Néo-Life
A+ a-
Chapitre 55 – Académie (1)

La sonnerie de l’Appel retentit et Marlon ouvrit les yeux, sautant presque hors de son lit et fonçant se laver avant de s’habiller et d’avaler en toute hâte un encas faisant office de petit-déjeuner.

La fatigue pesait sur lui, car cela faisait maintenant trois jours qu’il travaillait sans presque aucune interruption sur sa compréhension des runes Astrales, et il avait progressé à pas de géant.

Palkor et Vladimir avaient bien entendu étés d’une grande aide pendant ces trois jours, l’aidant dès qu’ils avaient un moment et n’hésitant pas à le corriger lorsqu’il écrivait ou épelait des phrases incorrectement.

Il n’avait toujours pas commencé la partie conceptuelle des runes, mais aussi bien Palkor que Vladimir l’avait rassuré sur cet aspect beaucoup plus complexe des runes de Forgeciel.

Marlon était maintenant tout à fait capable de se diriger dans les tunnels et de comprendre les inscriptions gravées sur les murs de roches ainsi que dans la cabine des ascenseurs.

La veille, il s’était même rendu au Marché afin de tester ses connaissances en compagnie de Vladimir et l’expérience avait été grandement enrichissante.

Vladimir avait bien essayé de l’emmener dans la maison close qu’ils n’avaient pu visiter la fois précédente, mais le manque de motivation de Marlon l’avait découragé, et ils s’étaient contentés de décrypter les différents panneaux indicateurs qui précisaient les localisations de certains artisans et des différents quartiers de l’étage du Marché.

Il était rentré tard, et avait continué à réviser l’Alphabet runique jusqu’à ce que la fatigue rende sa vision trouble et qu’il ne comprenne plus qu’à demi-mot ce qu’il lisait.

Il lui faudrait surement encore plusieurs jours pour solidifier la base qu’il avait acquis, mais il était sur la bonne voie.

Et, intrinsèquement à son avancée de la maîtrise des runes astrales, il sentait que cet apprentissage pourrait l’aider dans sa compréhension des runes Draconiques. Certes, les formes et usages n’étaient pas les mêmes, mais la logique fondamentale qui les composait semblait étrangement familière, sans qu’il ne puisse mettre le doigt sur ce qui lui faisait dire ça.

Il avait donc hâte de progresser plus avant et de pouvoir comprendre pourquoi il éprouvait une familiarité troublante avec ses propres runes.

Mais ce qui le rendait encore plus impatient, c’était que son entrée à l’Académie se faisait aujourd’hui.

Il tomba sur Palkor alors qu’il finissait de prendre son encas et ce dernier fronça les sourcils en voyant l’impatience de Marlon.

« Il reste plus d’une heure avant que les grilles de l’Académie ne s’ouvrent. Moi qui pensais être le seul féru d’études… »

Une certaine camaraderie s’était instaurée entre Vladimir, Marlon et Palkor ces trois derniers jours, les deux Forgecielois impressionnés favorablement par l’assiduité de Marlon dans son apprentissage. Et Marlon, lui, surpris par l’aide que lui donnèrent les deux amis sans demander quoi que ce soit en échange. C’était totalement grâce à leur soutien qu’il avait pu progresser aussi vite, il en était tout à fait conscient.

Palkor finit son déjeuner, et voyant que le runiste ne tenait pas en place en l’attendant, accéléra ses préparatifs afin de se mettre en route vers l’Académie.

Quelques minutes plus tard, ils étaient dans la cabine de l’ascenseur et Palkor donnait quelques conseils de dernière minute à Marlon, qui les écouta avec attention.

« D’après ce que tu nous as dit, je pense que Père va te faire suivre un apprentissage mixte. C’est plutôt rare, mais pas non plus au point que les gens se posent des questions. Dans la cité, les étudiants préfèrent se consacrer totalement à une branche ou à une autre afin de pouvoir briller dans leurs domaines respectifs, et ils se mélangent rarement. »

L’ascenseur s’ouvrit et ils présentèrent leur bague d’identification aux deux gardes présents au poste de contrôle, qui leur jetèrent à peine un regard avant de les laisser passer.

« Surtout, évite de provoquer qui que ce soit, et si jamais tu te fais provoquer, essaies de laisser couler. N’oublie pas que tu ne dois pas blesser gravement qui que ce soit, ou la sanction sera lourde. Et ne sous-estimes personne. Chaque personne présente dans cette Académie est quelqu’un de doué dans son domaine, quel qu’il soit. Et les gens doués ont souvent des egos surdimensionnés… »

« Un peu comme toi, alors ? »

Marlon taquina Palkor, plus pour se détendre du trac léger qu’il ressentait alors qu’ils arrivaient devant les grilles de l’Académie, le chemin de gravier blanc séparant les deux pôles de la structure aussi efficacement qu’un mur de plusieurs mètres de haut.

L’apprenti Forgeur leva les yeux au ciel et ne répondit pas à la pique de Marlon, continuant à dispenser ses conseils alors qu’une foule de plus en plus compacte se tenait devant l’entrée, gardée par une dizaine de soldats vêtus de rouges et armés de lances, qu’ils tenaient tous à la verticale, les yeux fixés devant eux et ne prêtant pas la moindre attention à la foule se tenant face à eux.

« Les enseignants sont tous vêtus de blanc, et sache qu’ils ont un pouvoir presque absolu sur tous les étudiants. S’ils décident de t’enfermer pendant une semaine ou deux, tu ne pourras pas y faire grand-chose. Et attends-toi à un enseignement…spartiate. Nous apprenons les choses avec dureté et efficacité, ici. »

« Imaginons que je ne sois pas doué dans le cursus, que se passera-t-il ? »

Palkor haussa les épaules mais réfléchit tout de même soigneusement avant de répondre, faisant en sorte que sa voix n’atteigne pas les gens alentours.

« Cela n’est pas arrivé souvent, car nous nous efforçons d’exceller et sommes dirigés vers des cours qui conviennent à nos compétences. Mais les fois où c’est arrivé, les élèves ont été mis au rebut dans des secteurs éloignés de la capitale. On ne les a d’ailleurs jamais revus. Ils doivent passer le balai dans les rues du Marché, si ça se trouve. »

Palkor rigola sèchement de sa vanne, mais Marlon vit que la question avait semé le trouble chez le jeune homme, probablement dû à sa propre peur de l’échec, un trait de caractère qu’il avait pu souvent observer chez l’apprenti depuis qu’il avait fait sa connaissance.

A peine quelques secondes plus tard, les grilles s’ouvrirent et tout à chacun commença à s’avancer, présentant une fois de plus sa bague d’identification aux soldats avant de se diriger automatiquement vers leurs secteurs d’études.

Marlon présenta la sienne et le garde leva les yeux vers lui avec une trace d’étonnement dans le regard.

« Je dois vous accompagner à un entretien avant que vous ne commenciez votre enseignement. Veuillez me suivre, s’il vous plait. »

Palkor salua le runiste d’un signe de tête et d’un clignement d’oeil avant de partir vers sa section d’enseignement.

Marlon s’exécuta donc et suivit le soldat qui s’enfonça plus avant dans l’enchevêtrement d’édifices et de terrains d’entrainement qui composait le complexe éducatif complexe que semblait être l’Académie.

Quelques élèves suivirent du regard le duo en se demandant ce qu’il pouvait se passer, mais tous retournèrent rapidement à leurs propres occupations.

Les allées étaient encore relativement vides et heureusement personne ne gêna leur progression, Marlon ne voulant pas forcément attirer l’attention plus que nécessaire.

Il leur fallut plus de cinq minutes pour atterrir devant un bâtiment qui se trouvait pile entre les deux moitiés de l’Académie, le chemin de gravier blanc se finissant en bas des marches menant à l’entrée principale de l’édifice, qui se tenait adossé à la paroi de la cavité même.

Haut de trois étages, la porte principale était massive et ornementée de plusieurs gravures finement exécutées que Marlon reconnut comme des Runes Astrales, mais conceptuelles et auxquelles il ne comprenait rien pour le moment.

Des fenêtres opaques hautes comme un homme étaient placées tous les trois mètres et donnaient une impression de grandeur non négligeable à la bâtisse, dont l’arrière était taillé à même la paroi de la caverne dans laquelle se trouvait l’Académie.

Le soldat s’arrêta en bas des marches et fit signe à Marlon de continuer.

« Premier comptoir. Présentez votre bague et vous serez emmené à l’entretien. »

Il fit un signe de tête pour saluer Marlon, dans lequel une certaine raideur était présente sans que le runiste ne comprenne vraiment pourquoi, si ce n’était peut-être la tenue noire qu’il arborait. Son désir de discrétion risquait fortement d’être gâché par cette couleur qui affichait clairement sa différence.

Le soldat s’éclipsa sans demander son reste et Marlon grimpa les marches en se demandant ce qui l’attendait.

Franchissant la porte massive, il ne put s’empêcher un sifflement d’admiration lorsqu’il entra dans le hall du rez-de-chaussée, lui attirant le regard courroucé d’une femme quadragénaire à l’air pincé et strict qui se tenait derrière un bureau massif taillé dans la roche et dont chaque centimètre carré était inscrit de runes.

Le plafond du hall était haut, plus de trois mètres, et des lustres aux reflets dorés étaient savamment disposés çà et là, diffusant une lumière brillante et orangée, comme dans tout le reste de la cité.

Les murs du hall étaient tous recouverts de cadre contenant des peintures de ce qui semblait être les dirigeants successifs de Forgeciel depuis sa création, d’après la plaque en or accrochée près de l’entrée et que Marlon arriva à déchiffrer laborieusement.

Voyant que le runiste restait sur place et s’extasiait du décor, la femme s’éclaircit bruyamment la gorge, signifiant clairement par là son ennui de le voir stagner de cette manière.

Marlon sortit de sa contemplation et s’avança vers elle, lui présentant sa bague d’identification. La scannant avec une Sangsue similaire, ses yeux regardèrent le jeune homme de haut en bas, le dédain clairement affiché sur son visage alors que Marlon se sentait méprisé au plus haut point.

« Escalier de gauche, troisième étage, porte rouge. »

Pas un mot de plus, mais chacun d’entre eux semblait craché par une vipère centenaire, et le runiste dut presque se mordre la langue pour ne pas répondre avec dérision face à ce comportement, se retenant de justesse.

Il suivit les indications de la femme, s’émerveillant par la beauté du bâtiment, mais ne perdant pas de temps en se dirigeant vers sa destination.

Lorsqu’il arriva au dernier étage, il regarda avec admiration les statues ultra détaillées présentes çà et là, remarquant rapidement la porte rouge que lui avait indiquée la réceptionniste. Il s’avança et frappa à la porte avant qu’une voix qu’il reconnut ne lui dise d’entrer.

Than se tenait derrière un bureau noir comme le jais, parcouru de veines dorées, et sur lequel se trouvaient quelques artefacts ainsi que des parchemins déroulés, indéchiffrables pour Marlon au vu de ses connaissances.

Cela n’empêcha pas le Forgeur de replier les documents d’un air impassible en invitant Marlon à s’asseoir dans le fauteuil luxueux qui se trouvait en face de lui.

« Bonjour Revenge, et bienvenue à l’Académie. Je te fais venir pour t’expliquer quel va être ton cursus et comment vont se passer les choses dans les jours qui suivent. »

Le colosse posa un paquet sur le bureau maintenant débarrassé des parchemins et Sangsues et Marlon l’ouvrit avec curiosité, découvrant une tenue marron identique à celle que portait Palkor.

« Après mûre réflexion, j’ai décidé qu’à l’Académie tu porterais la couleur des Apprentis. Comme je te l’ai déjà dit, tous ne sont pas favorables à la présence d’un étranger et je ne voudrais pas que des conflits inutiles éclatent dans l’Académie. Cela nuirait à l’apprentissage de tout le monde. »

L’homme enfoncé dans le fauteuil colossale semblant taillé dans un bloc de granite et recouvert de velours sembla se détendre quelque peu, reprenant sa diatribe après quelques secondes de réflexion.

« J’ai mis en place un cursus complexe pour toi, et j’espère qu’il te conviendra. Palkor m’a fait état de tes efforts non négligeables pour apprendre notre alphabet et je dois t’avouer que j’en suis très agréablement surpris. »

Than sortit un parchemin sur lequel semblait être dessiné un emploi du temps découpé en plusieurs couleurs et motifs géométriques.

« J’ai pris en compte tes demandes. La première journée de la semaine sera dédiée aux arts du combat, et plus particulièrement l’épée, vu que tu en est adepte. Mais sache que tu devras apprendre le maniement des autres armes, car nous ne permettons pas à nos étudiants de limiter si drastiquement leur compréhension du combat. »

Marlon hocha la tête, trouvant appréciable le fait de pouvoir diversifier sa connaissance du combat.

« Le deuxième jour sera consacré à l’apprentissage des runes, et tu échangeras également avec ton professeur sur les Runes Draconiques et la manière dont elles fonctionnent. »

Marlon hésita avant d’interrompre le Forgeur Céleste.

« Je tiens juste à vous préciser que j’ai une compréhension très parcellaire des Runes. Je n’ai jamais pu trouver de réel mentor ou de maître connaissant la théorie quant à leur fonctionnement. La manière dont je les utilise est plutôt…instinctive. »

Than hocha la tête, ne semblant pas le moins du monde déçu par l’annonce de Marlon.

« C’était prévisible avec une classe aussi rare, mais cela n’a aucune importance, nous serons heureux de ce que tu peux partager avec nous. Les Runes Draconiques sont rares et l’Empire garde jalousement le savoir qui y est lié ! Chaque avantage nous permettra de mettre plus de pression sur nos futures négociations. »

Marlon ne comprenait pas vraiment l’équilibre entre l’Empire et Forgeciel, et il s’en fichait royalement, pour être très honnête, mais il se contenta d’écouter la suite de ce qu’avait prévu Than pour lui.

« Le troisième jour sera consacré à l’utilisation du Mana et les différentes manières de le faire converger. En tant que runiste, c’est un cours qui te sera extrêmement utile, n’en doute pas. Le quatrième jour, lui, sera dédié aux Défis. »

« Les Défis ? »

« Des challenges qui sont adressés à tous les étudiants de l’Académie, quel que soit leur spécialité. Il y a un classement et chaque semaine le meilleur de chaque catégorie remporte un prix. »

« Donc si l’on est premier dans plusieurs catégories… »

Les sourcils du Forgeciel se froncèrent et il secoua la tête en interrompant le jeune homme.

« Ne sous-estime pas les étudiants de l’Académie, Revenge, tu risquerais d’être fortement déçu. Beaucoup d’entre eux se donnent corps et âme à leur apprentissage et ont un niveau très élevé. Selon la notation de l’Empire, tu peux estimer qu’ils sont tous entre un rang Argent et un rang Or dans leur spécialité. »

Une vague massive de déception s’abattit sur le runiste et il jura intérieurement sur sa prétention. Il était rang Bronze, il ne pourrait jamais défaire ces types…

Il mit de côté les pensées négatives et se dit qu’il faudrait juste travailler durement. Après tout, il était arrivé ici, en vie, malgré les nombreuses fois où il aurait dû mourir.

« Le cinquième et dernier jour d’étude est divisé en deux. La matinée est consacrée à l’étude de l’histoire. L’origine de Forgeciel, de l’Empire, et les grands personnages dont le vécu à résisté à l’épreuve du temps et nous est parvenu, y compris les Descendants, ce qui devrait t’intéresser fortement. L’après-midi, lui, sera destiné à diverses tâches issues par la cité et qui nécessitent une attention particulière tout en permettant de vous familiariser avec le fonctionnement de ce gigantesque mécanisme qu’est Forgeciel. »

Marlon récupéra l’emploi du temps des mains de Than et le plia consciencieusement avant de le ranger dans le sac qui contenait l’uniforme marron.

« Je vais te laisser aller voir ton instructeur. Il sera vêtu d’une tenue blanche et se situe dans la partie militaire, édifice cinq. Tu pourras le trouver grâce aux poteaux indicateurs, et tu en connais suffisamment sur les runes pour y arriver par toi-même. Un dernier conseil : ne fais pas attention à l’animosité des gens. Le meilleur moyen de leur prouver qu’ils ont tort est de te dépasser, alors sois le meilleur. »

Marlon salua le Forgeur et sortit de son bureau, apercevant l’homme ressortir les parchemins et Sangsues qu’il avait sortis avant que le jeune homme n’arrive dans son office. Il avait beau savoir que Than ne faisait que l’utiliser pour le bien de sa cité, il ne pouvait s’empêcher de l’apprécier.

Avant de descendre les étages, il regarda à gauche et à droite, et ne voyant personne, se changea rapidement avec la tenue que venait de lui procurer Than, fatigué des regards soit haineux, soit dédaigneux qu’attirait la couleur noire de sa tenue.

Il fila ensuite aussi vite qu’il le pouvait vers la sortie du bâtiment, saluant la femme acariâtre qui se contenta de lui retourner un grognement méprisant.

Par miracle, il ne se perdit pas dans les méandres d’allées et de bâtiments, trouvant rapidement l’édifice où il devait se rendre, les autres étudiants qu’il croisa sur son chemin ne lui prêtant qu’une attention distraite, comportement totalement opposé à celui d’avant son changement de tenue.

Il se trouva que l’édifice cinq n’était en fait pas un bâtiment, mais un terrain d’entraînement, sur lequel se trouvait une cinquantaine de personnes vêtues de marron et une seule vêtue de blanc.

Marlon contourna les grilles entourant le terrain et ouvrit la porte d’entrée du court, attirant le regard de tous ceux qui se tenaient à l’intérieur.

Se sentant gêné par autant de regards appuyés, il se dirigea vers l’enseignant et le salua d’un hochement de tête respectueux.

L’enseignant tendit la main, et Marlon tendit sa bague, commençant à s’habituer à la gestuelle de Forgeciel. L’homme vêtu de blanc hocha la tête et son visage resta impassible alors qu’il se tourna vers les autres apprentis toujours fixés sur Marlon.

« Nous accueillons un nouvel étudiant, Revenge. Je compte sur vous pour lui inculquer correctement les croyances et arts de Forgeciel, dans le respect de nos us et coutumes. Force et vaillance à toi, Revenge. »

En disant cela, il porta le poing à son front, l’index et le majeur collés ensembles et dirigés vers le plafond. Aussitôt, cinquante voix tonitruantes retentirent dans le terrain d’entraînement, tous reproduisant le même geste symbolique.

« FORCE ET VAILLANCE, REVENGE ! »

Quelques-uns des étudiants avaient un visage impassible, mais certains d’entre eux étaient ouvertement moqueurs envers le nouveau venu, un sourire suffisant sur les lèvres et un regard condescendant dirigés envers le runiste.

« Je dois me faire une idée de tes compétences en combat, aussi vais-je te faire combattre contre un de nos étudiants lambda. Etant nouveau, tu choisiras ton arme de prédilection. Ton adversaire te combattra avec la même arme. »

L’enseignant promena son regard sur tous les jeunes gens vêtus de marrons et il s’arrêta finalement sur l’un d’entre eux. De corpulence moyenne, mais des muscles secs et dessinés apparaissant sous la tenue d’Apprenti, il avait un regard vif et acéré, le visage semblable à un oiseau de proie prêt à fondre sur sa cible.

« Romuald, vous serez l’adversaire de Revenge pour ce combat. Y voyez-vous un inconvénient ? »

La question était rhétorique, aussi Romuald s’avança vers le milieu du terrain, le reste des Apprentis se dispatchant autour des grilles d’un pas régulier et déterminé.

L’enseignant activa un artefact qu’il portait à son doigt et une table massive apparut de nulle part. Sur cette table était disposée une variété d’armes en tout genres, de l’épée à la lance, toutes faîtes d’un bois sombre et semblant aussi solide que de la roche.

Marlon s’avança, et sans hésitation, choisit l’épée comme arme de prédilection.

« Choix judicieux. Romuald est versé dans l’art de la lance et sera désavantagé face à un maniement de l’épée adéquat. »

Le dénommé Romuald s’avança et prit une version identique à l’épée qu’avait choisi Marlon avant de se mettre en garde, l’air toujours hautain et orgueilleux comme un coq.

La table disparut aussi soudainement qu’elle était apparue et Marlon se mit en garde, attendant le signal de l’enseignant, totalement confiant dans ses compétences et le cœur commençant à pomper de l’adrénaline dans son système.

« Combattez ! »

Marlon s’élança tel une flèche, prenant appui sur sa jambe dominante alors qu’il lançait son épée dans un coup d’estoc avec toute la puissance dont il était capable.

Romuald ne cilla même pas alors qu’il se tourna de profil et para d’un coup vertical l’estoc de Marlon avant de riposter par un coup porté avec la garde de l’épée en bois qui atteignit le runiste en plein menton, le projetant en arrière et lui donnant le vertige.

Il se releva sans attendre mais Romuald était déjà sur lui, attaquant cette fois d’un coup de lame horizontal très bref que Marlon para en montant son épée le long de son avant-bras pour encaisser le choc sans subir de dommages conséquents.

La puissance du coup le fit tout de même reculer de deux pas et il recula encore de deux pas supplémentaires en abattant son épée sur le crâne de Romuald.

Le coup fit mouche, et l’étudiant se recula alors qu’un léger filet de sang coulait le long de son front, résultat du coup qu’avait porté Marlon.

L’apprenti changea alors de posture pour en prendre une autre, inconnue de Marlon, mais ce dernier ne changea pas d’approche et repartit à l’attaque, reboosté par son attaque réussie sur Romuald.

Il feinta par un estoc avant de changer de point d’appui et de balayer l’air en direction de la hanche de l’Apprenti.

Mais ce dernier fit quelque chose d’inattendu. Il s’écarta de la lame et ce fut comme s’il dansait autour d’elle, accompagnant le mouvement de Marlon sans se laisser effleurer à quelque moment que ce soit. Il finit ses pas complexes et indescriptibles par un arrêt sec qu’il accompagna d’un coup brutal vers le haut, choquant la lame de Marlon et manquant de lui briser le poignet par la même occasion.

Le runiste ne put rien faire sous la force de l’impact et la lame vola en l’air avant d’atterrir sur le sol de l’aire d’entraînement, rebondissant deux fois avant de s’arrêter, inerte.

La lame de l’épée d’entraînement de Romuald était posée contre la jugulaire de Marlon et avec un sourire suffisant l’Apprenti regarda le runiste et lui dit :

« Tu te rends, amateur ? »



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 54 – Enclos corrompu Menu Chapitre 56 – Académie (2)