Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 67 – Testé

Livre 1 chapitre 67 – Testé

La reine semblait bien se rétablir. Sa façon d’avancer lui donnait l’impression de pouvoir traverser un mur de fer. Les femmes tremblaient de peur et de surprise, car l’aura qui émanait de cette femme était encore plus intense et menaçante que celle d’Hydra.

Cloudhawk prit la parole. « Vous êtes arrivée juste à temps ! Vous devez essayer ça. »

La reine jeta un regard furieux à travers son masque sur les servantes. « Sortez, immédiatement ! »

Les femmes partirent aussitôt, comme si elles venaient d’être graciées de la peine de mort. « Oui, bien sûr. Tout de suite ! »

Il regarda leur échange avec confusion et mécontentement. « Hé ! Qu’est-ce que vous faites ? C’est quoi cette attitude ? elles n’ont rien fait pour vous offenser. Pourquoi leur crier dessus ? »

Elle lui lança un regard furieux. « Aie un peu de dignité. Si tu veux aller en terre sainte, devenir citoyen de la ville ou être un chasseur de démons, alors tu ne dois pas fréquenter ces sordides femmes des terres incultes. »

« Qui diable veut vivre dans les friches ? Qui veut être l’esclave de quelqu’un ? Pensez-vous que quelqu’un ici a le choix ? » Il détestait voir la reine traiter ses compatriotes des terres en friche avec un tel dédain. Son sentiment de supériorité ne venait que de la chance qu’elle avait d’être née ailleurs. Il avait appris à connaître la reine, et à travers leurs épreuves, ils étaient devenus plus proches, alors il était franc avec elle. « Nous ne décidons pas de l’endroit où nous naissons – pas comme vos dieux puissants. Laissez-moi vous dire que si vous étiez née dans les terres désolées, vous ne seriez pas meilleurs que nous autres ! »

« Ferme-la ! »

Il pouvait dire ce qu’il voulait, tout sauf aller à l’encontre de son dieu. Le blasphème était un moyen sûr de provoquer sa rage.

« Tout ce que je dis, c’est que la vie nous a donné des chances différentes. Peut-être que ce que Mantis a dit était vrai. Même si j’arrive à vos origines, je ne serai jamais comme vous. » Il ne pouvait pas comprendre ce qui n’allait pas avec cette femme. Il savait que rien de ce qu’il disait n’allait la faire changer d’avis – c’était comme se taper la tête contre un mur – donc il n’allait pas s’en faire. « Il y a toute cette bonne nourriture devant nous. Je ne vais pas perdre de temps pour me battre avec vous! »

La reine était en rage. Les manières de ce garçon se détérioraient de jour en jour !

Elle voulait tellement le battre qu’elle avait les dents qui la démangeaient !

Cependant, après un moment de réflexion, elle dut admettre que sa réaction avait été un peu exagérée. Après tout, c’était un homme de mauvaise vie. Pourquoi était-elle si bouleversée ? Sans un mot de plus, elle retira son masque.

Il ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil.

Peu importe le nombre de fois qu’il le voyait, le visage de la reine était une bénédiction pour les yeux. Une beauté comme la sienne n’existait pas dans le désert. Heureusement, les servantes étaient parties. Sinon, la voir pourrait engendrer une telle honte qu’elle les empêcherait de se montrer à nouveau.

« La nourriture est-elle servie ? » La reine prit une cuillerée de soupe de poisson, pour la recracher ensuite. Elle renifla de façon désobligeante. Sa voix retrouva son mépris familier et pétulant habituel. « Les terrains vagues restent les terrains vagues. Même la plus basse caste de roturiers des terres élyséennes mange dix fois mieux que cela. »

Il gardait ses pensées pour lui. Mangez ou ne mangez pas. Pourquoi se moquer de ce que nous avons ?

« Pour certains, la maîtrise de soi est une denrée rare – ils cèdent à la moindre tentation et abandonnent leurs rêves. Ces personnes ne feront jamais rien de grand ».

Que diable prêchait-elle ? Le garçon continua de manger sans chercher à répondre.

La reine se sentait à la fois mal à l’aise et en colère. Il n’était pas vraiment tenté par les joies de cet endroit, n’est-ce pas ? Elle ne savait pas quand, mais la reine avait commencé à voir Cloudhawk différemment. Il n’était pas comme les autres – il pourrait avoir ce qu’il faut pour suivre le chemin des chasseurs de démons… ou du moins être utile.

Mais les profiteurs étaient des profiteurs. On ne pouvait pas convaincre un chien d’arrêter de manger de la merde, et jeter de la boue sur un mur n’allait pas le rendre plus fort.

Aucun d’eux ne parla davantage. Ils étaient juste occupés à manger.

Il mangea jusqu’à ce qu’il puisse à peine marcher et la reine en eut aussi assez. Alors qu’ils prenaient les derniers morceaux, ils entendirent des bruits de pas qui s’approchaient. D’après le bruit, ils pouvaient dire que l’un d’eux était grand et marchait d’un pas décidé. Le deuxième type de pas ressemblait à des bottes en acier, mais le son qu’il faisait résonner contre le sol leur donnait l’impression d’être faites maison. De toute évidence, il s’agissait de Léonine et d’Hydra.

La reine ensanglantée glissa son masque sur son visage.

« Vous deux, sortez un instant. Nous devons établir un plan. »

Hydra remarqua que la reine se remettait plus vite qu’il ne l’avait prévu et cela le mit plus à l’aise. Avec l’aide d’une personne aussi forte qu’elle, la victoire était presque certaine.

Dans la grande salle…

Mantis était déjà assis à l’intérieur lorsqu’ils arrivèrent.

Hydra les regarda tous les quatre et partagea ce qu’il savait. « Ces putains de mutants se sont toujours méfiés de moi, et maintenant que tu as disparu, ils sont sur mon cul comme une merde puante. On n’a plus le temps. Nous devons agir avant qu’ils ne le fassent – laissez-moi vous présenter à des gens. »

Il tapa dans ses mains.

Cloudhawk observa les huit personnes qui entraient dans le hall. Elles étaient toutes à peu près de la même taille et du même type. Bien qu’il n’ait rien senti tout de suite, il pouvait dire que ces hommes étaient des guerriers de première classe des terres incultes. Ils étaient tous au moins comparables à Léonine.

« Ces huit guerriers sont les meilleurs des meilleurs ici dans l’avant-poste du Groenland. Ce sont mes gardes du corps triés sur le volet et ils vont se séparer en deux groupes pour vous aider à combattre. Une fois que les mutants seront traités, nous aurons une chance contre l’homme qui les commande. » Hydra agita les mains pendant qu’il parlait. « Snaketooth, Artemis – présentez-vous. »

Un des hommes aux longs cheveux raides s’avança. Ses yeux étaient larges et effilés, bien dessinés, avec un regard vif. Il avait un air sombre. « Je suis Snaketooth et je suis responsable des trois autres dans l’équipe 1. »

« Et je suis Artemis, responsable des trois autres de l’équipe deux. »

Celle-ci était en fait une femme, un peu plus petite que les autres, elle avait des cheveux propres et coupés courts et était vêtue d’une armure de cuir qui lui serrait la poitrine, sur laquelle on pouvait voir le tatouage d’une rose rouge. Sa taille fine s’évasait en de larges fesses et elle se tenait dans une posture séduisante. Dans l’ensemble, c’était une femme séduisante. « Quel dommage que le chasseur de démons soit une femme… J’avais prévu de voir comment était un chasseur au pieu. »

Sa voix était chantante et séduisante, comme le ronronnement d’un chat sauvage.

La reine la regardait avec des yeux glacés. Sa voix rauque traversa le masque. « J’aimerais bien brûler la langue de cette sale gueule. »

Pour insister, elle leva lentement les mains et posa les Burning Angels contre la table en bois. Une énergie intangible invisible à l’œil nu jaillit à travers le meuble et en un instant, la table était devenue une ruine calcinée. Les vestiges s’écrasant sur le sol.

Tout le monde la regarda, complètement choqué. Aucun des habitants des terrains vagues ne pouvait comprendre ce dont ils venaient d’être témoins. Même la coquette et audacieuse Artémis eut des sueurs froides. Si un seul contact de cette femme ne la tuait pas, elle serait au moins paralysée à vie.

La reine, en revanche, était complètement désinvolte. Elle avait veillé à ce que son prestige soit apparent à tous.

Après un bref instant, Hydra attira l’attention de tout le monde en toussant.

« Ainsi, tout le monde s’est réuni. Il est maintenant temps de mettre en place le plan – y a-t-il des inquiétudes avant de commencer ? »

« J’en ai une. » L’homme aux cheveux longs, écartelé au milieu et tombant sur les épaules, jeta un regard vers Cloudhawk. « C’est une mission importante. Pourquoi ce rat galeux est-il là ? »

Les yeux de tout le monde se posèrent sur le jeune homme.

Ce n’était qu’un enfant, peut-être quinze ans, sans aucune vigueur. De plus, à cause de son éducation mal nourrie, il n’était guère plus qu’un bâton. Comment quelqu’un comme lui pourrait-il contribuer positivement à une mission aussi importante ?

Il se leva. « Putain, qui tu traites de rat galeux ? ! »

Il espérait que la reine et Mantis parleraient, qu’ils le défendraient, mais aucun des deux ne parla.

Merde, ils pensent toujours que je suis juste un boulet ?

Celui aux cheveux longs nommés Snaketooth était le vrai frère d’Hydra. Il disait ce qu’Hydra pensait – le gamin était trop faible. Il était inutile. Il ne le gardait que parce qu’il voyait à quel point il était proche du chasseur de démons.

« Bien. Si tu n’es pas convaincu, je te donnerai une chance de me prouver que j’ai tort. Panther. » Snaketooth regarda Cloudhawk avant de jeter un coup d’œil à l’homme à ses côtés. Un homme à la peau noire de charbon s’avança. « Si tu peux faire dix rounds avec Panther, je retire ce que j’ai dit. Tu peux venir en mission. »

En réalité, il n’était pas ravi de participer à une mission aussi dangereuse, mais la colère montait en lui, alimentée par les regards narquois qui fusaient de tous les côtés et le fait que ses compagnons le considéraient toujours comme un déchet. Personne ne s’attendait vraiment à ce qu’il accepte, mais ensuite… « Bien ! Je vais essayer ! »

Ce gamin était un putain d’idiot ! Il avait une très bonne opinion de lui-même, même s’il n’était manifestement pas meilleur que la moyenne.

Les membres qu’Hydra avait réuni étaient ses meilleurs hommes. Comparés aux combattants de l’avant-poste de Blackflag, ils n’étaient pas moins impressionnants que Mad Dog, Slyfox, Grizzly, Mantis ou Wulf. C’était le niveau auquel ils se situaient. Comment allait-il pouvoir rivaliser avec l’un d’entre eux ?

Il était parfois un peu trop courageux et ne pensait pas aux conséquences. Pourtant, la reine et Mantis ne tentèrent pas de l’arrêter.

Cloudhawk et Panther se séparèrent des autres et le jeune homme tira la tige d’exorciste de sa taille. Panther était un homme noir trapu d’environ 1,50 m – à peu près la même taille que le jeune homme de quinze ans qu’il avait l’intention de tabasser. Les vêtements noirs couvraient presque tout son corps, y compris son visage. Pour les armes, il avait fabriqué deux sai1 qui étaient rentrés dans sa taille.

Ces armes mesuraient environ deux pieds de long et étaient d’une précision impressionnante – mortelle, en fait. On pouvait deviner le style de combat de Panther en se basant sur les éléments qu’il avait choisis.

L’arme de Léonine était un sabre à deux mains, conçu pour une frappe lourde et puissante. Il était fort mais demandait beaucoup d’énergie à manier et nécessitait des mouvements de balayage spectaculaires. Les armes de Panther étaient des poignards compacts à trois dents, ce qui faisait allusion au fait que son style était plus axé sur la vitesse et l’agilité. Pour Cloudhawk, il était plus gênant qu’un gros frappeur.

Il n’y pensa cependant pas trop et se mit en position de combat avant de lancer le défi: « Vas-y ! »

Panther regarda en arrière avec mépris. Il se précipita en avant aussi vite qu’un fouet.

Plus vite que Cloudhawk ne pouvait cligner des yeux, le petit homme apparut sur sa gauche, le frappant avec son sai en prise inversée. Tout s’était passé trop vite. Ce type devait être aussi rapide que Wulf, le commandant d’élite de l’avant-poste de Blackflag, à ce jour décédé !

Mantis leva la main, prêt à lancer un de ses couteaux volants.

N’importe qui pouvait dire, même sans réfléchir, qu’il ne pouvait pas faire face à des attaques aussi rapides. Mais l’impensable se produisit lorsqu’il apporta sa baguette d’exorciste dans une contre-attaque par le bas.

La panthère pouvait enfoncer son sai dans son cou, mais l’attaque du gamin était tout aussi rapide et tout aussi vicieuse. S’il finissait l’attaque, l’élan le ferait tomber directement sur la tête du bâton, où il s’empalerait le ventre. Le résultat final serait l’échange d’une vie contre une autre.

Il n’y avait pas le choix.

Panther redirigea ses armes, les faisant tomber sur le bâton de l’exorciste. Alors que les deux hommes se battaient l’un contre l’autre, leurs armes émirent des sons perçants. L’un d’entre eux écarta le bâton de Cloudhawk, tandis que Panther brandit son second poignard en direction du centre de la poitrine de son adversaire.

« Putain, c’est parti ! »

Ses yeux étaient rouges. Une terrible puissance se développa en lui, lui insufflant de la force. Il libéra son bâton de la ferme emprise de Panther.

Ce dernier recula en titubant. L’attaque visant la poitrine ne parvint qu’à laisser derrière elle une entaille peu profonde. Pendant ce temps, la soudaine poussée de force du gamin l’avait déstabilisé, alors il trébucha de quelques pas.

Contrairement à ce que tout le monde attendait, le temps de réaction, la vitesse et la force de ce gamin étaient plutôt bons !

panther était en colère, honteux d’avoir été contré par ce morveux. Il était prêt à attaquer à nouveau quand, avant qu’il n’ait pu faire un pas, Cloudhawk s’enveloppa dans son manteau… et disparut.

1 : Le sai est une arme traditionnelle asiatique utilisée notamment dans les arts martiaux d’Okinawa. L’origine de l’arme est mal définie. On pense qu’il dérive peut-être d’un outil agricole pour planter le riz, ou encore comme une pique à fruits, ou comme instrument de mesure.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 66 – Découverts Menu Chapitre 68 – Opération “Tueur de monstre”