Je veux être Yama | Yama Rising | 我要做阎罗
A+ a-
Chapitre 3 – Le Précepte des Enfers

La nuque de Qin Ye se raidissait au fur et à mesure que la quantité de sang s’écoulant du haut augmentait. Malgré l’obscurité qui envahissait la classe, il leva légèrement les yeux, inclinant doucement le téléphone dans ses mains pour qu’il éclaire la zone située au-dessus de sa tête.

La faible lueur de la lumière se déplaça légèrement. Durant cette fraction de seconde, il vit une bouche béante d’une taille d’un pied de long, pleine de peau blanche et pâteuse, suspendue juste au-dessus de sa tête !

D’un sifflement aigu, les dents acérées se refermèrent férocement sur lui !

De dos, on aurait dit qu’un enfant nu à la peau maladive enlaçait la tête de Qin Ye en la mordant.

« Ahhhh ! »

Zhang Yilong et Wang Chenghao crièrent en même temps. Leurs yeux se tournèrent vers l’arrière et tous deux s’évanouirent au moment suivant.

Heureusement, les dents acérées n’eurent jamais eu la chance de se serrer complètement, et aucun bruit macabre d’os écrasés ne se fit entendre.

Le dos tourné, Qin Ye tenait un bâton argenté avec des fleurs de lotus gravées aux deux extrémités juste au-dessus de sa tête, le coinçant horizontalement entre la bouche du petit enfant.

« Wouuuuh… Wouuuh ! »

Le corps bizarre de l’enfant se contorsionnait alors qu’il luttait pour fermer son énorme bouche. Malheureusement, le bâton magique en argent logé dans sa bouche contrecarra facilement ses efforts.

L’expression de Qin Ye était maintenant très différente, avec une étrange taquinerie et une certaine indifférence. Souriant légèrement, Qin Ye remarqua :

« Tu as enfin fait ton apparition, hein…

Je t’ai cherché depuis un certain temps déjà. J’ai même fait preuve de faiblesse et de lâcheté. Tu as finalement cédé face à mes efforts… »

Boom !

Dès qu’il eut fini de parler, un vent noir visible à l’œil nu surgit du corps de Qin Ye. Au même moment, une voix majestueuse et dominatrice s’éleva dans l’obscurité :

« Par le Précepte des Enfers, toute foule se dispersera ! »

Whoosh !

Une tempête soudaine se leva, ramassant toutes les particules de poussière sur le sol et les envoyant hors de la salle de classe avec une puissante onde de choc visible à l’œil nu. Même les rideaux furent immédiatement balayés.

Dès que l’orage se mit à souffler, les orifices sombres du visage de l’enfant bizarre où les yeux auraient autrement été se resserrèrent immédiatement.

Les fantômes avaient-ils un corps physique ?

Peut-être. Parce qu’à ce moment précis, on pouvait voir à l’œil nu d’innombrables brins de QI noir s’enrouler autour du corps de l’enfant. Cela dit, ce n’était rien comparé à l’énergie Yin beaucoup plus épaisse et plus dense qui avait déjà enveloppé Qin Ye, tourbillonnant intensément en formant un vortex noir.

Effrayant…

Le corps de l’enfant tremblait. Ce sentiment émanait du plus profond de son âme – c’était une manifestation de ses instincts primaires face à une force qualitativement oppressante.

C’est vrai… Il avait auparavant seulement entendu parler ces niveaux qualitatifs d’oppression… Et c’était…

Soudain, l’enfant frissonna et poussa un cri strident alors qu’il cherchait frénétiquement à se précipiter dehors.

« Émissaire des Enfers ! C’est un Émissaire des Enfers ! Les portes des enfers sont ouvertes ! Un Émissaire des Enfers est là pour nous arrêter ! »

Swoosh !

L’enfant courut immédiatement comme un chien, la queue entre les jambes, ignorant complètement le fait qu’il y avait un bâton magique logé horizontalement dans sa gueule. La seule chose qui pesait dans son esprit était une peur écrasante – dépassant de mille fois celle qu’éprouvaient Wang Chenghao et Zhang Yilong réunis !

Comment pouvait-il y avoir un Émissaire des Enfers ?

Les Émissaires des Enfers n’étaient pas apparus depuis plus de cent ans ! Non… Ce n’était qu’un point accessoire. C’était une vérité indéniable que tous les Émissaires des Enfers étaient habillés d’autorité en tant que fonctionnaires, et chaque Émissaire des Enfers exerçait un tel pouvoir qu’il pouvait s’occuper de ces fantômes sauvages presque sans effort.

Tac Tac Tac !

Les fenêtres et les portes, jusqu’alors très fermées, furent immédiatement ouvertes en grand lorsque le fantôme sauvage sortit désespérément de la classe. À ce moment, une longue chaîne et un crochet suivirent le fantôme à toute allure. Le crochet se dirigea tout droit vers le bâton magique, comme s’il le suivait intelligemment.

Il s’agissait d’une chaîne fantôme haut de gamme, entièrement constituée d’anneaux blanc argenté. Dès qu’elle s’accrocha au bâton magique, les chaînes commencèrent à briller avec une écriture complexe et ancienne, mais seulement pendant une fraction de seconde. Avec un hurlement dévastateur, l’enfant fantôme, qui courait frénétiquement, s’écrasa au sol, faisant tomber un énorme nuage de poussière.

« Je porte l’autorité du Précepte des Enfers. Penses-tu vraiment pouvoir t’échapper ? »

D’une voix calme, Qin Ye serra sa prise autour de la chaîne, et le petit enfant fut tiré de force vers l’arrière alors qu’il continuait à s’étouffer et à bafouiller. La porte de la salle de classe se referma en claquant une fois de plus.

CRASH !

Les bureaux et les chaises environnants furent mis en pièces. D’un seul coup, le crochet s’envola, ramenant avec lui le bâton magique de couleur argentée. Au même moment, le corps du petit enfant explosa avec un bourdonnement maladif, se transformant en rien de plus que des brins de QI noir qui se dispersèrent dans toutes les directions. À ce moment, une voix rauque, lacérée d’une épaisse trace de vengeance, siffla :

« Quand le Précepte des Enfers arrive, les Gardiens des Enfers Anitya, s’emparent des esprits… C’est un Émissaire des Enfers… Il y a encore des Émissaire des Enfers qui existent ! »

En plein milieu de la classe, le déversement de QI noir forma un énorme vortex avant d’exploser puissamment. Le visage de Qin Ye pâlit. Il portait une robe noire asymétrique brodée de trois motifs ronds en noir et blanc. Les Chaînes de l’Âme étaient enroulées autour de sa taille, et il portait une calotte chinoise à motif noir. Des lueurs d’énergie pure du dessous sortaient de ses manches et de ses revers, tandis que sa robe voltigeait sinistrement sans vent. Il avait l’air génial et imposant.

Sa main s’enroula doucement autour du fourreau à sa taille, tandis qu’il s’exclamait :

« Quelle existence fantomatique parle ? Présente-toi ! »

Il n’y eut aucune réponse. Quelques secondes plus tard, la voix vengeresse retentit à haute voix :

« Les enfers se sont déjà déchargés des affaires du Royaume des Mortels depuis cent ans. De quel droit interviens-tu ? »

Whoosh…

Qin Ye sortit le sabre de son fourreau et passa doucement son doigt sur le bord.

« Eh bien… Aujourd’hui marque le premier jour de la gouvernance des Enfers une fois de plus. »

« Toi ! »

La voix cria, et les fenêtres et les portes s’ouvrirent en même temps une fois de plus. Un coup de vent puissant souffla dans la classe.

« Hé, hé, hé… Je viens juste de prendre mon poste ici en tant qu’Émissaire des Enfers après tout… Ne serait-ce pas trop irrespectueux de partir maintenant ? »

Qin Ye parla doucement. Pourtant, dès qu’il eut fini de parler, un doux bruit de sifflement découpa les airs – sa lame était légère comme la neige.

Tout s’arrêta brusquement.

Un hurlement sanguinaire résonna dans la nuit. C’était un son incroyablement assourdissant, mais il semblait être noyé par la pluie torrentielle qui tombait dehors. L’apparition d’un enfant brillait faiblement sur la lame de son sabre à tête de démon avant de se transformer en volutes de fumée noire et de se dissiper dans les environs. Finalement, il fut avalé par la terrible tête gravée sur la poignée du sabre, allumant une flamme verte brillante pendant une fraction de seconde avant de s’éteindre.

Qin Ye se mit à froncer les sourcils en fermant les yeux une fois de plus, comme s’il essayait de sentir quelque chose. Quelques instants plus tard, il soupira avec résignation :

« Ce n’est pas ça non plus…

Je ne le trouve toujours pas dans cette « zone de chasse ». Est-ce que cette vieille mémé se moque de moi ? Bien que j’aie déjà capturé trois Apparitions Vengeresses ce mois-ci, je suis encore loin de remplir les conditions requises pour la titularisation. Est-ce qu’elle m’utilise simplement comme main-d’œuvre gratuite ? »

C’est alors que quelque chose attira son attention, et il jeta un coup d’œil par la fenêtre au loin.

Il avait un bon point de vue. La salle de classe était noire, de sorte que personne de l’extérieur ne pouvait voir quoi que ce soit à l’intérieur. Cependant, Qin Ye pouvait clairement voir ce qu’il y avait à l’extérieur. Au milieu de la pluie torrentielle, un homme vêtu de noir, une canne à la main, se dirigeait lentement vers lui.

« C’est encore lui. »

Qin Ye rassembla ses pensées et sillonna ses sourcils. L’énergie noire qui enveloppait son corps s’évanouit brusquement et ses vêtements se transformèrent à nouveau en son uniforme habituel. Il contrôla sa respiration, ferma les yeux et s’allongea tranquillement sur le sol.

Alors que la pluie continuait à tomber sans cesse, l’école revint à un état d’immobilité et de silence complet.

Après ce qui sembla être cinq à dix minutes, des coups résonnèrent finalement de la porte à la salle de classe.

Les coups n’étaient ni rapides ni lents.

« Bonjour. Je suis un enquêteur du Département National des Enquêtes Spéciales, section du comté de Qingxi. Mon numéro d’enregistrement est AC-285. Puis-je entrer ? »

Naturellement, personne ne répondit.

Après environ dix secondes, la voix ajouta :

« Dans ce cas… Veuillez excuser l’intrusion. »

La porte fut ouverte doucement. Il y eut deux toussotements, suivis par le léger tapotement rythmé de la canne sur le sol. Il y avait aussi de faibles traces de cliquetis de chaînes, étouffées par le bruit des vêtements épais.

Puis, le visiteur s’accroupit. Ses vêtements frottaient doucement contre le sol et bruissaient doucement. Quelques instants plus tard, il alluma son téléphone.

« C’est moi.

Oui… Il n’y a rien ici. C’est étrange. C’est le troisième incident surnaturel dans le comté de Qingxi, chacun ayant été causé par un fantôme maléfique assez puissant pour nécessiter mon implication personnelle… Pourtant, pour une raison étrange, chacun de ces trois fantômes maléfiques avait déjà été purgé par quelqu’un d’autre au moment où je suis arrivé…

Il n’y a aucun doute, c’est la même personne. Sa signature est très distincte. En particulier, l’énergie Yin résiduelle est beaucoup plus épaisse que celle des fantômes ordinaires que nous avons vus… Je n’ai jamais vu une énergie Yin aussi épaisse non plus… Je sais, je préviendrai la ville si nécessaire. Mais pour l’instant, rien ne laisse penser que cette entité surnaturelle classée B veuille faire du mal à quelqu’un. C’est presque comme si… Elle ne visait que les fantômes maléfiques eux-mêmes. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’alerter la ville pour l’instant…

Mm… J’ai compris. Je vais m’occuper de la scène. Ne vous inquiétez pas… »

Après que l’homme eut raccroché, Qin Ye entendit un soupir et le mécanisme d’allumage d’un briquet s’activer doucement. Peu après, un parfum particulier s’est répandu dans l’air.

Qin Ye resta immobile et silencieux, comme une tortue faisant la morte. En fait, il attendit une heure entière avant de jeter à nouveau un coup d’œil à son environnement.

Il n’y avait plus personne dans la classe. Les bureaux et les chaises avaient été remis dans leur état initial comme par magie. La seule différence était qu’il y avait un tas de cendres brûlées qui dégageait encore un peu de chaleur résiduelle sur le podium du professeur.

Qin Ye ramassa une partie de la cendre et en a pris une bouffée, avant de ricaner Encens de la Paramnésie.

« Quiconque sent cela ne pourra pas se souvenir de ce qui s’est passé le lendemain quand il se réveillera. Si je me souviens bien… Quelque chose comme ça est extrêmement précieux. Même la vieille grand-mère n’en a pas beaucoup. Pourtant, cette personne… En avait juste dépensé un bâton entier juste pour s’occuper de la scène ? N’est-ce pas beaucoup trop extravagant ? »

Puis, Qin Ye changea de regard et regarda attentivement par la porte.

« Il me poursuit depuis le premier fantôme maléfique que j’ai purifié et purgé. C’est presque comme un chien sauvage qui ne sait pas comment abandonner… Il est vraiment chanceux pourtant. Si ce n’était du fait que ce n’est pas encore son heure, je lui aurais donné le repos il y a longtemps. »

Qin Ye se dirigea vers Zhang Yilong et Wang Chenghao, étendit les bras et releva doucement la tête. Il ouvrit alors grand les yeux et les regarda dédaigneusement pendant plusieurs secondes encore, avant de déclencher soudainement un barrage de coups de poing et de pied féroces sur leur abdomen.

Paf !

Les deux étudiants furent envoyés par un coup de pied puissant vers le tableau noir, où ils atterrirent avec un bruit sourd.

« L’encens de la paramnésie vous empêchera de vous rappeler exactement ce qui s’est passé ici… Puisque vos parents ne vous ont pas éduqué correctement, laissez-moi vous donner une leçon en leurs noms. »

Qin Ye ricana froidement en saisissant Zhang Yilong et en lui donnant une petite gifle sur le visage. Avant que son visage ne puisse reculer sous l’impact, Qin Ye lui enchaîna une nouvelle fois une gifle à l’envers.

« Ne connais-tu pas le concept d’unité entre les élèves ? L’amitié et la fraternité ? Les étudiants de nos jours font face à ma colère ! »

Tac ! Tac ! Tac !

Les bruits de claquements de doigts se réverbèrent dans toute la classe, autrement silencieuse…

« N’auriez-vous pas traîné avec trop de délinquants ? Vous n’avez même pas encore appris à voler, vous les jeunes pousses. Avez-vous déjà vu à quoi ressemblent les membres d’une véritable société secrète ? »

Tac ! Tac ! Tac !

« Un homme bon ne vit pas longtemps, mais le malheur qu’il porte sur lui dure mille ans… »

Débordant d’émotions, Qin Ye souleva les deux autres élèves et les fit tomber par-dessus son épaule d’un grand bruit sourd, comme s’il lançait un ballon dégonflé. Enfin, il épousseta ses mains avec satisfaction.

Il était satisfait.

Les deux étudiants étaient complètement meurtris et enflés, et pourtant leurs yeux étaient encore bien fermés. Qin Ye les avait battus habilement et méthodiquement. C’était horrible, c’était pire, mais ils ne souffraient d’aucune blessure interne. En d’autres termes, il s’agissait de blessures dont ils allaient se remettre en quelques jours seulement. Après tout, ce n’étaient que des étudiants et des camarades de classe. Il n’y avait pas de querelle de vie ou de mort entre eux – du moins, il n’y avait pas d’inimitié qui ne puisse être résolue par une bonne et violente raclée.

Même si c’était le cas, il pouvait les battre une fois de plus…

Après avoir quitté la salle, Qin Ye marcha jusqu’au mur de clôture entourant l’école, sauta par-dessus une hauteur de deux mètres avec facilité et fit une culbute par-dessus le mur avant d’atterrir de l’autre côté. Soit dit en passant, il y avait un vélo garé juste à l’extérieur.

La pluie avait déjà cessé, mais on ne voyait pas une seule personne dans les rues. Les anciens marchés nocturnes très animés avaient cessé leurs activités dès que les annonces nationales avaient commencé. En fait, il n’y avait pratiquement plus de traces de vie à l’heure actuelle. La seule chose qui restait, c’étaient les lampadaires qui éclairaient doucement la silhouette de Qin Ye alors qu’il avançait sans hâte.

La foule s’était dispersée autour de l’Émissaire des Enfers, et la route empruntée par Qin Ye était anormalement tranquille. Alors qu’il avançait, son esprit se mit à tourbillonner :

« J’en déduis que cet homme doit être du gouvernement. Il a mentionné une entité surnaturelle classée B… Cela ne signifie-t-il pas que Cathay a déjà commencé à s’intéresser à ces questions au niveau national ?

Pas étonnant que les choses aient semblé plutôt bizarres ces derniers temps… Étant donné les coutumes et les conventions de nos jours, comment de telles nouvelles sur le surnaturel auraient pu autrement faire la une des journaux ? Le gouvernement doit déjà poser les bases pour l’avenir, hein… Et comment a-t-il pu déjà se développer à ce point ? Ils ont même commencé à faire des annonces à l’échelle nationale et à mettre en place les ministères compétents pour traiter ces questions ! Une telle vitesse…

Alors… Je me demande combien de personnes sont au courant de ces développements à ce jour ? »

Qin Ye fronça les sourcils encore plus fort, en marmonnant, alors qu’il continuait à regarder dans le vide, dans l’obscurité du ciel nocturne.

« Avec tant de gens qui s’impliquent, j’ai peur qu’il ne soit encore plus difficile de le localiser… »

Alors qu’il continuait à s’immerger dans ses pensées, Qin Ye se retrouva à la périphérie du comté. Le comté de Qingxi n’était pas très étendu. Soit dit en passant, tous les membres du comté qui étaient décédés au cours des dernières décennies avaient été enterrés sur la montagne du Dragon vert, juste derrière le comté. Naturellement, il était logique que la rue actuelle de Qin Ye soit connue comme la rue funéraire.

Certains vendaient des poupées de papier en forme d’homme ou de cheval, d’autres des pétards et des billets… La rue étroite était bordée d’une vingtaine de boutiques qui se développaient toutes grâce au commerce funéraire. Même si le nombre de boutiques pouvait difficilement être considéré comme substantiel, il était néanmoins considérable pour un comté dont la population ne comptait que 30 000 habitants.

Le commerce de sa famille était connu sous le nom de l’Au-delà. Le nom était simple et facile à comprendre, et il était situé tout au bout de la rue. Quoi qu’il en soit, il fut surpris de trouver un grand groupe de personnes autour de sa maison à ce moment précis.

« Petit Qin ! »

Une vieille dame le remarqua descendant de son vélo et se précipita aussitôt :

« Tu es enfin revenu ! Vite ! Il s’est passé quelque chose ! »



Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Chapitre 2 – Rencontre surnaturelle Menu Chapitre 4 – Mamie Meng