La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Vol.2 / Chapitre 91 : Trois séries d’examen

Dans sa vie précédente, Zhang Xuan était célibataire et n’avait jamais invité quiconque à sortir. Il ignorait ce à quoi pensaient les femmes et il pouvait même énerver l’une d’entre elles, comme par exemple cette Wen Xue, en moins de 10 minutes. Néanmoins, qu’il connaisse ou non les femmes, cela ne faisait aucune différence.

Après tout, les beautés ne se mangent pas. De plus, vous êtes à 10 000 lieux d’égaler le professeur Shen et Huang Hu, alors d’où vous vient cette confiance excessive en vous ?

Le professeur Zhang décida d’ignorer toutes ces histoires avec cette hôtesse d’accueil. Devant la première rangée d’étagères, il s’empara d’une dizaine de livres et les feuilleta tranquillement ! Après quoi, il les replaça rapidement là où il les avait pris avant de recommencer avec une dizaine d’autres.

L’incessant défilé d’ouvrages s’imprimait dans sa tête. Comme l’avait dit l’hôtesse d’accueil, il s’agissait de tout le savoir de base qu’un apothicaire se devait de connaître : Les méthodes consistant à différencier les types d’herbes médicinales, leur explication détaillée, leurs propriétés, leurs types, les effets lorsqu’elles étaient mélangées, et leurs interactions…

Il n’y avait rien de surprenant à ce que la profession d’apothicaire soit bien respectée. Il fallait tant d’effort à un apprenti apothicaire pour retenir une telle quantité d’information! Beaucoup plus que pour tout autre métier.

Wen Xue attendait qu’il fasse un faux pas. Pourtant, elle ne comprenait pas la scène qui se déroulait devant ses yeux. Zhang Xuan parcourait des livres sans intention apparente de les étudier!

– « Qu’est-ce qu’il fait ? Peut-être qu’il essaie juste de trouver un livre particulier. Peu importe, oublions ça! »

L’Oncle Li jeta un œil sur Zhang Xuan avant de prendre un livre pour le passer à la jeune femme :

– « Regarde cet ouvrage, le temps est précieux! Une phrase supplémentaire apprise peut te faire réussir l’examen! »

– « Oui. » Elle le prit et absorba son contenu…

Tous les métiers, quels qu’ils soient, demandaient une assiduité sans faille. Il était impossible d’atteindre des sommets d’un coup, et les apothicaires n’échappaient pas à la règle!

Pour forger une pilule, une simple formule nécessitait plus d’une centaine d’herbes médicinales. Si l’on échouait à reconnaître ne serait-ce qu’une seule d’entre elles, l’ensemble du mélange, qui coûtait une véritable fortune, était à jeter à la poubelle! Aussi, un apothicaire ne pouvait se permettre d’être ignorant ou négligent!

Très vite, les quatre heures s’écoulèrent… et le professeur Zhang fut soulagé de terminer à point nommé son exercice mental :

– « Je sais pourquoi les Maîtres Enseignants sont si rares. Quand on voit que le métier d’apothicaire est déjà à lui-seul si pointu! »

Les enseignants étaient ceux qui apportaient le savoir et l’héritage. On avait besoin d’eux dans toutes les professions! Il y avait de formidables Maîtres Enseignants qui savaient tout! Non seulement ils pouvaient guider une personne dans sa pratique des arts martiaux, mais ils pouvaient aussi donner des conseils sur le forgeage des pilules, sur le métier de forgeron, sur la formation, etc.

Le jeune Zhang pensait que fabriquer des pilules était une tâche aisée. Tant que vous possédiez la formule, que vous la suiviez étape par étape en y ajoutant systématiquement les herbes appropriées, vous pouviez réussir ! Il savait désormais que ce n’était pas aussi évident…

La maturité de l’herbe médicinale affectait ses propres propriétés. En tant que telle, lorsqu’on l’ajoutait à d’autres herbes, on obtenait toutes sortes de réactions différentes. La seule connaissance de la séquence, pour ajouter les herbes, ne garantissait pas la réussite de fabrication. Le forgeage en lui-même était un processus compliqué!

En sortant de la pièce, Zhang Xuan aperçut Wen Xue qui ne se trouvait pas très loin de lui, avec toujours son petit air hautain:

– « Vous pensiez que je ne serais pas là! »

Il la regarda sans rien dire :

– « Il m’importe si peu que vous soyez là ou non! »

Je suis ici pour passer l’examen d’apprenti apothicaire, votre présence ne fait aucune différence!

Elle parlait dans ses dents :

– « Continuez à agir de la sorte. Nous verrons quand il sera temps de pleurer! »

Li pressa le professeur Zhang à entrer :

– « L’examen est sur le point de commencer, entrons! »

– « Oui! » Ignorant la jeune femme, Zhang Xuan entra dans la salle d’examen.

Cette dernière n’était pas très grande, tout au plus quelques dizaines de mètres carrés. Des personnes étaient déjà assises et on pouvait sentir la nervosité sur leur visage!

Un vieux maître entra… et des airs abattus se dévoilèrent :

– « C’est le Maître Ouyang Cheng, apothicaire de niveau moyen, une étoile, de la Guilde des Apothicaires du Royaume de Tianxuan. Il est aussi le directeur de la division du Royaume! »

– « Oui! Je pensais que nous aurions l’Apothicaire Du Man, je ne m’attendais pas à ce que ce soit lui! »

– « M***e, on dit qu’il est strict. Maintenant, nos chances de réussite tombent à l’eau… »

Tout comme les Maîtres Enseignants, les apothicaires étaient classés selon un nombre d’étoiles. Une étoile correspondait au plus bas niveau. Nous n’avions même pas de maître enseignant une étoile!

Ignorant les marmonnements alentours, Ouyang Cheng scruta sa classe et dit :

– « Je suis certain que vous êtes tous ici parce que vous croyez en vos possibilités! »

Tout le monde était embarrassé :

– « Hein ? »

Personne n’osait dire qu’il allait réussir!

– « Puisque vous êtes tous présents pour l’examen, je vais être clair. Si j’en prends un en train de tricher, il sera banni à vie de ce concours! » Ouyang Cheng avait une aura intimidante…

– « Oui! » Tout le monde acquiesça sans broncher.

– « Maintenant que j’en ai fini avec le règlement, nous allons passer au contenu de l’examen proprement dit. Vous aurez trois séries! Tout d’abord, l’épreuve écrite. On vous posera, de manière aléatoire, des questions sur les herbes médicinales. Il vous faut réussir à 90%! Deuxièmement, une épreuve chronométrée pour distinguer les herbes médicinales! On vous présentera quelques herbes, et dans un temps imparti, vous devrez déterminer de quelle herbe il s’agit et quels sont ses effets et propriétés! Vous devez réussir à 100%. Enfin, et c’est la série la plus facile, l’inspection de votre niveau de pratique! Vous devez au moins être combattant 3ème Dan, au dernier niveau du royaume Zhenqi. Pourquoi une telle nécessité vous me direz ? Eh bien tout simplement parce qu’un apprenti apothicaire, qui sera amené à faire de drôles de choses, comme soulever des chaudrons ou distinguer rapidement les herbes, se doit d’avoir un bon niveau! »

Ceux qui participaient au concours révisaient depuis de nombreuses années, ils connaissaient bien le déroulement de l’épreuve. Il n’y avait que Zhang Xuan qui était étranger à tout ceci, mais il avait compris assez facilement!

C’est vraiment très simple. Tant que je fais les choses comme il faut, je passerai l’examen haut la main ! Ce n’est pas aussi difficile que je le pensais…

– « Maintenant que vous avez tous eu connaissance des règles et contenus de cet examen, commençons avec la première série, l’épreuve écrite. Vous avez deux heures! » Après quoi, l’examinateur leur donna les documents.

Ces documents consistaient en une pile épaisse d’au moins plusieurs dizaines de feuilles.

Pourquoi une telle quantité ?

Zhang Xuan ne s’attendait pas à ce qu’après sa transmigration vers un monde étranger, en tant que professeur, il se retrouverait à passer encore des examens! La situation était un peu particulière…

– « Vous pouvez commencer à répondre aux questions! »

Ouyang Cheng se mit en retrait, les mains dans le dos, tout en ignorant sa petite assemblée… mais même s’il ne la regardait pas, aucun tricheur ne pouvait lui échapper!

Notre jeune professeur se foutait pas mal de tout ça! Il baissa la tête et se concentra sur les papiers d’examen.

Après s’être saisi du document, son esprit s’agita et un livre apparut :

– « Défauts! »

Zhang Xuan ne savait pas s’il devait rire ou pleurer. Voici ce que mentionnait le livre : Papiers d’examen pour devenir apprenti apothicaire de la Guilde des Apothicaires du Royaume de Tianxuan, faits par un artisan 1-mo du Moulin de Baiyi en utilisant de la paille. Défauts, N°1 : La qualité du papier est trop mauvaise, ce qui le rend impossible à stocker. Il attire aussi les bestioles. N°2 : L’encre ne tient pas bien dessus et elle peut facilement s’étaler…

Mais zut, ce que je veux ce sont des réponses, pas les défauts de ce papier!

Zhang Xuan ignora le livre et se concentra plutôt sur les questions !!!

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. SaPhirYNA
  • 🥉 3. Cinthia
  • 4. Florian
  • 5. Reinox
  • 6. jack975
  • 7. Caroline
  • 8. PascalW
  • 9. Alexis
  • 10. Max973
  • 11. Marco
  • 12. Cindy
  • 13. guillaume
  • 14. Ba-Soma
  • 15. Thomas
  • 16. nevri
  • 17. Aeyna
  • 18. Ali
  • 19. Starbuck
  • 20. Martin
  • 21. Ronan
  • 22. JOSEPH
  • 23. Xetrix
  • 24. Frederic
  • 25. Pierre
  • 26. Cédric
  • 27. Yaozard
  • 28. Korros
  • 29. lancelot
  • 30. Cesar
🎗 Tipeurs récents
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Vol.2 / Chapitre 90 : La salle d’examen Menu Vol.2 / Chapitre 92 : Abandonnez tout simplement!