Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 38 – Recevoir des invités

Livre 2, Chapitre 38 – Recevoir des invités

Le carrosse était de qualité, coulé dans du cuivre.

Les animaux qui le tiraient étaient de beaux animaux, des élans au pelage blanc pur.

C’était une bonne compagnie, une femme d’une beauté stupéfiante.

Aurore avait troqué sa tenue de guerrière pour une robe de soirée. Des jambes magnifiquement sculptées apparaissaient de temps en temps dans les plis. Ses cheveux platine bouclés avaient été méticuleusement tressés et disposés sur sa tête. De la tête aux pieds, de l’intérieur à l’extérieur, la jeune femme respirait l’air d’une princesse… à l’exception de l’épée qu’elle tenait près de sa poitrine.

Même lorsqu’elle assistait à un banquet, Aurore ne se séparait jamais de son épée. La longue et large lame était maintenue dans un fourreau incrusté de pierres précieuses pour correspondre à son apparence royale. Elle la tenait serrée. La pression comprimait sa poitrine, ce qui attirait l’attention.

Cloudhawk était assis en face d’elle, rigide et mal à l’aise. Sa peur n’était qu’en partie due au fait qu’ils étaient en route pour rencontrer Arcturus Cloude. Le reste était dû au regard dur qu’Aurore lui lançait depuis qu’ils avaient quitté le manoir du commandant. Ses yeux brillants comme des bijoux semblaient le transpercer.

Enfin, elle parla : « Laisse-moi te poser une question. »

Lorsque la tension se relâcha, il poussa un soupir de soulagement. « Vas-y. »

Aurore se redressa, faisant gonfler sa poitrine vers l’avant. « Tu me trouves séduisante ? »

Ce n’était pas une question à laquelle il s’attendait de la part d’une femme comme elle. « Tu es jolie. »

Ses sourcils s’étaient levés avec indignation. « C’est quoi cette réponse ? ! »

Il ne comprenait pas cette femme. Qu’est-ce qu’elle voulait dire ? Avait-il donné une mauvaise réponse ? Peut-être qu’elle n’aimait pas les compliments. Elle était surtout folle après tout.

“Jolie” est le seul mot que tu as pour décrire quelqu’un qui me ressemble ? » Elle lui parla avec un ton accusateur et dégradant. “‘Une beauté à renverser les montagnes’ ou ‘aussi magnifique que les fées de la légende’. Peut-être ‘un visage qui ferait honte au soleil’ ou même simplement ‘une beauté sans pareille’ ferait l’affaire ! C’est ainsi que j’attends ta réponse la prochaine fois. Sinon, tu peux t’attendre à ce que je te casse la gueule. »

Il se contenta de souffler.

Il avait connu plus d’une personne sans vergogne, mais personne comme elle. S’il avait pensé que cela ne se terminerait pas par sa mort immédiate, il aurait tendu la main et l’aurait frappée dans sa grande bouche.

« Très bien, maintenant que nous avons réglé ce problème, j’ai une autre question. » Son mécontentement à l’égard de sa première réponse n’était que timide. Elle continua, « Est-ce que tu me trouves plus attirante que Sélène ? »

C’était quoi cette putain de question ? ! Comment était-il censé répondre ?

Avant qu’il ne puisse se décider, la main d’Aurore s’était portée sur la poignée de son épée. Une lumière dangereuse brûlait dans ses yeux. « Je te conseille de bien réfléchir à ta réponse. Sinon… »

Quel était l’intérêt de demander si elle allait juste le menacer ? Était-elle vraiment instable mentalement ?

Physiquement, Sélène et Aurore étaient à peu près pareilles. S’il devait en choisir une, Cloudhawk avait toujours une préférence pour Sélène. Après tout, ils avaient passé beaucoup de temps ensemble dans les terres désolées. Au-delà de sa beauté extérieure, Sélène avait aussi un charme intérieur qu’il avait découvert. Bien sûr, il avait peur que cette diablesse le poignarde avec son épée s’il donnait une mauvaise réponse.

« Tu l’es, légèrement. »

Légèrement ? ! Ce n’est pas ce qu’elle voulait entendre !

« Et entre nous deux, qui a le plus de capacités ? »

« Je ne peux pas répondre à cette question. Je ne t’ai jamais vu te battre. »

Aurore réalisa qu’il avait raison. Quand elle avait combattu Frost de Winter, il était déjà inconscient. De toute façon, comment pourrait-on juger des compétences de quelqu’un lors d’une si courte escarmouche ? Quoi qu’il en soit, Aurore était certaine d’être meilleure que Sélène Cloude. Elle se cachait dans les terres désolées parce qu’elle avait trop peur de répondre à son défi !

« Pas mal. Au moins tu es honnête ! » Elle le regarda avec un air hautain. « Si tu arrives à sortir de la Vallée des Enfers, tu pourras être mon serviteur. Ça va ennuyer cette prostituée snob jusqu’à la fin. Qu’est-ce que tu en penses ? »

Elle savait que la relation entre lui et Sélène était plus qu’une simple connaissance. Le voler serait un bon moyen d’énerver cette garce.

Cloudhawk était juste confus. Quelle sorte de rancune pouvait bien exister entre ces deux femmes ? Il pouvait presque entendre Aurore grincer des dents à chaque fois que Sélène était mentionnée.

Il suppose qu’elle avait dû être insultée par Sélène d’une manière ou d’une autre. Les gagnants ne s’occupaient pas de ceux qu’ils avaient battus. Seuls les perdants gardaient du ressentiment. Surtout les arrogants comme elle.

« Nah. »

« C’était quoi ça ? Redis-le ! » La bonne humeur d’Aurore s’était dégradée en un instant. « Tu crois que le vieux à la maison est un tendre ? Dieu sait dans quel genre de mission suicide il t’enverrait. En tant que serviteur, non seulement tu auras le plaisir de voir une beauté incomparable tous les jours, mais tu pourras vivre dans le luxe comme moi. Ce serait mieux que de risquer inutilement ta vie tous les jours. »

« J’ai dit non. Non, ça veut dire non ! » Il s’en fichait. Un domestique ? Esclave serait plus comme ça ! Mis à part le fait qu’elle le méprisait comme un insecte, les gens arrogants comme elle étaient précisément du genre qu’il ne pouvait pas supporter.

Aurore ne pouvait pas croire que cet insupportable plouc la refuserait. « Il y a très peu de gens à Skycloud City qui oseraient me refuser. Comprends-tu les conséquences de me rejeter ? »

Il avait toujours été fougueux, et il n’était pas non plus du genre à se plier facilement. Avec les choses telles qu’elles étaient, il resta fidèle à son opinion. « Il ne faut aucune compétence pour martyriser les gens toute la journée. Qu’est-ce qui te donne le droit de faire en sorte que quelqu’un te serve ? »

La bouche d’Aurore était presque tombée.

« Le simple fait que cet humble crétin des terres désolées partage une voiture avec moi est un cadeau des dieux. En plus de cela, je suis prêt à en faire mon acolyte – les gens feraient la queue pour avoir cette chance ! Et il dit non ! »

« Je ne peux tout simplement pas croire que moi – une dame de la maison Polaris, la plus jeune templier de l’histoire de Skycloud – ne suis pas assez bonne pour un arriéré comme lui. Eh bien, attends et vois !

Leur voiture était arrivée au manoir du gouverneur. Le ciel était déjà sombre quand ils étaient sortis.

Le manoir était éclairé par une foule de lumières. Dans le ciel nocturne au-dessus, on pouvait voir les contours pâles de séraphins ailés qui volaient comme des abeilles ouvrières occupées. Ces marionnettes laissées par les dieux n’avaient aucune capacité de pensée en dehors du maintien de la ville. Chaque fois qu’un bâtiment était endommagé, ils se présentaient et se mettaient à le réparer.

Les dommages causés par l’incendie à la maison du gouverneur avaient été considérables. Il avait causé plus qu’une petite irritation à ses occupants.

Cependant, ce n’était pas irréparable. Les séraphins travaillaient avec diligence et les parties qu’ils finissaient paraissaient comme neuves. Les dommages aux objets à l’intérieur n’étaient pas non plus à craindre puisque Lord Arcturus était un homme exigeant. Il y avait des copies de sauvegarde de tous les documents importants conservés hors site, de sorte que l’impact de la perte des originaux était minime.

Les portes principales du manoir étaient ouvertes et un tapis rouge accueillant ouvrait la voie à l’intérieur. Les gardes de la maison se tenaient de chaque côté comme des statues. À l’entrée, un homme d’âge moyen corpulent aux yeux louches et au sourire aimable attendait pour accueillir les invités à leur arrivée.

« Bienvenue, maîtresse Polaris. S’il vous plaît, entrez. »

« Merci, oncle Clay. »

L’aimable homme était directeur du manoir du gouverneur, Clay Cloude. C’était un homme important dans le manoir qui préférait généralement gérer les choses hors des projecteurs. Il était toujours vu avec un sourire accueillant comme si son visage n’était tout simplement pas capable d’exprimer sa colère. En vérité, même Skye Polaris le craignaient un peu.

En termes simples, il n’était jamais prudent de mépriser un membre de la famille Cloude.

Aurore fit de brèves présentations à Cloudhawk des personnes croisées alors qu’elle le conduisait dans la salle de banquet. Pour lui, c’était comme un rêve. Hier encore, il courait dans les couloirs et mettait le feu aux choses. Frost de Winter et Arcturus Cloude l’avaient presque tué. Maintenant, il entrait par la porte d’entrée. Peu importe qui vous étiez. C’était un changement difficile à comprendre.

La salle de banquet du manoir était immense. Il avait fallu au total cent quarante lanternes pour éclairer le tout. Chacune des sources de lumière mystiques avait produit une image différente, mais la plus grande était au centre. Il avait libéré une mer de sable scintillant qui roulait au-dessus de leur tête comme des nuages.

Les gens prenaient place conformément au statut, perchés sur de belles chaises taillées dans du bois de cœur violet. Toutes sortes de délices avaient été disposés sur la table, et les préposés se tenaient patiemment à côté de chaque invité. Pendant ce temps, un groupe de musiciens divertissait la foule pendant que de belles femmes dansaient.

Tout cela rendait Cloudhawk plus inconfortable.

Merde, nous sommes juste ici pour manger de la nourriture. Qu’est-ce que c’est que toutes ces absurdités ?

Ses yeux se posèrent sur un homme aux cheveux gris à la tête de la table. Malgré sa tenue simple et l’absence de toute sorte d’aura, il savait tout de suite qu’il était le gouverneur de Skycloud.

Lord Arcturus considérait tout avec un regard parfaitement égal. Ses yeux étaient comme la surface du miroir d’un ancien puits. Il n’y avait même pas un soupçon de colère en eux. En fait, il avait l’air de s’amuser.

Le sourire n’avait jamais faibli, le surveillant du manoir avait conduit Aurore et Cloudhawk à leurs sièges. Ils avaient des places disposées sur le côté gauche de la table de banquet près de l’avant. « S’il vous plaît,» dit-il en indiquant les chaises.

« Il semble que tout le monde est arrivé. »

S’il était à moitié crétin, il reconnaîtrait encore à quel point toute cette situation était étrange. Il était passé d’ennemi public à invité chez son accusateur. Dix autres personnes avaient été invitées à y assister, y compris le visage que Cloudhawk avait complètement marre de voir, Frost de Winter. Le tueur de vieux chardon, Augustus, était également présent, qu’il détestait bien qu’ils ne l’aient jamais rencontré personnellement.

Il n’y avait pas de gens ordinaires ici. Il pouvait sentir la pression peser sur lui de tous les côtés. Si Lord Arcturus avait décidé d’arrêter cette farce, Aurore ne pouvait rien faire pour l’arrêter.

« Tu n’as pas besoin de t’nquiéter. Si je te voulais mort, tu aurais déjà cessé de respirer. » Lord Arcturus se tenait debout avec un sourire sur son visage et un verre à la main. « Cloudhawk, c’est vrai ? Je suis surpris de votre âge. Aujourd’hui, nous partagerons cette coupe et mettrons de côté nos querelles. »

Une fois qu’il s’était levé, tous les autres s’étaient également levés. Frost de Winter n’avait jamais quitté Cloudhawk des yeux.

Le banquet commença officiellement et ils se mirent à manger sans aucune inquiétude, comme n’importe quel autre festin. Il ne pouvait pas sentir une once de menace, pas du moins de Lord Arcturus.

Est-ce qu’il va vraiment me laisser tranquille ? Il n’était pas enclin à le croire.

Cela dura une heure. Même si toute la nourriture était spectaculaire, le cœur de Cloudhawk n’était pas dedans. Méfiant, il n’avait presque rien mangé au moment où le dîner avait commencé à se détendre.

Lord Arcturus s’adressa à lui : « Il est encore tôt. Promenons-nous dans le jardin. Qu’en penses-tu ? Nous pouvons discuter de cette question entre nous. »

Quand elle entendit la suggestion, Aurore voulut se lever pour protester.

Le gouverneur Arcturus passa ses yeux sur elle dans le plus bref des regards, mais c’était suffisant pour lui voler les protestations de la gorge. Cloudhawk, d’un autre côté, avait une litanie de questions auxquelles il voulait des réponses. Lord Arcturus était assez fort pour pouvoir tuer qui il voulait sans avoir besoin de bouger. Maintenant que l’invitation était lancée, il n’allait pas se déshonorer en étant timide.

« Bon. »

Les deux se levèrent et quittèrent ensemble la salle de banquet.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 37 – Le prix à payer Menu Chapitre 39 – Chercher une faveur