Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 68 – Opération “Tueur de monstre”

Livre 1 chapitre 68 – Opération “Tueur de monstre”

Cloudhawk avait disparu en silence comme une goutte de rosée dans le soleil du matin.

Quelque chose d’aussi surnaturel que de disparaître dans l’air n’était pas humain – cela signifiait-il que ce gamin était aussi un chasseur de démons ?

Hydra, Snaketooth et Artemis étaient absolument choqués. Est-ce que leurs yeux les trompaient ?

Léonine l’avait vu tuer un homme d’un seul coup quand ils s’étaient rencontrés pour la première fois. La canaille n’était pas une mauviette, mais elle était néanmoins brisée en deux. Il savait qu’il y avait quelque chose de spécial, mais il pensait que c’était dû au bâton qu’il utilisait et n’en pensait pas plus. Maintenant, il pensait que cela devait être le pouvoir légendaire des chasseurs de démons. Ce gamin sans histoire exerçait le pouvoir de cet ordre sacré. C’était presque incroyable.

La scène fit sursauter Mantis et la reine, bien qu’ils aient été surpris pour différentes raisons.

Tous deux avaient passé plus de temps avec lui et savaient de quoi il était capable. Il était moyen, un autre visage dans la foule, loin d’être aussi habile que le combattant d’élite d’un avant-poste. Et pourtant, bien qu’il y ait une nette différence de capacités entre lui et Panther, le gamin tenait bon. Au moins, il avait une chance de se défendre.

Sa vitesse et sa force… toutes ses capacités s’étaient considérablement améliorées, apparemment sans fondement. Comment avait-il pu changer à ce point du jour au lendemain ?

Avant qu’ils n’aient pu trouver une réponse, un cri perça l’air. Le bâton d’exorciste apparut de l’éther, visant l’abdomen du chasseur, qui l’attrapa en mettant ses sais en travers de la tige. Au milieu du cri métallique, la pointe acérée du bâton perça son armure de cuir. Un instant plus tard, et il aurait percé la chair.

Whoosh !

Cloudhawk arracha son bâton et s’élança vers la gauche. Il fit tomber le bâton de haut en bas.

Son adversaire le dévia à nouveau. Leurs armes se rencontrèrent au milieu d’un grand fracas et la puissance qui vibrait à travers le coup rendit l’agent d’Hydra mal à l’aise. Tel un fantôme, il disparaissait pour réapparaître ailleurs avec une attaque meurtrière. Sa cape le rendait invisible mais lui donnait aussi une vitesse qui le mettait sur un pied d’égalité avec Panther. Ses attaques continuaient à venir, aussi indomptables que la marée.

Leurs armes se rencontrèrent cinq ou six fois de plus, ponctuées de grincements de dents.

Peu à peu, il surmonta son handicap. Il ne pouvait pas voir sa cible, alors sa réaction était de fermer les yeux. Sans la distraction de la vue, il utilisait les tourbillons de vent et le sifflement du mouvement pour déterminer d’où viendraient les attaques et se défendre contre elles. L’invisibilité était gênante, mais il faudrait bien plus que cela pour battre quelqu’un d’aussi expérimenté que lui.

L’attaque de Cloudhawk n’aboutissait à rien et la défense de son adversaire devenait de plus en plus impénétrable. Il ne pouvait pas tenir plus longtemps. Une fois la puissance de la relique épuisée, il perdait le seul avantage qu’il avait.

Il était temps d’y aller à fond !

Il se leva et posa ses pieds sur un mur voisin. Il s’enroula comme un ressort et s’élança du mur aussi vite qu’une flèche. Avec tout l’élan qu’il avait derrière lui, il fit descendre sa tige d’exorciste vers la nuque de Panther.

Ce dernier sentit l’attaque arriver. Un ricanement effleura la commissure de ses lèvres. Son bras droit se balança, entraînant tout son corps avec lui, soulevant le sai aussi vite que l’éclair pour repousser l’attaque furtive. Sa main gauche répondit une demi-seconde plus tard, amenant son arme vers l’endroit où il détermina que sa poitrine serait, comme une vipère se déplaçant pour tuer.

Le gamin était fini ! Il possédait d’étranges techniques, mais manquait finalement d’expérience.

Qui aurait pu s’attendre à ce qu’à cet instant, alors qu’il lançait un rugissement bestial, une vague de puissance non naturelle explose de la tige de l’exorciste ? La tête à trois tranchants de l’arme se mit à tourner à une vitesse incroyable, rencontrant le bloc de Panthère avec une telle intensité qu’elle faillit arracher l’arme de sa prise.

Mais qu’est-ce qui se passe ?

Ce n’était pas un bâton. C’était plus comme une scie électrique. Il fut forcé de faire monter son autre sai plus tôt et se servit des deux pour attraper le bâton.

La friction de leur collision illumina le hall avec des étincelles. Les spectateurs devaient presque se protéger les oreilles.

Heureusement pour lui, ses sais étaient de grande qualité. Malgré la gravité du coup, ils ne s’étaient pas brisés, mais comme encore plus de puissance jaillissait à travers le bâton, il para le coup pour ne pas être embroché.

Des veines sanguine pulsèrent dans les yeux de Cloudhawk. Ses muscles se gonflèrent alors que la puissance inondait son corps, catapultant sa force d’âme à un tout autre niveau. Toute la force latente du bâton atteignit son apogée, et soudain, un choc commotionnel en jaillit.

« Allez au diable ! »

Les deux sais volèrent en éclats !

Panther lâcha les éclats, et quand l’onde de choc frappa, il fut projeté haut dans les airs. Cependant, l’homme était un tueur expérimenté et, alors qu’il était projeté en l’air, il exécuta une série de retours de flamme magistrales. À mi-chemin de la rotation, il retira un poignard de sa taille et le temps qu’il retombe sur le sol, il était recroquevillé, prêt à lancer une nouvelle attaque.

« Assez ! »

Le cri d’Hydra mit fin à leur combat. Cloudhawk réapparut, trempé de sueur et la poitrine gonflée. Son énergie psychique était épuisée. Le gant entre le pouce et l’index était fendu et laissait échapper du sang frais. Ses vêtements étaient déchirés et coupés, et la force de l’impact avait causé de légères blessures internes. Pourtant, il était toujours prêt à se battre.

Le garçon semblait avoir le dessus, mais s’ils avaient continué à se battre, il n’était pas certain que le gamin en serait sorti vainqueur. Mais le combat s’était terminé avant que son épuisement ne soit pertinent, si bien que Snaketooth n’avait plus rien à dire.

Artemis regarda le jeune homme avec des yeux brillants et curieux, comme un loup pourri avec un lièvre fléau dans sa ligne de mire. « Tu as l’air doux comme un agneau petit, mais pour un jeune, tu as du cran. J’aime les hommes talentueux comme toi. Ça me fait me demander quels autres… talents… peux-tu avoir. »

Rien n’était dit, mais Artemis sentit une intention meurtrière se diriger sur elle.

C’était le regard glacial de la reine ensanglantée. Aussi forte qu’Artémis était, elle pouvait sentir la pression qui pesait sur elle. Même sans lever le petit doigt, elle savait qu’elle n’était pas de taille face à la jeune femme.

Ce délicieux garçon était-il son jouet? se demanda-t-elle. Quel dommage !

Hydra fit un geste de la main. « Tout le monde s’assoit. »

Cloudhawk remit la tige de l’exorciste dans son fourreau de fortune à sa taille et, fixant Snaketooth d’un regard haineux, s’assit à côté de la reine.

Il continua comme si cet échange surprenant n’avait jamais eu lieu. « Notre but ultime est d’attirer et de tuer le démon qui tire les ficelles. Mais avant cela, nous devons passer par ses lieutenants. »

« Ugh, vous êtes tellement ennuyeux. Ils ont quelques centaines de blouses. Est-ce qu’ils sont vraiment si menaçants ? » Son ton était dédaigneux. « Nous réunissons les milliers d’hommes que nous avons ici dans l’Avant-poste, nous les encerclons, et c’est tout ! »

Un frisson traversa les yeux d’Hydra. « Artemis, tu sais que je n’aime pas les questions ou les interruptions. Je déteste particulièrement que mes subordonnés remettent en question mes ordres. La prochaine personne qui le fait, je lui coupe la langue, les membres, et je le jette dans la fosse aux sangsues. »

Artemis haussa les épaules sans engagement, mais ne dit rien de plus.

« Ils n’en ont pas amené beaucoup avec eux, mais vous pouvez parier qu’ils ont des informateurs partout dans l’avant-poste. Si nous tentons une opération à grande échelle, ils la verront venir à un kilomètre et s’en iront avant que nous ayons une chance de bouger. » Il s’arrêta un moment avant de continuer. « Nous n’utiliserons au maximum que quelques centaines de soldats de confiance. C’est comme ça qu’on évite d’effrayer nos proies. »

Ses inquiétudes étaient fondées, car même s’il était le chef de l’avant-poste, il y avait certainement des agents du démon qui rôdaient partout. S’ils en faisaient tout un plat, les espions alerteraient les lieutenants du démon et ils rateraient leur chance. S’ils s’éclipsaient et retournaient auprès de leur maître, il serait beaucoup plus difficile de les combattre.

Snaketooth prit la parole. « Quel est ton plan ? »

« Ils ont à cœur de tuer le chasseur de démons. Ça veut dire qu’on a un appât. » Il les regarda attentivement. « On les piège dans un endroit où ils seront encerclés et nous nous débarrasseront de leur peuple d’un seul coup. »

Personne ne donna son avis. Au milieu de ce silence, il claqua des doigts.

Les servantes entrèrent de manière ordonnée, comme un banc de poissons. Celle qui était en tête tenait une énorme bouteille d’alcool et toutes les autres portaient des plats de différentes tailles. De délicats verres à vin furent présentés. Il prit lui-même la grande bouteille, retira le bouchon et remplit les verres. Les servantes les prirent ensuite et distribuèrent l’alcool aux autres.

« Buvez avec moi ! Quand notre travail sera terminé, soyez assurés que je vous traiterai bien ».

Ils levèrent tous leur verre et vidèrent leur contenu en une seule gorgée.

Il pensait pouvoir goûter les fruits et légumes utilisés pour préparer la boisson qui lui remplissait la bouche d’une douceur savoureuse. C’était en fait assez agréable, bien meilleur que ce que les mercenaires fabriquaient dans l’avant-poste de Blackflag.

Ils s’étaient reposé le reste de la journée. Le lendemain, l’opération allait commencer. Chacun prit son chemin pour se préparer.

Léonine retourna auprès de sa femme et de ses enfants, où son fils coupait des fruits et sa femme s’occupait de leur fille. Les yeux de la petite fille étaient ouverts et brillants. Elle était réveillée.

Léonine ne s’était même pas arrêté pour poser ce qu’il avait dans les mains et s’était mis à côté d’elle. « Comment te sens-tu ? Est-ce que ça fait mal ? »

Elle cligna des yeux et regarda son père. « Non papa, ça ne fait pas mal. J’ai pris des fruits. C’était si bon. »

Son fils s’était lié à eux. « Je me plais ici. C’est propre et ils ont beaucoup de bonne nourriture. Quand tu es parti, personne n’est venu intimider maman. »

« Si tu te plais ici, alors c’est ici que nous resterons. » Le visage de Léonine se fendit en un sourire. « J’ai encore une chose à faire, alors on peut rester aussi longtemps qu’on veut. »

Le visage doux et inquiet de sa femme se tourna vers lui. « La mission avec Hydra est-elle dangereuse ? »

Léonine secoua la tête et lui serra la main de façon rassurante. « Ne t’inquiètes pas. Je vais revenir quoi qu’il arrive. Notre famille est enfin en sécurité. Je ne cherche pas à me faire tuer. »

Elle hocha la tête. « J’ai confiance en toi ! »

« Je vais aller chercher de la bonne nourriture. La petite va de mieux en mieux. On doit la renforcer. »

Léonine ouvrit la porte pour sortir, mais le chemin était bloqué par une silhouette sombre. Il était petit, comme un enfant devant Léonine. C’était celui qui avait combattu Cloudhawk : Panther.

Léonine le renversa. « Qu’est-ce que tu fais ici ? »

« Vous avez vraiment une belle famille. C’est quelque chose à envier. » Les yeux de Panther balayèrent la pièce tandis qu’il faisait ce commentaire énigmatique. « Hydra a dit qu’on commençait la mission demain, donc personne n’est autorisé à partir. C’est pour s’assurer que nous ne perdons pas accidentellement l’élément de surprise. »

« Je vais juste chercher de la nourriture. »

« Ah. Je viens avec toi. »

« Hmph, peu importe. »

Les deux hommes marchèrent ensemble vers la réserve.

Quand il entra dans la réserve, Léonine vit quelqu’un d’autre et s’arrêta net. Panther s’était aussi arrêté, juste derrière lui.

Au même moment, à l’extérieur de la chambre de Cloudhawk, tout près de là, une silhouette s’était glissée dans le couloir. C’était une femme provocante et séduisante, une femme des terrains vagues, et l’expression de son visage évoquait le sentiment d’un loup affamé.

Elle avait bénéficié de la satisfaction de nombreux hommes, mais jamais d’un homme aussi frais et tendre que ce garçon.

La bouche d’Artémis était pleine de salive.

Seulement, alors qu’elle se préparait à ouvrir la porte de la chambre, tous les poils de son corps se dressèrent comme ceux d’un chat effrayé. Elle s’élança sur le côté juste à temps pour éviter un oiseau de feu hurlant dans le couloir, avant qu’il ne s’écrase sur le sol où elle se tenait auparavant. La chaleur intense rougit le visage de la femme.

Merde ! Merde ! Artemis jaillit et s’éloigna dans le couloir.

Cloudhawk sortit sa tête de sa chambre. « Qu’est-ce qui se passe… ? Merde, au feu ! »

« C’est bon. » La voix artificiellement crochue de la reine s’éleva vers lui depuis le couloir. « Une mouche irritante bourdonnait. Elle est partie maintenant. »

Les carreaux du couloir devant sa porte, étaient noir et craquelés sous l’effet de la chaleur. Elle avait vraiment une façon intéressante de s’occuper des mouches !

La reine se retourna et retourna d’où elle venait. « Je m’en vais. »

« Attendez une seconde. »

« Qu’est-ce qu’il y a ? »

« J’ai un mauvais pressentiment… » Il la regarda d’un air solennel. « Je ne pense pas que les choses se passeront si bien demain. Quelque chose ne semble vraiment pas normal. Faites attention. »

La reine s’arrêta et continua dans le couloir. « Inquiète-toi pour toi-même. »

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 67 – Testé Menu Chapitre 69 – Un sentiment d’incertitude