Chroniques des Dieux Déchus | The Godsfall Chronicles | 陨神记
A+ a-
Chapitre 125 – Hystérie

Livre 1 chapitre 125 – Hystérie

Ce cauchemar d’un homme possédant une force, une vitesse, une puissance, une régénération, une adaptabilité terrifiante… s’il s’arrêtait et les laissait attaquer, ils ne pourraient toujours pas lui faire de mal. De plus, il portait une épée qui pouvait couper les os comme le tofu. Comme la faucheuse, un dieu de la mort, il était invincible.

« Non, pas parfait ! » Cloudhawk s’insurgea contre l’aura dominatrice de Roste, criant son défi : « Je ne pense pas qu’il puisse continuer comme ça éternellement ! »

Hellflower et Hyène furent éclairées et inspirées par les paroles du garçon. Oui ! Il devait avoir raison. Il y avait des limites à tout pouvoir. L’énergie dans ses cellules ne pouvait pas être illimitée, donc s’ils continuaient leurs attaques, il continuerait à s’affaiblir jusqu’à épuisement.

Roste hacha les robustes écailles d’un lézard et le fendit brutalement du crâne au coccyx. L’Académicien était couvert du sang des bêtes mutantes, mais ses yeux verts noirâtres portaient une expression terne. « Chacun a ses limites. Je ne fais pas exception. Mais, pensez-vous que vous êtes capables de me forcer à l’atteindre ? Ne surestimez pas votre pouvoir. »

Il découpa deux autres bêtes pendant qu’il parlait. Chaque action semblait facile, presque paresseuse. Rien n’indiquait qu’il était fatigué. Les créatures qu’il tuait étaient le fruit de son travail, construit grâce à ses propres efforts, et pourtant, il les abattait sans la moindre hésitation. Les vies qu’il avait prises valaient moins pour lui que du bois pourri. Dans son cœur ambitieux, il n’y avait que le progrès et les outils nécessaires pour y parvenir, ne laissant aucune place à un quelconque respect de la vie. Sous son assaut sans cœur, les animaux avaient été repoussés pas à pas.

Aujourd’hui, soit il mourrait, soit tous les autres mourraient. Il n’y avait pas de troisième issue !

Deux soldats transformés avaient tenté une attaque furtive contre les rebelles des deux côtés. Hellflower, toujours vigilante, leva ses armes et tira plusieurs coups de feu sur eux. Une balle fut tirée dans la tête de chacun d’eux, qui traversa leur solide crâne. Les soldats mutants étaient robustes, mais leur corps n’était pas impénétrable.

Cependant, alors qu’elle était occupée à les gérer, Roste fit son mouvement. Personne ne lui barrait la route, alors il arriva sur eux en un clin d’œil. Hellflower n’avait même pas eu le temps de tituber, mais Cloudhawk s’était porté à son secours. Le bâton d’exorciste tourna dans ses mains, et alors que sa cape battait au rythme de la brise artificielle, il disparut.

« Tuez ! Tuez ! »

Hyène refusa d’être repoussé. En proie à la soif de sang, il fonça vers l’avant sans se soucier de sa propre sécurité. Ses mots étaient presque indiscernables du cri d’un animal, non pas humain mais le rugissement d’un loup alpha commandant sa meute. Toutes les bêtes puissantes des environs, confrontées à la menace de la mort, avaient convoqué chaque once de férocité qui s’était accumulée dans leurs os. Sans crainte ni hésitation, ils avaient chargé vers l’Académicien.

Bien qu’ils soient des créatures sauvages, ils avaient des émotions. Ils ressentaient de la rage ! Ils aspiraient à la vie et à la liberté !

Beaucoup furent élevés en captivité, et dès leur plus jeune âge, ils souffrirent de douleurs qui les poussèrent à supplier la mort. Des expériences impensables et des drogues terribles avaient stimulé le développement du cerveau, les dotant d’une capacité de mémoire et de pensée critique. L’émotion était présente et, sous tout cela, l’esprit sauvage et inflexible qui les définissait refusait d’être intimidé.

Les jours de tourment se transformèrent en mois, qui se transformèrent en années. Ils avaient été forcés de regarder leurs propres frères se vider de leur sang et de leur moelle. Ils n’avaient pas échappé à la constatation que leur nombre diminuait constamment. La seule chose à laquelle ces créatures torturées et mutantes pouvaient s’accrocher était la haine. C’était une haine qui couvait dans leur cœur depuis des années.

Roste était le coupable ! C’était à cause de lui ! D’innombrables nuits à tuer au hasard, à être mangé vivant, étaient fraîches dans leur mémoire. Il les consommait pour alimenter son propre besoin et sa faim.

Il était la racine de leur peur et le centre de leur inimitié. Enfin, ils pouvaient agir sur cette colère dévorante et tuer le démon haineux qui les avait emprisonnés !

L’académicien affronta Hyène, le métamorphe frénétique qui menait ses frères dans leur charge désespérée. Une lumière railleuse brillait dans ses yeux haineux. Cet homme pitoyable, pensait-il. La bête consuma ce qui restait de son humanité. Le garder en vie était un danger pour les terres désolées. Il était temps d’éliminer cette expérience ratée.

Hyène était aussi fort que l’ancien chef de l’Avant-poste du Groenland, Hydra. Roste avait des capacités au même niveau que la reine.

À son apogée, la reine pouvait détruire les semblables d’Hydra sans verser une goutte de sueur. Il était loin d’être à son niveau. C’était la même chose entre Roste et Hyène. Le métamorphe était rapide, mais son créateur l’était bien plus encore !

L’épée canne de l’académicien fendait la faible lumière du laboratoire comme une comète. La lumière scintillait sur l’acier comme un éclair. Sans aucun mouvement fantaisiste, sans aucune perte de temps, il s’élança vers l’avant. C’était la simplicité dans sa forme la plus pure, mais elle ne laissait à Hyène aucun moyen d’esquiver ou de bloquer.

À première vue, ce dernier semblait avoir exposé son cœur avec insouciance. L’épée de Roste était prête à le transpercer comme s’il était fait de papier lorsque Cloudhawk apparut de l’éther. À ce moment crucial, le jeune guerrier se matérialisa entre eux avec son bâton d’exorciste tenu bien haut. Une explosion d’énergie se fit entendre alors que le bâton rencontrait l’épée. Au milieu des étincelles, l’épée mortelle de Roste fut déviée de sa trajectoire.

Cependant, elle n’avait pas été suffisamment détournée pour manquer complètement Hyène. Le métamorphe subit une méchante entaille, mais cela ne le ralentit aucunement.

Il libéra toute l’énergie qu’il avait emmagasinée dans sa poitrine à l’aide de son poing. Comme prévu, la chair de l’Académicien s’était durcie en une épaisse coquille juste avant l’impact. Mais cette fois, le coup de Hyène laissa une marque.

Cloudhawk suivit sur ses talons avec la tige d’exorciste. Une tempête d’énergie éclata vers l’extérieur.

Roste pouvait riposter, mais Cloudhawk était trop précieux. Il répugnait à faire du mal au jeune chasseur de démons. À son tour, Cloudhawk fut enhardi par cette connaissance. S’il était quelqu’un d’autre, se battre ainsi de près serait une condamnation à mort. Il aurait été immédiatement réduit en bouillie. « Maintenant ! Avant qu’il ne soit trop tard. » Il cria : « Attaquez ! »

Une douzaine d’animaux s’étaient précipités. Des lézards venimeux avaient craché de l’acide sur l’académicien. Des loups avaient craché des vapeurs caustiques. Des rats géants s’avançaient, prêts à sacrifier leurs corps explosifs. Tous chargés, prêts à affronter la mort sans cligner des yeux.

Hellflower leva un fusil de gros calibre et le dirigea vers sa cible.

Bang !

Elle le frappa en plein dans la tête, la balle frappant si fort qu’il perdit l’équilibre et tomba au sol. Les animaux s’étaient jetés sur lui, essayant de le déchiqueter.

Sa canne à épée gémit et frémit comme une arme venue des profondeurs de l’enfer.

Roste semblait être temporairement paralysé. Et pourtant, lorsqu’il toucha le sol, il rebondit si vite que les créatures qui se trouvaient sur lui furent repoussées. Tout ce qui se trouvait sur le chemin de l’épée à haute fréquence fut coupé, et plusieurs de leurs alliés animaux avaient été découpés en rubans. Un brouillard de sang de plusieurs mètres de diamètre entourait l’académicien, et les murs étaient peints avec les restes de ses victimes.

Roste lui-même montrait des signes de dommages. Même s’il était fait d’acier à l’intérieur et à l’extérieur, après des attaques aussi rapides et féroces, il n’aurait pas pu s’échapper sans être blessé. Le tir de Hellflower à la tête avait arraché une partie du cuir chevelu, révélant un os fracturé en dessous. De graves blessures avaient marqué son dos, son torse et ses bras.

Seulement, cela n’avait servi à rien !

Le crâne fracturé s’était reconstitué en quelques secondes, si vite qu’ils pouvaient voir sa chair pousser sur la tache devant leurs yeux. Les autres blessures avaient guéri tout aussi rapidement, ce qui fit dresser les cheveux sur la tête des défenseurs. Ils ne pouvaient pas le battre, pas comme ça. Même avec les nouveaux attaquants animaux qui arrivaient par vagues, même avec tous ceux qui se battaient avec toutes les fibres de leur être, ils ne pouvaient pas lui causer de dommages permanents !

Cependant, Roste semblait craindre ce nouveau danger. La menace la plus puissante était Hellflower et son fusil. Elle avait une visée incroyable, et même s’il était peu probable qu’elle pénètre sa peau, il valait mieux être en sécurité. Il fallait s’occuper d’elle rapidement.

Elle visa et tira à nouveau, cette fois-ci en pointant le canon sur son orbite. Roste se jeta sur le côté, assez vite pour protéger son œil, mais pas assez vite pour empêcher la balle de lui arracher la peau d’un côté du visage.

Sans expression, il plia ses genoux, s’enroulant comme un ressort. Il exerça une pression et la relâcha d’un seul coup pour tirer comme un boulet de canon. Il s’était frayé un chemin à travers la foule des bêtes vicieuses alors qu’une paire d’ailes charnues s’échappait simultanément de son dos. Au bout d’un moment, il s’était stabilisé et avait tracé un arc dans l’air.

« Putain ! Il peut voler ! »

Cloudhawk regarda avec incrédulité lorsque les ailes émergèrent du dos de Roste. Par rapport à l’aigle précédent, ces ailes étaient faibles. La mutation effrayante ne permettait pas de s’envoler sans effort. Cependant, elles étaient assez bonnes pour lui permettre de planer. Élevé au-dessus des animaux, il put éviter leurs griffes acérées et leurs dents déchiquetées alors qu’il se dirigeait vers elle. Il descendit vers elle avec son épée en forme de canne tenue fermement dans les deux mains.

Elle devint blanche comme un linge. Hellflower voulait s’enfuir, mais elle était prise dans son viseur. Il était trop tard.

Clang !

Le bruit de grincement de métal sur métal fit grincer ses dents.

Cloudhawk, encore !

Il canalisa son énergie psychique à travers le bâton et l’utilisa une fois de plus pour détourner l’épée de Roste. Cependant, même son arme relique ne pouvait les protéger que d’un certain nombre de coups. De plus, la force de l’Académicien était écrasante. Bien qu’il se soit renforcé au cours de la dernière semaine de torture, il avait encore l’impression qu’une montagne s’était abattue sur lui. La force de l’impact l’avait presque forcé à s’agenouiller. Ses articulations avaient éclaté de façon audible à cause de la tension, et il pouvait dire que son coude et son épaule droite avaient été disloqués.

Hellflower fixa du regard le bord de la lame de Roste, qui s’était arrêtée à quelques centimètres de son nez. Une seule goutte de sueur roula sur son front. Sans même réfléchir, elle appuya sur la gâchette et son pistolet se déchargea à bout portant dans la poitrine de l’ennemi. L’Académicien fut projeté, mais il déploya ses ailes en l’air pour retrouver son équilibre.

Ka-cha  ! Elle retira la culasse du fusil et dégagea sa chambre. La douille sonna quand elle toucha le sol. Bang ! Elle tira à nouveau, et cette fois, son tir transperça une de ses ailes de chauve-souris.

L’académicien toucha le sol comme un cerf-volant dont la ficelle était coupée.

Hyène était sur lui en un instant avec les griffes dénudées.

Roste était plus rapide, cependant, et rencontra Hyène avec un coup de pied de sa puissante jambe. Le métamorphe fut repoussé, et il se jeta à nouveau sur lui avec son épée. Cette fois, Cloudhawk était trop loin pour l’aider, même s’il utilisait sa cape d’invisibilité. Hyène devait faire face à son créateur en usant de ses propres moyens.

C’était passé près, mais une silhouette encore plus grande que Hyène était arrivée.

La matriarche loup était plus rapide que les autres créatures et couvrait des dizaines de pieds comme un éclair d’argent. Ses puissants membres antérieurs griffés frappèrent Roste au niveau des épaules et leur élan fit reculer l’académicien de plus de trente pieds. Les autres loups mutants l’avaient rattrapé et avaient commencé à ronger les bras et les jambes du méchant homme.

Planant au-dessus de lui, la matriarche ouvrit sa gueule en grand et l’enroba dans un brouillard caustique. Ce brouillard s’était répandu sur sa tête et son visage, et étant au moins dix fois plus fort que celui d’un loup typique, même l’acier fondrait sous l’effet d’un souffle direct.

Roste avait été affaibli au cours du combat, et ses capacités avaient commencé à s’affaiblir. Malgré cela, il arracha une patte des mâchoires déchirantes des loups et enfonça son épée en canne dans le corps de la matriarche. La blessure était dure, profonde, et il lui sectionna la colonne vertébrale.

Hyène cria un cri de rage et d’angoisse : « Non ! »

De piteux gémissements surgirent des autres membres de la meute, mais la matriarche n’en fut pas dissuadée. Pendant cinq secondes entières, elle relâcha son nuage nocif au-dessus de l’académicien, transformant même le sol en un gouffre bouillonnant.

Roste lui cria dessus dans une fureur folle. Il balança son épée jusqu’à ce qu’elle soit coupée en morceaux. Avec son bras gauche, il frappa sa mâchoire et lui brisa les dents. La partie supérieure de son corps avait été projetée en l’air sur plusieurs mètres, tandis que des organes s’étaient déversés de ses blessures sur le sol. Ce qui restait de la matriarche gisait en un tas de sang à plusieurs pieds de là. Elle resta en l’air pendant un moment encore. Puis, ses yeux d’un vert éclatant s’assombrirent.

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Alexis
  • 🥈2. PascalW
  • 🥉 3. Yorushima
🎗 Tipeurs récents
  • PascalW
  • Alexis
  • Yorushima


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 124 – Dernier combat Menu Chapitre 126 – La chute d’un génie