Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 31 – Une femme dangereuse

Livre 1 chapitre 31 Une femme dangereuse

Elle avait quitté ces terres fertiles, bénies par les dieux, pour voyager seule.

C’était la raison.

A seulement seize ans, elle avait renoncé à sa noble naissance et à son avenir glorieux.

C’était la raison.

Elle était entrée dans les terres désolées et abandonnées des dieux, et y avait passé plus d’une année de sa vie.

C’était la raison.

Elle savait que sa mission était mortelle, mais en tant que guerrière pieuse, chasseuse de démons exaltée et enfant des dieux glorieux, elle avait depuis longtemps perdu toute peur de la mort !

« De quoi parlez-vous ? » Cloudhawk n’avait aucune idée de ce qu’elle disait. Il se gratta la tête. « Qu’est-ce qu’un démon ? » Mais dès qu’il parla, il le regretta. La reine jeta un regard méprisant et consterné sur lui, comme si elle fixait un moustique qui ne faisait rien d’autre que de bourdonner de façon irritante. Ce sentiment était assez désagréable.

La reine laissa échapper un reniflement froid. Les habitants du désert étaient ignorants et stupides au-delà de toute croyance. Ils étaient infidèles et n’avaient aucun sens de l’honneur. Ils ne connaissaient pas la grâce des dieux, ni la vilenie des démons. La reine avait le sentiment de commettre un grand péché rien qu’en parlant avec un tel païen ; c’était comme si parler avec lui était une forme de blasphème contre les esprits divins.

Un sentiment d’épuisement et d’impuissance l’envahit à nouveau. Elle ne savait pas combien de temps elle allait pouvoir rester debout, elle ne pouvait plus perdre de temps ici. Pour l’instant, elle devait quitter cet endroit. Elle tourna son regard vers le jeune homme, une légère hésitation dans les yeux. Des émotions contradictoires traversèrent son regard avant qu’il ne devint finalement aussi dur et froid que l’acier.

« Oh, putain. Elle veut toujours me faire taire ! » Cloudhawk se dépêcha de faire quelques pas en arrière. « Qu’est-ce que vous faites ? ! »

La Reine ensanglantée dit froidement : « Je ne peux pas laisser quiconque découvrir mes blessures. Une fois cette information divulguée, il est possible que tout l’avant-poste soit massacré presque immédiatement. Je dois éliminer toute chance que cela se produise… mais n’aies crainte. Tu mourras au service des dieux et je prierai pour ton âme et m’assurerai que dans ta prochaine vie, tu naisses comme l’un des citoyens bénis des terres sacrées élyséennes ».

« Êtes-vous sérieuse ? C’est complètement injuste ».

La reine ensanglantée ignora ses protestations et fit un pas en avant. Il pouvait clairement sentir une sorte d’ondulation émerger des gants de la Reine pénétrant l’air autour de lui. Lorsque les ondulations s’étendirent, elles se heurtèrent aux différentes particules de matière dans l’air, faisant vibrer chaque particule à une fréquence différente de la précédente. Ce bruit de palpitation remplit ses oreilles.

Une flamme apparut de nulle part dans les mains de la Reine.

Cloudhawk était complètement abasourdi. Quel genre de puissance était-ce ?! Pourtant, cela ne semblait pas être le bon moment pour le découvrir. Cloudhawk s’écria frénétiquement : « Je vous ai sauvé la vie ! Les gens des terres élyséennes sont-ils tous aussi ingrats et perfides que vous ? Est-ce ainsi que les “dieux” dont vous parlez vous apprennent à traiter les gens qui vous ont aidé ? »

« Ainsi disent les dieux : Le sang des terres désolées est répugnant et il n’y a pas besoin de témoigner la moindre pitié à l’égard des habitants des terres désolées ! » Les mouvements de la reine commencèrent à s’accélérer. « Et je ne peux prendre aucun risque ! »

Son visage re-devint pâle et quelques gouttes de sueur se dessinaient sur sa peau blanche et claire. Elle faisait de son mieux pour supprimer l’agonie qui enveloppait son corps. Alors que les ondulations émanant de ses gants commençaient à augmenter en puissance, l’air autour d’elle se mit à vibrer plus intensément qu’auparavant, provoquant une vague de chaleur qui se propagea autour d’elle.

Les runes sur les gants de la reine étaient déjà allumées. Elle était prête à frapper… mais Cloudhawk n’allait pas rester là à attendre la mort. Alors que la Reine s’apprêtait à l’attraper à une vitesse effrayante, il cria très fort : « Slyfox ! Sauve-moi ! »

Hein ? ! La reine hésita légèrement. Slyfox était un membre célèbre de l’Avant-poste, légendaire pour sa ruse et ses manigances. Était-il dans les environs ? La reine fut momentanément distraite par cette possibilité et Cloudhawk saisit l’occasion pour bondir droit vers elle comme un léopard.

« Bon sang. Quel malin ! » Elle tendit la main. Ses gants étaient assez puissants pour réduire en cendres un mangeur d’hommes ; si elle se contentait de frôler cet enfant du désert, il serait instantanément brûlé vif.

Cloudhawk esquiva sur le côté et les gants manquèrent de peu ses épaules. Cette dernière était tout aussi habile que Mad Dog et peut-être même plus forte ; sinon, comment aurait-elle pu recevoir à mains nues le couteau du chef balayeur ? Cependant, elle était si faible en ce moment que ses mouvements étaient beaucoup plus lents que la normale.

Bang  ! Alors que Cloudhawk esquivait son attaque, il la frappa en plein visage. Ayant grandi dans le désert, il n’avait jamais entendu parler du concept de “chevalerie”. Qui se souciait du fait qu’elle soit une « beauté incomparable » ? La seule chose que Cloudhawk savait et dont il se souciait, c’était qu’elle essayait de le tuer. S’il ne se battait pas aussi fort qu’il le pouvait, c’était définitivement lui qui allait mourir… et donc il la frappa avec tout ce qu’il avait, en la frappant si fort qu’elle vit des étoiles.

« Espèce de salaud ! » Elle était remplie d’une rage démesurée. Elle ne s’attendait pas à ce que ce morveux du désert soit si alerte et si audacieux. C’était une chasseuse de démons, une guerrière des dieux… et elle venait d’être frappée au visage par un garçon mineur, à moitié adulte, de la campagne. Quelle humiliation !

« C’est ce qui arrive quand on essaie de poignarder dans le dos les gens qui nous ont aidés ! » Cloudhawk ne s’attendait pas à réussir son attaque et son succès inattendu lui remonta le moral. Si cette femme devait s’en prendre à lui, il allait la mettre à terre avant qu’elle n’ait la chance de retrouver toutes ses forces. Après l’avoir assommée, il l’attacherait et réfléchirait à ce qu’il devrait faire d’elle.

Cloudhawk n’était pas du genre lâche et sans caractère. Comment un lâche pouvait-il passer tout son temps à rêver de quitter les terrains vagues et d’entrer dans un monde inconnu ? Il donna son deuxième coup de poing directement sur son grand nez gracieux !

La reine esquiva son attaque, semblant se déplacer lentement mais réussissant à éviter son coup de poing alors qu’elle tendait la main droite et s’accrochait au poignet de Cloudhawk. La reine avait suivi un entraînement de combat formel ; même dans l’état où elle se trouvait, elle avait encore assez d’énergie pour faire face à un gamin à moitié entraîné comme celui-ci !

Merde ! Il était si terrifié qu’il avait l’impression que son âme allait quitter son corps. La Reine de Sang n’avait peut-être plus aucun pouvoir, mais ce qu’elle avait était suffisant pour l’achever ! Cloudhawk pouvait clairement sentir une vibration émaner de ses gants, ondulant de façon serpentine alors qu’elle se propageait dans tout son corps. Cette puissance était capable d’affecter chaque minuscule particule de son corps, faisant vibrer chacune d’entre elles à une fréquence qui générait des températures et une chaleur extrêmement élevées.

« Quel type d’attaque était-ce ? Comment cette attaque s’était-elle formée ? » Il n’en savait rien, et il ne se souciait pas de le découvrir. Il n’avait qu’une seule pensée en tête : « Oh, putain. Je vais être brûlé vif. »

Mais juste au moment où Cloudhawk était absolument certain que sa fin était proche, il sentit une force résonnante venant de la pierre autour de son cou. Elle aspirait toute l’étrange énergie que la reine de sang déversait dans son corps via son gant, presque comme une éponge aspirant de l’eau.

Que se passe-t-il ? Pourquoi mon énergie disparaît dès qu’elle pénètre dans le corps de l’enfant ? La Reine de Sang n’avait jamais rencontré quelque chose de similaire auparavant et fut prise au dépourvu pendant un instant… et un battement de cœur plus tard, un objet glacé fut pressé contre sa poitrine.

« Ne bougez pas d’un pouce. » Cloudhawk tenait dans ses mains un fusil de chasse grossier et disgracieux. Bien que de grosses gouttes de sueur s’étaient accumulées sur ses sourcils, son regard était complètement focalisé sur la Reine. « Je me sens très heureux de la gâchette en ce moment. »

Le regard de la reine vacilla plusieurs fois avant qu’elle ne dise d’une voix très calme : « Alors vas-y, tire. »

Cloudhawk sentit soudain un objet pointu se presser contre sa propre poitrine. Il jeta un coup d’œil vers le bas… et ses yeux se gonflèrent. La Reine avait en quelque sorte tiré une courte fléchette sans qu’il ne s’en rende compte. Si elle la poussait d’un demi-pouce vers l’avant, elle allait droit dans son cœur.

Il arracha un sourire. « Cette petite chose ? Elle pourrait ou non me tuer… mais je ne pense pas que vous survivrez à un coup de fusil de chasse au visage. »

La reine dit froidement : « Je parie que ton arme n’est pas chargée ! »

Son fusil n’était pas chargé. La reine avait raison, mais Cloudhawk ne laissa rien paraître sur son visage ou dans ses yeux. Au lieu de cela, il appliqua un peu plus de pression sur la détente, comme s’il était vraiment prêt à tirer à tout moment.

Elle voulut le tromper pour qu’il révèle quelque chose, mais l’enfant du désert était beaucoup plus fort mentalement qu’elle ne le pensait. Même si elle estimait que ce fusil de chasse n’avait pas de plombs, étant donné la situation, elle n’osait pas non plus agir de manière irréfléchie. Elle n’avait pas peur de mourir. Ce qu’elle craignait, c’était de mourir inutilement !

Cloudhawk se sentait également nerveux. Il savait très bien qu’il appliquait une fausse pression en ce moment. La reine était peut-être très faible, mais il ne croyait pas qu’il serait capable de la battre dans un combat. Un tigre mourant est toujours un tigre ; même dans sa phase de mort, il ne serait pas battu par un moustique, encore moins par un moustique à moitié adulte !

Que devait-il faire ? Il n’avait aucune idée de la façon dont il devait sortir de cette impasse ! Mais alors que la tension montait en flèche, des éclats de rire retentissaient de loin. Les mercenaires étaient revenus. Cloudhawk pouvait entendre Slyfox glousser joyeusement et certains des mercenaires l’appelaient.

« Sale gosse ! Sale gosse ! Sors d’ici ! »

« Viens voir ce qu’on t’a apporté ! »

Cette fois, ce fut au tour de la Reine de pâlir. Slyfox était vraiment arrivé ! C’était un homme extraordinairement talentueux, rusé et vicieux. Vu sa forme, il était impossible de le combattre maintenant, et encore moins les nombreux autres mercenaires que Slyfox avait amenés avec lui. Si elle était découverte… elle ne voulait même pas imaginer ce qui arriverait.

Bon sang. Que devait-elle faire ? Était-elle vraiment sur le point de périr entre les mains de ces sales païens du désert ?

Cloudhawk pouvait voir le sang s’écouler du beau visage de la reine et pouvait aussi entendre les pas des mercenaires qui se rapprochaient de plus en plus. D’innombrables pensées lui traversaient l’esprit. Il savait exactement quel genre de personne était ce gros salaud ; Slyfox était complètement sans scrupules, vicieux et un lubrique notoire. Qui savait ce qui se passerait si la Reine tombait entre ses mains ?

« Hé ! » Il posa le fusil de chasse. « Cachez-vous ! »

La reine fut légèrement effrayée. Elle avait prévu de le tuer… mais il voulait toujours l’aider ?

Cloudhawk la fixa du regard. « Je ne peux pas encore vous laisser mourir ! Dépêchez-vous de vous cacher. Si Slyfox vous voit, vous serez foutue. C’est un vrai pervers ! » La nature lubrique de Slyfox n’était pas exactement un secret ; pratiquement tout le monde dans la base le savait. Mais le problème, c’était que la minuscule chambre de Cloudhawk n’avait rien d’autre qu’un lit minable et une table bancale, qui prenaient pratiquement tout l’espace. Il n’y avait nulle part où cacher quelqu’un !

« Sur le lit ! » À ce moment-là, les pas des mercenaires résonnaient à quelques mètres de là. Cloudhawk n’avait pas le temps d’envisager autre chose. Il la poussa sur son lit, la couvrit de ses grotesques couvertures, avant de s’allonger lui aussi sur le lit. Le lit était minuscule et les deux durent se serrer l’un contre l’autre pour y tenir.

Comment pouvait-elle être “cachée” sur le lit ? Il faudrait qu’ils soient aveugles pour ne pas la remarquer ! Mais la reine n’eut pas le temps de réagir, car la porte de la chambre venait d’être ouverte à coups de pied. Un battement de cœur plus tard, Slyfox se faufila à l’intérieur. Cloudhawk s’empressa de se rapprocher d’elle. La reine ensanglantée était en fait un peu plus grande que lui et sa silhouette était à la fois svelte et incurvée, sa peau était à la fois douce et ferme. Cloudhawk avait la nette impression de se trouver à côté d’une femelle léopard capable d’exploser avec une puissance énorme à tout moment.

C’était la première fois qu’il avait un contact aussi étroit avec une femme. Cloudhawk était nerveux, mais il ressentait aussi d’autres sentiments étranges qui se répercutaient dans son cœur. Ce genre de sensation lui était complètement inconnu, mais il n’était pas d’humeur à la savourer. La femme était tout simplement trop dangereuse !

Elle tendit le bras, se pressant contre lui par-derrière. On aurait dit qu’elle l’embrassait sous les couvertures, un geste très intime et affectueux. C’était la première fois qu’il éprouvait le sentiment d’une jeune, légère et belle femme pressée contre lui… mais il n’avait pas le temps d’en profiter, car la Reine venait de presser quelque chose de froid, de lisse et de tranchant directement contre sa gorge. S’il bougeait dans le mauvais sens, quelque chose de très, très mauvais lui arriverait.

Cette folle ne me fait toujours pas confiance ?!



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 30 – Les enfants des dieux Menu Chapitre 32 – Empoisonnement volontaire