ils étaient si nombreux et si étroitement regroupés que c’était comme si une vague entière d’insectes se trouvait devant eux !

Même le plus courageux des hommes serait effrayé par un tel spectacle. Le temps que les charognards du périmètre remarquent les insectes, il était déjà bien trop tard. Lorsqu’ils déchirèrent leurs vêtements, ils découvrirent que leurs corps s’étaient déjà transformés en masses de sang et de chair méconnaissables, avec de nombreuses bosses qui erraient sous leur peau.

« NON ! »

« AHHH ! »

Plusieurs charognards poussèrent des cris d’horreur alors qu’ils s’effondraient sur le sol, avant que les insectes environnants se précipitent vers eux. Ils s’enfouissaient par tous les orifices disponibles, et s’ils n’en trouvaient pas, ils se fabriquaient leurs propres orifices avec leur bouche.

« COUREZ ! » Les charognards étaient déjà sur le point de se décomposer complètement. Quand ce mot retentit, il déclencha une étincelle dans une pièce pleine de poudre à canon, enflammant toutes leurs peurs. La peur brûla toute leur rationalité et leur intellect, les faisant tous hurler d’horreur alors qu’ils commençaient à fuir dans toutes les directions. Quelques-uns réussirent à s’échapper de la région infestée d’insectes.

Avant qu’aucun d’entre eux n’ait eu la chance de se détendre, ceux qui se trouvaient à l’avant se heurtèrent à une sorte de piège.

Whoosh ! Un grand seau d’acide vert puissant fut renversé au-dessus d’eux, éclaboussant leur visage et leur corps. L’acide puissant et corrosif avait instantanément commencé à les ronger, faisant tomber de gros amas de chair et de cheveux dévorés sur leur corps, tandis que des cloques sanglantes apparaissaient sur leur visage et leurs mains.

« AHHHHHHHHH ! » Un charognard poussa un cri horrifié avant de se retourner et de courir tout droit vers Cloudhawk. A ce moment, il ressemblait à un démon. Il griffa par instinct sa tête dévorée par l’acide, grattant de gros morceaux de chair sur son visage, révélant un crâne ensanglanté. La chair de ses doigts avait déjà séché, ne laissant que les os… mais inconscient de tout cela, il continua à crier comme un fou.

Cloudhawk fixa ce spectacle horrifiant, à couper le souffle. Il était stupéfait et incapable de donner une voix à son étonnement. Sa peur fut dépassée par une pensée encore plus terrifiante : il s’agissait de pièges soigneusement préparés. Des pièges tendus par des êtres sensibles et intelligents !

Une lance pointue traversa soudainement l’obscurité. La poitrine du charognard fut transpercée aussi facilement que du papier. La force terrifiante derrière cloua la lance, ainsi que le charognard, fermement au mur.

Un crochet en acier avait également été tiré, atteignant l’un des charognards en fuite et lui arrachant la moitié de la chair de l’estomac. Le charognard, qui ne semblait pas s’en apercevoir, continua de crier follement alors qu’il fuyait aussi vite qu’il le pouvait. Son sang et ses intestins jaillirent et il ne fit que quelques mètres avant de tomber par terre, toutes traces de vie l’ayant quitté.

Ce fut un massacre. C’était une boucherie !

« N’ayez pas peur. C’est un piège. Si nous… »

Le charognard n’eut même pas la chance de finir sa phrase lorsqu’un long couteau s’abattit sur lui dans l’obscurité. Le couteau n’était pas si pointu, mais son manche était si fort que le couteau tranchait tout le long du charognard, de l’omoplate droite au bas du flanc. L’homme était coupé en deux, le sang de son corps coupé en deux se répandant instantanément sur le visage de ceux qui l’entouraient.

Ses organes furent projetés sur le sol, toujours en pulsation.

Le charognard ne mourut pas tout de suite, mais tout son “courage” s’était évaporé. Tout ce qu’il avait pu faire, c’est émettre un cri absolument inhumain, rempli d’un tel désespoir et d’une telle horreur qu’il avait martelé les esprits des survivants comme une montagne.

Est-ce que c’est eux ? Sont-ils enfin sortis ? Cloudhawk vit apparaître devant lui d’étranges créatures, comme il n’en avait jamais vu auparavant. Les créatures étaient complètement nues, mais leur corps était complètement recouverts de tumeurs cancéreuses qui ressemblaient aux nœuds ou aux racines d’un arbre. De la tête aux pieds, elles étaient couvertes de ces excroissances noueuses et verruqueuses.

Ils avaient également de grosses excroissances au sommet de la tête qui semblaient être des tumeurs malignes. Ils avaient chacun deux pattes qui ressemblaient à celles d’un rat, avec des genoux qui se pliaient vers l’arrière plutôt que vers l’avant. Cela donnait à ces créatures des capacités de course et de saut supérieures. Quant aux armes, elles se servaient principalement de longs couteaux, de lances et de marteaux de pierre.

Les excavateurs leur avaient au moins dit la vérité sur une chose : il y avait vraiment des balayeurs ici !

De nos jours, on pouvait voir des mutants humains partout. Cependant, les mutations étaient généralement incontrôlables, ce qui signifiait que chaque mutant était différent des autres. Ces balayeurs, cependant, ne se ressemblaient pas seulement. Ils conservaient également un minimum d’intelligence. C’était sans aucun doute une race de mutants incroyablement rare.

Un des charognards, pris de désespoir, contre-attaqua désespérément. Slash ! Hélas, le couteau du charognard ne pouvait même pas couper la peau de son adversaire, s’arrêtant sur ces morceaux de chair noueux et ressemblant à des racines. Le balayeur, cependant, fut frappé avec le lourd marteau de pierre dans ses mains, délivrant un coup vicieux à la poitrine du charognard. La puissance furieuse du coup pulvérisa la chair et les os du charognard, le réduisant instantanément à un morceau de viande aplati, vêtu de vêtements humains en lambeaux.

Il n’en était rien. Se battre de front signifiait la mort. Ces créatures étaient bien plus fortes que n’importe quel humain ! Pire encore, les balayeurs étaient de plus en plus nombreux. Leurs marteaux de guerre en pierre étaient de terrifiantes armes de destruction massive, chaque coup réduisant l’un des charognards en un sac de viande pulvérisée !

Les charognards s’étaient complètement effondrés. Peu importe où ils couraient, ils mouraient. Face à une mort certaine, ils se mirent tous à fuir sauvagement, sachant même qu’à la fin, ils finiraient comme des morceaux de chair aplatis. L’horreur sans fin de tout cela, associée à un désespoir implacable, grignota leur esprit et leur santé mentale. Le peu de force et de santé mentale qui leur restait suffisait à les laisser pleurer et hurler de misère.

Si vous n’aviez jamais vécus vous-même une telle chose, vous ne pourriez jamais vraiment imaginer à quoi ressemblaient ces hurlements.

Des hurlements angoissés mêlés aux bruits d’os qui se brisaient et s’écrasaient. Cela formait une cadence étrange, presque musicale, qui résonnait dans tous les tunnels, une chanson composée par le diable lui-même, une chanson que personne ne pourrait jamais oublier.

Un corps chaud après l’autre était brisé et détruit. Une vie après l’autre fut impitoyablement étouffée !

Avant cette expérience, Cloudhawk n’avait jamais vraiment compris le concept d’”Enfer”. À cet instant, tout son courage et ses aspirations héroïques s’évanouirent devant le son de ces cris hideux. La seule chose qui lui restait était le désir des joueurs de lancer les dés une dernière fois alors qu’il suivait les quelques charognards survivants qui se dirigeaient vers un passage avec peu de balayeurs.

Crunch ! On entendait le bruit d’un autre corps en train de se faire exploser !

L’un des camarades qui se trouvait à ses côtés il y a quelques instants fut abattu par le marteau d’un balayeur. Plusieurs balayeurs s’avancèrent aussitôt, encerclant la silhouette tombée et l’écrasant avec leurs lourds marteaux de guerre en pierre. Le cadavre fut réduit à un état encore pire que celui des ordures qui se trouvaient sur le sol !

La vue du sang pulvérisé partout fournit à Cloudhawk une incroyable poussée d’adrénaline. Il avait l’impression que toute son énergie était concentrée dans ses jambes et n’avait qu’une seule pensée en tête : Foutre le camp d’ici !

« AHH ! » À ce moment précis, un des charognards qui courait devant lui poussa un misérable cri alors qu’il tombait à terre, les pinces d’une étrange bête serrées autour de ses pieds. Les pinces de cette bête semblaient contenir une force énorme, sa force de serrage écrasant presque tous les os des pieds du charognard au point qu’on pouvait voir des morceaux d’os brisés sortir de sa peau !

« Aide-moi ! »

« Je t’en supplie, sauve-moi ! »

Cloudhawk s’était enfui sans même penser à s’arrêter, mais le charognard réussit à l’attraper par les pieds. Perdant son équilibre, Cloudhawk tomba lui aussi au sol.

Le visage du charognard était couvert de larmes et de morve. « Aide-moi ! »

Cloudhawk hurla en retour : « Je ne peux pas te sauver ! Laisse-moi partir ! »

« Alors donne-moi une mort propre ! » Le visage du charognard était rempli de désespoir. « Si ces démons mettent la main sur moi… je préfère mourir maintenant ! »

Cloudhawk hésita. Il n’avait jamais tué personne avant ! Mais à ce moment précis, il pouvait voir une silhouette sombre qui se dirigeait droit vers eux.

« Donne-moi une mort digne ! » Le charognard gisait sur le sol, hurlant de toutes ses forces : « Je t’en supplie ! »

Cloudhawk poussa un rugissement guttural et bestial avant de lever sa courte épée et de la planter dans le cou de l’homme. Du sang jaillit aussitôt, dont la puanteur assaillit ses narines. Cloudhawk s’essuya le visage, ne prenant pas la peine de sortir sa courte épée tachée de sang. Il libéra sa jambe droite de l’emprise de l’homme, ce releva et continua à courir furieusement dans les profondeurs des tunnels !

C’était la première fois qu’il tuait un autre être humain !

Il ne pouvait pas oublier l’expression de désespoir total sur le visage du charognard mourant. Celle-ci semblait s’être imprimée de façon indélébile dans son cœur, dans son âme même.

Les yeux de Cloudhawk étaient injectés de sang, de choc et d’horreur. Il avait l’impression qu’un volcan grondait au plus profond de son âme, lui donnant envie de crier de rage et d’angoisse. Cependant, ce n’était pas le bon moment. Les tunnels s’étendaient comme une toile d’araignée et il n’avait aucune idée du nombre de créatures dangereuses qui vivaient ici.

La silhouette sombre derrière lui laissa tomber son marteau de pierre, maculé de sang rouge et de matière cérébrale blanche, il s’approcha pour tirer un javelot de son dos, et lança la lance directement vers Cloudhawk !

Le javelot hurla dans l’air. Sentant le danger imminent, Cloudhawk se pencha instinctivement sur le côté, laissant la pointe de la lance lui passer sous le nez. Elle était si proche qu’elle avait en fait coupé quelques brins de ses cheveux !

Le balayeur fut plutôt surpris. Il n’aurait jamais pensé qu’un jeune humain posséderait un sens aussi aigu du danger !

Cloudhawk savait que le spectre de la mort venait de passer devant lui. Il continua à courir furieusement à toute vitesse. Dès qu’il aperçut un virage dans le tunnel juste devant lui, il s’y engouffra sans hésiter. Il y avait une brèche dans les tunnels, avec trois ouvertures différentes menant dans trois directions différentes. Cloudhawk en choisit une au hasard, s’y engouffra et se cacha à l’arrière.

Sa force était limitée et il était déjà sur le point de s’effondrer. S’il continuait à fuir, il serait certainement rattrapé par le balayeur. Sa seule possibilité était de s’en remettre à la chance et d’espérer que le balayeur ne choisirait pas le tunnel dans lequel il était entré.

La silhouette sombre s’arrêta devant les trois tunnels. Elle hésita quelques secondes, ne prenant pas de décision immédiatement. Ce balayeur était un chasseur expérimenté. Le balayeur pouvait sentir que les pas s’étaient arrêtés, ce qui signifiait que l’homme n’était pas allé loin. Il devait être encore caché à proximité. Le balayeur ne descendit pas aveuglément dans un des tunnels. Au lieu de cela, le balayeur voulut se fier à son ouïe aiguë pour localiser l’homme.

Actuellement, Cloudhawk était caché à moins de dix mètres du balayeur. Son cœur battait si fort qu’il avait l’impression qu’il allait éclater de sa poitrine.

Cette fois, il était complètement fini. Le balayeur n’allait pas partir. Il attendait que Cloudhawk se montre. Si Cloudhawk faisait le moindre bruit, il serait immédiatement découvert et attrapé.

Que devait-il faire ? Cloudhawk serra les poings, les paumes de ses mains en sueur. Mais à ce moment précis, il ressentit une autre puissante prémonition de danger. Cloudhawk sentit quelque chose venir et se tourna immédiatement pour regarder fixement vers sa gauche. Ce qu’il vit l’amena à fermer les yeux.

Les murs des tunnels ici étaient éclairés par la mousse fluorescente… et tout à coup, sans bruit, une silhouette noire incroyablement grande apparut sur lui. Cette créature avait huit pattes élancées, dont les articulations étaient toutes recouvertes de brins de poils en forme d’aiguilles, aussi pointus que des couteaux. Elle avait douze yeux rouge sang, dont chacun brillait d’une lumière brutale et sauvage.

C’était une bête mutagène ! Une énorme araignée mutabête, une au moins de deux mètres de long !

La dangereuse créature s’accrocha au plafond. De toute évidence, elle avait déjà découvert Cloudhawk et se rapprochait lentement de lui.

À ce moment précis, le balayeur entendit quelque chose. Il sortit un autre javelot de son dos et commença à marcher dans la direction de Cloudhawk.

Le front de Cloudhawk était couvert de sueur et il était impossible de calmer sa peur.

Il est temps de tenter quelque chose de fou ! Se dit-il. Il ferma les yeux et hurla en sortant de sa cachette !

Voyant sa proie sur le point de s’enfuir, l’énorme araignée fléchit ses huit pattes et s’élança à l’instant même où Cloudhawk sautait. L’araignée était un prédateur puissant qui se déplaçait bien plus vite que Cloudhawk, elle était certaine de pouvoir attraper sa proie à mi-chemin.

Juste au moment où Cloudhawk sautait de sa cachette, le bras du balayeur se déplia en lançant son javelot incroyablement pointu avec assez de puissance pour pénétrer proprement dans le corps d’un homme.

Le temps semblait ralentir. La dangereuse bête mutagène en vol se rapprochait de plus en plus, tout comme ce javelot mortel. Cloudhawk se tordait frénétiquement dans les airs et le javelot lui ouvrit une profonde blessure à la poitrine en passant devant lui. Il avait miraculeusement esquivé ce coup !

Ssssssss !

L’énorme araignée noire frappa avec ses membres. Alors qu’elle était sur le point de s’accrocher à Cloudhawk, le javelot qui arrivait l’a frappa presque parfaitement sur la tête, lui faisant pousser un cri d’agonie !

Le balayeur regarda fixement, quelque peu abasourdi. Il ne s’attendait certainement pas à ce qu’une telle chose se produise !

Pendant ce bref instant où le balayeur se tenait là, abasourdi, Cloudhawk tomba au sol et roula sur ses pieds, serrant ses mains sur la blessure béante en travers de sa poitrine alors qu’il s’enfuyait furieusement dans un autre des tunnels. Juste au moment où le balayeur s’apprêtait à le poursuivre, l’araignée mutabête blessée et enragée bondit droit vers le balayeur.

« GRAH ! » Celui-ci fut renversé, mais il sortit immédiatement un petit couteau et le plongea dans l’abdomen mou de l’araignée. Quant à l’araignée géante, elle utilisa ses crocs pointus et venimeux pour mordre le cou et les épaules du balayeur. Les deux créatures mortelles commencèrent à s’attaquer furieusement l’une et l’autre, et quant à Cloudhawk ? Il avait disparu depuis longtemps dans les tunnels.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Livre 1 Chapitre 3 : Mad Dog Menu Livre 1 Chapitre 5 : Le mystérieux joyau