La Voie Céleste | Library of Heaven’s Path | 天道图书馆
A+ a-
Vol.6 / Chapitre 459 : Appel de l’Esprit – Reconnaissance de la Peinture

– « L’Euphorie Spirituelle ? » Chen et Lu n’en finissaient pas de se regarder. « Ce…Ce n’est pas imaginable! »

– « Le tintement devrait être lourd et profond, mais il est net et pénètre l’âme…Seule l’Euphorie Légendaire Spirituelle est capable d’induire un tel sentiment… » Dit le Maître de la Salle.

– « Comment… » Chen venait juste de prétendre que Zhang Xuan ne parviendrait même pas à identifier un seul trésor.

– « La Reconnaissance d’un Trésor, l’Euphorie Spirituelle! C’est le sentiment que provoquent les formidables armes spirituelles lorsqu’elles sont stimulées… »

– « Mais-mais… » En entendant les propos de Sai Xiaoyu, tous ceux qui dressaient des regards de sympathie envers Sun Qiang furent déstabilisés. C’était comme si on avait forcé une tortue à entrer dans leur bouche et qu’ils ne pouvaient plus la fermer…Des frissons leur parcouraient le dos.

Le Vénérable Maître Chen avait le visage froid et le front marqué de lignes foncées. Il était prêt à succomber à tout moment. Même s’il était expert 4 étoiles…il doutait désormais du sens même de l’existence.

– « Que signifie l’Euphorie Spirituelle ? » Demanda le majordome, intrigué.

Pu!

Chen faillit en vomir ses tripes.

Il n’y avait pas un seul expert qui ne connaissait pas cet état. En fait les apprentis eux-mêmes savaient ce dont il s’agissait.

C’était une chose pour lui de perdre face à un expert cinq étoiles, mais devant un serviteur qui n’égalait pas un apprenti…

Pourquoi avait-il été assez idiot pour parier avec lui?

– « Vous devez savoir que les objets peuvent être classés en cinq catégories : Divine, Sainte, Spirituelle, Fantôme et Mortelle, non ? » Expliqua Liu Chang.

– « Oui! » Cette classification n’était pas un secret, même au Royaume de Tianxuan, elle était connue de tous les pratiquants.

– « Quand un équipement atteint le palier Spirituel, il gagne de l’esprit. C’est semblable à la Création Spirituelle en peinture. Bien qu’il ne puisse pas penser comme un humain, il sait reconnaître et accepter un pratiquant. Cet aspect est similaire au lien qui peut exister entre une bête sauvage et son Maître. L’équipement qui reconnaît un pratiquant libère ce genre de son, que l’on appelle Euphorie Spirituelle. Dès qu’il retentit, le pratiquant peut devenir le véritable Maître de l’arme en la nourrissant avec une goutte de son sang… »

– « Devenir un vrai Maître ? » Le majordome ouvrit grands ses yeux.

– « Oui…Les artéfacts du Courant Harmonieux des Coupes Flottantes sont des objets précieux que de nombreux experts furent incapables d’identifier. Il est parvenu à induire l’Euphorie Spirituelle juste après être entré, est-il possible que…non seulement il soit parvenu à identifier l’artefact, mais qu’il ait aussi réussi à analyser ses forces et ses faiblesses ? » Liu Chang voyait ses propres convictions s’effondrer.

– « Une telle analyse ? »

– « Chaque équipement supérieur est forgé avec le cœur du forgeron, mais à cause des limitations du matériau et de la capacité du créateur, des défauts peuvent apparaître même sur les objets les plus incroyables. Dès qu’ils sont visibles, l’équipement atteint des paliers supérieurs. Un équipement possédant un esprit est conscient de ses propres défauts, mais comme il est incapable de communiquer, il lui est impossible de se faire pardonner pour cela. Des experts peuvent trouver facilement ces failles et gagner la reconnaissance de l’objet. Toutefois, c’est une aptitude que seuls des forgerons de haut rang possèdent. Pourquoi…apparaîtrait-elle chez un expert en objets précieux ? » Plus Liu Chang expliquait, plus il se perdait en conjectures.

Se pourrait-il que ce type…ne soit pas juste un expert en objet précieux, mais également…un formidable forgeron ? Il pourrait alors facilement identifier les forces et les faiblesses d’un objet ?

Se remettant de son choc, le Vénérable Maître Lu consola son vieil ami. « Le premier artéfact qui est apparu est un équipement. S’il est forgeron, il n’est pas surprenant qu’il ait pu l’identifier. Néanmoins, un expert en estimation d’objets précieux doit être capable de plus de choses que de simplement identifier des armes. Il y a les peintures, les antiquités, les herbes médicinales et même des techniques d’arts martiaux…Il doit toucher à tous les aspects. Les dix objets du Courant Harmonieux couvrent différentes professions. S’il n’est que forgeron, il ne pourra identifier que le premier artéfact… » Puis il entendit Sun Qiang murmurer. « Bien, le Maître de la Salle Sai n’a-t-il pas dit que l’épreuve s’arrêterait s’il reconnaissait un seul artefact ? »

Chen venait à peine de se calmer quand il entendit ses paroles!

Il n’y avait pas eu un seul cas de réussite de l’épreuve par le passé. Par conséquent, à partir du moment où quelqu’un pouvait identifier ne serait-ce qu’un objet, il pouvait être considéré comme gagnant…En d’autres termes, Chen devait se préparer à se séparer de ses 3000 pierres spirituelles!

Zhang Xuan fixait le marteau étrange sans dire un mot.

– « Pourquoi m’as-tu appelé ? Tu m’as fait peur! » Après avoir décelé les détails de l’objet grâce à sa Bibliothèque, ce jouet s’était mis tout à coup à buzzer, ce qui le fit sursauter au point qu’il laissa tomber son pinceau.

Sais-tu ce que sont les manières ? Ce n’est pas bien de crier en public, tu sais!

– « Oublions ça, je vais simplement écrire les noms et… » Zhang Xuan pensait.

Il y avait 72 défauts enregistrés dans la Bibliothèque de la Voie Céleste, et s’il devait tous les passer en revue, il finirait par mourir de fatigue. Etant donné qu’il avait noté son nom, son origine et deux ou trois défauts, cela devait être suffisant pour réussir l’épreuve!

Posant son pinceau, il détourna son regard du marteau pour attendre le second artefact lorsque…Hu!…le morceau de métal massif vola hors du courant et atterrit droit devant lui.

– « Qu’y-a-t-il ? » Le jeune Zhang sursauta.

Pourquoi est-ce qu’un marteau comme toi bondit jusqu’à moi plutôt que de rester bien gentiment sur sa feuille ?

Tu sais que je ne suis pas un marteau femelle!

Il ne comprenait pas la situation, mais comme l’artefact suivant arrivait, il porta alors son attention sur lui.

Une peinture dérivait sur sa feuille d’arbre…et elle émettait une faible lumière. L’énergie spirituelle aux alentours était attirée par elle, et d’incroyables oiseaux réalistes volèrent dans l’air, animés de vie.

– « C’est une peinture de rang cinq au moins ! » En tant que peintre trois étoiles, il avait un sens aigu de l’observation sur ce sujet, même si la toile était encore assez loin.

Il activa son Œil de la Perspicacité. Mais tout comme pour le marteau, il ne vit rien de plus. La véritable qualité de la peinture dépassait son aptitude à déceler les détails.

La feuille arriva assez vite près de lui, et il put apporter un regard plus perçant.

Elle était fantastique, mais n’était pas signée! De même, les oiseaux semblaient tout aussi inconnus. De toutes ses lectures, Zhang Xuan n’en avait jamais vu de cette forme.

– « Imperfections! » En entrant en contact avec elle, il commença à déplacer le pinceau énergiquement.


– « Professeur, après l’Euphorie Spirituelle, il est très probable que l’artefact reconnaisse automatiquement Zhang Xuan comme étant son propriétaire. C’est-à-dire qu’en plus de payer les 5000 pierres spirituelles, cet objet devra aussi… » Dit Liu Chang à Sai Xiaoyu…Peut-être que Zhang Xuan emporterait aussi l’arme.

Le Directeur de la Salle allait véritablement perdre énormément cette fois.

– « Les artéfacts ont leur propre esprit, et ils ont le droit de choisir leur propriétaire. Même s’ils ont été notre propriété depuis de nombreuses années, personne ne fut capable de les identifier. Maintenant que quelqu’un parvient à le faire et à dévoiler leur origine, il est normal que l’objet réagisse et qu’il veuille l’accepter en tant que Maître. Nous ne pouvons rien faire contre ça! » Sai avait aussi pensé aux conséquences, mais il était totalement impuissant.

– « Et…si cela arrive aux autres objets aussi ? »  Demanda Liu Chang, inquiet.

– « Hé hé, ne vous inquiétez pas! Le premier artéfact est une arme, donc les forgerons ou ceux qui ont une affinité naturelle avec elle peuvent gagner facilement sa reconnaissance.  Toutefois, ce sera différent pour les autres objets. Il y a des antiquités, des peintures, aussi bien que des herbes médicinales…il est impossible qu’il identifie tous les trésors restants! » Sai sourit. « Il n’y a vraiment aucune inquiétude à avoir!!! »

– « C’est vrai! » Se rassura Chang…Mais voilà, l’énergie spirituelle devant lui ondula intensément et jaillit droit à travers la porte close de l’épreuve. Et des oiseaux apparurent pour danser et gazouiller dans l’air.

– « L’Appel de l’esprit, la Reconnaissance de la peinture ? C’est un chef-d’œuvre qui vient de reconnaître son propriétaire ? » La vision de Sai Xiaoyu commença à sombrer…

🏆 Top tipeurs
  • 🥇1. Lionel
  • 🥈2. SaPhirYNA
  • 🥉 3. Cinthia
  • 4. Florian
  • 5. Reinox
  • 6. jack975
  • 7. Caroline
  • 8. PascalW
  • 9. Marco
  • 10. Alexis
  • 11. Max973
  • 12. Cindy
  • 13. guillaume
  • 14. Ba-Soma
  • 15. Thomas
  • 16. nevri
  • 17. Aeyna
  • 18. Ali
  • 19. Starbuck
  • 20. Martin
  • 21. Ronan
  • 22. JOSEPH
  • 23. Xetrix
  • 24. Pierre
  • 25. Cédric
  • 26. Frederic
  • 27. Cesar
  • 28. Yaozard
  • 29. Korros
  • 30. lancelot
🎗 Tipeurs récents
  • Yaozard
  • Ba-Soma
  • nevri
  • Xetrix
  • Thomas
  • Cédric
  • Ali
  • Martin
  • Cesar
  • Reinox
  • Florian
  • Pierre
  • Ronan
  • Caroline
  • Frederic
  • Max973
  • Starbuck
  • Lionel
  • Aeyna
  • Marco
  • jack975
  • Alexis
  • Cinthia
  • guillaume
  • SaPhirYNA
  • Cindy
  • lancelot
  • PascalW
  • JOSEPH
  • Korros


Rejoignez-nous et devenez correcteur de Chireads Discord []~( ̄▽ ̄)~*
Vol.6 / Chapitre 458 : Le marteau de cuivre Menu Vol.6 / Chapitre 460 : Les pauvres gens ont la vie dure