Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 46 – Les bons meurent jeunes

Livre 3, Chapitre 46 – Les bons meurent jeunes

Cloudhawk traîna le vieil homme à travers une série de murs mais dut finalement s’arrêter. L’effort l’avait rapidement épuisé.

Quand l’ivrogne vit qui lui avait sauvé la vie, il eut un sourire en coin. « Alors c’est toi, vilain enfant. Quand es-tu entré dans le manoir ? Je ne savais pas que tu avais un tel talent pour te faufiler. »

« Je veux dire, si on parle d’être un sournois, je ne peux pas me comparer à toi, vieil homme. Mais on dirait que tu as perdu la boule. » Cloudhawk rassembla assez d’énergie pour donner du fil à retordre à l’ivrogne et roula même des yeux. « Putain, venir jusqu’ici pour tuer le gouverneur de l’arrondissement. Et si tu avais réussi ? Tu pensais que tu allais sortir d’ici comme ça ? Tu as du punch, sans aucun doute, mais il y a des limites au nombre de personnes qu’une personne peut gérer. Si tu meurs, ça ne m’arrachera pas la peau du cul, mais Autumn et moi serions impliqués dans ton complot. Tes bêtises vont définitivement nous mettre dans la merde !”.

Il répondit d’une voix sévère et sèche : « Certaines personnes sont destinées à vivre par l’esprit tandis que d’autres vivent longtemps tout en étant mortes à l’intérieur. Je ne suis rien d’autre qu’un infirme mis au rebut. Il n’y a aucune différence entre vivre et mourir pour moi. Je pourrais aussi bien essayer de faire quelque chose de valable avant que mon heure ne sonne. Quant à vous emballer tous les deux là-dedans ? Eh bien, je n’y ai pas réfléchi. »

« Eh bien, c’était plutôt franc, putain. »

Cloudhawk était perdu. « Qui êtes-vous, d’ailleurs ? Pourquoi diable veux-tu tuer Tigre venimeux ? »

Avant qu’il ne puisse répondre, le bruit de pas lourds l’interrompit. Environ une douzaine de soldats se rapprochaient depuis différents couloirs. Ils portaient des arbalètes, le genre utilisé par l’armée élyséenne, et dans l’intérieur exigu de ces couloirs, une salve concentrée était mortelle. Même un chasseur de démons de haut rang se retrouverait dans une situation difficile.

Il commençait à regretter vivement d’avoir fourré son nez dans cette affaire. L’amère constatation qu’il était dans la merde jusqu’au cou lui faisait pratiquement virer au vert.

Jouer les héros n’était pas du tout dans ses cordes si cela ne le concernait pas, surtout s’il n’y avait pas de demoiselles en détresse. Bon sang, il n’aurait même pas gagné une tournée de verres pour sa peine. Le problème était que, même après la mort du vieux schnock, le quartier des Poissonniers ne serait plus un endroit sûr pour eux. Il valait mieux qu’il s’empare d’un allié puissant pendant qu’il y était, peu importe à quel point il commençait à le regretter… mais regretter ses choix maintenant ne pouvait que le faire tuer.

« As-tu des armes de rechange ? » grogna le vieil homme.

« Juste ça. » Il lui lança une baguette d’exorciste. « Tu devras faire avec. »

Quand les gardes trouvèrent les deux intrus, ils ne perdirent pas de temps en paroles. Tout de suite, le thck-thck-thck familier du dégagement d’air pressurisé remplit les couloirs alors qu’une volée de carreaux se dirigeait vers eux. Le visage de Cloudhawk pâlit lorsqu’il fut obligé d’invoquer à nouveau la pierre phasique. Les boulons passèrent à travers lui, mais il pouvait sentir la pression menaçant de briser sa concentration. C’était une charge importante, d’autant plus qu’il puisait dans les derniers vestiges de son énergie mentale.

Il pouvait s’appuyer sur le pouvoir de la pierre phasique pour le protéger. Mais, et le vieil homme ? Il regardait anxieusement les boulons arriver, craignant d’avoir sauvé l’infirme pour qu’il se transforme en pelote d’épingles quelques instants plus tard. Il refusait que cela se produise – il devait obtenir un certain retour sur investissement pour avoir sauvé la vie de ce connard. Sans même une seconde de réflexion, l’ivrogne était entré et avait donné un coup de pied dans le nid de frelons. Maintenant, ils étaient dans un monde d’ennuis.

Il réfléchissait encore à ce qu’il devait faire quand l’estropié réagit. Le regard dur, il leva son bâton et courut vers eux – en plein dans la tempête de carreaux d’arbalète. Avec son bâton, il repoussa les tirs visant ses zones les plus sensibles, mais ne put protéger tout son corps. Beaucoup trouvèrent preneur, mais lorsqu’ils le frappèrent, ce fut comme s’ils avaient touché une feuille de fer. Ils ricochèrent sans laisser de marque. Alors qu’il fonçait sur eux, les murs et les sols dans son sillage étaient hérissés de flèches.

Cloudhawk vit tout cela. « Quel genre de compétence est-ce là ? »

Le vieil homme n’utilisait pas de relique. Si c’était le cas, il aurait été capable de le dire. Il se fiait uniquement à ses capacités physiques. Le seul moyen d’y parvenir était la capacité martiale, le vrai pouvoir. Au moment où un éclair le touchait, il rassemblait la force dans la zone et durcissait sa chair.

Ce niveau de compétence était presque inouï. Le niveau d’entraînement et de maîtrise de sa propre puissance était incroyable.

Il avait toujours soupçonné ce vieil homme d’être un meilleur combattant que lui, et cela le confirmait. Même estropié, l’ivrogne pouvait probablement affronter un chasseur de démons vétéran et avoir le dessus. Il devait être lui-même un chasseur de démons supérieur, ou mieux. Même avec les soupçons de Cloudhawk, il avait sous-estimé ce dont le poivrot était capable.

Bien qu’il soit évident qu’il possède des capacités psychiques considérables, la supériorité du vieil homme réside dans ses compétences physiques. Malheureusement, une blessure mortelle l’avait laissé infirme et l’avait privé d’une grande partie de son potentiel. Jusqu’à présent, le plus grand artiste martial que Cloudhawk ait jamais vu était Eckard Skinner, l’instructeur de la vallée des enfers. Mais, plusieurs hommes comme lui ne pouvaient toujours pas se comparer à ce vieil homme boiteux.

Puis, il balança la baguette d’exorciste.

Il était encore à plusieurs mètres des gardes, mais lorsque la puissance surgit de la relique, ils furent tous sommairement pulvérisés. Le couloir devint un spectacle grotesque de sang, d’os et d’entrailles frémissantes.

Absolument incroyable ! Cette scène rappela à Cloudhawk quelque chose qu’il avait entendu un jour : la plus grande famille de chasseurs de démons de Skycloud comptait trois parangons de leur art. Il s’agissait du gouverneur de la ville, Arcturus Cloude, de l’Inquisiteur Général de la Ligue des Chasseurs de Démons, Baldur Cloude, et du Chevalier-Commandant des forces militaires des chasseurs de démons, Sterling Cloude.

Le chef de tous, le plus grand chasseur de démons de l’histoire, était Arcturus. Baldur avait été malheureusement tué, mais on dit que Sterling avait été gravement blessé.

Ce n’était pas possible que ce vieil homme puant… Quand il s’était rendu compte de qui il aurait pu sauver, le cœur de Cloudhawk s’était éclairé. Ils ne perdirent pas de temps pour fuir la scène de destruction que le vieil homme avait laissée, mais le gardien cria ses questions pendant qu’ils couraient. « Hé, vieil homme, comment t’es-tu protégé de ces carreaux ? Tu peux me l’apprendre ? »

« Tu viens de comprendre comment utiliser le fer de lance et tu espères maintenant apprendre l’une des plus grandes capacités du Sanctuaire ? Apprendre à ramper avant de pouvoir voler. »

« Merde. Ne t’inquiète pas de savoir si j’ai la compétence ou pas. Ça ne coûte rien de m’apprendre. »

« Voyons d’abord si on survit ! »

« Je te le promets ! »

Cloudhawk trouva enfin un certain réconfort dans sa décision irréfléchie. S’ils parvenaient à s’échapper, peut-être pourrait-il obtenir de l’ivrogne qu’il lui enseigne sa technique d’invulnérabilité. C’était quelque chose qu’aucune somme d’argent ne pouvait acheter. Quand une telle chance vous tombe dessus, vous seriez idiot de la laisser passer.

Alors qu’ils couraient devant, leur chemin fut bloqué par une sinistre lueur verte. Une multitude d’orbes vertes vacillantes apparurent sur leur chemin comme d’innombrables lucioles.

Des fluctuations omniprésentes de puissance mortelle s’en échappaient, et Cloudhawk sentit son corps s’en imprégner. Il ne put cacher son expression perplexe et inquiète. « C’est quoi ce truc ? Chacun d’eux est comme une relique indépendante. »

« Castigation. Ne le touche pas. Ne t’en approche même pas. Si ça t’atteint, tu es mort. »

« C’est si grave que ça ? Tu te fous de ma gueule. »

Cloudhawk regarda autour de lui et découvrit que les lumières vacillantes avaient bloqué toute échappatoire. Même le chemin d’où ils venaient était baigné de vert. Le visage du vieil homme était cendré et grave, preuve qu’il n’exagérait pas. Il avait fui le Crimson One quand il avait vu les feux et avait même laissé sa relique derrière lui pour s’échapper. Les feux de Castigation devaient être aussi terribles que ce qu’il avait décrit.

« Utilise ta capacité de mise en phase ! » ordonna le vieil homme.

Il répliqua avec colère : « Facile à dire pour toi ! Tu crois que c’est si simple ? ! »

Le vieil homme n’avait pas de temps pour ses bêtises. « Utilise-le ou nous mourrons. Débrouille-toi ! »

« S’il n’y avait que moi, alors je pourrais, mais amener quelqu’un d’autre rend les choses beaucoup plus difficiles. »

« Eh bien, tu es celui qui a décidé de me sauver, alors va jusqu’au bout. Si tu essaies de t’enfuir sans moi, je te casse la tête ! »

Il était prêt à cracher du sang. Ce putain de type ! À chaque instant qu’ils restaient assis là, les feux se rapprochaient, et à mesure qu’ils s’approchaient, ils ressemblaient moins à des lucioles qu’à des âmes de damnés. N’ayant plus d’autre choix, il s’empara du vieil alcoolique et invoqua une fois de plus le pouvoir de la pierre. Les deux hommes se jetèrent à travers le mur le plus proche.

Heureusement, il les conduisait à l’extérieur. Le visage pâle et couvert de sueur, il haletait à cause de l’effort.

Le vieil homme leva la tête et vit des dizaines d’autres feux scintillants tourbillonner au-dessus du manoir. Au moment où ils apparaissaient à l’extérieur, les feux étaient alertés et descendaient sur leur chemin.

« Putain de connard stupide, ses choses sont sur nous comme la puanteur sur la merde ! »

Cloudhawk était à bout de nerfs. Il dégaina Carnage silencieux, essayant de les repousser.

Le vieil homme essaya de l’arrêter. « Ne fais pas ça ! »

Trop tard !

Les feux s’accrochaient à l’épée alors qu’il tentait de les repousser, se collant à elle comme des vagues de pus rampantes. D’un seul coup, Carnage silencieux s’enflamma comme s’il était fait de bois sec. Il voulait la jeter de côté mais il était un peu trop tard. Les feux avaient atteint son corps et s’étaient glissés à l’intérieur.

« C’est quoi ce bordel ? »

Cloudhawk se sentait brûler.

Des gerbes de flammes vertes s’échappaient de ses pores. La douleur soudaine et intense était trop forte, et il glissa dans les ténèbres. Sa dernière pensée resta dans son esprit alors que sa conscience s’enfuyait : les gentils ont une vie courte. C’était la fin !

Le vieil homme tremblait de rage. Il lui avait dit de ne pas y toucher, mais cet idiot de gamin ne voulait rien entendre ! Pensait-il que les feux de la Castigation étaient si faciles à bannir ? Dans tout le domaine de Skycloud – à l’exception d’Arcturus Cloude et de quelques rares autres maîtres – personne ne pouvait résister à une telle puissance !

Le jeune homme était irrécupérable.

Le vieil homme avait décidé d’abandonner Cloudhawk à son sort et de se sauver lui-même. Il tourna la tête pour jeter un dernier regard à la pauvre âme quand ce qu’il vit le figea dans son élan. Il était là, allongé sur le sol, la chair craquelée et noircie. Des flammes vertes s’échappaient des fissures, mais elles semblaient se recoller aussi vite qu’elles s’étaient ouvertes. D’une manière ou d’une autre, son corps luttait contre le feu dévorant.

Mais comment ? Castigation était réputée pour détruire ses victimes de l’intérieur. Ce jeune homme ne semblait pas être différent des autres, pas extérieurement en tout cas. Et pourtant, il se protégeait d’une manière ou d’une autre.

Le vieil homme l’attrapa une fois les feux éteints et le souleva. Il sauta des parapets. Ils émergèrent dans les rues en contrebas et disparurent dans la ville.

Pendant ce temps, le Crimson récupérait dans la salle d’audience. Les feux verts étaient revenus et se glissaient à nouveau dans son corps. Il regardait distraitement au loin avec une expression sévère. « Un jeune homme avec des capacités sans précédent. Touché par le feu, il a pourtant survécu ! »

« Il a dû être sauvé par ce vieux fou ! »

Le gouverneur vit les réactions de ses compatriotes et sut que leurs cibles avaient dû s’échapper. Découvrir que l’homme terrifiant pouvait aussi échouer donnait matière à réfléchir.

« Je n’ai pas pu les tuer, mais ils n’ont plus la force de fuir. » Le Crimson One se retourna pour commander directement Tigre venimeux. « Verrouille la ville. Trouve ce que tu peux sur ces deux-là et sur tous ceux avec qui ils ont été en contact. Amenez-les tous pour les interroger. »

Il n’hésita pas. « Bien sûr ! »

Le quartier des poissonniers était un endroit unique. Les gens ne pouvaient pas aller et venir à leur guise. Sans l’aide des requins des sables, les déplacements étaient stoppés. Fermer la ville était aussi facile que de restreindre l’accès aux animaux.

Le jeune homme qui avait la capacité de se glisser dans l’espace était gravement blessé. Le vieil homme n’avait nulle part où aller. Les retrouver tous les deux n’était qu’une question de temps. Avec les cinq mille soldats à sa disposition, en patrouille constante, même une souris ne pouvait pas se faufiler et encore moins deux hommes blessés.

Mais, il n’y avait pas qu’eux dans leur ligne de mire. Tous ceux qu’ils connaissaient, tous ceux à qui ils avaient parlé étaient en danger.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 45 – Castigation Menu Chapitre 47 – Les bénédictions déguisées