Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 49 – La dernière frénésie

Livre 1 chapitre 49 – La dernière frénésie

L’entrée spectaculaire de Cloudhawk stupéfia tout le monde. Cette action folle, d’attaquer deux des chefs ennemis, c’était avérée fructueuse. Ce gamin était aussi fou que chanceux.

L’homme en noir était coincé et ne pouvait pas bouger. Le masque qui dissimulait son visage s’était brisé, révélant un visage plus qu’hideux. Il avait tous les traits humanoïdes normaux : des yeux, un nez, une bouche. Mais le long de sa mâchoire et de la crête de sa pommette, des fils de chair filiformes poussaient, ressemblant à des tentacules miniatures qui dépassaient de son visage. Elles se glissaient sur son visage comme si elles avaient un esprit propre. Le dernier chef debout, le jeune homme ailé cria et se lança en avant. Il plongea sur eux, l’épée devant.

Cloudhawk sentit le danger, mais savait que son ennemi était trop rapide pour qu’il puisse se défendre. Avec une concentration singulière, il déversa sa volonté dans la tige de l’exorciste. Sa tête à trois lames se mit à tourner, prenant de l’élan à chaque pas jusqu’à ce qu’elle soulève le sable !

Tous – l’homme en noir, l’homme ailé et la reine ensanglantée – regardaient avec émerveillement.

« C’est un chasseur de démons ?! »

Les deux mutants étaient stupéfaits. C’était un gamin, mais c’était un gamin avec une baguette d’exorciste et ça changeait tout. L’avant-poste pouvait-il compter dans ses rangs un autre chasseur de démons ?

La lame du mutant ailé resta suspendue dans l’air pendant un demi souffle alors qu’il hésitait. À ce moment, une silhouette sombre surgit des ruines voisines et jeta quelque chose vers lui, presque à l’insu de tous. Deux scalpels, dégoulinants de poison, sifflèrent dans l’air. L’un était incliné vers la jugulaire et l’autre vers sa poitrine.

Mantis !

L’assassin était passé maître dans l’art de tirer parti des opportunités. L’attaquant fut forcé d’interrompre son assaut et de tourner son épée pour se protéger. Il réussit finalement à repousser les scalpels.

La puissance de la baguette d’exorciste continua de s’accumuler jusqu’à son apogée. Des vents violents se levaient tout autour de son arme de destruction massive !

Un regard féroce et haineux émergea sur le visage de l’homme aux tentacules. Il fouetta avec sa main gauche et lança ses palpeurs à pointe osseuse vers Cloudhawk. Cependant, il était gravement blessé, ce qui faisait souffrir sa puissance et sa rapidité. Mantis réagit avec une autre paire de couteaux volants qui se connectèrent à deux des tentacules, les faisant tomber et l’aidant à échapper au danger.

Il leva son bâton haut. Avec des yeux rouges comme les fosses de l’enfer, il fit descendre les lames tournantes aussi fort qu’il le pouvait sur l’homme en noir. Le mutant essaya de se protéger avec son bras droit, mais la lame qui tournait ne fut pas réprimée. Elle s’écrasa contre le membre, déchirant la chair et les os au son d’une demi-douzaine de scies. Le bras du monstre résista douloureusement mais efficacement, empêchant la tige de l’exorciste de frapper quoi que ce soit de vital.

« Es-tu en colère ? » Le monstre rugit d’un ton graveleux. « Ressens-tu de la haine ? » Les autres blessures de l’homme en noir étaient maintenant guéries. Deux tentacules osseuses reculaient et le frappaient comme deux cobras. « Tu n’as pas ce qu’il faut pour me tuer ! Meurs ! »

Des scènes défilèrent dans l’esprit de Cloudhawk.

Le regard satisfait dans les yeux mornes et morts de Woola. La tristesse et la colère non réconciliées de Cook. La silhouette de Mad Dog alors qu’il accueillait la mort, et le regard sincère de Slyfox quelques instants avant son dernier souffle. Ces yeux, cette haine, cette silhouette. Toutes ces choses se cristallisaient en un seul moment dans son esprit.

Il sentit quelque chose jaillir en lui, comme si un barrage avait éclaté. Le son de sa tige d’exorciste perçant le bras de son ennemi s’amplifia et l’homme noir regarda avec terreur son bras se déchirer.

« Voyons qui mourra en premier ! »

Sa tige d’exorciste devint une Excalibur conquérante. Il enfonça son bâton dans le bras, dans la gorge du monstre et encore plus profondément dans la terre. La lame tourbillonnante s’attaqua rapidement au cou du mutant et sa tête hideuse roula au loin. Une mare de sang noir en expansion rapide trempa le sol.

Soudain, Cloudhawk ressentit une douleur lancinante qui irradiait de son dos. Deux des éperons osseux de l’homme en noir s’y étaient enfoncés. Heureusement, ils étaient faibles et la qualité de sa peau de loup était bonne. Les blessures n’étaient pas trop graves.

Les yeux de l’homme ailé s’écarquillèrent de rage. « Grand frère ! »

Les balayeurs qui avaient assisté à la scène furent frappés de stupeur. En fait, la reine ensanglantée l’était tout autant! Elle sentait s’effriter les notions qu’elle tenait pour acquises depuis dix ans. Comment un hérétique des déchets pouvait-il être capable de manier l’arme d’un chasseur de démons, et avec autant de talent ?

Son attaque avait été vicieuse et destructrice. Non seulement il fit appel au pouvoir de la relique, mais sa volonté surpassa celle de tous les chasseurs de démons novices qu’elle avait connus. Il était presque aussi bon qu’un membre à part entière de l’ordre.

Former un chasseur de démons sur les terres élyséennes demandait beaucoup de temps, de ressources et d’énergie. Personne n’avait jamais entendu parler d’une recrue qui maîtrisait le métier en quelques jours, encore moins de quelqu’un avec sa puissance et sa force psychique. C’était absolument impossible !

Les rugissements de l’homme ailé la ramenèrent, elle et les balayeurs, au présent. « Tuez-les ! »

Mantis s’empara de Cloudhawk, qui était presque trop faible pour marcher. Comme un spectre, il glissa sur son côté. « Je connais un chemin. Suivez ou mourez. » Il n’y avait pas de temps à perdre. Plusieurs soldats d’élite, Grizzly grièvement blessé et la reine étaient les seuls qui restaient. Ils suivirent Mantis.

Le mutant ailé abandonna la poursuite. Son premier souci était son frère mutilé. Alors qu’il s’agenouillait à côté de lui, l’homme ailé pouvait voir les tentacules de son cou et de son visage se contracter de façon erratique. Ses clavicules mutilées avaient également fait germer de nombreuses nouvelles tentacules.

Le mutant ailé poussa un soupir de soulagement. Le monstre avait des pouvoirs de guérison presque parfaits et était un méta-humain avec une structure interne extrêmement complexe. Par conséquent, même s’il avait subi une blessure mortelle dont il ne pourrait pas se remettre rapidement, ses cellules et ses organes resteraient actifs pendant un certain temps.

L’homme ailé ramassa sa tête et la ramena à son corps. Il la tint près des restes de son cou. Les tentacules qui en sortaient étaient comme des vers qui détectaient l’odeur d’un festin. Ils se glissaient l’un sur l’autre et maintenaient la tête en place pendant que la chair maladive commençait à se recoudre. Les tendons, les vaisseaux et les muscles se régénéraient sous ses yeux.

Cloudhawk l’avait presque tué. Presque.

On entendit s’effondrer la roche autour d’eux tandis qu’un rocher était repoussé. Le frère cornu sortit alors des ruines, l’air pire encore que ce que ses blessures laissaient paraître. Il balaya la zone d’un air furieux. « Où sont-ils allés ? »

« C’est incroyable ! » L’homme ailé dut rester pour aider son frère aîné à se rétablir. Il cria par-dessus son épaule à l’homme à cornes. « Ils n’ont pas pu s’enfuir bien loin. Poursuis-les ! »

Le mutant en forme de taureau rassembla un groupe de trente à quarante balayeurs et les poursuivit.

L’avant-poste était perdu. Partout où l’on se tournait, il y avait des citoyens qui se battaient pour leur vie. Il y avait plus de défenseurs que de balayeurs, mais en un contre un, ils n’étaient pas à la hauteur. Cette évaluation ne prenait pas en compte le dirigeable du balayeur et ses canons lourds. Personne ne savait combien d’entre eux avaient été fauchés, mais les gouttes de sang étaient devenues des rivières.

« Les ennemis sont partout, à l’intérieur des murs et tout autour de nous, » dit Grizzly épuisé. « Comment en sortir ? »

Mantis fit comme s’il n’avait rien entendu et continua à avancer sans hésiter. En se déplaçant, ils découvrirent que le sable en dessous d’eux était soulevé par un vent violent. Le dirigeable se trouvait au-dessus d’eux.

Grizzly leva les yeux avec surprise et découragement. « C’est pas bon ! »

Un crépitement de feu remplit l’air alors que le mini canon s’animait. La zone autour d’eux explosa sous l’effet des balles. Quelques-uns des chasseurs les plus lents tombèrent au sol en criant, projetant des geysers de sang de leurs blessures.

Le dirigeable les clouait au sol !

Cloudhawk était si épuisé qu’il avait du mal à mettre un pied devant l’autre. Grizzly et la Reine ensanglantée étaient gravement blessés, ce qui les ralentissait et les rendait vulnérables. Le navire ennemi descendit à dix mètres au-dessus d’eux et continua à pulvériser la zone avec des tirs d’artillerie. L’évasion était impossible.

Mantis continua sa course, changeant soudainement de direction vers une fosse d’excavation. C’était dans ces fosses que les excavateurs gagnaient leur réputation, en cherchant des reliques et d’autres trésors. La plupart des biens de l’avant-poste – qu’il s’agisse de véhicules, d’armes ou d’outils – provenaient de fosses comme celle-ci. Beaucoup d’entre elles étaient réparties sur tout le territoire. Cette fosse avait été fermée il y avait des années, lorsque plus rien de valeur n’avait pu y être trouvé.

C’était vers cette fosse que Mantis se dirigeait.

Certains de ces sites de fouille étaient des nids d’abeilles de passages secrets qui s’étendaient profondément sous terre. Ils semblaient s’étendre dans toutes les directions et surgir à différents endroits de l’avant-poste. Même Grizzly, après des années à la tête de l’équipe d’élite, ne savait pas ce qui s’y trouvait.

Le groupe, de moins en moins nombreux, s’engouffrait dans les tunnels, les balayeurs se pressant sur leurs talons. À l’extérieur, le mutant à cornes arracha une plaque de fer corrodée d’un tas de ferraille voisin et la jeta comme un frisbee dans le tunnel.

« Agh ! »

La plaque de métal s’enfonça dans l’un des soldats. Elle pénétra à mi-chemin de sa taille avant de s’arrêter.

« Merde ! Ils sont toujours après nous ! »

Les survivants fronçait les sourcils. Aucun d’entre eux ne voulait accepter que leurs ennemis les aient rattrapés si vite. Les balayeurs tiraient une salve de coups de feu à travers le tunnel et plusieurs autres défenseurs furent tués. Mantis et la Reine se mirent immédiatement à l’abri.

Grizzly était un peu trop lent et une balle lui déchira la cheville. Son corps imposant s’écrasa sur le sol.

« Grizzly ! » cria Cloudhawk.

La reine ensanglantée attrapa le grand homme et le traîna à l’abri.

Grizzly, trempé de sueur, se jeta sur elle avec étonnement. Il était là, juste à côté d’elle. L’année où il avait servi sous ses ordres, il n’avait jamais été aussi près.

Les balayeurs se rapprochaient.

« Je peux marcher tout seul ! » Cloudhawk repoussa Mantis en sentant sa force revenir. « Allez aider Grizzly ! »

« Non, ce n’est pas nécessaire. » Grizzly balança ses yeux vers lui et le fixa d’un regard solennel. « Je vais les éloigner de toi. Protège la Reine, et fou le camp d’ici. »

Le bras droit de Grizzly était en lambeaux, tout comme sa cheville. Il savait qu’il ne ferait que les ralentir.

Mantis le savait aussi. Il n’hésita pas. Le dernier capitaine du Tartare le remit sur ses épaules et ils fuirent dans le tunnel. Et bien que la Reine ait senti sa poitrine se serrer, elle savait la vérité.

Ce à quoi elle ne s’attendait pas, c’était ce qu’elle ressentait.

Pendant un an, Grizzly lui servit de fidèle serviteur. Il donnait maintenant sa vie pour qu’elle puisse s’enfuir. Cela lui pesait lourdement sur les épaules.

La Reine ne se souvenait pas quand elle avait commencé à avoir pitié de ces barbares. Elle avait grandi dans le pays béni où ils l’avertissaient constamment que les terres incultes étaient pleines de mal. Le peuple de Dieu et les misérables des terres incultes étaient séparés par une ligne infranchissable. On lui avait appris à ne jamais faire preuve de pitié ou de sympathie sans foi.

Son expérience dans ces terres dévastées lui avait appris que ces âmes malheureuses n’étaient pas très différentes des habitants des terres bénies.

Tout le monde était fait de la même chair et du même sang. Tout le monde aimait. Tout le monde détestait.

Les doigts froids de la terreur se refermèrent autour de son cœur : Remettait-elle en question sa foi ? Non… non, la parole des dieux surpassaient tout le reste !

Elle regarda derrière elle par-dessus son épaule.

Grizzly s’était mis à moitié debout, s’appuyant sur sa bonne jambe et la regardant en arrière. Pendant un bref instant, leurs regards se croisèrent et il eut l’impression d’être baigné dans une lumière sacrée. Le regard qu’elle lui lança mit son âme en feu.

C’était suffisant, pensa-t-il. Il se contentait de mourir pour ce en quoi il croyait. Beaucoup de personnes dans ces terres maudites pourraient-elles dire la même chose ?

Click !

Une flamme dansait sur son briquet tandis que Grizzly allumait une cigarette. Il semblait imperturbable alors que l’ombre d’une énorme monstruosité à cornes se dirigeait sur lui.

Grizzly aspira un souffle, faisant crépiter le tabac. Il regarda le mutant avec un regard calme et déterminé, comme un homme qui veille avant l’aube. « Je ne te laisserai pas passer. »

L’homme à cornes recroquevilla son poing, faisant éclater ses articulations de façon inquiétante. Ses yeux sombres étaient emplis de dédain. « Rien que toi ? »

« Ouais. Juste moi. » Il arracha la cigarette de ses lèvres et la fit disparaître. Tout en gardant les yeux fixés sur le mutant, il déchira sa chemise pour révéler un gilet d’explosifs artisanaux. Un demi-pouce de fusible grésillait alors qu’il souriait victorieusement à son assassin. « Tu vas tomber avec moi ! »

Les pupilles de l’homme à cornes se contractèrent en petits points. Il cria sur ceux qui se trouvaient derrière lui.

« Retraite ! »

Les balayeurs se bousculaient les uns les autres pour essayer de s’enfuir.

Grizzly éclata de rire, plein de fierté, de rage et de folie. Des larmes s’étaient accumulées au coin de ses yeux. Il avait toujours été un homme qui gardait ses émotions étroitement liées. Il ne souhaitait pas grand-chose et gardait la tête hors des fantasmes. La Reine ne l’avait jamais su, car il ne voulait pas que sa saleté ternisse une telle beauté céleste.

« J’aimerais pouvoir rester avec vous, à vos ordres. J’aimerais pouvoir vous protéger et être votre serviteur. Un homme indigne peut trouver le salut en mourant pour sa foi. Qu’y a-t-il à regretter ? Merci, ma Reine ! »

« Wulf, à tout de suite ! » Grizzly poussa son dernier cri de défi avant que la veste n’explose. L’explosion déchira les supports du tunnel et fit s’effondrer une énorme section. Les balayeurs trop lents pour s’échapper furent écrasés sous une montagne de décombres.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 48 – Les faire voler Menu Chapitre 50 – Rêves