Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 32 – Empoisonnement volontaire

Livre 1 chapitre 32 Empoisonnement volontaire

« Putain, gamin, pourquoi tu n’as pas allumé les lampes ? » Slyfox fit un grand boum en pressant sa grosse silhouette dans la petite pièce.

Cloudhawk pouvait sentir la douceur du corps de la Reine, la chaleur de son souffle contre son cou… et la dureté de l’arme tranchante que ses longues et fines mains appuyaient contre son cou sous les couvertures.

Choqué ? Horrifié ? Tendu ?

Il ne savait pas comment décrire son état d’esprit actuel. C’était un type de sensation inexplicable, indescriptible et même lui ne savait pas ce qu’il ressentait en ce moment.

Slyfox laissa échapper un reniflement plutôt irrité. « Es-tu mort ? Dis quelque chose ! Et pourquoi es-tu encore sur le lit ? Lève ton cul ! »

« Qu’est-ce que tu veux ? » Cloudhawk n’osa pas montrer qu’il y avait quelque chose d’anormal, et encore moins quitter le lit. Il dit d’une voix volontairement faible : « J’ai besoin de me reposer. Arrêtez de me déranger ! »

« Rien à foutre ! Tu t’es juste fait piquer quelques fois. Depuis quand es-tu une telle mauviette ? Tu ne veux pas ta part du butin ? » Slyfox s’avança, jetant un grand manteau de fourrure argenté vers Cloudhawk. C’était en fait une peau de loup très complète ! À en juger par la taille de la chose, elle devait avoir été dépouillée du corps du loup alpha. « Regarde ça. C’est vraiment un très beau morceau de fourrure ; il est à la fois chaud et résistant. Tu peux même en faire une armure de cuir de première qualité. Tu devrais vraiment remercier ta bonne étoile. Oh oui, tu peux aussi garder le fusil de chasse. Considère cela comme une partie de ton butin. »

« Mais qu’est-ce que c’est que ça ? Ces choses me reviennent naturellement! » Cloudhawk était celui qui avait tué le loup alpha, de plus il avait trouvé le fusil sur le champ de bataille. Le gros bâtard agissait comme s’il faisait de beaux cadeaux à Cloudhawk alors qu’en réalité il lui donnait des choses qui étaient à juste titre les siennes !

« Ne sois pas un gamin. Penses-tu que tu aurais obtenu quelque chose si je ne m’étais pas battu pour toi ? Hé, je te parle ! Putain, pourquoi tu mens encore… » Les mots de Slyfox s’éloignèrent lorsqu’il remarqua ce qui se passait sur le lit. Bien que la pièce soit très sombre et qu’il ne puisse pas distinguer beaucoup de détails, il pouvait quand même dire que quelqu’un était couché à côté de Cloudhawk, très probablement une femme. À en juger par sa posture, elle était en train de câliner le petit bâtard.

Un regard perplexe mais amusé apparut sur le visage de Slyfox. « Ohoho ! Tu as enfin appris à t’amuser, hein ? Cacher une femme dans ta chambre… Laisse-moi la regarder. »

Ils avaient été découverts ! La Reine se tendit encore plus, pressant la fléchette un peu plus fort contre le cou de Cloudhawk. Cloudhawk sentit que la fléchette était sur le point de lui transpercer la peau. Il se mit immédiatement à transpirer abondamment en criant : « Avec qui je couche ne te regarde pas ! Je… Je suis nu. Fous le camp d’ici ! »

« HAH ! Pas étonnant que tu sois de si mauvaise humeur. Je suis énervé aussi quand quelqu’un m’interrompt en plein milieu de la nuit. On est tous des hommes. J’ai compris, j’ai compris ! Mais tu sais, ta femme semble avoir un très beau corps. Comment est-elle ? C’est une salope ? Laisse-moi regarder. Je vais t’apprendre quelques mouvements sur place. Je suis un grand maître dans ce domaine, tu sais. »

La reine se mit à trembler, sa rage et sa frustration ayant atteint un point d’ébullition. Quant à Cloudhawk, il était si effrayé que son âme était sur le point de fuir son corps. Ce gros salaud était sur le point de le faire exécuter. Il s’empressa de crier : « Gros lard, tu veux me voler ma femme ? »

« QUOI !? Espèce de bon à rien de fils de… tu as une idée du nombre de femmes que j’ai ? Pourquoi j’essaierais de prendre la tienne, sale gosse ? » Slyfox semblait vraiment avoir été confronté à cette accusation et il commença à le maudire. « J’avais prévu de t’inviter au banquet que nous organisons, mais comme tu es occupé à t’occuper de cette femme, je te laisse. Foutons le camp d’ici, les gars. »

Toujours en train de grogner et de jurer, il quitta la pièce. Les mercenaires à l’extérieur commencèrent à émettre des cris moqueurs.

« Alors le gamin s’est trouvé une femme pour lui ? »

« J’ai complètement perdu la tête ! »

Plusieurs d’entre eux se mirent à regarder à l’intérieur avec des regards dépravés curieux de savoir quel type de femme ce morveux à moitié adulte pourrait trouver.

« Arrêtez de le fixer. Il est probablement puceau. Comment diable va-t-il rester dur avec vous tous qui le fixez ? » Slyfox poussa un grand cri. « Il y a plein de femmes dans le monde ! » Les mercenaires éclatèrent de rire.

Les mercenaires une fois partis, Cloudhawk poussa un soupir de soulagement. Quelques instants plus tard, il se crispa à nouveau. Il dit à la femme derrière lui : « Ne vous fâchez pas contre moi. Je voulais juste les faire sortir d’ici le plus vite possible. Je suis désolé si je vous ai offensé. »

La main de la Reine s’effondra soudainement, impuissante. Elle ne répondit pas ! Il ne put s’empêcher d’utiliser son coude pour la pousser légèrement. « Ils sont déjà partis ! » La Reine commença lentement à se recroqueviller en position fœtale, sans dire un seul mot. Quelque chose n’allait pas !

Cloudhawk se retourna pour la regarder. C’est seulement maintenant qu’il réalisa que son visage était cendré et ses lèvres bleues. Quelques mèches de ses cheveux noirs étaient plaquées sur son visage par la sueur et tout son corps tremblait légèrement. On aurait dit qu’elle était saisie d’une douleur intense.

« Est-ce que la blessure vous fait encore mal ? » Cloudhawk s’empressa d’allumer une lampe, pour ensuite voir ses dents serrées. Elle n’était visiblement pas d’humeur à s’inquiéter des paroles plutôt irrespectueuses qu’il avait prononcées plus tôt. Ce dernier la regarda attentivement. « Où avez-vous été blessée ? »

Cloudhawk balaya du regard les formes légères de la Reine. Il remarqua qu’il y avait un certain nombre de trous sur le devant de ses vêtements et il les ouvrit immédiatement, révélant un certain nombre de blessures sur son ventre ferme et tendu. Les blessures n’étaient pas si profondes, mais elles semblaient très infectées. La peau autrefois blanche autour des blessures était déjà devenue sombre et violette.

Que se passait-il ici ?

CLAP  ! La Reine lui donna une gifle cinglante au visage. Elle le regarda fixement, forçant les mots de ses dents grinçantes. « Enlève tes sales pattes de moi. »

« Vous avez clairement été empoisonnée, et assez lourdement. Si cela n’est pas traité, tous vos organes internes vont pourrir. » Cloudhawk comprit enfin pourquoi la reine ensanglantée était si faible. Un regard résigné mais curieux apparut dans ses yeux. « Mais il ne semble pas que vous ayez été mordu par un animal. Que s’est-il passé ? »

La reine ensanglantée grogna : « Ce ne sont pas tes affaires. Va te faire foutre ! »

« Pourquoi est-ce si pénible de coopérer avec vous ! » Cloudhawk commençait à s’énerver lui aussi. « Je vous ai sauvé. DEUX FOIS. Non seulement vous êtes ingrate, mais vous vous comportez comme une connasse. Oh, c’est vrai… vous avez aussi essayé de me tuer ! Putain de merde, si ce n’était pas parce que vous connaissez le monde au-delà des terres désolées, vous pensez vraiment que je travaillerais si dur pour vous sauver ? »

La Reine trembla de rage. « Toi… »

« Taisez-vous ! Vous ne pourrez pas tenir longtemps. Si vous ne vous faites pas soigner, vous mourrez. » Cloudhawk secoua la tête. « Je vous jure que si vous mourez à ma place, je n’aurai pas d’autre choix que de vous déshabiller, de vous éviscérer et de vous empailler comme une poupée. Vu comme vous êtes jolie, vous ferez un beau souvenir. Nous vous collerons juste devant l’avant-poste pour que tout le monde puisse vous voir ».

« Tu n’oserais pas ! »

« Je n’oserais pas ? Pourquoi diable n’oserais-je pas ? » La reine devenait de plus en plus faible, et Cloudhawk devenait de plus en plus audacieux. Quoi qu’il arrive, il ne laisserait pas cette femme mourir ici. Il voulait, et avait besoin, d’apprendre comment sortir des terres désolées. « Si vous ne voulez pas mourir, alors s’il vous plaît, coopérez avec moi, d’accord ? »

La reine ensanglantée laissa échapper quelques toux, quelques gouttes de sang s’envolèrent de sa bouche. « Oh, merde. C’est pas bon. Elle ne va pas vraiment mourir ici, n’est-ce pas ? »

La reine ferma les yeux. Après avoir pris quelques grandes respirations, elle ouvrit les yeux. Aucune émotion n’était visible dans son regard et elle semblait maintenant aussi calme et recueillie que jamais. Elle dit d’une voix froide et calme : « Il y a trois jours, je chassais le démon. J’ai trouvé l’endroit où il se cachait, mais je me suis accidentellement révélée et j’ai fini par être attaquée par ses sous-fifres. Je les ai tous anéantis, mais j’en ai payé le prix… et j’ai aussi été frappée par une fléchette empoisonnée. » Tout en parlant, elle remit la petite fléchette.

« C’est la chose que vous avez utilisée pour me menacer tout à l’heure, n’est-ce pas ? » Cloudhawk accepta la fléchette empoisonnée. Elle était lisse et extrêmement aiguisée ; c’était clairement une arme de grande qualité, également recouverte de quelque chose de couleur vert foncé et on pouvait voir quelques flocons de sang séché à sa surface. Aucune personne ordinaire n’aurait jamais eu accès à une telle arme. « Merde. C’était moins une ! » La Reine était vraiment vicieuse. Si elle l’avait vraiment touché, il serait probablement déjà mort !

« Avec tant de ses sous-fifres tués, le démon a découvert que j’étais ici et que je le chassais. Cependant, il ne sait pas grand-chose sur moi, ni s’il y a d’autres chasseurs de démons qui travaillent à mes côtés. Étant donné que les démons sont très rusés, il ne se dévoilera pas à moins que ce soit absolument nécessaire. C’est pourquoi il a choisi de rester dans l’ombre et d’envoyer d’autres personnes pour me tester ».

La voix de la Reine ensanglantée devint profonde et sombre. « Le « chef balayeur » que vous avez vu plus tôt aujourd’hui était un de ses sous-fifres. Leur véritable cible n’était pas l’avant-poste. C’était moi. »

Bien qu’il l’ait déjà deviné, il était encore choqué d’entendre ses soupçons confirmés. « Pas étonnant. Vous avez clairement été capable de le vaincre avec facilité, mais vous avez insisté pour le tuer de la façon la plus dramatique possible. » Cloudhawk comprit soudain tout. « Vous en rajoutiez ! C’était tellement évident, même moi je pouvais le voir. Pensez-vous vraiment l’avoir trompé ? »

La reine bégaya légèrement. Elle était certaine d’avoir réalisé une performance sans faille, ne révélant aucune faiblesse. Comment se fait-il que le gamin ait pu voir à travers ? Mais elle avait très probablement réussi à tromper son ennemi. Sinon, il n’y aurait pas eu de fin aussi facile !

« Tu ne m’as toujours pas dit ce qu’est un “démon”. »

« Les démons sont des créatures cruelles, sauvages, vicieuses et venimeuses. Ils sont la source de tout péché, la cause de toutes les calamités, et sont les ennemis de l’humanité. En tant que chasseur de démons béni par la grâce des dieux, ma principale responsabilité est de les chasser. Des païens sans honneur et sans foi comme vous ne pourraient jamais comprendre ».

La reine ensanglantée ferma lentement les yeux et continua de parler. « Je n’ai aucune idée de la force de ce démon. Je ne sais même pas si la scène que j’ai jouée aujourd’hui a pu le tromper. Tu m’as sauvé deux fois, alors je te préviens : quitte cet endroit immédiatement ! »

Cloudhawk était stupéfait. « Quoi ? »

« L’avant-poste est actuellement l’endroit le plus dangereux des terrains vagues. Son existence même est en équilibre sur un fil d’acier et le moindre vent pourrait le déséquilibrer. Le démon détient un pouvoir énorme dans ces terres désolées. Pour lui, détruire l’avant-poste est une tâche très facile. Cela pourrait arriver demain. Cela pourrait se produire maintenant. » La reine ensanglantée ouvrit à nouveau ses yeux sombres et brillants, un regard fixe dans son regard. « Si tu pars maintenant, tu pourra peut-être t’échapper. Fuis, aussi vite que tu peux. »

Cloudhawk n’avait toujours aucune idée de ce qu’était un “démon”. Pourtant, il n’y avait aucune raison pour que cette chasseuse de démons lui mente. Il restait qu’elle avait été gravement blessée par les larbins de ce “démon” et qu’elle n’avait même pas pu l’affronter en personne. Tous ces faits signifiaient qu’il y avait un énorme fossé de pouvoir entre cette jeune chasseuse de démons et le “démon” dont elle parlait.

Blackflag pourrait vraiment être en danger !

Cloudhawk avala, difficilement la pillule. « Merde. Je sens un frisson descendre le long de ma colonne vertébrale. Mais… pourquoi n’avez-vous pas fui vous-même ? Vu que vous êtes gravement blessée, vous ne pouvez pas gagner ! »

« Fuir ? » La Reine ensanglantée se força à s’asseoir, appuyée contre la tête de lit. Elle était extrêmement faible, mais elle possédait toujours une aura de beauté désespérée. Ses yeux étaient remplis d’une foi ardente et d’une ferme résolution, ainsi que d’un regard de mépris absolu pour l’enfant ignorant qui se trouvait devant elle.

« Comment une fourmi du désert pourrait-elle comprendre la foi et la résolution d’un chasseur de démons ? »

« D’accord, d’accord ! J’ai déjà compris. Je suis une fourmi, un insecte. Vous êtes une noble chasseuse de démons, une reine royale. Tout le monde a déjà compris. Vous devez vraiment répéter ces conneries encore et encore ? » Cloudhawk devenait plutôt impatient. « Quoi qu’il en soit, la première chose à faire est de soigner vos blessures. Il y a un gars dans le coin qui s’appelle “Mantis”. Vous avez dû en entendre parler avant, non ? Il aime passer son temps à étudier les insectes venimeux et les différents poisons. Je suis sûr qu’il serait capable de vous soigner. Et si je l’appelais pour qu’il vous traite en secret ? »

« Impossible ! » La reine ensanglantée répondit froidement : « On ne peut faire confiance à personne dans les terrains vagues. Tu ne peux laisser personne me voir dans l’état où je suis ! »

« Cette femme est follement têtue. Que diable suis-je censée faire ? À en juger par son état, le poison ne devrait pas être trop dangereux, sinon elle n’aurait pas pu tenir aussi longtemps. » Les poisons pré-appliqués sur les armes étaient généralement formulés pour être persistants plutôt que puissants. Certains types de poison pouvaient tuer presque instantanément une personne, mais ils n’étaient puissants que pendant de très brèves périodes. Lorsqu’une bataille éclate soudainement, il n’y a souvent pas de temps pour appliquer correctement le poison sur une arme.

Cloudhawk joua avec la fléchette pendant quelques instants quand soudain, quelque chose fit tilt. « J’ai une idée ! »

« Quelle est ton id… » À mi-chemin de ses paroles, la reine se tut. Ses yeux se gonflèrent alors que quelque chose de complètement inattendu se produisait. Cloudhawk se poignarda soudainement dans le bras avec la fléchette empoisonnée, laissant derrière lui une blessure sanglante. La Reine le regarda fixement, complètement abasourdie. « Qu’est-ce que tu… »

« Attendez ici ! » Cloudhawk souffrait tellement qu’il sentait la sueur couler sur sa tête, mais il réussit tout de même à sourire. Il semblait assez fier de cette idée de “génie” qu’il avait eue. « Je reviendrai bientôt pour vous sauver ! »

Dès qu’il eut fini de parler, il poussa la porte et partit.

« À l’aide ! À L’AIDE ! J’ai été empoisonné ! Où est Mantis ? OÙ EST MANTIS ? ! J’ai besoin de lui pour me sauver ! »

La Reine le regardait fixement en sortant, ne sachant pas si elle devait rire ou pleurer. Qu’est-ce qui n’allait pas avec le gamin ?



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 31 – Une femme dangereuse Menu Chapitre 33 – Traitement