Le Monde des Arts Martiaux | Martial World | 武极天下
A+ a-
Chapitre 335 — Technique de dissimulation

Lin Ming n’avait pas été en mesure de voir à travers la technique de changement d’apparence de Bi Luo.

Lorsque celui-ci lui avait tendu un piège en prétendant l’envoyer vers la Montagne du Bassin Séraphin, son apparence, son tempérament, le rythme de sa respiration ou encore le timbre de sa voix, aucun de ces éléments ne permettait de le distinguer du véritable Qin Ziya. Tant et si bien que Lin s’était fait avoir alors même qu’il sentait que quelque chose n’allait pas.

À l’époque, il en avait immédiatement conclu que l’écart de puissance qui les séparait l’empêchait de percer son déguisement à jour. Mais cette fois, Lin Ming était désormais plus fort que lui, et alors qu’il connaissait sa véritable identité, alors qu’il avait les yeux grands ouverts et alors que tous ses sens étaient déployés, il n’avait toujours pas été en mesure de déceler la moindre faille dans la technique de changement d’apparence de Bi Luo. Son déguisement de vieil homme était tout simplement parfait.

Sans compter que Lin Ming cultivait ‟l’Âme Omnisciente.” Sa force d’âme et sa perception dépassaient donc largement celles d’un artiste martial de son niveau, alors même que sa perception était déjà exceptionnelle grâce à sa compréhension de l’inspiration martiale Samsara. Pourtant, malgré tous ces atouts, il s’était senti bien aveugle devant la technique de changement d’apparence de Bi Luo.

Il avait d’abord pensé que c’était une technique de la Faction du Mirage connue de tous les illusionnistes des Sept Profondes Vallées. Mais y réfléchissant plus attentivement, il s’était souvenu que lors de son combat contre Bi Tinghua, disciple principal de la Faction du Mirage, il avait été en mesure de voir à travers ses illusions. Évidemment, tous les disciples de la Faction du Mirage ne pouvaient pas être aussi brillants que Bi Luo…

Non seulement celui-ci était maître dans l’art du déguisement, mais il était également doué en techniques de dissimulation. En général, un artiste martial devait atteindre le Xiantian et achever l’état du ‟retour à l’origine” avant de pouvoir altérer les fluctuations de sa véritable énergie et cacher sa cultivation. Bi Luo n’en était pas là, mais il avait tout de même réussi à se fondre parmi la masse de soldats de sorte que Lin Ming ne puisse pas le localiser. Et même après que ce dernier se fut enfoncé au cœur de la harde sauvage, il n’était effectivement parvenu à le repérer qu’au tout dernier moment, soit juste avant de se faire attaquer.

Lin Ming secoua la tête devant l’incroyable efficacité de cette technique secrète auxiliaire. Où est-ce que Bi Luo avait pu bien l’obtenir ? Il n’en avait aucune idée, mais c’était un arcane antique. S’il avait pu l’échanger avec les Sept Profondes Vallées, il aurait été en mesure d’obtenir une poignée de Pilules Ouverture du Paradis ; soit plus qu’il ne lui en aurait fallu pour aller jusqu’au Xiantian. Échange auquel il aurait probablement procédé depuis longtemps s’il n’avait pas cherché à rester discret. Sa cultivation était encore trop faible après tout, et les Pilules Ouvertures du Paradis ne lui auraient servi à rien dans l’immédiat. En revanche, qui sait quelle calamité il aurait attirée sur lui si le bruit s’était répandu qu’il détenait plusieurs Pilules Ouverture du Paradis ?

Bi Luo avait prévu de patienter jusqu’au sommet du Houtian avant de monnayer la technique secrète avec les Sept Profondes Vallées en échange de Pilules Ouverture du Paradis. En d’autres mots, s’il n’était pas tombé sur Lin Ming, il aurait probablement pu atteindre le Xiantian.

Lin Ming commença à se plonger dans le feuillet de jade. Au plus il avançait dans sa lecture et au plus il était impressionné. Non seulement cette méthode de dissimulation était capable d’altérer les fluctuations de véritable énergie et de cacher la cultivation, mais elle permettait également de changer l’apparence de son utilisateur. Malheureusement, une ombre venait noircir ce tableau quasi parfait. L’intention meurtrière était, elle, impossible à étouffer. Sans ça, Lin Ming n’aurait d’ailleurs jamais pu remarquer la présence de Bi Luo, tant son apparence physique et les fluctuations d’énergie émises par son corps étaient bien masquées.

Si ce genre de technique ne présentait aucun intérêt direct en combat, elle n’en serait pas moins très utile à Lin Ming. Changer d’apparence représentant une capacité pratique aux usages multiples. Elle s’avèrerait particulièrement utile pour tendre des embuscades ou échapper à des situations périlleuses.

Lin Ming envisageait déjà de commencer à l’étudier lorsqu’une flamme apparut brusquement devant lui. C’était un talisman de transmission sonore émanant de Qin Ziya.

Le contenu du message était bref, Qin Ziya l’informant simplement de son arrivée tôt le lendemain matin avec plusieurs maîtres, ainsi que Qin Xingxuan et Monsieur Muyi.

Maître de Maison Martiale Qin est en chemin ?

Lin Ming fut surpris par cette nouvelle. Il ne pensait pas que Qin Ziya viendrait avant même les renforts des Sept Profondes Vallées.

Deux jours et deux nuits seulement s’étaient écoulés depuis l’apparition de la harde sauvage. Qin Ziya devait organiser le déplacement des disciples de rang inférieur en zone sûre, avant d’inventorier les ressources de la Maison Martiale et de préparer leurs affaires pour partir. Tout cela ajouté au temps nécessaire pour voler jusqu’ici, on peut dire qu’ils n’avaient pas traîné.

Il avait beau faire tout ça parce qu’il en devait une à Lin Ming, le jeune homme n’en était pas moins particulièrement reconnaissant.

Maître de Maison Martiale Qin a sûrement déjà reçu une Pilule Ouverture du Paradis, mais il n’aura probablement pas encore eu le temps de l’utiliser. Une fois qu’il trouvera le temps de s’isoler pour la prendre, il y a de très grandes chances qu’il parvienne à faire une avancée au Xiantian. Et à ce moment-là, il rejoindra le rang des Aînés des Sept Profondes ValléesAvec leur arrivée demain matin, la sécurité de la ville sera assurée !

Eh bien ! on dirait que je ne vais plus avoir besoin de me faire trop de souci pour certaines choses. Il est grand temps de faire un peu de ménage ici !

Là-dessus, sa silhouette disparut en dehors de sa tente.

Au même moment, dans la tête du commandant en chef, Zhu Ping n’avait pas encore retiré son armure. Il était assis à sa table et épluchait le rapport des pertes de la nuit. Mais alors que ses yeux se promenaient sur les lignes d’encre noire, ses pensées étaient chaotiques. À vrai dire, il ne savait même pas ce qui était inscrit sur ce rapport, son esprit était complètement ailleurs.

Une chose était parfaitement claire. Le maître assassin envoyé par Ouyang Boyan était mort, tué des mains de Lin Ming.

Il s’agissait d’un maître Houtian avancé appartenant à une secte, et pourtant il avait été tué par Lin Ming ?

Zhu Ping sentit ses mains devenir moites. Son épée était posée sur la table, prête à l’emploi, mais cela ne l’aidait pas le moins du monde à se sentir en sécurité.

Jusqu’à maintenant, il avait toujours entendu dire que la famille royale prenait ses ordres directement auprès des Sept Profondes Vallées. Mais pour lui, les Sept Profondes Vallées représentaient une entité obscure et lointaine. Jusqu’où s’étendait son influence et à quel point ses membres étaient puissants ? Il n’en savait trop rien.

Il avait l’appui d’un grand maître, en plus de tous ceux présents dans la garnison, alors pourquoi aurait-il eu à craindre un gamin comme Lin Ming ? Inconsciemment, il en était ainsi venu à le mépriser, à le voir comme un simple morveux qui devait sa position à un formidable coup de chance. Le chaos de la bataille devait lui offrir une occasion d’y mettre fin et de sauver la Famille Zhu.

Mais aux regards de tout ce qui venait de se passer, il se sentait désormais bien sot. Cette nuit, il l’avait vu terrasser un Béhémot d’un seul coup de lance avec une aura terrifiante pareille à celle d’un seigneur démoniaque. Cette vision l’avait pétrifié, lui ôtant tout courage.

Le gamin qu’il avait essayé de tuer s’était en réalité révélé être un terrible démon.

Maintenant, lorsque Zhu Ping regardait Lin Ming, il ne ressentait plus qu’une pression effrayante qui lui enserrait le cœur. Son destin ne lui appartenait plus, il reposait désormais entre les mains d’un autre.

Zhu Ping avait même envisagé de s’échapper cette nuit. Mais la Ville du Mûrier Vert était encerclée de bêtes féroces, alors où parviendrait-il à aller ?

     — Oh et puis pourquoi je m’inquiète ? Il n’a aucune preuve, et on ne va pas loin avec des soupçons. Je commande cette garnison ! S’il me tue, le moral des troupes mourra avec moi… et ce sera le chaos !

Zhu Ping pensait à voix haute, comme pour se donner de l’assurance. Il avait déjà imaginé tout un tas d’excuses au cas où il aurait à se justifier.

S’il ne s’attendait pas à ce que Lin Ming le croie, il était en revanche convaincu qu’il ne détenait aucune véritable preuve contre lui. Et même si c’était un simple mortel, il n’en restait pas moins le commandant en chef de la garnison de la Ville du Mûrier Vert. Vu les dangers auxquels la cité faisait face en ce moment, il ne pouvait pas être tué sur un coup de tête.

Ce raisonnement apaisa ses craintes et il entreprit d’analyser le rapport qu’il tenait entre ses mains en attrapant un pinceau imbibé d’encre rouge.

Plus le poste était important, plus celui qui s’y trouvait devenait ivre de pouvoir et plus il s’accrochait à ce pouvoir, par peur qu’il ne lui file entre les doigts. Cela s’appliquait particulièrement bien à quelqu’un d’aussi jeune que Zhu Ping. À seulement quarante ans, il était parvenu à atteindre la Condensation de l’Impulsion par ses propres moyens. Un futur radieux lui tendait les bras, et il lui restait un siècle entier à vivre.

Comment aurait-il pu ne pas être terrorisé à l’idée de tout perdre ?

Prenant une profonde inspiration, il se mit à écrire d’une main incertaine et tremblotante.

Tout à coup, une voix à l’allure cauchemardesque retentit devant lui : — Vous ne m’avez pas l’air bien réchauffé, Commandant Zhu ?

     — Ahh ! s’écria l’intéressé en bondissant dans le dossier de sa chaise et en jetant son pinceau comme s’il venait d’être mordu par un serpent.

De l’autre côté de la table, un jeune homme vêtu entièrement de noir se tenait face à lui tel un démon. Naturellement, il s’agissait de Lin Ming.

     — Lin… Jeune Héros Lin, bégaya Zhu Ping, la gorge sèche et le visage blême. Je ne m’attendais pas à vous voir aussi tard, déclara-t-il en s’efforçant de retrouver son calme. Mais soyez le bienvenu.

Lin Ming s’assit en face de lui et lâcha de but en blanc : — Epargnez-moi votre petite comédie, Zhu Ping, c’est inutile. Je ne vous le demanderai qu’une seule fois, de combien d’hommes Ouyang Boyan dispose-t-il dans la cité ?

     — Ouyang… Ouyang Boyan ? Monsieur Ouyang, l’Aîné des Sept Profondes Vallées ? Jeune Héros Lin, comprenez bien, une personne aussi insignifiante que moi, comment pourrais-je être au courant des affaires d’un tel personnage ? répondit-il avec un sourire forcé.

     — Vraiment ? À vrai dire, il ne s’attendait pas à ce que Zhu Ping connaisse les plans d’Ouyang Boyan en détail. Dans ce cas… Il leva un doigt devant lui et un éclair crépita au bout de ce doigt. Il ne vous reste plus qu’à mourir !

Zhu Ping se raidit d’un seul coup, le visage morcelé par la peur.

     — Attendez ! Jeune Héros Lin, attendez, je…

« Fu ! »

Alors qu’il s’apprêtait à se justifier en récitant son petit discours, un trait de lumière violette lui transperça la gorge. Zhu Ping écarquilla les yeux, le regard pétrifié, comme s’il refusait cette réalité.

Sa gorge béante, un filet de sang jaillit aussitôt à profusion. Zhu Ping plaqua ses mains contre sa gorge dans un geste futile pour essayer d’empêcher son sang de couler.

Il n’aurait jamais pu imaginer qu’en tant que Commandant en Chef de la garnison de la Ville du Mûrier Vert, vicomte du Royaume du Grand Avenir, ainsi qu’artiste martial à la Condensation de l’Impulsion et personnage influent de la Famille Zhu, il pourrait être condamné à mort dans cette tente sans le moindre procès.

Lin Ming avait pris le soin de déployer l’Enchantement des Songes avant de le tuer. Non pas qu’il craignait qui que ce soit. Avec sa force et son statut, il lui suffisait d’un prétexte pour prendre la vie de quelqu’un comme Zhu Ping, et personne n’aurait rien trouvé à y redire. Il voulait simplement éviter de créer un élan de panique parmi les soldats, de sorte à ne pas amputer le moral des troupes.

S’il l’avait laissé en vie jusqu’ici, c’était uniquement pour son rôle de commandant de la garnison. Lin Ming ne pouvait tout simplement pas se permettre d’éliminer le chef des troupes de la Ville du Mûrier Vert au moment même où la cité en avait le plus besoin. Mais avec l’arrivée imminente de Qin Ziya, la situation serait rapidement maîtrisée. Garder Zhu Ping en vie plus longtemps ne servait donc à rien.

Qin Ziya et son groupe seraient là dans quelques heures, et avec leur arrivée, la défense de la ville serait assurée.

Lin Ming se tourna vers Zhu Ping et laissa la Flamme Tellurique réduire son cadavre en cendres. Après quoi il retourna dans sa tente et prit quelques pilules avant de s’asseoir en méditation pour patienter jusqu’au lendemain.

Cependant… cette nuit n’était pas encore prête de se terminer.

Plusieurs ombres menaçantes apparurent discrètement aux abords du camp, tapies dans la noirceur de la nuit.

     — C’est ici ? interrogea l’un d’eux. Un chapeau de bambou camouflait une partie de son visage, ne laissant apparaître qu’une sinistre paire d’yeux qui scintillaient avec avidité.

Leurs recherches interminables allaient enfin payer.

Cinq ou six autres hommes se tenaient derrière lui. Leurs cultivations s’étendaient de la Condensation de l’Impulsion au Houtian, et plusieurs d’entre eux arboraient un croissant discret à hauteur de la poitrine, emblème de leur secte. 

Ces individus appartenaient à la Lune Montante !

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Fleadly
  • 🥈2. Guillaume
  • 🥉 3. Lionel
  • 4. Léo
  • 5. Alexis
  • 6. Cesar
  • 7. Noa
  • 8. Ba-Soma
  • 9. PascalW
  • 10. OyaTec_Suko-??
  • 11. Thomas
  • 12. Paredes
  • 13. Kyshin
  • 14. Wakou
  • 15. David
  • 16. Martin
  • 17. enzo
  • 18. Maxime
  • 19. matsu 1
  • 20. Zovan
  • 21. Cédric
  • 22. Ronan
  • 23. 94macadam
🎗 Tipeurs récents
  • David
  • Kyshin
  • Maxime
  • OyaTec_Suko-??
  • enzo
  • Noa
  • Zovan
  • Fleadly
  • Paredes
  • Ba-Soma
  • Cesar
  • matsu 1
  • Ronan
  • Lionel
  • Thomas
  • Cédric
  • Martin
  • 94macadam
  • guillaume
  • Wakou
  • Alexis
  • Guillaume
  • Léo
  • PascalW


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 334 — Les trésors cachés de la Lune Montante Menu Chapitre 336 — Partager les secrets