Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 27 – Le Khan d’Evernight

Livre 5, Chapitre 27 – Le Khan d’Evernight

La foule de créatures en colère se pressait devant la ville mais n’attaquait pas. Les habitants de Sandspire n’avaient jamais été témoins d’une scène aussi étrange et fantastique. Même le vieil ivrogne – un homme qui ne se souciait plus de grand-chose – était abasourdi par ce qu’il voyait. Il ne savait pas trop à quoi s’attendre.

Dix minutes plus tard…

Quatre hommes robustes escaladèrent le mur portant une croix de fer. La forme imposante du Roi Wendigo y était attachée. Les blessures qu’il avait subies étaient trop graves pour qu’il puisse se libérer, donc il était suspendu là, mou dans sa forme mi-humaine, mi-bête. Sa fourrure blanche et mate bruissait dans la brise chaude. Ses respirations haletantes révélaient une gueule épaisse aux dents acérées comme des rasoirs. Des yeux verts éblouissants étaient à moitié cachés sous des paupières tombantes, mais même s’il était battu, l’air de la majesté s’accrochait encore à lui. Il ressemblait à un lion de concours, capturé mais pas brisé.

Les hurlements de colère s’apaisèrent lentement tandis que tous les regards se tournaient vers leur roi assiégé. Certains poussèrent des soupirs de soulagement après avoir découvert qu’il était toujours en vie. Il y avait encore une chance de le récupérer.

Hellflower jeta un bref coup d’œil à la horde. Puis elle dégaina son pistolet, retira le chien, l’appuya sur la poitrine de Hyène et pressa la détente. Une giclée de sang jaillit sur son visage.

La horde animale devint folle.

Des rugissements épais de fureur furent si forts qu’ils firent trembler les portes de Sandspire. L’impasse était sur le point de devenir incontrôlable.

Alors que la mer de griffes et de dents grinçantes atteignait son paroxysme, Sand Viper et ses hommes faillirent s’évanouir de terreur. Cette folle les condamnait à mort ! Si elle voulait jeter sa propre vie en l’air, c’était bien, mais elle les entraînait avec elle !

Hellflower ne fit pas attention aux bêtes frénétiques en bas. Avec des mouvements lents et délibérés, elle leva son arme et la plaça contre la tempe du Roi Wendigo.

Le silence. L’immobilité totale alors que les sujets du roi regardaient en retenant leur souffle. Les Wargs grognaient leurs ordres, ordonnant aux masses en colère de se calmer.

Son premier tir n’avait pas tué Hyène. Un tireur d’élite de sa rare capacité avait un contrôle total de la trajectoire de ses balles, elle s’était donc assurée que le premier tir évitait tout ce qui était important. Les dommages au Roi Wendigo étaient minimes, mais ils avaient servi à choquer les hordes sauvages en bas comme un éclair.

Cloudhawk commençait à comprendre son plan. Les animaux sauvages ne pouvaient pas être arrêtés, mais ces monstres étaient assez intelligents pour envisager les conséquences. Ils craignaient que leurs actions ne conduisent à la mort de leur roi. C’était une distinction importante par rapport aux bêtes qu’ils étaient autrefois.

« Si vous voulez vraiment que votre roi vive, alors partez tout de suite ! » Hellflower appuya brutalement le canon contre le crâne de Hyène. Dans son autre main se trouvait un haut-parleur qu’elle utilisait pour appeler les créatures. « La mort est ce pour quoi vous êtes ici, mais je suis curieux de savoir ce qui est le plus important – la mort de votre roi ou le fait de nous tuer tous ? ».

« Hellflower ! » Le Roi Wendigo grogna à travers des dents serrées, « Appuie sur la gâchette, si tu penses que tu as les couilles. »

Après quatre ans, le roi connaissait bien ses sujets.

Même si leur esprit avait été amélioré et leur intelligence perfectionnée, ils n’avaient toujours rien à voir avec celle d’un humain. Au mieux, cela leur donnait la capacité d’avoir des pensées basiques et de distinguer le bien du mal. Pour certains, ils pouvaient même apprendre à utiliser des armes.

Mais les bêtes restaient toujours des bêtes. Les wargs n’avaient pas la même capacité de réflexion et de logique que les humains. Ils ne deviendraient jamais des scientifiques, des mathématiciens ou des philosophes. Rien que le processus de création d’une langue écrite serait laborieux. Alors que les humains pouvaient se construire une civilisation en une centaine d’années, il en fallait mille aux wargs.

En bref, les wargs étaient sous-développés et inexpérimentés. Leur intelligence était comparable à celle des humains au début de leur adolescence. Ils avaient la capacité de raisonner et la compréhension d’un groupe d’enfants honnêtes mais immatures. C’était une combinaison volatile lorsqu’elle était combinée à leur sauvagerie naturelle.

Le Roi Wendigo était une figure majeure de la société warg. En le mettant visiblement en danger, Hellflower vola tout le pouvoir des bêtes.

Un wendigo à tête de taureau éleva la voix. « Relâchez notre roi ! »

« Je veux que vous compreniez qu’il ne s’agit pas d’une négociation. Ne gaspillez pas votre souffle à faire des demandes. » Pour souligner son point, Hellflower tira une autre balle dans la cuisse du roi Wendigo. Elle pressa le museau grésillant contre sa tempe. « Quelqu’un d’autre a des idées qu’il aimerait partager ? »

Les wargs étaient figés en état de choc, tandis que les wendigo chuchotaient en conférence pour planifier leur prochain mouvement. Hellflower exerça une certaine pression sur la gâchette. « Vous commencez vraiment à mettre ma patience à l’épreuve ! »

Une anxiété palpable remplissait l’air. Le Roi Wendigo rassembla ses forces pour crier, « Ne la croyez pas ! Elle n’appuiera pas sur la gâchette. Les humains sont d’habiles menteurs et tricheurs. Ne faites pas attention à elle ! Attaquez ! »

Cependant, une lumière mortelle prit racine dans les yeux de Hellflower. « Faites. un. Pas. »

« Ne fais pas de mal à notre roi ! » Le wendigo à tête de taureau grinçait des dents de fureur. « Nous allons partir ! »

Elle ne leur avait pas laissé le choix. Avec leur roi dans leurs griffes, ils ne pouvaient que se plier à ses exigences. Peut-être que leur maître dans le sud pourrait les guider.

Finalement, la horde se retira comme une marée dans les ruines. Les défenseurs le long des murs de Sandspire regardaient, incrédules. Incroyable ! Des milliers de créatures avaient été repoussées de leur ville sans qu’un seul homme ne soit tué.

« Tu vois ? C’est simple. » Hellflower remit son arme dans son étui et sourit à Cloudhawk. « Ce ne sont plus des animaux. Ce sont des gens dans une peau de bête et ils sont encore plus faciles à gérer. Les animaux sont des animaux, donc sans leadership plus intelligent, nous n’avons pas besoin d’un génie comme Wolfblade ou Arcturus pour les gérer. Je peux tout aussi bien me débrouiller. »

Cloudhawk resta sans voix. Il n’était pas totalement d’accord avec sa façon de penser.

Chaque espèce voit les choses différemment. Il était vrai qu’elles avaient renoncé à certaines choses pour gagner en intelligence, mais s’il y avait une chose dont Cloudhawk était sûr, c’était celle-ci : ne jamais sous-estimer le potentiel de la vie. Si on laissait ces créatures se répandre au rythme où elles le font, qui sait quel impact cela aurait sur le monde ?

Le roi Wendigo lança un regard de poignard à Hellflower. « Tu ferais mieux de prier pour que je ne mette pas la main sur toi, femme. Je vais m’assurer que tu saches ce que brutalité veut vraiment dire. »

Hellflower répondit par un haussement d’épaules désinvolte. « Si j’étais toi, je me concentrerais sur le fait de sortir d’ici vivant. »

Quelque chose dans ses paroles le calma. Un feu étrange dansait derrière ses yeux verts, et lorsqu’il reprit la parole, ce fut sur un ton glacial. « Et si j’étais toi, je me tuerais maintenant. Tu ne feras que me relâcher dans quelques jours. »

« Tu rêves. » Cloudhawk regarda Hyène d’un air renfrogné, comme s’il s’agissait d’un idiot. « Te libérer ? Autant s’asseoir et attendre que tu reviennes avec tes amis à poils si on fait ça. D’après ce que je vois, tu devrais t’installer pour passer le reste de ta vie ici. »

Cloudhawk ne pouvait pas se permettre de laisser partir le Roi Wendigo. Mais il ne pouvait pas non plus le tuer.

Il avait sous-estimé ces bêtes. De plus, il semblait que Hyène et son équipe ne servaient que de lignes de front. La véritable puissance qui se cachait derrière eux était encore un mystère dont Cloudhawk ne savait rien. Il devait être prudent.

Si les choses devenaient incontrôlables, il pourrait toujours ramener Hyène à Greenland. Ils avaient des enchantements là-bas pour les protéger. Les envahisseurs auraient du mal à passer au travers.

Cependant, avoir un plan de secours ne leur donnait pas le droit d’être négligents. Cloudhawk ordonna à Hellflower de s’assurer que les défenses de Sandspire étaient renforcées. Ces bêtes étaient de toutes sortes, et elles pouvaient attaquer depuis les airs, depuis le sous-sol, ou trouver d’autres moyens d’infiltrer la ville. Si elles le voulaient, elles trouveraient un moyen d’entrer. Une fois qu’elles l’auraient fait, aucun humain ne survivrait.

Ainsi soit-il. Cloudhawk resterait ici avec Hyène quelques jours de plus et aiderait Sandspire à repousser toute nouvelle attaque de créatures.

Bien que le plan semblait passif de la part de Cloudhawk, c’était l’armée des bêtes qui devenait chaque jour plus anxieuse. Ils devaient subir une position d’infériorité en attendant des nouvelles de leur roi. Certes, ils étaient assez forts pour mettre en pièces la cité humaine, mais le faire entraînerait sans aucun doute la ruine de Hyène.

Chaque jour qui passait, le problème ne faisait que croître. Parmi les bêtes, il n’y avait qu’une poignée de chefs vraiment intelligents – peut-être un sur dix. La plupart de la horde étaient constituée de bêtes sauvages sous le contrôle de ceux qui avaient un certain niveau de sagesse. Mais les bêtes sauvages n’étaient pas connues pour leur discipline. Après quelques jours de famine, suivraient-elles si facilement les ordres ? Ce n’était qu’une question de temps avant que la horde ne se déchire.

Mais au moment où les tactiques de retardement de Cloudhawk étaient sur le point de réussir, la situation changea.

La nuit tombait après une autre journée d’attente anxieuse. Un vaisseau sombre, élégant et ovoïde se posa lentement dans le ciel de Sandspire. Son aspect inquiétant fut rapidement remarqué, et les habitants de la ville tremblèrent de peur.

De nombreux scientifiques vivaient à Sandspire. Leur travail ici impliquait souvent l’ingénierie mécanique, c’était donc un sujet qu’ils connaissaient bien. Ils comprirent tout de suite que ce vaisseau ne ressemblait à rien de ce qu’ils avaient vu auparavant dans les terres désolées.

Il en disait long sur l’endroit d’où il venait.

Dix personnages enveloppés dans une armure sombre sortirent du vaisseau. Chacune d’entre elles dégageait de la puissance et regardait les habitants de Sandspire avec des expressions impitoyables.

Cloudhawk détecta tout de suite les reliques parmi eux. C’était un groupe de tueurs de dieux. D’après la façon dont ils se tenaient et l’aura qu’ils dégageaient, il pensait qu’ils étaient aussi capables que les Templiers.

Les templiers étaient le résultat de centaines d’années de développement culturel de Skycloud. Ils étaient la force défensive ultime du royaume. À en juger par l’apparence de ces nouveaux venus, ils étaient tout aussi mortels. Bien qu’ils soient peu nombreux, Cloudhawk était convaincu qu’ils pouvaient faire autant de dégâts. Une unité comme celle-ci ne s’était pas constituée en une nuit. Le Conclave du Jugement n’avait rien pour rivaliser avec cela.

Quand ils se rapprochèrent, Cloudhawk sentit la peur prendre racine dans son cœur. La main sombre derrière le pouvoir du sud s’était-elle enfin montrée ?

Le groupe de tueurs de dieux se sépara, laissant la place à un personnage totalement différent des autres. Il était exceptionnellement grand, musclé, et enveloppé d’une armure complète noire. Sa tête était cachée sous un casque qui fusionnait complètement avec le reste de l’armure. La matière dont était faite son armure était un mystère. Elle était lisse et brillante, comme s’il portait un miroir noir.

Ses pas étaient lourds, montrant le poids de son équipement. Le son de sa respiration rauque à travers le masque était audible même à distance. Tout ce qui était visible de l’homme à l’intérieur était une paire d’yeux rouge brillant qui remplissaient d’effroi tous ceux sur qui ils tombaient.

Une cape noire charbon était drapée sur ses épaules et flottait derrière lui comme une ombre vivante.

Cloudhawk sentit son cœur s’emballer. Tous les poils de son corps se hérissaient tandis qu’une voix intérieure hurlait dans son esprit : « Danger ! Danger ! Celui-là a de gros problèmes ! »

Mais qui diable était-il ? Cloudhawk était perdu. Il n’était même pas sûr que ce qui se cachait derrière cette armure était humain.

À son niveau de puissance actuel, il n’y avait qu’une poignée d’êtres qui pouvaient le terrifier de la sorte.

Celui-là était-il le gros poisson ?

Cloudhawk fit de son mieux pour soutenir le regard du mystérieux et dangereux étranger. « Qui es-tu ? »

L’homme en armure fixait Cloudhawk à travers son casque. Un masque à l’intérieur modifiait sa voix, crachant un fac-similé numérisé et déconcertant. Il n’y avait rien d’humain là-dedans.

« On m’appelle le Khan d’Evernight. C’est ainsi que tu peux t’adresser à moi. »

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 26 – Le Siège des Dix Mille Bêtes Menu Chapitre 28 – Le mystérieux titan