Je veux être Yama | Yama Rising | 我要做阎罗
A+ a-
Chapitre 5 – Le Mahjong fantômatique

Le lendemain, Qin Ye alla à l’école comme d’habitude malgré le fait que c’était un samedi. Après tout, qu’est-ce qu’un samedi pour les seniors de l’école ? C’était un concept qui n’existait pas.

Après le premier cours de la journée, deux silhouettes bien bâties trouvèrent leur chemin devant le bureau de Qin Ye. Les autres étudiants leur firent immédiatement place comme s’il y avait un accord tacite parmi eux.

Zhang Yilong et Wang Chenghao.

Les contusions sur leur visage n’avaient toujours pas diminué, pourtant ils continuaient à afficher des expressions féroces sur leur visage. C’était ridicule et hilarant.

Comme ils l’avaient fait précédemment, la personne devant laquelle ces étudiants se tenaient était la cible qui avait déterminé leur choix pour évacuer leurs frustrations. Cependant, c’était une exception à la norme.

Les deux étudiants regardèrent Qin Ye avec un regard compliqué sur leur visage. Qin Ye fronça les sourcils.

« Qui y a-t-il ? »

Étant donné que le mauvais esprit avait déjà été éliminé, Qin Ye n’avait plus aucune raison de continuer à faire semblant. Ainsi, si les deux étudiants cherchaient simplement des problèmes, Qin Ye n’aurait aucun scrupule à les affronter. En fait, il serait naturellement incapable de garantir que les deux étudiants reviendraient en un seul morceau.

Cependant, il n’y avait aucune réponse. Quelques instants plus tard, Wang Chenghao haussa les sourcils et pointa du doigt.

« Et si nous allions faire un tour ? »

« Wang Chenghao, qu’est-ce que cela signifie ? Nous avons encore des cours. »

Une fille coiffée avec une queue-de-cheval à la table de Qin Ye murmura nerveusement, mais elle n’osa pas les regarder dans les yeux.

Après tout, l’expression faire une promenade était bien trop chargée en sous-entendus.

« Occupe-toi de tes affaires ! »

La lâcheté de Zhang Yilong de la nuit dernière avait complètement disparu. Quand il la fusilla du regard, elle ferma immédiatement la bouche et se tut.

« C’est bon. »

Qin Ye se leva, sourit et hocha la tête à l’étudiante.

« Merci. »

Ils se dirigèrent tous les trois vers le toit de l’école. Il y avait beaucoup de vent là-haut. Le comté de Qingxi appartenait à la province de Xichuan. Dans cette région, le soleil se montrait rarement dans le ciel, et le ciel semblait invariablement aussi sombre et couvert que le fond d’une urne — même en été.

« Dégagez ! »

Il y avait plusieurs étudiants sur le toit à leur arrivée. Pourtant, avec une commande de Wang Chenghao, le toit se vida presque instantanément.

Il ne consulta pas son agenda immédiatement. Au lieu de cela, il ouvrit simplement un paquet de cigarettes et hocha la tête à Qin Ye.

« Tu en veux une ? »

Est-il masochiste ?

Qin Ye jeta un regard suspicieux aux deux étudiants. Ces étudiants étaient l’archétype des délinquants qui participaient à tous les types troubles, que ce soit fumer ou boire. Ils étaient pratiquement des malfaiteurs – des épines aux yeux de tous les professeurs à l’école. Ils étaient tristement célèbres au lycée Qingxi pour leurs mauvaises manières. Pour empirer les choses, il y avait des rumeurs selon lesquelles la famille de Wang Chenghao était plutôt influente, et que son père était l’homme le plus riche du comté. Par conséquent, personne n’osait interférer avec leurs affaires.

Ce… Une histoire d’un soir… Non… Après une nuit d’interactions chargées d’émotions, étaient-ils en train de l’inviter à rejoindre leur groupe ?

Qin Ye prit nonchalamment une cigarette et l’alluma, et les trois étudiants fumèrent avec bêtise et frustration. La cloche pour le prochain cours sonna bientôt, et Qin Ye se leva et fit signe de partir. Juste à ce moment, Wang Chenghao parla finalement.

« Attends. »

« C’est l’heure des cours. »

« C’est un cours de gym ! »

Wang Chenghao prit une autre bouffée de sa cigarette. Puis, presque comme s’il avait mûri un peu, il murmura :

« Auparavant… Il y a eu un malentendu entre nous. À partir d’aujourd’hui, je m’occuperai de toi. Quiconque ne te regarde pas droit dans les yeux en fait de même pour moi. Quant à moi… Je n’ai qu’une question…

La nuit dernière… Que s’est-il passé la nuit dernière ? »

Qin Ye cligna des yeux.

« De quoi te souviens-tu ? »

Le corps de Wang Chenghao trembla, et il enfouit sa tête dans ses mains, la voix frémissante.

« Je ne me souviens que… la porte et les fenêtres claquant soudainement… Le téléphone… c’est bien ça ! Le téléphone n’arrêtait pas de sonner sans arrêt ! Et puis, que s’est-il passé ensuite ? »

Dès qu’il commença à se remémorer les incidents de la nuit dernière, il devint immédiatement beaucoup plus bavard qu’auparavant. Quand il leva les yeux une fois de plus, ces derniers étaient déjà devenus rouges et injectés de sang.

« Alors, que s’est-il passé ? La nuit dernière… Avons-nous vu… ? »

Sa voix s’adoucit et il lui fallut plusieurs secondes pour prononcer le reste de la phrase.

« Avons-nous vu… quelque chose d’impur ?

Comment l’école a-t-elle découvert ces choses ? Et pourquoi n’en ont-ils pas informé les étudiants ? À quel point est-ce dangereux ? Merde ! »

Wang Chenghao écrasa violemment sa cigarette en se remémorant le terrible incident de la nuit dernière. Tout son corps tremblait férocement alors qu’il sortait son téléphone et ajouta :

« Regarde… J’ai regardé les forums de plusieurs autres villes, et j’ai découvert que nous ne sommes pas les seuls : ces fichues annonces sont jouées partout !

Et ce n’est pas seulement les écoles. Cela se joue dans les usines, les bureaux, les magasins, les rues publiques et même les quartiers reculés !

Qin Ye, que s’est-il passé la nuit dernière ? Tu le sais très bien, n’est-ce pas ? Tu dois savoir ! Ta famille est dans l’industrie funéraire après tout ! »

Qu’est-ce que l’industrie funéraire avait à voir avec tout ça ?

Un étudiant en finances devrait-il naturellement devenir ministre des Finances ?

Son cœur était rempli de griefs et de plaintes. Pourtant, lorsqu’il remarqua les expressions effrayées et déconcertées dans les yeux des autres étudiants, quelque chose lui vint et il finit par céder. En soupirant, il reçu le téléphone de Wang Chenghao et jeta un coup d’œil.

« Une observation choquante au premier hôpital public de la ville de Rivière Ouest ! La nuit dernière, tous les patients ont entendu un opéra Huangmei à 2 heures du matin dans un couloir complètement vide ! Ce phénomène a duré jusqu’à 5 heures du matin ! Certains patients ont regardé par la fenêtre, mais pas une seule personne n’a pu être aperçue ! »

« Absolument bizarre ! Tout le monde, regardez cette photo que ma tante a prise hier. Huit mois de grossesses, pourtant le fœtus possède déjà le visage d’un homme adulte !

Emplacement localisé – Troisième Hôpital, Ville de Linshan. »

« C’est la mort ! C’est la mort ! La nuit dernière, à minuit, deux voitures de luxe se sont heurtées sur le pont qui enjambe le fleuve Jaune ! Pourtant, à peine une demi-heure plus tard, l’une d’elles s’est transformée en une voiture en papier ! Le troisième mari de ma grand-tante était là ! J’ai vu la vidéo ! »

Il y avait de nombreux articles de presse similaires.

Peut-être que le nombre d’articles de presse ne pouvait pas être considéré comme substantiel dans le nombre phénoménal de messages du forum. Néanmoins… C’était quand même Cathay après tout !

On n’entendait guère parler de sujets superstitieux ou d’activités surnaturelles de nos jours. Autrefois, chaque fois que ces messages apparaissaient, les vidéos, articles et autres étaient immédiatement signalés et censurés sans recours. Mais aujourd’hui, c’est presque comme si de telles nouvelles étaient à nouveau tolérées – voire encouragées.

Et cela allait au-delà des simples forums. En parcourant les différents sites d’information, Qin Ye avait découvert que même plusieurs grands médias comme le Qiandu Journal, le Raz-de-Marée Journal et le Pingouin Journal avaient également rapporté des événements similaires.

Le monde est en train de changer…

Il ne savait pas pourquoi. Mais ayant vécu si longtemps maintenant, il était sensible à de tels changements, et il savait que c’était l’un des premiers symptômes d’un raz-de-marée de changements.

Même les médias commencent à approuver de telles nouvelles… Que se passe-t-il dans le monde pour Cathay ?

« Qin Ye… Qin Ye ! Dis quelque chose ! »

La voix angoissée et déstabilisée de Wang Chenghao perturba le cours de ses pensées. Qin Ye lui rendit le téléphone et lui répondit de manière réfléchie.

« Je ne sais pas non plus.

Le seul conseil que je peux vous donner pour l’instant est de vous conformer aux instructions du gouvernement. Il y a des choses dans ce monde qui ne peuvent pas être expliquées par la science. Je crois que nous en avons tous fait l’expérience… Il est plus prudent de croire en ces choses qu’en d’autres. »

En fin de compte, les mensonges de Qin Ye ne furent ni utiles ni aidants. Cependant, les deux étudiants hochèrent néanmoins la tête de manière obséquieuse, presque comme si on leur avait offert une bouée de sauvetage au milieu d’eaux tumultueuses.

Après tout, il y avait eu de nombreuses fois où les gens ne cherchaient pas vraiment la vérité, et tout ce qu’ils voulaient entendre, c’était des mots de consolation. Ils voulaient avoir des convictions et être capables de croire, quelle que soit la vérité.

« Dans ce cas, je vais m’en aller. »

Qin Ye se tapota les fesses en se levant une fois de plus. Cependant, Wang Chenghao ajouta soudainement.

« Qin Ye… connais-tu un moyen pour éliminer ces choses ? »

« Vous avez peur qu’ils ne vous reprennent ? »

En y regardant de plus près, Qin Ye remarqua que Wang Chenghao semblait vraiment assez charismatique et imposant. Wang Chenghao mesurait 1,8 m de haut. Même après le terrible événement d’hier soir, son teint était encore rose, et il était encore plein de vigueur.

« Non. »

Wang Chenghao mordit ses dents en marmonnant.

« Ce n’est pas moi… C’est… Ma famille… A un peu de mal ces derniers temps… »

« Je n’ai aucun moyen de t’aider.

De telles choses devraient être laissées aux professionnels. Un amateur comme moi ne pourrait que causer plus de problèmes, » dit-il en ouvrant la porte.

Il était difficile d’être en terminale à l’école. Le temps passait en un clin d’œil. À 17 heures précises, une nouvelle vague d’annonces fut faite. Alors que Qin Ye montait sur son vélo, il s’arrêta soudain et écouta plus attentivement.

C’est différent.

Les annonces étaient différentes de celles d’hier.

« …Si vous êtes encore sur le campus, veuillez quitter l’école avant 18 heures 10, par tous les moyens. À partir d’aujourd’hui, l’école commencera les travaux de rénovation dans toutes les salles de classe inoccupées. Il est strictement interdit d’entrer dans les salles de classe qui ont été fermées. Tout intrus sera immédiatement expulsé.

Tous les membres du personnel de service doivent rentrer dans leurs chambres avant 19 heures et y rester. Toute personne repérée à l’extérieur par nos caméras de vidéosurveillance sera sommairement renvoyée…

L’école ne peut être tenue responsable des pertes subies par les personnes qui ne respectent pas les règles de l’école. »

Il fit une longue pause avant de monter sur son vélo et de rentrer chez lui. Cependant, ses sourcils furent restés froncés pendant tout ce temps.

C’est vraiment différent…

Seuls ceux qui en avaient fait l’expérience pouvaient dire que les rénovations étaient un mensonge : c’était une simple dissimulation !

Quelque chose d’imprévisible était en train de se produire dans tout le pays, et cela touchait chaque comté, et même chaque village. Des incidents comme celui qu’ils avaient vécu hier soir devaient se produire partout dans le pays. Les messages du forum n’étaient que des amorces. Cathay donnait actuellement à ses citoyens une période de réflexion pour qu’ils envisagent leurs prochaines actions. Allaient-ils ensuite faire une annonce ou prendre position sur ces questions ?

Il était important de maintenir la stabilité au sein de leur nation. Cathay était une superpuissance avec plus d’un milliard de citoyens après tout. Les conséquences du chaos seraient absolument insondables. Cela dit, le gouvernement Cathayen avait manifestement commencé à faire des compromis sur certains fronts également. Cela signifiait naturellement que l’ampleur du bouleversement surnaturel dissimulé derrière le brouillard de la bureaucratie… était probablement des centaines, voire des milliers de fois pires que ce qu’il imaginait !

En outre, le changement de contenu de l’annonce diffusée aujourd’hui ne pouvait signifier qu’une seule chose…

Les choses dégénéraient rapidement ! C’était comme un cheval enragé qui s’était libéré de son joug et se livrait à un saccage !

En une semaine seulement, du programme initial d’une annonce par jour, à la répétition sans fin des annonces après 18 heures il y a trois jours, jusqu’à aujourd’hui… L’école avait même commencé à retirer ses employés et son personnel !

Tout cela démontrait bien la gravité de la situation.

« Je me demande si les autres pays sont au courant… Que se passe-t-il ici ? »

Alors que le vent sifflait devant sa tête, Qin Ye soupira plaintivement.

« Je ne sais pas, mais il doit y avoir quelqu’un qui le fait ! »

Son regard s’étendit au loin, là où se trouvait la périphérie du comté.

« Le chasseur dans la pokéball… Non, cette Mamie fantôme doit savoir quelque chose à ce sujet !

Ce soir à minuit, hein… »

Il arriva arrivé chez lui en un rien de temps. Pourtant, dès qu’il entra dans sa propre maison, ce regard glacé dans ses yeux fondit immédiatement. Il commença même à soupçonner qu’il était trop sensible à propos de tout l’incident.

Dès qu’il ouvrit la porte, il remarqua que le cercueil au centre était grand ouvert, et qu’un morceau carré avait été découpé dans le cercueil. Quatre vieilles dames étaient assises chacune sur un côté du morceau carré du cercueil. La main de la Mamie se tenait fermement sur quelque chose, et son expression était incroyablement frigide. Quelques secondes plus tard, elle le poussait sur la table improvisée du cercueil.

« Deux pièces. »

Très bien…

Je suis là dehors à gagner péniblement ma vie, et pourtant vous êtes ici à faire semblant d’être jolie ?

Excellent, vous avez même maîtrisé l’art d’identifier ces tuiles de mah-jong au toucher ? Et qui sont ces autres vieilles dames ? Pourquoi ne les ai-je pas vues avant ? Avez-vous réussi à rencontrer des femmes des autres quartiers ? Au fait, est-ce vraiment une bonne idée de jouer au mah-jong sur un cercueil d’une manière aussi idyllique et innocente ?

L’esprit mendiant qui l’habitait était en ébullition, et son cœur était rempli de mécontentement. Finalement, il réussit à réprimer par la force la rage qui habitait à l’intérieur.

Il n’avait pas le choix. Il y en avait d’autres autour de lui, et la Mamie semblait aussi cacher une richesse de capacités formidables. Il était donc prudent de réprimer son anxiété et d’endurer pour l’instant…

« Pong. »

La dame à l’autre bout de la table révéla trois tuiles assorties.

« J’attends une seule tuile. »

« Comment peux-tu être aussi rapide ? »

« Tu triches ? »

« Si tu as un ou deux bams, tu ferais mieux de les jeter maintenant. J’attends déjà, mais je vais les jeter si c’est nécessaire. Je ne peux pas me permettre de jouer avec cette vieille dame féroce. Un bams. »

La Mamie prit une bouffée de sa cigarette avant de jeter un bams d’un bambou. Malheureusement, son expression se figea dès l’instant suivant.

« J’ai gagné. Toute la main de Pong, main propre, et j’attendais une seule tuile bams. Les frais pour ce tour sont de trente millions. »

La vieille dame sourit largement, accentuant les rides sur son visage alors qu’elle révélait ses tuiles de mah-jong.

Trente millions ?

Comment avez-vous pu jouer avec des enjeux aussi élevés ? Attendez une minute… Comment allez-vous payer trente millions ?

Avant que Qin Ye ne puisse s’exclamer à haute voix, la Mamie posa héroïquement un billet de cent millions sur le tableau du cercueil en s’exclamant :

« Va t’acheter un beau cercueil. »

C’était un billet avec cent millions imprimés dessus.

Attendez…

Qin Ye cligna des yeux plusieurs fois. Puis, alors qu’il examinait de plus près les quatre vieilles dames, il prit une profonde respiration et fit plusieurs pas en arrière.

À part la Mamie, les autres dames… N’avaient pas de jambes du tout !

Tout était complètement illusoire, depuis leurs mollets jusqu’en bas. Même leurs orteils ne touchaient pas le sol !

C’était… Un jeu de mah-jong fantômatique !

===================

NT: Pour des raisons de facilité et de praticité, je nommerai la “Mamie”, la vieille dame qui connaît Qin Ye. Cela permettra d’éviter les confusions avec les autres personnes âgées.



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 4 – Mamie Meng Menu Chapitre 6 – La route Yin-Yang