Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 49 – 300 ans de silence

Livre 3, Chapitre 49 – 300 ans de silence

Brier était le premier à descendre dans le tunnel. Cloudhawk boitait derrière en se serrant la poitrine. Autumn, flûte à la main, et l’ivrogne boiteux juste derrière.

Les médicaments aidaient à soulager la douleur, mais ne lui donnaient qu’un répit suffisant pour se déplacer. Sa capacité à se défendre était grandement diminuée, et de plus, les effets du médicament ne dureraient que peu de temps. Ils devaient s’éloigner rapidement. Sinon, ils étaient aussi bons que morts. Même s’ils n’étaient pas capturés par le Tigre venimeux et le Crimson, les mutations de Trespasser pourraient lui voler son esprit. C’était un destin pire que la mort.

Tout au long de leur voyage, Autumn ne l’avait jamais vu autrement que comme un pilier de fer. Il avait même vaincu une chose cauchemardesque comme Blackfiend l’Immortel. Alors qu’est-ce qui s’était passé aujourd’hui et qui avait failli le tuer ?

Elle pensa à le demander, mais la question mourut dans sa gorge. Elle ne voulait pas paraître trop inquiète. Cloudhawk risquait déjà de se rompre le cou en la regardant de si près. Alors, elle s’était tue.

« Les choses ne se présentent pas très bien pour moi. » Cloudhawk s’avança en titubant, mais il ne manqua pas une occasion de l’embêter. « Sois honnête. Seras-tu heureuse ou triste quand je mourrai ? »

Autumn garda les lèvres serrées et fit comme si elle n’avait pas entendu.

« Bien, si je meurs, la mission est quand même terminée. Assure-toi d’envoyer la récompense que tu as promise à Gabby. Ne donne pas cette merde à ce vieil ivrogne. Il va juste tout dépenser en vin. »

Le vieil homme se contenta de rouler des yeux à l’accusation.

Autumn le regarda fixement. « Tu as fini avec tes derniers mots ? »

Il réfléchit à sa malchance et en rajouta. « Assure-toi de trouver un homme bien à épouser. Ne gaspille pas ta vie à te languir de mon cadavre. »

Elle serra la flûte dans ses mains et lutta contre l’envie de la lui lancer. Ses dents grincèrent de manière audible lorsqu’elle répondit. « Hmph, j’ai l’artefact. Si tu meurs, ça me sauvera beaucoup d’Ebonycrs. »

« Merde. Mettre ses amis à la porte au moment où on n’en a plus besoin. »

« Et alors ? » Elle répliqua, obstinée et en colère. « Si c’est si important pour toi, alors vis ! Si tu le peux, bien sûr. Et tu pourras trouver l’argent toi-même. Pourquoi un homme mort aurait-il besoin de tout cet argent ? Je suis censé l’envoyer à ce psychopathe pour qu’il puisse te donner un enterrement correct ? Dans tes rêves ! Je préférerais disperser les Ebonycrs dans une rivière ! »

Brier jeta un rapide coup d’œil par-dessus son épaule. Ce n’était pas l’Autumn dont il se souvenait. C’était une fille au grand cœur de nature, enjouée et douce. Le traitement cruel qu’elle avait réservé au jeune homme n’était pas typique. Cependant, leur badinage montrait clairement qu’elle tenait à lui, même si elle refusait de l’accepter elle-même.

La jeunesse, se dit-il. Les pensées de Brier se tournèrent vers des souvenirs lointains tandis qu’ils avançaient dans le tunnel.

Des images de la femme en vert lui revinrent. Avait-elle eu une belle vie ? Elle n’était pas de lui, mais il s’était toujours inquiété pour elle.

La nouvelle de sa disparition avait fait disparaître l’anxiété, ainsi que toute la lumière dans sa vie. Cette fille était la dernière touche de couleur dans un monde autrement stérile. Il avait pensé à la rechercher une fois qu’elle serait plus âgée. Il n’avait pas pensé qu’elle pourrait venir le chercher.

Était-ce la volonté de la déesse du berger ? Cela n’avait pas d’importance. Mais, il devait s’assurer qu’elle soit en sécurité.

Pendant ce temps, l’ivrogne contemplait son appréciation du jeune chasseur de démons. Le gamin était assez intelligent pour avoir peur de la mort, mais assez stupide pour ne pas l’éviter !

C’était un homme de caractère et de but. Comment se fait-il qu’il n’ait jamais entendu parler de lui ? Était-il quelqu’un de nouveau ? Une nouvelle génération remplace l’ancienne, plus forte que la précédente. Avec autant de jeunes talentueux dans Skycloud, c’était une surprise de voir une autre étoile montante. Leur lutte pour la suprématie serait un combat à suivre.

Le vieil homme regrettait intérieurement les choses qu’il ne pouvait pas changer. Son plan avait été de tomber dans cette guerre à un seul homme contre le quartier des poissonniers et l’homme méprisable qui le dirigeait. Au lieu de cela, il avait accidentellement attiré l’attention de celui qui tirait les ficelles. Il avait vécu malgré son plan et avait trouvé un jeune homme qui pouvait réussir là où il avait échoué.

Si Cloudhawk pouvait résister au feu de Castigation, alors il y avait une chance qu’il puisse vaincre ce monstre. Que valaient quelques années de vie en plus si cela lui permettait d’avoir de bonnes places pour un bon spectacle ?

Les quatre fugitifs s’enfuirent dans le tunnel, perdus dans leurs propres pensées.

Cloudhawk dut s’arrêter quand une douleur lancinante le traversa. C’était si rapide, si intense que pendant un moment, il perdit son souffle. Il prit quelques grandes bouffées d’air pour se stabiliser, mais son état d’impuissance était plus clair que jamais. Il était à la fois effrayé et étonné de voir à quel point il était devenu vulnérable.

« Il y a une embuscade devant nous. On ne peut pas continuer. »

Il n’y avait pas de port au quartier des poissonniers, pas pour eux. Leur seul espoir était de s’échapper. Mais bien sûr, le Tigre venimeux avait installé des défenses dans tout le niveau inférieur. Il y avait plus de cinq cents soldats à l’affût du moindre signe, prêts à bondir. Parmi eux, il y avait au moins quatre des démons en robe rouge, avec en tête cette terreur moralisatrice d’âge moyen.

Aussi fort que soit l’ivrogne, il ne pouvait pas franchir un tel barrage, surtout s’il essayait de faire passer un groupe de personnes beaucoup plus faibles. Après le retour d’Oddball, Cloudhawk rapporta ce que l’oiseau avait découvert sur les forces déployées contre eux. Soudain, ils étaient coincés entre la poêle et le feu. Le vieil homme suggéra d’essayer de se battre pour s’en sortir – au moins, ils pourraient emmener avec eux un ou deux de ces trous du cul avant de mourir.

La première réaction de Cloudhawk fut de réprimander intérieurement le vieil homme. « Il s’ennuie peut-être dans la vie, mais j’ai encore des trucs à faire. » La mission suicide de l’ivrogne était stupide. Cependant, il n’avait pas de meilleure suggestion.

« Si on pouvait invoquer le pouvoir de la flûte, on aurait une chance de s’échapper. »

C’est Brier qui l’a dit. Il trouva la suggestion inutile, car comment la flûte – relique ou non – pourrait-elle les aider contre une petite armée ? Autumn fut moins désobligeant et porta l’artefact à ses lèvres pour réessayer. Le résultat était le même. Peu importe ce qu’elle faisait ou la force avec laquelle elle soufflait, la flûte n’émettait aucun son.

Le vieil homme secoua la tête en regardant. « Ce n’est pas comme ça qu’on utilise les reliques. N’y pense pas comme à une flûte normale. Tu dois unir ton cœur et ton esprit, ton esprit et ta volonté, ta volonté et ton esprit. C’est ainsi que tu créeras la résonance. »

« Est-ce que ce vieux con peut arrêter d’être si mystérieux ? »

Cloudhawk ajouta sa voix, « C’est juste une foutue relique, non ? Laisse-moi essayer. »

Autumn était incrédule. « Il est hors de question qu’un étranger soit autorisé à ternir l’artefact sacré de ma tribu ! »

« Le Tigre venimeux a posé ses griffes gluantes dessus pendant tout ce temps, et je suis celui qui l’a récupéré. C’est comme ça que tu montres ta reconnaissance ? » Il était sur le point d’arracher l’artefact des mains d’Autumn quand Oddball commença à gazouiller follement sur son épaule. Son visage s’effondra. « Ils arrivent. »

Une grenade fonça sur eux, laissant un sillage de feu.

L’ivrogne s’avança, désarmé mais les poings levés. Il tenait ses bras dans un angle subtil, et quand la bombe frappa, elle fut retournée à cent quatre-vingts degrés dans la direction d’où elle venait. Elle transperça l’un des soldats et se dirigea vers la grosse silhouette qui se tenait derrière lui.

Boum !

Le gros personnage bloqua l’explosion avec sa hache. Cependant, les soldats qui l’entouraient furent instantanément déchiquetés.

Furieux, le Tigre venimeux frappa le sol avec la tête de sa hache de guerre. Il fixa le vieil homme et ses compagnons d’un regard glacial. « Emmener les autres mourir avec vous dans votre stupide croisade, hein ? Un dernier mot ? »

Les mots du vieil homme étaient pratiquement un grognement. « Espèce de traître méprisable ! »

En entendant que l’infirme n’avait rien de nouveau à dire, le Tigre se lassa de l’entendre parler. Il n’aimait pas les bêtises, et ce vieux poivrot était une menace dont il valait mieux s’occuper le plus tôt possible. S’il s’échappait, il y avait de fortes chances pour qu’il revienne un jour pour une nouvelle tentative d’assassinat.

« Tuez-les ! »

Des centaines d’armes étaient levées et prêtes à être utilisées.

La zone était animée par le bruit de la poudre et des cris provenant de toutes les directions. Les soldats de l’arrondissement, pris au dépourvu, furent fauchés par une attaque sournoise alors qu’une foule d’hommes s’abattait sur eux.

« Maître Ermite ! Nous sommes là pour vous protéger ! »

Cloudhawk et Autumn étaient stupéfaits. Ils regardaient Brier d’un air absent.

Brier, quant à lui, n’était pas décontenancé. « Ce sont les hommes que j’ai recrutés ces dernières années », dit-il en réponse à leur question muette. « Mes soldats suicidaires. Mon plan était de récupérer la flûte dans quelques années avec leur aide. J’allais la ramener à la tribu pour qu’elle puisse l’utiliser. Maintenant, il semble qu’ils vont servir un but différent. »

Autumn était encore plus confuse. « Pourquoi as-tu fait ça ? »

Brier la regarda, ses yeux doux et chaleureux. « Tu ne comprends toujours pas ? Je te protège ! »

Le vieil homme et le Tigre venimeux étaient de nouveau engagés dans la bataille. Derrière eux, le prêtre d’âge moyen leva une arme enveloppée de feu vert. Ses feux affamés commencèrent à atteindre les trois autres. C’était le moment. Ils devaient trouver un moyen de fuir ou ils allaient mourir. Cloudhawk arracha la flûte de la main d’Autumn. Il sut immédiatement que cette relique était différente, mais il pouvait encore voir son motif.

« Ça ne sert à rien ! » Brier secoua la tête. « Cet artefact est différent de ceux de votre patrie. La flûte du berger ne peut être utilisée que par une personne de sang divin. Pendant trois cents ans, elle est restée silencieuse – Autumn est la seule. Tes efforts sont vains. »

Mais, alors même qu’il prononçait ces mots, la pierre autour du cou de Cloudhawk se mit à briller. La flûte du berger répondit par son propre éclat.

Cloudhawk commençait à peine à se remettre, et sa force mentale était au mieux limitée. Il n’était pas assez fort pour invoquer la flûte, mais il pouvait invoquer le pouvoir de la pierre. La poussée de puissance psychique qu’elle lui conférait ne pouvait être utilisée qu’une fois par jour au maximum, mais elle permettait au gardien d’accéder à une force équivalente à celle d’un chasseur de démons chevronné. Lorsque le puissant flot se leva, il entra instantanément en résonance avec l’artefact.

Une note claire et mélodieuse sortit de la flûte.

Mais, appeler cela un “son” n’était pas exact. Ce n’était pas un son. C’était un bruit particulier qui parlait directement à un sens spécial. Tout d’un coup, toute la région commença à trembler.

C’était l’appel du berger, inaudible depuis trois cents ans, trois générations d’immobilité et d’anticipation. Ici, dans cet endroit étrange et dangereux, il chantait à nouveau.

Dans le lac souterrain, un vortex se forma. Un pouvoir inexplicable le remplit, et toutes les bêtes qui s’y trouvaient commencèrent à s’agiter et à tourner. Enfin, il savait à quoi servait la flûte. Elle contrôlait les animaux.

Mais, il lui manquait quelque chose. Il pouvait réveiller la relique, mais il ne pouvait pas l’utiliser pour plier les créatures à sa volonté. Elles s’étaient mises à tournoyer dans un chaos fou, jetant toute la ville dans la tourmente. Tous les animaux du quartier des poissonniers défiaient soudainement les ordres, se débarrassant de leurs cavaliers ou partant dans des directions aléatoires. Les oiseaux carnivores qui tournaient autour de la ville se mirent même à plonger sans réfléchir dans la ville.

Le plus frappant, cependant, était ce qui se passait dans le lac en dessous.

Dans les profondeurs du quartier des poissonniers se trouvaient des milliers et des milliers de bêtes. Plus que de simples requins des sables, il y avait de puissants monstres des mers qui avaient entendu l’appel du berger et étaient devenus furieux. Ils étaient remontés à la surface, se déchaînant dans tous les niveaux inférieurs et envoyant leurs ennemis dans toutes les directions.

« Les bêtes perdent la tête ! »

« Maîtrisez-les ! »

C’était de la folie.

Affaibli par cette épreuve, Cloudhawk remit aveuglément la flûte dans les mains d’Autumn. Elle le regardait avec une incrédulité totale, une expression reflétée par Brier. Aucun des deux n’arrivait à comprendre comment cet étranger avait pu faire ça. L’appel du berger était en sommeil depuis des années, mais cet étranger lui avait donné une voix.

« Qu’est-ce que vous regardez, bande d’idiots ? Courez ! »

Cloudhawk leur cria sa colère, inconscient de l’exploit qu’il venait de réaliser.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 48 – Exodus Menu Chapitre 50 – Pandémonium dans les quartiers