Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 40 – Piège

Livre 1 chapitre 40 P iège

Le ciel bleu était clair et dépourvu de tout nuage, mais le sable continuait à descendre sur le monde comme de la neige. Les rayons dorés du soleil ardent remplissaient de lumière les terres désolées, faisant craquer le sable sous la chaleur. La chaleur brutale avait tellement cuit le sol que l’on pouvait voir des fissures de toute part. Le soleil était beaucoup plus intense que dans l’Antiquité. La grande majorité des créatures qui vivaient dans l’Antiquité seraient incapables de survivre à de telles températures, mais ces créatures plus faibles s’étaient depuis longtemps transformées en os poussiéreux et secs. Les seules créatures qui pouvaient survivre étaient celles qui s’étaient déjà adaptées à ce nouvel environnement brutal.

Mad Dog poussa un hurlement bestial en balançant ses deux machettes. Deux des rats géants qui se trouvaient à côté de lui furent instantanément coupés en deux et une grande quantité de sang sale et corrompu fut projetée hors de leur corps. Juste après s’être occupé de ces deux-là, un autre le chargea. Mad Dog esquiva, évitant la charge furieuse du rat géant. Cloudhawk saisit l’occasion pour charger avec agilité, ne laissant pas le temps au rat géant de s’enfuir et lui enfonçant son bâton à trois lames dans la tête.

« Attention ! »

« Un autre rat acide ! »

Cook mena la cavalerie de bigfoot dans une retraite précipitée des lignes de front, avec un grand groupe de rats géants qui les poursuivaient. L’un des rats semblait plus petit, mais il était plus rond et sa peau était verte et grasse. En regardant les rats de plus près, on pouvait remarquer qu’il était assez différent.

Les rats acides étaient un type de rat muté particulier. Ils contenaient de nombreux sacs d’acide à l’intérieur de leur corps qui s’accumulaient lentement. Lorsqu’ils avaient besoin de se battre, ils étaient capables de cracher de l’acide jusqu’à plusieurs mètres sur leurs cibles. Le pire, c’est que non seulement ils avaient des sacs d’acide dans leur corps, mais leur peau était également recouverte de grandes quantités d’acide. Toute arme ordinaire utilisée pour poignarder l’un d’entre eux serait instantanément corrodée et rendue inutilisable, et la projection de sang acide de la blessure serait également suffisante pour causer d’énormes dégâts à toute personne éclaboussée.

Un de leurs hérissons de fer avait été anéanti la veille par une de ces créatures !

Pff . Pff . Deux globes d’acide volèrent vers eux ! Cloudhawk et Mad Dog se précipitèrent et les deux rats géants tuaient il y a quelques instants furent frappés de plein fouet par l’acide. Leur fourrure et leur chair coriace se mirent rapidement à fumer et à siffler en fondant dans des flaques de bile, ne laissant derrière eux que les os… mais quelques instants plus tard, même les os commencèrent à fondre.

Mad Dog hurla : « Tuez-le, vite ! »

Cloudhawk changea le bâton à trois lames de sa main droite à sa main gauche et sortit son revolver. Au moment où le rat acide allait attaquer une seconde fois, il lui tira une balle dans la bouche. C’était un coup mortel. La créature s’effondra sur le sol, son corps entier commençant à se dissoudre. lorsque l’acide commença à s’accumuler il fit un trou dans le sol.

Maintenant que le rat acide était mort, Mad Dog n’avait plus rien à craindre. Ses machettes coupaient des légumes et il réduisit quatre de ces énormes rats en viande hachée. Woola se précipita pour aider et bientôt les rats géants furent enfin éliminés.

Cloudhawk essuya le sang de son bâton à trois lames. Pendant qu’il faisait cela, Cook apparut sur son bigfoot. « Slyfox a trouvé une grotte pour nous. Nous avons déjà nettoyé le périmètre. On peut y aller se cacher pour l’instant. »

Ils le suivirent vers la grotte. C’était une bataille vicieuse et plusieurs d’entre eux furent blessés. La compagnie de mercenaires avait l’air un peu débraillée.

Le tempérament irascible de Mad Dog était bien éveillé. Il écrasa un gros rocher en morceaux sous sa botte et se mit à maudire bruyamment. « Le rapport de la mission était une connerie totale. Ils ont estimé à environ deux cents le nombre de rats, mais il doit y en avoir au moins cinq cents, cinq cents de ces petits connards ! »

Non seulement ces rats géants étaient difficiles à traiter, mais ils étaient plusieurs fois plus nombreux que ce qui avait été rapporté. Pour l’instant, ils ne pouvaient même pas savoir exactement combien il y en avait.

Plutôt fatigué, Cloudhawk s’affaissa contre l’entrée de la grotte en inspectant son revolver. Il avait dépensé un total de trois balles. Il rechargea le revolver et le remit en place à sa taille.

Cet endroit lui offrait un bon point de vue, lui permettant de voir clairement tout ce qui se trouvait dans la zone jusqu’à dix kilomètres. De là, les ruines ressemblaient à des mille-pattes géants qui glissaient sur le sol, formant un grand nombre de crêtes “montagneuses” accroupies.

D’ici, il pouvait voir un grand nombre de bâtiments étranges et de statues détruites. Une montagne accroupie était particulièrement accrocheuse ; on aurait dit qu’elle avait été découpée par un énorme couteau, laissant derrière elle une surface lisse et polie. Cependant, juste au sommet se trouvait une pyramide aiguisée d’une dizaine de mètres de long qui “poussait” de la montagne d’une manière étrange.

La pyramide métallique était fortement corrodée. Elle était très différente des autres bâtiments de l’Antiquité, tant par ses matériaux que par sa forme. On aurait dit qu’elle avait été créée dans un autre monde avant d’être plantée ici. « Bizarre, n’est-ce pas ? » Cook, de la taille d’un ours, se posa à côté de Cloudhawk. « Cet endroit est un exemple classique de chevauchement dimensionnel. Il y a longtemps, notre monde aurait soudainement commencé à souffrir de chevauchement dimensionnel pour une raison étrange. Le choc des dimensions entraîna la destruction de l’ancienne civilisation et changea notre monde. Toutes sortes de choses étranges ont été apportées dans notre monde. Cette chose là-bas ? C’est un bon exemple de ce qui vient d’un autre monde. C’est pourquoi il a l’air si bizarre. »

« Comment sais-tu ces choses ? » Cloudhawk regarda l’homme avec scepticisme. « Tu viens d’inventer cette histoire. »

« Bah ! Il y a deux ans, quand j’étais en mission, j’ai rencontré une bande de cinglés qui se faisaient appeler “chercheurs”. Ce sont eux qui m’ont raconté tout ça. Je ne sais pas si tout ça est vrai non plus ! » Cook alluma une cigarette en s’asseyant et en lui offrit une. « Le monde est parti en couille. Ça n’a pas vraiment d’importance, je suppose. Une cigarette ? »

Cloudhawk avait maintenant un peu plus d’expérience qu’auparavant. Cette fois, il prit une bouffée beaucoup plus petite sur la cigarette mais finit quand même par tousser. « Chercheurs ? Que sont les chercheurs ? »

« Aucune idée. Une bande de fous qui passent tout leur temps à chercher la “vérité” et la “réponse”. Tout ce qu’ils veulent, c’est ramener la civilisation et la technologie que nous avons perdue il y a des siècles. Pourtant, ils semblent être assez influents dans les terres désolées. » Cook secoua la tête et lui lança une autre gourde. « Tu trouveras toutes sortes de bizarreries dans les friches. Il n’y a pas de quoi être surpris. »

« C’est vrai. Il n’y a pas de quoi être surpris. » Cloudhawk prit une gorgée, vérifiant d’abord que c’était de l’eau avant d’en prendre une plus grande. Une sensation de fraîcheur se répandit dans son corps.

« En y repensant, tu n’es pas si faible. Je ne m’attendais pas à ce que tu puisses te battre, gamin. »

Cloudhawk répondit plutôt irrité : « Tu as passé un mois à me tabasser tous les jours. Est-ce vraiment si surprenant que j’aie appris quelques tours ? »

Cook se mit à rire. « Pas mal, gamin. Tu l’as caché à tout le monde. On s’entraînera un peu une fois rentrés à la maison. »

Cloudhawk renifla. « Je vais t’arracher les dents. »

« C’est une revendication plutôt culottée. Je m’en souviendrai ! »

« Tout le monde, rassemblez-vous ! » Slyfox convoqua tout le monde et proclama ensuite : « Cette mission est plus compliquée que nous le pensions. Nous ne savons pas combien de rats il y a, mais à en juger par la situation actuelle, il doit y avoir au moins cinq cents de ces petits bâtards. Cet endroit est trop grand, il n’y a aucun moyen pour nous de faire du repérage en profondeur. »

Les mercenaires commencèrent à marmonner et à maudire. Mad Dog répondit : « Alors, as-tu une idée ? Tu ne peux pas sérieusement t’attendre à ce que nous nous battions contre autant de rats géants. »

Slyfox était le premier capitaine des mercenaires du Tartare et également leur principal cerveau. D’une manière générale, c’était son travail de trouver des solutions aux problèmes épineux qu’ils rencontraient.

« Une idée très stupide ».

« Une idée stupide ? »

« Nous sommes vingt-cinq. Tant que nous pouvons éviter de combattre plus de quarante de ces rats géants à la fois, et tant que nous pouvons éviter de faire des erreurs majeures, nous ne subiront aucune perte au combat. » Slyfox hésita quelques secondes avant de poursuivre. « J’ai déjà scanné la zone locale. Il y a quelques montagnes au sommet plat dans la zone autour de nous, avec très peu d’endroits où les rats peuvent se cacher. Nous avons encore beaucoup d’eau, et nous pouvons manger la plupart des rats géants ordinaires. À mon avis, nous pouvons nous battre et gagner une guerre d’usure contre eux ».

« À partir de maintenant, nous n’allons pas nous enfoncer plus profondément dans cet endroit ; la seule chose que nous allons faire est de chasser les petites meutes de ces rats géants. Si nous en rencontrons de grands essaims, nous trouverons un moyen de les séparer et de les piéger par lots. Nous effacerons lentement tout le monde de manière sûre et stable au fur et à mesure de notre progression… et à la fin, nous trouverons ce roi des rats ! »

Le plan consistait donc à éliminer lentement les rats par attrition ? Après avoir tué quelques centaines de créatures, ils devaient ensuite trouver un moyen de tuer le roi des rats ? C’était vraiment une idée assez simple, mais aussi potentiellement efficace.

Cloudhawk laissa échapper un bâillement. On aurait dit qu’ils allaient être occupés. Les mercenaires du Tartare étaient des guerriers d’élite des terres désolées. Chacun d’entre eux avait ses propres compétences, ce qui leur donnait un pouvoir et une flexibilité énormes. Slyfox prit quelques dispositions spéciales et ordonna à toute la compagnie de déménager.

Woola se vit confier une tâche très importante. Ils allaient dépendre de son odorat pour trouver les différents groupes de rats, que les mercenaires allaient ensuite appâter dans des pièges et exterminer par lots.

À la fin de la journée, ils avaient tué plus d’une centaine de ces rats géants. La valeur totale de cette quantité de viande de rat était à elle seule assez importante. Quant aux mercenaires, ils n’avaient subi aucune perte. Ce résultat était absolument éblouissant !

Ils poursuivirent le programme le jour suivant. Cependant, Cloudhawk remarqua que le nombre de rats géants dans la région avait sensiblement diminué. À la tombée de la nuit, ils n’avaient tué qu’une cinquantaine de rats géants… et le troisième jour, il n’y en avait pratiquement plus.

Les mercenaires étaient tous assez perplexes. Mais ils ne passèrent pas beaucoup de temps à réfléchir à ce changement. Il était probable qu’ils étaient de nature territoriale. Après avoir éliminé tous les rats géants d’une zone, les rats géants des autres zones n’arrivaient pas immédiatement, ce qui faisait qu’une région était vide pendant un certain temps. Cette situation n’était en fait pas si rare dans les friches. Comme ils les avaient déjà éliminés, les mercenaires décidèrent qu’ils commenceraient à éliminer lentement les rats dans les zones environnantes également.

« Woola ! » Cloudhawk le tenait en laisse. Il se précipitait devant lui tandis que les plus de vingt mercenaires se déplaçaient dans les parties exposées des terrains vagues. Woola passa plus d’une heure à courir devant lui avant de s’arrêter devant une vallée et de se mettre à braire et à aboyer en direction de celle-ci.

« Il y a un petit groupe de rats géants devant. » Cloudhawk portait une paire de lunettes de protection et s’était enveloppé le visage dans un tissu. Son fusil de chasse était sur le dos, son bâton dans la main droite et il était vêtu d’une armure de cuir ; il ressemblait à un vrai mercenaire. « Ils sont environ vingt à trente. »

Mad Dog n’hésita pas. « Alors qu’est-ce qu’on attend ? On entre et on s’en va ! »

Cloudhawk jeta un autre coup d’œil à la gorge. Elle semblait très sombre et étroite. Pour une raison quelconque, il avait un mauvais pressentiment sur cet endroit. « Quelque chose ne va pas. »

Mad Dog ne comprenait pas ce qu’il disait. « L’odorat de Woola ne s’est jamais trompé ! »

« Vous quatre, attendez ici. S’il se passe quelque chose faites un rapport immédiatement. » Slyfox faisait également confiance aux sens de Woola, mais sa nature prudente le conduisit à laisser derrière lui quatre mercenaires pour monter la garde. « Nous allons y aller et nous occuper d’eux aussi vite que possible. » Vingt ou trente rats géants n’étaient rien pour ce groupe de mercenaires.

Cette gorge était extrêmement sombre, étroite et profonde. Alors que Cloudhawk suivait les mercenaires, le mauvais pressentiment dans son cœur devenait de plus en plus fort. Il était sûr que quelque chose n’allait pas, mais il était incapable de mettre le doigt dessus.

Finalement, ils atteignirent les profondeurs de la gorge.

« Que diable se passe-t-il ? » Mad Dog fixa la gorge vide, son visage noir hideux se tordant en un air renfrogné. « Est-ce que Woola a vraiment merdé ? » La région était complètement vide. Le sol était couvert de décombres et il n’y avait nulle part où aller. Pas un seul rat géant ne pouvait être vu. Cela n’avait aucun sens !

Cloudhawk vit quelque chose devant lui. Il se mit immédiatement en marche, utilisant son bâton pour écraser quelques pierres. Quand il vit ce qui se cachait sous les rochers, son visage devint instantanément blanc.

Les autres mercenaires s’entassèrent pour jeter un coup d’œil. Quand ils virent cela, des regards étranges apparurent également sur leurs visages… car un gros tas de poils de rat et de crottes de rat était visible sous les rochers. Le nez de Woola ne les avait pas trompés. Ces choses avaient été laissées et enterrées quelques heures auparavant.

Même Slyfox et Mad Dog fixaient ce spectacle étrange avec leurs mâchoires grandes ouvertes. Cook, cependant, ne semblait pas comprendre la gravité de la situation. Le mercenaire costaud se mit à rugir de rire : « Vous vous foutez de moi ? Ne me dites pas que ces rats géants nous ont tendu un piège, qu’ils ont comploté pour nous attirer dans cet endroit ? Ahahaha… »

Mais juste un battement de cœur plus tard, il arrêta de rire… parce qu’il réalisa que personne d’autre ne riait avec lui. Il se sentait très mal à l’aise !

Cloudhawk n’était pas du tout amusé. Au lieu de cela, il sentit un frisson descendre le long de sa colonne vertébrale. Bien qu’il ait connu d’innombrables terreurs au cours des deux derniers mois, cette fois-ci, c’était différent. Une pensée étrange et terrifiante flottait dans son esprit…

Ces maudits rats avaient-ils vraiment mis en place un piège… et avaient-ils vraiment réussi à faire tomber les humains dans le panneau ? !

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 39 – Partir Menu Chapitre 41 – Face à la mort