Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 135 – Massacre

Livre 1 chapitre 135 – Massacre

Le vent fouettait la nuit noire comme des poignards.

Deux jeunes et nobles chasseurs de démons s’étaient distingués dans les décombres. Ils regardaient fixement la grande lumière qui brillait du phare devant eux.

Claudia mesurait environ un mètre cinquante, avait les cheveux de lin et la peau pâle. Son visage était joli et une paire d’yeux bleu cristal se détachait dans l’obscurité comme des pierres précieuses. Elle tenait confortablement dans sa main un bâton d’exorciste, qu’elle portait héroïquement bien qu’elle soit une femme.

Raith était un peu plus grande, presque un mètre quatre-vingts. Il était grand, bien musclé, mais agile malgré sa taille. Il avait les cheveux bruns courts et ses traits étaient très masculins et son air audacieux. Le chasseur de démons était charmant, tant par son apparence que par sa prestance, et n’était peut-être qu’un peu trop sûr de lui. Il donnait l’impression d’être toujours prêt à sauter dans le conflit.

Il n’avait fallu que deux jours pour qu’ils arrivent. Ils avaient ainsi montré leur qualité et leur efficacité.

Le faisceau du phare se reflétait dans les profondeurs des yeux de Claudia. « Devrions-nous lancer une attaque surprise ? »

« Nous sommes des chasseurs de démons, et il y a une centaine de soldats avec nous. Pourquoi perdre du temps et des efforts dans une attaque surprise contre un traître en herbe ? » Les beaux traits de Raith auraient tout aussi bien pu être ciselés dans la pierre. Ses mots dégoulinaient d’arrogance : « En plus, c’est un campement important. On ne peut pas savoir où il se cache. Donner des coups de pied dans les buissons pourrait secouer le serpent de sa tanière. »

Il n’avait pas tort.

Cinquante soldats encerclaient l’avant-poste et se mettaient à l’affût pendant que les autres tueraient pour entrer. Finalement, le traître serait forcé de se révéler, mais peu importe où il s’enfuirait, une embuscade l’attendrait. Une fois son emplacement découvert, les deux hommes s’assureraient que la mission soit menée à bien.

Les cent soldats de Skycloud s’étaient séparés en deux unités. Le premier groupe de cinquante s’était déployé, cinq hommes par équipe, et avait établi dix points d’embuscade à proximité. Lighthouse avait été rapidement encerclé.

Ceux qui restaient marchaient vers la porte, menés par les chasseurs de démons. Pas besoin de faire semblant. Pas besoin de se cacher. La fierté des Élyséens et la confiance en soi précédaient toujours les chasseurs de démons.

Les habitants de Lighthouse n’avaient jamais assisté à une telle scène. Alors que les resplendissants soldats des terres saintes franchissaient les portes, les défenseurs regardaient simplement avec étonnement. Ils n’avaient même pas lancé un défi ou donné l’alerte.

« Qu’est-ce que – ah ! »

Des cris avaient éclaté ! Une flèche avait jailli de la poitrine du défenseur, et il avait basculé du mur.

Raith avait levé son arc et tiré. Une puissance de tonnerre avait frappé la barricade et l’avait fait sauter. Des éclats de bois et de métal avaient explosé dans toutes les directions, empalant plusieurs gardes venus voir ce qui se passait.

L’arc d’exorciste, tout comme le bâton d’exorciste, était l’une des reliques de niveau inférieur de l’arsenal d’un chasseur de démons. Les deux étaient un équipement standard pour les membres inexpérimentés de l’ordre. De toute évidence, le bâton d’exorciste favorisait le combat rapproché tandis que l’arc était plus adapté aux guerriers habiles et axés sur le contrôle.

Les chasseurs de démons se distinguaient par les armes qu’ils portaient. Le bâton de Claudia montrait qu’elle préférait le combat rapproché tandis que l’arc de Raith révélait son penchant pour les engagements à longue distance.

Le pouvoir d’une relique dépendait de deux choses. La première était la qualité inhérente de la relique elle-même. La seconde était l’habileté du chasseur de démons qui la maniait. À en juger par la démonstration de Raith dans la destruction de la porte, il pouvait utiliser une relique aussi efficacement que Cloudhawk.

Les habitants de Lighthouse ne s’attendaient pas à ce que leur modeste maison, qui ne renfermait aucune richesse, soit attaquée. Le plus choquant était que ces envahisseurs ne venaient pas des terres désolées. Ce n’étaient pas des bêtes ou une bande de voleurs. Avec leurs armures chatoyantes et leurs armes magnifiques, ils ne pouvaient pas en être.

Chaque soldat portait un équipement impeccable. Chaque pièce était comme une œuvre d’art.

Enjambant les restes de la barricade, Raith arpenta l’avant-poste avec un sourire froid. « Claudia, rassemble tous ces sales barbares. »

Les cinquante soldats qu’ils avaient amenés avec eux commencèrent à fouiller l’avant-poste, prenant tous ceux qu’ils pouvaient trouver pour les rassembler comme du bétail. En peu de temps, plus d’un millier de malheureux habitants furent rassemblés au centre de l’avant-poste.

Cinquante soldats du Skycloud tirèrent des cordes d’arc. Des flèches scintillant d’une faible lumière.

Pendant ce temps, les habitants du désert ignoraient totalement ce qui se passait. Ils étaient certainement plus nombreux que les envahisseurs, mais aucun d’entre eux n’était un soldat. Sans aucune expérience du combat, ils avaient été complètement dépassés par la férocité et la rapidité de cette attaque. Ils ne pouvaient rien faire d’autre que de se rassembler pitoyablement.

« Attendez, attendez ! » Coppertooth rejoignit la foule. Il se jeta à terre devant les deux qui étaient habillés en chasseurs de démons. « J’étais capitaine de l’armée de Skycloud, deuxième division, et je présente mes respects aux chasseurs de démons en visite. Je vous prie de voir que bien que ces gens vivent dans les terres désolées, ils vivent dans la lumière de nos dieux. Ils ne sont pas des blasphémateurs ! »

La réaction de Coppertooth les surprit.

Asha se blottit au fond de la foule, les yeux rouges et gonflés. Ces hommes dans leurs armures fantaisistes étaient des guerriers saints ? Elle et les autres ne savaient pas ce qui se passait. Leur piété avait dû inciter les Élyséens à venir les délivrer. Sinon, pourquoi ces bons et nobles guerriers seraient-ils venus dans ce lieu misérable ? Quel autre but pouvaient-ils avoir dans leur avant-poste sans importance ?

« Nous vous souhaitons la bienvenue, seigneurs de la ville sainte. »

« Bienvenue, guerriers de Dieu ! »

Un par un, tous s’étaient mis à genoux dans une déférence soumise. Un vieil homme dont les cheveux étaient devenus tout blancs pleura ouvertement. « Les dieux miséricordieux ne nous ont pas oubliés ! »

Les yeux de Raith avaient pris une teinte glaciale. D’un geste, cinq arcs brillants lâchèrent leurs flèches. Chacun d’eux frappa le vieil homme, le frappant si fort qu’il fut projeté en l’air et cloué à un mur éloigné.

La bouche du vieil homme trembla alors que le sang coulait dans sa barbe blanche comme neige. Il s’était débattu pendant quelques secondes, tout en restant confus et incertain de ce qui se passait.

« Pourquoi ? Pourquoi ont-ils fait cela ? Pourquoi les guerriers saints tuent-ils les fidèles de sang froid ? »

Le visage de Coppertooth était devenu gris cendré. Asha regardait avec incrédulité. Tous les visages avaient changé quand ils avaient réalisé ce qui s’était passé.

« Ils l’ont tué ! Les soldats de la ville sainte l’ont juste… tué ! »

Une poignée s’était levée pour essayer de s’enfuir, mais ils ne pouvaient pas distancer les flèches. Les flèches mortelles et parfaitement précises les avaient abattus. En un clin d’œil, des dizaines d’autres étaient morts.

« Petits vers, votre foi corrompue ne fait que souiller nos puissants dieux ! » Raith prit un bâton d’exorciste et, sans expression, s’approcha de leur tablette sacrée. D’un seul geste, il la réduisit en poussière. Ce qui représentait la foi et l’espoir de la ville fut détruit. Froid et sans cœur, il reprit la parole : « Qui vous a donné la permission, à vous, païens, de prier en leur nom ? »

La foule se recroquevillait dans un silence choqué, comme si elle avait été frappée par la foudre. Déjà émerveillés par la puissance effrayante du chasseur de démons, sa cruauté les avait laissés sans voix. Tout ce qu’ils croyaient savoir de leur foi était un mensonge. Ils n’en croyaient pas leurs yeux.

Raith posa son arc de côté et s’adressa aux masses effrayées d’un ton sauvage : « Je sais déjà que vous abritez un traître pour mon peuple. Où est-il ? Parlez vite ! »

« Impossible ! Il n’y a pas moyen ! » Coppertooth crachait, essayant de faire sortir les mots le plus vite possible. « Comment pouvons-nous avoir un traître ici ? »

Raith les renvoya d’un signe de la main. « Tuez-les. »

Les soldats tirèrent leurs arcs. Une autre série de cris retentit à travers l’avant-poste.

Une dizaine d’autres corps jonchèrent le sol, déversant du sang dans la terre.

Comme les vers, tout le monde était couché sur le sol. Ils frissonnaient de façon incontrôlable, car les soldats du Skycloud semblaient tuer au hasard. N’importe qui pourrait être la prochaine victime.

Les yeux écarquillés d’Asha fixaient la centaine d’habitants qui gisaient au sol, sans vie. Des hommes et des femmes désarmés, des vieillards et des enfants. Avant ce moment, ils avaient admiré ces soldats, avaient aspiré à faire partie de leur monde. Mais maintenant ? Ce jeune tyran dominateur avait détruit l’emblème de leur foi, aussi petit et pathétique qu’il ait été. Un chasseur de démons, qu’ils avaient vénéré comme un agent des dieux, ne les avaient traités qu’avec cruauté et mépris.

Asha pleura des larmes amères. Les habitants des terres désolées étaient nés dans le péché, mais n’y avait-il pas pour eux un chemin de rédemption ? Pourquoi ces nobles hommes et femmes refusaient-ils de leur donner une chance ? Pourquoi les représentants des terres saintes massacreraient-ils des innocents ?

Raith ne les considérait pas comme des humains. Ils étaient comme des bêtes qu’il fallait exterminer. Peu importe le nombre de personnes qu’il tuait, cela ne suffisait pas, et quelle que soit la cruauté de ses actes, il ne se sentait pas coupable. En fait, cela le remplissait de fierté, car pour lui, il nettoyait le monde de leur saleté. « Je vais faire un compte à rebours à partir de cinq. Si personne ne répond, je tuerai certains d’entre vous jusqu’à ce que j’obtienne ce que je veux. Cinq. Quatre. Trois. Deux ! »

« Je sais ! »

Il fallait s’attendre à ce que quelqu’un parle quand la menace de mort était si claire.

Le visage de Coppertooth sombra. Il ne savait pas s’il y avait vraiment un traître, mais il savait à quel point les gens des terres élyséennes étaient zélés. Ils ne pouvaient pas l’admettre. Ils ne pouvaient pas ! S’ils le faisaient, ils seraient tous tués. Si ce traître n’était jamais retrouvé, peut-être que certains d’entre eux pourraient être épargnés.

En revanche, si ce traître était trouvé ou s’ils admettaient l’avoir caché – intentionnellement ou non – ils seraient détruits, ainsi que tout ce qu’ils avaient construit.

Mais, il était trop tard pour qu’il l’arrête.

« Quelqu’un est venu des terres désolées aujourd’hui. Il pourrait être celui que vous cherchez. Coppertooth l’a salué lui-même, et j’ai vu Asha l’emmener dans le camp. Il est dans la loge ! C’est tout ce que je sais. Je vous supplie de ne pas me tuer. »

Les lèvres de Raith s’étaient tordues à l’image d’un modèle de ricanement.

Claudia emmena plusieurs soldats avec elle pour fouiller la loge. Quelques minutes plus tard, elle revint les mains vides.

« C’était lui, mais il est déjà parti. »

« Parti ? »

La grimace de Raith fit pâlir l’homme aux lèvres lâches. Il recula de quelques mètres avant de se jeter à terre.

« T-cela n’a rien à voir avec moi ! Je vous ai dit tout ce que vous avez demandé ! »

« Oui ! En effet… mais je n’ai jamais dit que je t’épargnerai. »

Une flèche frappa le citoyen au centre de sa tête et le cloua au sol. Une mare de sang s’était rapidement accumulée autour de lui.

Impassible, la chasseuse de démons n’avait pas le sentiment de participer à un massacre, car elle ne voyait rien de mal dans les méthodes de son compatriote. Elle était concentrée sur la propagation de ses sens, son ouïe étant aussi précise qu’un sonar à plusieurs centaines de pieds. Elle était instantanément familiarisée avec tous les recoins de l’espace qui l’entourait.

Le traître savait qu’ils étaient là, mais aucune des équipes d’embuscade n’avait donné l’alerte. Il devait toujours se cacher quelque part à proximité. Une bonne nouvelle pour les chasseurs de démons, car la perception de Claudia était exceptionnelle. Elle le trouverait rapidement.

Raith, cependant, n’avait jamais été un homme patient.

Il voulait que cette mission soit terminée le plus vite possible. Plutôt que de mettre lentement sa proie mal à l’aise, il ferait quelque chose de radical pour la forcer à sortir de sa cachette. La rage était toujours la meilleure tactique.

Le traître devait montrer son visage. Raith s’en assurerait.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 134 – Une crise soudaine Menu Chapitre 136 – Riposter