Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 13 – Le ring de sang

D’après les standards des terrains vagues, la femme sur le ring était d’une grande beauté. Bien que sa peau soit plutôt grossière, elle avait une superbe silhouette et le décolleté qu’elle dévoilait suffisait à rendre tout homme fou de fantaisie. Elle portait très peu de vêtements, juste assez pour couvrir ses parties les plus sensibles tout en les dévoilant occasionnellement. Ses jambes fines étaient à peine couvertes par des bas de soie déchiquetés. De haut en bas, elle était un régal pour les yeux.

Ses yeux étaient séduisants, tandis que ses mouvements étaient taquins et aguicheurs. Lorsqu’elle marchait, elle balançait ses hanches de façon très exagérée, faisant en sorte que ceux qui la voient la suivent du regard.

Avec une personne comme elle sur l’estrade, l’attention de tous était concentrée au centre de la pièce.

« Désolé de vous avoir fait attendre si longtemps ! Le prochain duel de la journée opposera Benson des forces de garde et le célèbre chasseur Tram. Tous deux sont de fiers guerriers de notre base. Qui sera le vainqueur ? Nous verrons bien  ! »

Après une brève introduction, la séductrice se retira précipitamment de la scène alors que des cris d’animaux résonnaient dans toute la salle.

Deux hommes musclés, en caleçon, chacun accompagné d’une suite, s’éloignèrent de la foule. Chacun portait un manteau à capuchon et ne portait ni arme ni objet défensif. Ils n’utilisaient ni gants ni casques de boxe. Après s’être déplacés pour se tenir sur le ring de duel, ils retirèrent simultanément leur cape en lambeaux, révélant ainsi leurs muscles durs et leur physique ciselé. Les deux avaient une taille et une forme assez similaires, mais l’un était blanc et l’autre noir.

Les deux s’inclinèrent légèrement l’un vers l’autre, mais ils maintinrent un contact visuel pendant qu’ils se mettaient en position de combat. Les auras dangereuses qui émanaient de ces deux hommes indiquaient clairement le type de personnes qu’ils étaient ; non seulement ils étaient des guerriers vétérans qui avaient vécu de nombreux combats, mais ils étaient aussi tous deux du genre à prendre la vie de l’autre si jamais l’occasion se présentait.

Cloudhawk regardait tout cela, plutôt étourdi. En ce moment même… clang ! Un gong en cuivre retentit soudainement, l’étourdissant un instant. Simultanément, ces deux guerriers musclés émirent des grognements bestiaux alors qu’ils se dirigeaient l’un vers l’autre comme une paire de rhinocéros enragés.

L’homme noir fut le premier à porter un coup dur. Whoosh ! L’homme blanc avait feint une ouverture pour attirer cette attaque, mais il la manqua. Le Blanc donna ensuite un coup de genou écrasant les tripes du Noir, qui s’était alors mis à se pencher en avant, se recroquevillant comme une crevette.

L’homme blanc répondit par un coup de coude droit sur le dos de l’homme noir. Les deux coups consécutifs causèrent de si graves blessures internes que du sang s’échappa instantanément de la bouche du Noir. On pouvvait imaginer le poids de ces deux coups ! Un dernier coup de coude fit tomber l’homme noir au sol.

« OUAIS ! » L’homme blanc poussa un hurlement furieux en levant sa jambe, puis en l’enfonçant. Le Noir se retourna précipitamment pour esquiver et les planches de bois dur juste devant lui furent enfoncées par la force de ce coup de pied. L’homme blanc n’arrêta pas ses attaques,  après avoir manqué son premier coup de pied, il en donna un autre directement hors des planches effondrées et frappa l’homme noir, le faisant tomber dans un coin du ring avec des échardes sur tout le corps.

L’homme blanc se précipita vers l’avant, sur le point d’attaquer, mais le noir au sol accrocha sa jambe, prenant l’homme blanc par surprise et le faisant trébucher au sol. Le Noir se précipitant, se releva, et se jeta sur le Blanc comme un léopard. Il attrapa l’homme blanc et le poussa dans l’un des poteaux du ring de duel comme un moine battant un gong.

Boum ! Le ring entier trembla et une grande quantité de sang commença à couler de la tête de l’homme blanc. L’homme noir saisit l’occasion pour donner un coup de pied dans le ventre de l’homme blanc, faisant plier même les cordes les plus dures en arrière. Alors que le Blanc était sur le point de rebondir sur les cordes, le Noir donna un autre coup de pied vicieux.

Bang ! Le sang coula de la bouche de l’homme blanc, aspergeant d’un brouillard sanglant le visage de ceux qui se trouvaient en dessous de lui. Cette scène semblait stimuler l’énergie de la foule excitée, la faisant crier encore plus fort alors que des rugissements frénétiques se faisaient entendre !

Les cris de la foule semblaient aider l’homme blanc étourdi à retrouver ses repères. Il secoua la tête et poussa un cri guttural et inhumain sur ses lèvres tachées de sang. Se retournant, il utilisa les cordes pour se lancer en avant comme une flèche. Alors que le Noir se dirigeait vers lui avec un nouveau coup de pied, le Blanc saisit la jambe du Noir avec ses deux bras et le jeta à terre… avant d’exercer une forte torsion de la jambe. CRACK !

Le Noir cria de douleur alors que sa jambe était cassée. Le Blanc tendit alors la main, saisit la tête du Noir et jeta l’arrière de sa tête par terre. Une fois, deux fois, trois fois… les yeux de l’homme noir s’enroulèrent alors qu’il perdait conscience, le sang s’écoulant par tous les orifices.

Un raz-de-marée de cris balaya la salle, tous scandant la même chose ! « TUE-LE ! TUE-LE ! TUE-LE ! »

La vague de cris semblait servir de catalyseur, poussant l’homme blanc à une sauvagerie encore plus grande. Ses coups de poing s’envolaient comme des gouttes de pluie dans la tempête, frappant l’homme noir au visage sans arrêt, comme pour donner libre cours à une rage cachée. C’était comme si le Noir avait tué son père ou quelque chose comme ça ! Le sang éclaboussait partout, apportant une brutalité exaltante et écœurante à ce combat.

Quelques secondes plus tard, l’homme noir avait été réduit en bouillie méconnaissable ! Le Blanc souleva le Noir à moitié mort au-dessus de sa tête, en laissant échapper une série de grognements de sa bouche couverte de sang. Il était comme un lion victorieux proclamant sa domination sur son domaine.

« TRAM ! TRAM ! TRAM ! » La salle entière explosa sous les acclamations ! Le blanc fit descendre le dos du noir en travers du genou, Crack. Le bruit terrifiant des os qui se brisent se fit entendre alors que la colonne vertébrale du Noir fut brisée. Le Blanc jeta le Noir hors du ring.

Une fois de plus, tout le monde lança des cris de joie. Quant à ceux qui perdirent leur pari sur le Noir, ils lancèrent une série de malédictions. Certains d’entre eux se mirent à tripoter les serveuses, les entraînant dans les salons privés voisins pour apaiser leurs frustrations.

« C’était vraiment une bataille passionnante ! » Une voix feutrée se fit entendre, cette femme séduisante vêtue de bas de soie monta une fois de plus sur le ring. « Ensuite, nous avons un programme très spécial pour vous. Accueillons un nouveau venu dans l’arène ! »

À ce moment-là, Cloudhawk avait un air complètement hébété. Oh, putain… c’était son boulot ? Pas étonnant que personne ne voulait de ce boulot. C’était du suicide ! Cloudhawk cria immédiatement  : « Je démissionne ! Je rentre à la maison ! »

« Démissionner ? Ce n’est pas à vous de décider ! » Le videur noir à ses côtés ricana, un regard détestable sur son visage. « Les règles de l’auberge disent que si vous rompez votre contrat, vous perdez vos mains. » Il sortit une machette et lorgna Cloudhawk d’un air menaçant. Plusieurs autres videurs costauds s’étaient également approchés.

Cette fois, il avait de sérieux ennuis ! Cloudhawk n’avait jamais imaginé qu’une telle chose puisse arriver. L’homme noir qui s’était battu sur le ring de duel était maintenant couché juste à côté de Cloudhawk. Son visage avait été complètement détruit, son nez cassé, ses dents brisées, sa mâchoire disloquée et sa colonne vertébrale sectionnée. Même s’il survivait, il ne serait rien d’autre qu’un infirme.

Il était un combattant très habile, mais il avait finit par être mit dans un tel état. Comment un petit gars comme Cloudhawk pouvait-il supporter un coup de poing de ce grand homme blanc ?

« FAIBLE ! FAIBLE ! FAIBLE ! » Tout le monde autour de lui criait avec une excitation croissante.

Le videur noir attrapa Cloudhawk et le jeta sur le ring de duel. Le garçon atterrit sur les planches de bois maculées de sang avec un bruit sourd et se remit rapidement sur ses pieds. Les lumières au-dessus de lui l’éblouissaient et les cris de la foule étaient vraiment tonitruants.

« FRAPPE-LE ! CLAQUE-LE ! CLAQUE-LE ! »

Putain, on est tous les deux dans des catégories de poids complètement différentes ! C’était comme un gorille géant se battant avec un petit singe ! Est-ce qu’une telle bataille avait un sens ?

Bien sûr qu’il y en avait un !

C’était amusant d’assister à un combat entre deux adversaires de taille égale. Il y avait aussi du divertissement à regarder un combat dans lequel un adversaire était incroyablement plus fort que l’autre. Tout le monde voulait entendre le bruit des os qui craquaient ! Ils voulaient sentir le sang, s’y prélasser, entendre le débutant faible crier à l’agonie. C’était le but du divertissement !

La femme aux bas de soie regardait Cloudhawk être jeté dans l’arène, ne montrant pas une once de pitié. Elle était tout sourire en disant : « Le temps de notre prochain spectacle est arrivé ! Un spectacle encore plus excitant, voir plus sanglant et encore plus délicieux, car un festin pour les yeux vous attend. Êtes-vous tous prêts ? »

«  FRAPPE-LE ! CLAQUEZ-LE ! FRAPPE-LE ! »

L’arène était entourée de figures frénétiques, tordues, mais sans visage. Aucun signe de décence ou de rationalité humaine n’était visible dans ces yeux. Ils étaient comme des loups qui veulent boire du sang, qui veulent massacrer et donner libre cours à leurs propres frustrations.

Plusieurs videurs brandissant des machettes se tenaient sous le ring et rayonnaient de façon menaçante. Si Cloudhawk osait s’échapper de la plate-forme de duel, le résultat final serait qu’ils le tailladeraient à mort avec leurs machettes.

Merde. J’ai encore été piégé ! Mais il était trop tard pour avoir des regrets.

Tram jeta un regard dédaigneux sur le petit personnage. Ce gamin était probablement une génération entière plus jeune que lui. Comment pouvait-il être intéressé par une lutte contre quelqu’un comme ça ? Et à en juger par les traits de jeunesse du gamin et par son regard de terreur, il n’avait probablement jamais vécu un réel combat auparavant. La bataille n’avait pas encore commencé, mais le gamin était déjà au bord de l’effondrement. Pour Tram, se battre contre quelqu’un comme lui était en fait plutôt embarrassant et honteux !

Pourtant, l’homme devait manger. Tram devait tuer l’enfant et le fairait en usant des méthodes les plus brutales, les plus dégoûtantes et les plus divertissantes. Ce spectacle serait l’un des plus excitants que l’auberge puisse organiser de la journée et ce sont des spectacles comme celui-ci sur lesquels l’auberge s’appuie pour gagner plus de clients !

Tram essaya d’essuyer le sang de son visage mais ne réussit qu’à se faire paraître encore plus menaçant. Il rit: « Hey gamin. Je vais te briser les os, un par un. Profite des prochaines secondes de ta vie ! »

Cloudhawk avait subi toutes sortes d’abus le mois passé. Bien qu’il ait eu peur, il était encore plus en colère face à l’injustice de tout ça, alors il regarda Tram en face et cria : « Va baiser ta mère ! »

Instantanément, tout le monde autour de lui explosa de joie. « Hé, le nouveau semble avoir un peu de tempérament ! » Cette caractéristique le rendait un peu différent des enfants qu’on envoyait habituellement se faire tuer.

« Faites vos jeux, tout le monde ! Faites vos jeux sur la durée de vie de ce nouveau venu. Une minute, deux minutes, ou même trois minutes !? » Le propriétaire Rednose se réjouissait en donnant le coup d’envoi des paris. Chaque fois qu’il tenait un de ces spectacles, il pouvait ramasser de grosses sommes d’argent. Les clients de l’auberge commencèrent tous à faire leur pari, ce qui rendit la scène de plus en plus vivante.

« Êtes-vous tous prêts ? » La femme aux bas de soie se lécha les lèvres et annonça : « Que le spectacle commence ! » Elle quitta le ring en balançant ses hanches. Clang ! Le gong de bronze fut frappé une fois de plus.

Cloudhawk s’avança soudainement comme un léopard, donnant un coup de pied directement centré sur la poitrine de Tram et l’envoyant tituber vers l’arrière. Ce coup contenait beaucoup plus de force que ce à quoi on aurait pu s’attendre, même une personne aussi coriace que Tram avait du mal à le supporter.

Un “oh” collectif retentit dans la foule.

Tram ne s’attendait pas à ce que cela se produise. Il écarquilla les yeux de surprise alors qu’il titubait à reculons, tombant presque au sol. Il se releva rapidement d’une main, pour se rendre compte qu’un poing se trouvait juste devant son visage.

Le gamin possédait une vitesse et une force étonnantes. Il avait l’air si faible qu’un vent fort pouvait le faire s’envoler. Comment pouvait-il être aussi fort ? Le plus surprenant, c’était que cinq secondes plus tôt, le gamin semblait complètement terrifié, comme s’il était un petit chaton sans défense. Maintenant, il semblait s’être transformé en léopard !

Tram réussit à éviter cette frappe, mais de façon très maladroite. Après avoir manqué son premier coup de poing, Cloudhawk bondit et se servit de sa tête pour frapper Tram de plein fouet sur l’arête de son nez.

Cloudhawk n’avait pas seulement passé chaque jour du mois précédent à servir de punching-ball pour les mercenaires, mais il apprit quelques petites choses. Il comprit quelques-unes des techniques de combat les plus élémentaires, du moins !

Tram pouvait sentir son nez se fendre et ses yeux ne pouvaient pas s’empêcher de se mettre à pleurer. Cloudhawk ne lui laissa pas la moindre chance de se rétablir. Il leva son bras droit et porta un puissant coup de poing à sa mâchoire inférieure. Son petit bras maigre contenait une quantité d’énergie incroyable, qui faillit lui briser la mâchoire !

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Livre 1 chapitre 12 : La vie sur base Menu Chapitre 14 – L’aubergiste fou