Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 41 – Face à la mort

Livre 1 chapitre 41 Face à la mort

Les pensées de Cloudhawk furent lentement consumées par cette terrifiante possibilité. Les rats géants espionnaient-ils les mercenaires depuis quelques jours ? Avaient-ils d’abord compris comment les mercenaires se comportaient, puis mis en place un piège spécial pour les éliminer en une seule fois ?

Impossible. Il imaginait des choses. Cette notion était choquante, ridicule et incroyable. Mais lorsqu’il jeta un autre coup d’œil aux poils de rat puis à la géographie locale, il ne put s’empêcher de devenir encore plus pâle. La seule façon pour ces petits bâtards de tendre un tel piège, c’était d’être presque aussi intelligents que des êtres humains !

Les rats géants étaient parmi les plus faibles types de muta-bêtes existants. Dans l’Antiquité comme à l’époque moderne, ils se trouvaient tout en bas de la chaîne alimentaire. Il refusait de croire que des rats pouvaient inventer un tel stratagème. Le monde entier était devenu fou !

L’air instable sur le visage de Slyfox suggérait qu’il avait les mêmes pensées que lui, même si aucun des deux ne les exprimait. Pourtant, il était un homme très expérimenté qui avait rencontré de nombreux événements dangereux dans sa vie. Il n’avait pas hésité le moins du monde à crier : « Retirons-nous ! »

Chacun était revenu à la raison. À ce moment précis, une série de bruits se faisait entendre depuis l’entrée de la vallée. Une paire de coups de feu retentit, suivis de misérables cris. Les mercenaires stationnés à l’extérieur étaient en difficulté !

Mad Dog ordonna : « Cook, Woola, allez voir ! » Woola était le membre le plus rapide de l’équipe de mercenaires, ses six jambes lui permettant de bondir vers l’avant à la vitesse d’un cyclone. Juste derrière lui se trouvaient huit cavaliers du désert chevauchant leurs bigfoot, tandis que les autres mercenaires couraient frénétiquement vers l’entrée de la gorge.

Ce sentiment de malaise dans l’esprit de Cloudhawk était devenu de plus en plus fort. Quelque chose de vraiment mauvais allait arriver !

Quelques minutes plus tard, Woola revint en bondissant. Son corps était couvert de blessures et seuls six des huit cavaliers mercenaires étaient revenus, Cook soutenant un blessé. La poitrine du cavalier blessé était déchirée par des morsures et on aurait dit que les rats avaient rongé ses entrailles. La blessure la plus mortelle était celle du cou, où la carotide semblait avoir été sectionnée.

« J’ai besoin d’un médecin ! »

Plusieurs mercenaires se précipitèrent sur lui, voulant l’aider, mais les blessures de l’homme étaient catastrophiques. Il n’y avait aucun moyen d’arrêter l’hémorragie et le sang continuait à jaillir. Il lutta pour ouvrir les yeux et tendit une main mutilée pour serrer faiblement un mercenaire voisin. Il rassembla toute l’énergie qu’il avait : « Nous sommes complètement encerclés à l’extérieur. Je n’y arriverai pas. Laissez-moi et… dégagez… de… »

À ce moment précis, un raz-de-marée de grincements étranges retentit. C’était le bruit que faisaient les rats géants… et il semblait qu’il y avait d’innombrables rats juste dehors ! Les mercenaires eurent l’impression d’avoir été immergés dans de l’eau glaciale, car le dernier espoir qu’ils ressentaient était éteint !

« Que diable se passe-t-il ? » Furieux, Mad Dog fonça sur Cook et l’attrapa brutalement. « Où sont les autres ? Qu’est-il arrivé aux autres ?! »

Cook secoua la tête, un regard amer sur son visage. Alors que Mad Dog était sur le point de se lancer dans une tirade enragée, le pire scénario se produisit. Un grand nombre de rats géants commençaient à se déverser dans la gorge, s’élançant vers eux comme un raz de marée. Certains s’enfouissaient sous le sol tandis que d’autres grimpaient sur les murs. Il devait y avoir au moins cinq ou six cents de ces créatures au minimum !

Merde. C’était presque aussi mauvais qu’une vague de bête ! Bien que les mercenaires étaient assez puissants, comment pouvaient-ils faire face à une attaque de si grande envergure par autant de rats géants ? Les mercenaires commençaient à se retirer, ne pensant même pas à s’arrêter pour se battre. Slyfox se déplaça pour attraper le cavalier lourdement blessé, mais il découvrit qu’il était décédé.

Les innombrables rats géants qui les entouraient continuaient à s’approcher de plus en plus près.

« On s’en fout, on se retire ! »

« Retirons-nous ! »

« Retirons-nous ! »

Les plus de vingt mercenaires commencèrent à battre frénétiquement en retraite. Pendant qu’il se retirait, Cloudhawk regardait fixement le mercenaire mort sur le sol, traîné dans une meute entière de rats géants sauvages. C’était comme s’il avait été happé par une horde d’enfants meurtriers, et quelques secondes plus tard, le cadavre avait été complètement déchiqueté. Cloudhawk avait passé environ un mois et demi à l’avant-poste de Blackflag. Il connaissait désormais très bien tous les mercenaires de la compagnie du Tartare. Ils aimaient le taquiner et le tourmenter… et maintenant, l’un d’eux venait de mourir devant lui, le corps déchiqueté. Il ne pouvait s’empêcher d’être affecté. Bien qu’il n’appréciait pas vraiment l’avant-poste, il devait admettre qu’il était devenu membre de la compagnie des mercenaires.

Un de ses camarades venait de mourir devant lui et il n’avait rien pu faire pour y remédier. Ce fait engendra chez lui une sensation de rage et de chagrin, alors qu’il serrait, impuissant, sa prise autour du bâton noir à trois lames !

Ses yeux étaient complètement injectés de sang. À ce moment précis, un des rats géants de la taille d’un chien se jeta droit sur lui, ses griffes mutantes et ses crocs aussi tranchants que des couteaux. Ces créatures étaient incroyablement mortelles ; s’il se laissait toucher, il serait condamné.

Il se défendit avec son bâton et le rat géant ensanglanté s’écrasa au sol. Hélas, la créature était incroyablement dure et tenace. Bien que gravement blessé, il n’avait pas battu en retraite, mais attaqua de manière encore plus brutale. À ce moment précis, deux autres rats géants apparurent à côté de lui. Ils étaient aussi agiles que des panthères et aussi sauvages que des loups, lançant une attaque en pince sur le garçon.

« Va te faire foutre ! » Il brandit son bâton à trois lames, réussissant à peine à repousser deux des rats. Le troisième réussit à passer ses défenses, sautant sur lui, utilisant ses griffes crochues pour creuser une énorme déchirure à l’arrière de son armure de cuir.

Il fit tourner son bâton à trois lames en arrière, l’utilisant pour frapper derrière lui ! Plusieurs blessures sanglantes apparurent sur le corps du rat géant, mais il continua à maintenir obstinément sa prise. Il tenta de grimper et de déchirer son cou ! Dans ce moment critique, Woola chargea. Il attrapa le rat géant, le jeta à terre et lui mordit la tête.

« Fuyons, Woola ! » Il poignarda à mort un rat géant qui cherchait à piéger Woola. Le sang fétide et piquant de la créature gicla sur son visage, mais il n’eut pas le temps de l’essuyer. Ils étaient complètement entourés de rats géants, qui bondissaient tous vers eux.

Crack ! Crack ! Crack ! Trois fissures se produisirent lorsque Slyfox se retourna pour tirer trois coups de feu dans leur direction. Trois des rats géants s’effondrèrent sur le sol. Cloudhawk et Woola profitèrent de l’ouverture pour suivre le reste des mercenaires.

« Pas de panique, les bleus ! Pas de panique ! Vous tous, restez près de moi ! » Slyfox tira à plusieurs reprises des coups de feu à longue distance, tuant plusieurs des rats acides mortels cachés parmi les nombreux autres rats géants. « Cook est devant, il cherche un endroit où se cacher ! »

Mad Dog était comme un moulin à viande, balançant ses machettes blanches comme la neige dans toutes les directions pour ouvrir un chemin aux autres. Peu importe la férocité des rats géants ou le nombre d’entre eux qui les attaquaient, ils étaient tous coupés en morceaux par la danse mortelle de Mad Dog.

Plusieurs des cavaliers sur les oiseaux bigfoot menèrent l’avant-garde dans leur tentative d’évasion. Cook les guida à travers divers péripéties, réussissant en quelque sorte à découvrir une grotte.

« Il y a une grotte devant ! »

« Vite, dans la grotte ! »

Les mercenaires se battirent jusqu’à l’entrée de la grotte. Celle-ci était assez grande pour que les mercenaires puissent s’y cacher. S’ils se barricadaient à l’intérieur et se contentaient de défendre l’entrée, leurs chances de survie seraient exponentiellement plus élevées !

Au moment où les mercenaires s’apprêtaient à entrer dans la grotte, cinq rats géants particulièrement corpulents sortirent de la grotte en volant. La vermine leur avait en fait tendu une petite embuscade ! Cependant, il n’y avait pas assez de rats pour constituer un danger pour les mercenaires.

« GRAAAH ! » Mad Dog était comme une bête enragée, il coupait en petits morceaux tous les rats géants des environs. Alors que Mad Dog découpait le dernier rat géant en morceaux, un autre rat se rapprocha d’eux en bondissant depuis l’obscurité. Sans même s’arrêter pour réfléchir, Mad Dog se déplaça pour découper ce rat en morceaux également.

Les yeux de Slyfox s’élargirent alors qu’il regardait de loin le rat géant. Il poussa un grand cri : « Rat explosif ! Esquive-le ! »

Ce rat géant était plus petit que la plupart des rats géants, mais sa fourrure était complètement rouge. Dans la lumière, on pouvait le remarquer. Tout comme les rats acides, les rats explosifs étaient un type particulier de rats mutants. Ils n’étaient pas très grands, mais leur corps contenait une énorme quantité de substances explosives. Si elles explosaient soudainement, non seulement Mad Dog et les mercenaires environnants seraient pris dans l’explosion, mais la grotte elle-même s’effondrerait.

Sans la protection de la grotte, les mercenaires seraient condamnés ! Ils seraient submergés et déchiquetés par cette vague sans fin de rats géants !

« Condamné. Nous sommes condamnés. » Il était trop tard ! Mais juste à ce moment critique, une ombre noire incroyablement agile s’avança pour mordre le rat explosif. Les six bras de l’ombre noire le propulsèrent vers l’extérieur à une vitesse incroyable alors qu’elle chargeait à l’extérieur de la grotte.

Cloudhawk cria fort : « Woola ! Revient ici ! »

Woola secoua sa puissante tête, envoyant le rat explosif dans les airs… mais il explosa juste une seconde plus tard. Le rat s’était envolé à moins de deux mètres avant d’exploser et c’était comme une grenade. Une énorme boule de lumière et de feu explosa avec une puissance terrible, creusant un cratère dans le sol. Quant à Woola, il fut repoussé par la force et projeté au sol. Ses six bras se tortillant de manière spasmodique, mais il était incapable de se remettre debout. Il était clair que cette blessure était extrêmement lourde !

« Woola ! » Les yeux de Cloudhawk rougirent instantanément. Cook s’empressa d’avancer pour l’attraper et l’empêcher de bouger. « Ne sois pas téméraire ! » Contre toute attente, il était si fort qu’il ne put le retenir. Il s’avança de façon presque hystérique, son bâton en acier frappant cinq rats géants qui étaient sur le point d’attaquer Woola. Plusieurs des rats géants avaient provoqués de multiples blessures béantes sur son corps. A ce moment, les plus de dix rats géants des environs avaient déjà complètement concentré leur attention sur lui et Woola. Slyfox leva ses armes bien haut. Le bruit des coups de feu retentit sans relâche, provoquant la chute d’un rat géant après l’autre. Hélas, d’autres rats géants foncèrent pour l’encercler une fois de plus. Le bruit des coups de feu et le tintement des cordes d’arc se faisait entendre. Grâce au feu de dépistage fourni par les mercenaires, il réussit à ramener Woola dans la grotte, son propre corps étant maintenant lui aussi couvert de blessures.

Slyfox rugit furieusement vers Cloudhawk, « Es-tu fou ? C’était suicidaire ! »

Il se tourna vers lui, ses yeux toujours pourpres. « Je devais sauver Woola ! »

Même Slyfox fut stupéfait par ce qu’il venait de voir. Cependant, il se remit rapidement. « Mad Dog, bloque-les à l’entrée. Tous les autres, aidez-nous ! »

Tout le monde se précipita pour inspecter l’état de Woola et voir s’ils pouvaient soigner ses blessures… et leurs visages devinrent rapidement sombres. Ses blessures étaient très graves !

La tête de Woola avait subi le plus fort de l’explosion et la moitié de son visage était manquante. Un de ses yeux avait disparu, ainsi que deux de ses jambes. Ils pouvaient même voir son crâne ouvert et exposé ! Woola était très essoufflé, mais il était clair qu’il était sur le point de mourir.

Les mercenaires l’avaient élevé depuis sa jeunesse. C’était un humain, mais il avait tellement muté qu’il n’y avait aucune différence entre lui et un animal sauvage. Ils le traitaient normalement comme un simple chien de garde, mais dans leur cœur, Woola était un membre indispensable de leur groupe.

Woola était un cannibale laid, sauvage et sanguinaire… mais lorsque les mercenaires étaient en danger, il avait ignoré sa propre sécurité et les avait protégés. Il avait sacrifié sa propre vie pour leur donner une chance de vivre. Il n’était rien de plus qu’un animal sauvage, mais il était bien meilleur que beaucoup d’“humains” de notre époque !

Cloudhawk voulait aider Woola, mais n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait faire. « Accroche-toi, Woola ! Où sont les remèdes ? J’ai besoin de médicaments ! Nous devons le traiter ! » Mais la seule réponse fut le silence.

Les mercenaires soupiraient en silence. Quant à Woola, il ouvrit l’œil qui lui restait et laissa échapper un gargouillement grave et lugubre.

À ce moment-là, Slyfox se rendit à côté de Cloudhawk, sortit un couteau et lui tendit.

Cloudhawk fixa Slyfox avec incrédulité avant de jeter un regard sur Woola. « Qu’est-ce que tu veux dire ? »

« Woola souffre beaucoup en ce moment. » Le visage rond de Slyfox était également déformé par le chagrin. « Il te considère comme un ami… c’est pourquoi nous allons te laisser faire la dernière étape de son voyage. »

L’envoyer dans son dernier voyage ? Cloudhawk accepta bêtement le couteau et se retourna pour regarder Woola, horriblement blessé, et qui le fixait avec son seul œil, chargé d’une lueur de chagrin et d’agonie.

« Woola veut continuer à vivre, mais il ne peut pas vivre plus longtemps. Il n’y a nulle part dans les friches où l’on puisse traiter de telles blessures… et même s’il parvenait par miracle à survivre, la seule chose qui l’attendrait serait une vie d’infirme. Tu sais exactement ce que serait ce genre de vie ! » Le regard lourd, Slyfox expliqua à Cloudhawk : « En tant qu’homme, tu dois t’assurer que tu es à la hauteur de la confiance que tes frères de combat te portent. C’est le dernier souhait de Woola, et une chance pour nous de le soulager de sa douleur ».

Woola ne pouvait pas être sauvé. Il le savait… mais il ne pouvait pas l’accepter. La puissante énergie vitale qui rendait ce mutant si fort était maintenant une malédiction qui le retenait dans une cage d’agonie, empêchant sa mort. La seule et unique chose qu’ils pouvaient faire pour lui était de le soulager de sa douleur.

Mais… Woola m’a sauvé la vie ! Comment puis-je le tuer ?

Slyfox déclara avec force : « Tu as grandi dans les friches. Tu dois maintenant avoir appris à regarder la mort en face. C’est une chose que chaque habitant du désert doit apprendre et expérimenter. C’est un monde fou dans lequel nous vivons. Rester en vie n’est pas toujours une bonne chose et mourir peut-être une forme de libération. Tu ne comprends pas ce que je dis ? Ne perds pas plus de temps. Woola souffre beaucoup en ce moment ! »

Cloudhawk se tut pendant quelques secondes alors qu’il menait une guerre mentale contre lui-même, avant de soulever lentement le couteau. Il murmura doucement : « Adieu, Woola. Veille à ne pas renaître dans les friches dans ta prochaine vie ».

Alors que le couteau descendait, Woola ouvrit une dernière fois l’œil qui lui restait. Son seul regard était celui de la gratitude.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 40 – Piège Menu Chapitre 42 – Le choix d’un homme